Kazakhstan - Lettonie (qualification olympique, groupe E)

2013-02-08-Lettonie-KazakhstanLes deux vainqueurs de la veille se retrouvent pour une rencontre aux airs de KHL. Sauf que selon le tirage et bien que la rencontre ait lieu dans l'antre de la Lettonie, c'est le Kazakhstan qui "reçoit", ce qui place les 17 joueurs du Barys Astana sur le banc qu'occupe habituellement le Dynamo Riga.

Les Lettons se sont bien mis en confiance contre les Britanniques tandis que les Kazakhs ont capitalisé sur leurs deux premiers buts pour arracher la victoire contre la France.

Le public venu nombreux remplir les 10000 places de la patinoire de Riga a tout de suite l’occasion de se réjouir car leurs protégés commencent le pied au plancher. On ne joue pas depuis trois minutes que le Kazakhstan, submergé, a déjà 2 buts de retard.

2013-02-08-Lettonie-Kazakhstan2Juris Stals et Mikelis Redlihs ont battu Vitali Kolesnik, peut-être gêné dans sa vision du jeu et pas très aidé par sa défense un peu statique. 0-2 à 2’37. Effet immédiat, il sort de la partie et laisse sa place à l’autre Vitali, Eremeev de son nom.

Mais la pression balte continue, grâce à un jeu beaucoup plus en mouvement. La seule réaction dangereuse est à mettre à l’actif de Dimitri Upper, qui dribble la défense et oblige Egars Masalskis à un arrêt en deux temps sur un tir du revers.

Au moment où le Kazakhstan se ressaisit, son capitaine Alexei Troschinski est envoyé en prison. Le jeu de puissance letton balade la défense, au point de trop chercher la passe et le but ouvert au lieu de prendre sa chance. Revenu à cinq, le Kazakhstan est à nouveau sanctionné et subit complètement le jeu.

Il faut alors toute l’expérience du vieux briscard Dimitri Upper pour sortir son équipe de l’ornière. Sur une action confuse devant le but, il parvient à réduire la marque. 1-2 à 15’15.

2013-02-08-Lettonie-Kazakhstan4Le jeu s’équilibre et les Kazakhs abordent mieux la deuxième période. Et même si l’action la plus dangereuse est sûrement la reprise de Janis Sprukts étrangement seul face au but, le jeu kazakh a pris en vitesse. Ce qui provoque logiquement les premières fautes lettones.

Aleksandrs Nizivijs va au cachot pour un cinglage. Kevin Dallman installe rapidement le jeu en zone offensive et il faut toute la hargne défensive du revenant Sandis Ozolins pour tirer son équipe d’affaire.

Mais le même Aleksandrs Nizivijs (photo de droite) fête tristement sa 216e sélection car l’attaquant, qui bat ainsi le record de sélections en équipe nationale dans l’histoire du hockey letton, retourne s’asseoir en prison. Et Roman Starchenko, déjà buteur la veille, conclut un tour de cage d’un puissant tir dans la lucarne qui explose au passage la gourde du gardien au point de devoir nettoyer les détritus sur la glace. 2-2 à 33’00.

2013-02-08-Lettonie-Kazakhstan5Stupeur dans l’Arena Riga. La Lettonie est devenue trop passive. Le récidiviste essaye de se racheter sur une pénalité kazakhe en restant les deux minutes sur la glace, puis à nouveau sur une autre pénalité kazakhe en toute fin de période, en vain. C’est même le Kazakhstan, sur sa lancée, qui n’est pas loin d’aggraver la marque quand Fedor Polishuk part en contre et se glisse entre les deux défenseurs pour finalement obliger Edgars Masalskis à une superbe déviation.

Il reste vingt minutes aux Lettons pour marquer. Une défaite enterrerait les espoirs lettons (et français) car il ne resterait aux Kazakhs qu’à vaincre les Britanniques pour aller à Sotchi.

Mais le Canadien fraîchement naturalisé kazakh Kevin Dalmann va bien aider les Lettons dans leur tâche. Il se rate complètement dans sa relance et se fait intercepter par le pressing de Janis Sprukts. Lauris Darzins conclut un jeu en triangle à bout portant devant Vitali Eremeev, qui cède pour la première fois ce soir. 2-3 à 40’40.

2013-02-08-Lettonie-Kazakhstan3Les deux équipes mettent les bouchées doubles et le jeu perd en précision ce qu’il gagne en énergie et en intensité. Martins Cipulis a l’occasion de faire le break… en partant en break mais son tir du revers échoue sur le plastron du gardien.

Vladimir Krikunov sort son gardien, et sur une situation confuse autour d'Edgars Masalskis, le palet finit dans le but, mais l’arbitre fait signe que le but a été marqué du patin par Vadim Krasnoslobodtsev, ce qu’une longue délibération vidéo confirme.

La patinoire exulte et la Lettonie bat la Kazakhstan sur le même score que celui sur lequel le Kazakhstan a battu les Bleus. Ce qui laisse encore bien des scénarios possibles pour la « finale » de dimanche, et laisse toutes ses chances à l'équipe de France.

Désignés joueurs du match : Vitali Eremeev pour le Kazakhstan et Lauris Darzins pour la Lettonie

Commentaires d’après-match :

Ted Nolan (entraîneur de la Lettonie) : "Je pense que ça a été un match très excitant pour le public. Les moments clefs de la rencontre ont été pour nous quand nous avons marqué très tôt les deux premiers buts puis ensuite le forecheck de Janis Sprukts."

Vladimir Krikunov (entraîneur du Kazakhstan) : [à propos de l'ambiance survoltée dans les tribunes] "Parfois les joueurs n'entendaient pas les entraîneurs. Mais vous savez, les joueurs sur le banc n'écoutent pas le public. Ils n'écoutent même pas toujours leur entraineur."

2013-02-08-Lettonie-Kazakhstan6

 

Kazakhstan - Lettonie 2-3 (1-2, 1-0, 1-0)
Vendredi 8 février 2013 à 19h30 à l’Arena Riga. 10025 spectateurs.
Arbitrage de Danny Kurmann (SUI) et Jan Hribik (TCH) assistés de Vit Lederer (TCH) et Martin Horinek (SVK).
Pénalités : Kazakhstan 10' (4', 4', 2') ; Lettonie 4' (0', 4', 0').
Tirs : Kazakhstan 23 (9, 8, 6) ; Lettonie 34 (17, 7, 10).

Évolution du score :
0-1 à 01'58" : Stals assisté de Meija et Rekis
0-2 à 02'37" : Redlihs assisté de Jekimovs
1-2 à 15'15" : Upper
2-2 à 33'00" : Starchenko assisté d'Aleksandrov (sup. num.)
2-3 à 40'40" : Darzins assisté de Sprukts et Karsums
 

Kazakhstan

Gardien : Vitali Kolesnik puis Vitali Eremeïev à 2’37

Défenseurs : Kevin Dallman (A, -1) - Vitali Novopashin (2’) ; Roman Savchenko (-1, 2’) - Aleksei Litvinenko ; Evgeni Blokhin (-1) - Aleksei Troshchinski (C, -1, 2’).

Attaquants : Konstantin Savenkov - Dmitri Upper (A, 2’) - Roman Starchenko ; Talgat Zhailauov (-1) - Fyodor Polishchuk (-1) - Vadim Krasnoslobodtsev (-1) ; Maksim Belyayev (-1, 2’) - Andrei Gavrilin (-1) - Viktor Aleksandrov (-1) ; Konstantin Romanov - Ilya Solarev - Konstantin Pushkaryov.

Remplaçants : Evgeni Fadeev, Mikhaïl Rakhmanov.

Lettonie

Gardien : Edgars Masalskis.

Défenseurs : Oskars Bartulis (A, +1) - Georgijs Pujacs (A, +1) ; Arturs Kulda - Krisjanis Redlihs ; Sandis Ozolins (C, +1) - Arvids Rekis (+1) ; Kristaps Sotnieks.

Attaquants : Lauris Darzins (+1) - Janis Sprukts (+1) - Martins Karsums (+1) ; Mikelis Redlihs (+1) - Ronalds Kenins (+1) - Roberts Jekimovs (+1) ; Aleksandrs Nizivijs (-1, 4’) - Armands Berzins (-1) - Miks Indrasis (-1) ; Martins Cipulis (+1) - Juris Stals (+1) - Gints Meija (+1) ; Vitalijs Pavlovs.

Remplaçant : Maris Jucers (G).

2013-02-08-Lettonie-Kazakhstan7