Bélarus - Slovénie (Qualification olympique, groupe F)

Le Bélarus avait été qualifié d'office aux JO de Vancouver, alors qu'il se trouvait au bon moment dans les neuf premiers Mondiaux. C'est donc la première fois depuis le cauchemar de Riga en 2005 qu'il participe à une qualification olympique. Et comme à l'époque, il est retombé assez bas pour devoir jouer ce tournoi si important à l'extérieur. Il est donc inquiet.

La Slovénie, quant à elle, n'a rien à perdre. Elle progresse régulièrement, et son entraîneur Matjaz Kopitar a déclaré qu'elle ne venait pas uniquement pour participer. Son équipe n'est pas favorite, mais elle jouera chaque match pour le gagner et croit en sa chance.

GOROSHKO Oleg-110503-565Elle le prouve en plongeant rapidement vers la cage de Vitali Koval. Ce jeu très direct ne provoque cependant que peu de tirs cadrés, et le Bélarus semble attendre que cette véhémence initiale se calme. Les rouges accélèrent, amènent les premières fautes adverses, mais n'en profitent pas. Puis, ils se mettent à leur tour à la faute : Ugarov est pénalisé en zone offensive, puis Kaznadei pour une obstruction sur Sabolic. Les vingt secondes à 3 contre 5 sont tuées, mais la Slovénie joue encore à 5 contre 4. Elle lance une contre-attaque depuis son camp, et en filant sur l'aile gauche, Jan Urbas tire dans la lucarne opposée (0-1). Skabelka en veut aux arbitres de ne pas avoir signalé une obstruction de Marcel Rodman sur Goroshko à la ligne bleue qui a facilité l'action slovène.

La panique n'a pas encore envahi le camp des rouges. Ils sont même détendus en partant au vestiaire, car le gardien adverse Robert Kristan s'est fait peur en voyant un tir de la zone neutre de Chernook ricocher sur son masque. Le début de deuxième période les fait moins rigoler. Kitarov part tout de suite en prison, et les joueurs biélorusses se font alors prendre comme des gamins en étant tous du même côté de la glace. Rok Ticar décale donc Robert Sabolic, absolument seul sur la droite pour un but désohonorant de facilité dans une cage vide (0-2).

Le Bélarus doit vite réagir pour que son rêve olympique ne s'éteigne pas prématurément. Aleksandr Kulakov ne masque pas seulement le gardien en jeu de puissance, il dévie aussi le tir de Denisov. Et une minute plus tard, Andrei Stepanov égalise sur un exploit personnel : parti de derrière la cage, il remonte vers l'enclave et déclenche un tir en pivot, à mi-hauteur côté plaque (2-2). Sur leur lancée, les rouges pensent même prendre l'avantage grâce à Chernaok et Mikhalev, mais le but est refusé parce que Drozd était dans le demi-cercle du gardien. Les hommes de Skabelka demandent de faire appel à la vidéo, mais ne seront pas entendus. La remontée s'arrête là, alors que les Slovènes commençaient à s'essoufler.

Marek Sykora, passé par Minsk, déplorait la tendance des hockeyeurs biélorusses à se relâcher dans le vestiaire et à négliger le retour sur la glace. Ce match en est la preuve. Tomaz Razingar réussit à s'échapper pendant une infériorité numérique. Le défenseur Kaznadei le fait trébucher, mais le capitaine slovène transforme le tir de pénalité d'un tir en lucarne (2-3). Les joueurs du père Kopitar se regroupent alors en défense et ne laissent pas leurs adversaires s'approcher. Ils signent une victoire d'éclat conclue par un dernier but de David Rodman, face à un Vitali Koval pas dans un grand jour (2-4).

Avec ce résultat inattendu, ce groupe de qualification de Vojens devient franchement imprévisible. Alors que beaucoup attendaient une finale Bélarus-Danemark, la Slovénie vient de s'inviter dans le jeu.

Désignés joueurs du match : Aleksei Kalyuzhny pour le Bélarus et Jan Urbas pour la Slovénie.

Commentaires d'après-match

Matjaz Kopitar (entraîneur de la Slovénie) : "Nous avons fait du grand travail et nous savions comment contrer les Biélorusses. Heureusement, cela a marché. La tendance est positive : nous avons récemment battu les Lettons, et maintenant les Biélorusses. Souvenons-nous qu'aux Mondiaux en Slovaquie, ils nous avaient écrasés et privés de notre place en élite. Cette victoire est donc une satisfaction."

Andrei Skabelka (entraîneur du Bélarus) : "Il y avait trop de confusions dans nos actions, surtout en première période. Nous avons réussi à égaliser, mais le troisième but ne nous a pas été accordé, alors qu'il était valable à notre vue. Les Slovènes ont plus patiné, ils étaient plus forts physiquement, nous n'avions de l'espace que dans les coins. À mon avis, aucun hockey en KHL ni en Extraliga biélorusse ne se pratique à des conditions aussi extrêmes. Le pressing slovène n'était pas une révélation. Mais une chose est d'en parler, une autre chose est de s'y adapter. Nous n'avons pas su nous sortir de leur pression. Le hockey, ce n'est pas un hobby ni un sanatorium. Il faut venir et tout donner, comme les Slovènes. Tout n'est pas perdu, mais nous devons l'admettre, cela ne dépend pas que de nous."

 

Bélarus - Slovénie 2-4 (0-1, 2-1, 0-2)
Jeudi 7 février 2013 à 16h00 à la SE Arena de Vojens. 408 spectateurs.
Arbitrage d'Owe Luthcke (NOR) et Shane Warschaw (USA) assistés de Remi Aasum (NOR) et Jonas Reimer (DAN).
Pénalités : Bélarus 14' (4', 8', 2'), Slovénie 8' (4', 2', 2').
Tirs : Bélarus 19 (4, 8, 7), Slovénie 20 (3, 12, 5).

Évolution du score :
0-1 à 16'30" : Urbas assisté de D. Rodman et Kranjc (sup. num.)
0-2 à 21'40" : Sabolic assisté de Ticar et Jeglic (sup. num.)
1-2 à 28'45" : Kulakov assisté de Denisov et Ugarov (sup. num.)
2-2 à 29'45" : Stepanov
2-3 à 42'06" : Razingar (tir de pénalité)
2-4 à 50'24" : D. Rodman assisté d'Urbas et M. Rodman


Bélarus

Gardien : Vitali Koval.

Défenseurs : Vladimir Denisov (A, 4') - Pavel Chernaok (-1) ; Ilya Kaznadei (+1, 2') - Andrei Filichkin ; Nikolai Stasenko - Oleg Goroshko ; Yaroslav Malesnikov.

Attaquants : Dmitri Meleshko - Aleksandr Kitarov (4') - Aleksandr Kulakov ; Aleksei Ugarov (-1, 2') - Aleksei Kalyuzhny (A) - Konstantin Koltsov (C) ; Andrei Stepanov (2') - Andrei Stas (-1) - Sergei Demagin (+1) ; Andrei Mikhalev - Sergei Drozd - Mikhaïl Stefanovich ; Artyom Senkevich (+1).

Remplaçant : Dmitri Milchakov (G). En réserve : Stepan Goryachevskikh (G).

Slovénie

Gardien : Robert Kristan.

Défenseurs : Mitja Robar - Blaz Gregorc ; Klemen Pretnar - Ales Kranjc (4') ; Ziga Pavlin - Andrej Tavzelj (A) ; Sabahudin Kovacevic.

Attaquants : Robert Sabolic - Rok Ticar - Ziga Jeglic ; Jan Urbas - Marcel Rodman (A) - David Rodman (4') ; Gasper Kopitar - Rok Pajic - Tomaz Razingar (C) ; Ziga Pance - Ales Music - Bostjan Golicic ; Luka Basic.

Remplaçant : Andrej Hocevar (G). En réserve : Luka Gracnar (G).