Allemagne - Pays-Bas (qualification olympique, groupe D)

BARTA Alexander-110511-435Pour l'Allemagne, la qualification olympique n'est pas un accomplissement, c'est un devoir impératif. Elle a participé à tous les Jeux olympiques depuis 1928 (sauf en 1948, mais c'est parce que le pays n'était pas invité aux premiers JO d'après-guerre), et elle n'a pas perdu un seul match au cours des tournois de qualifications.

Le droit à l'erreur est donc nul pour la troupe à Pat Cortina, qui s'est inscrit dans l'ensemble dans la lignée de ses prédécesseurs. Le seul joueur de marque qu'il a laissé à la maison est le naturalisé John Tripp, habitué des rendez-vous internationaux depuis cinq ans, mais qu'il juge trop âgé et lent pour un tel tournoi en pleine saison, sans exclure pour autant de le re-sélectionner prochainement. Le buteur Thomas Greilinger et le défenseur offensif Christoph Schubert sont tous deux blessés au pied et font aussi défaut, tout comme Christoph Ullmann encore convalescent (ligaments croisés).

Mais aucune excuse ne sera valable pour les Allemands à domicile, encore moins face aux Pays-Bas. Contre cet adversaire "de niveau d'Oberliga" (troisième division allemande), l'Allemagne compte historiquement 10 victoires et 1 seul match nul, en 1983.

Qualifiés-surprises à ce stade de la compétition, les Néerlandais de Barry Smith, ancien entraîneur-adjoint des Canucks de Vancouver, savent qu'ils doivent tenir le score et s'efforcent avant tout de rester très groupés dans leur enclave. Cette défense peu mobile tient huit minutes, jusqu'à ce qu'Alexander Barta place un tir précis dans le haut du filet. Trois minutes plus tard, Barta passe de derrière la cage au premier poteau pour David Wolf qui double la mise. À 2-0, l'Allemagne devrait s'acheminer vers une victoire tranquille, mais l'occasion néerlandaise de Marco Postma à la quinzième minute montre que la partie n'est pas finie. Kai Hospelt, seul face au but, rate la cible, et l'écart reste de deux buts.

Les Allemands se mettent ainsi tout seuls en danger par un surnombre en deuxième période. Après un tir du poignet du haut du cercle droit de Raphael Joly durant la supériorité numérique, Marcel Kars n'a qu'à pousser le rebond du revers. Mickey Hastings a même l'égalisation au bout de sa crosse à l'avant-dernière minute pour les Pays-Bas ! Mais sur la contre-attaque suivante, Alexander Barta reprend de volée une passe transversale de Marcel Müller (3-1). C'est le tournant du match.

L'Allemagne s'appuie ensuite sur son powerplay pour se faciliter la vie au dernier tiers-temps. Michael Wolf dévie un tir de Gogulla, et Moritz Müller ajoute un dernier but au sortir d'une situation de 5 contre 3. La mission est remplie (5-1), sans grand éclat, mais les Allemands doivent s'attendre à peiner ce week-end contre des adversaires recroquevillés.

Désignés joueurs du match : Alexander Barta pour l'Allemagne et Ian Meierdres pour les Pays-Bas.

Commentaires d'après-match

Pat Cortina (entraîneur de l'Allemagne) : "Notre performance n'était pas si bonne. Au premier tiers surtout, nous n'avons pas assez osé. Le troisième tiers était notre meilleur, et c'est important avant le match difficile contre l'Italie demain. Mais nous devons définitivement mieux jouer."

Michael Wolf (capitaine de l'Allemagne) : "Ce fut très dur. Les Pays-Bas étaient un extrême outsider. Et c'était peut-être aussi dans nos têtes. Plus le jeu avançait, meilleurs nous étions. Mais nous ne pouvons pas être satisfaits. Nous avons souvent joué de façon trop compliquée."

 

Allemagne - Pays-Bas 5-1 (2-0, 1-1, 2-0)
Jeudi 7 février 2013 à 19h30 à la Egetrans Arena de Bietigheim-Bissingen. 3780 spectateurs.
Arbitrage d'Aleksei Ravodin (RUS) et Vladimir Sindler (TCH) assistés de Matjaz Hribar (SLO) et Jari Korteniemi (FIN).
Pénalités : Allemagne 8' (2', 4', 2') ; Pays-Bas 14' (2', 4', 8').
Tirs : Allemagne 57 (17, 18, 22) ; Pays-Bas 10 (4, 5, 1).

Évolution du score :
1-0 à 08'30" : Barta assisté de Flaake et Gogulla
2-0 à 11'54" : D. Wolf assisté de Barta et Flaake
2-1 à 29'01" : Kars assisté de Joly (sup. num.)
3-1 à 38'48" : Barta assisté de Ma. Müller et Rankel
4-1 à 47'21" : M. Wolf assisté de Gogulla et Barta (sup. num.)
5-1 à 58'57" : Mo. Müller assisté de Wolf et Barta (sup. num.)


Allemagne

Gardien : Rob Zepp.

Défenseurs : Jens Baxmann - Constantin Braun (+1) ; Moritz Müller (+1, 2') - Nikolai Goc ; Felix Petermann (+2) - Benedikt Kohl (+2).

Attaquants : Marcel Müller (+1) - Kai Hospelt - André Rankel (A, +1) ; Philip Gogulla (+1) - Alexander Barta (+3) - Michael Wolf (C) ; Marcus Kink (A, 2') - Felix Schütz - Patrick Reimer ; David Wolf (+1, 2') - Garret Festerling - Jerome Flaake (+2) ; Daniel Pietta.

Remplaçant : Dennis Endras (G).

Pays-Bas

Gardien : Ian Meierdres.

Défenseurs : Nick de Jong (-2, 2') - Jordi van Oorschot (A, 2') ; Jurryt Smid (-1) - Bjorn Willemse (-1) ; Daw Van de Velden - Mike Overweg (-2).

Attaquants : Ivy van den Heuvel (A, -2) - Mickey Bastings (-1) - Diederick Hagemeijer (C, -1, 2') ; Mitch Bruijsten (-1) - Tony Demelinne (-1) - Kevin Bruijsten (-1) ; Marco Postma (2') - Marcel Kars (-1, 6') - Raphael Joly ; Ritchie Van Hulten - Sander Dijkstra - Ronald Wurm ; Levi Houkes (-1).

Remplaçant : Martin Oosterwijk (G).