Slovénie - Danemark (Qualification olympique, groupe F)

Un nouveau venu aux Jeux olympiques

LASSEN Stefan-100516-390Le tournoi de hockey sur glace des Jeux olympiques de Sotchi pourrait bien accueillir un parfait débutant. Le Danemark et la Slovénie, vainqueurs de leur premier match, s'affrontent en effet pour une première "finale" du tournoi, eux qui n'ont jamais participé aux Jeux olympiques.

On s'attendait pourtant à ce que la finale ait lieu le dernier jour entre le Bélarus et le Danemark. Mais la Slovénie s'est invitée au festin et elle est maintenant en position de se qualifier après avoir dominé hier les Biélorusses. La seule chance de ceux-ci est de compter sur une victoire des Danois, et ils se joignent donc moralement aux cinq mille spectateurs qui remplissent comme jamais la SE Arena de Vojens. La salle est pleine, mais le public est plus crispé qu'enthousiaste.

Il n'y a pas la même ambiance que si le match se déroulait à Ljubljana. On imagine le délire en Slovénie d'être à soixante minutes d'une qualification olympique, pour ce petit pays qui a déjà montré de belles qualités en novembre, mais qui a vu entre-temps Jan Mursak et la superstar Anze Kopitar retourner en NHL. Les joueurs entraînés par Matjaz Kopitar vont-ils offrir à son fils Anze un ticket pour Sotchi ?

En tout cas, ils en ont l'intention. Ils attaquent pied au plancher, emmenés par la ligne Sabolic-Ticar-Jeglic, et prennent l'avantage 8 à 2 aux tirs. Sur une attaque rapide, Fredrik Storm puis Patrick Bjorkstrand décalent horizontalement Nicklas Jensen, en fin de présence, dont le tir passe à gauche. Cette action ouvre une meilleure séquence de toutes les lignes danoises, jusqu'à une charge par derrière de Rok Pajic, sanctionnée de 2'+10'. Le jeu est animé entre un powerplay danois en mouvement et une boîte slovène agressive, et celle-ci a le dernier mot. La Slovénie reprend son élan en fin de premier tiers, à partir d'une échappée solitaire de Jan Urbas dont le tir part trop haut.

Dès le début de la deuxième période, Nicklas Jensen hérite du palet dans l'enclave mais manque de nouveau la cible. Après cette alerte, la Slovénie reprend le contrôle du palet. Et elle ouvre même le score sur un exploit personnel de David Rodman : d'une volte, il se débarrasse du défenseur Stefan Lassen dans le coin de la patinoire et repique devant la cage où il glisse le palet du revers sous les bottes du gardien (1-0). Un but qui n'est pas illogique au vu de ce qui s'est passé jusqu'ici. À l'instar de son public amorphe, le Danemark doit se réveiller !

La réaction a le mérite d'être rapide. Un travail en fond de zone de Green et Madsen ouvre d'abord la voie à un lancer du haut de l'enclave de Mads Christensen. Sur la mise au jeu, la passe de Pretnar part en dégagement interdit. On réengage, toujours à l'avantage des Slovènes, mais l'ailier Nicklas Jensen passe récupérer le palet derrière le centre adverse et sert Nicklas Hardt qui marque côté mitaine (1-1). Le Danemark ne relâche pas la pression et continue d'attaquer. David Rodman fait obstruction sur Morten Green et la supériorité numérique donne lieu à un bon échange Jakobsen-Hardt.

La domination change clairement de camp. Patrick Bjorkstrand part à 2 contre 1, et est contraint à tirer par Tavzelj qui se couche bien. Les rouges s'installent en zone offensive, même à égalité numérique. Et quand Pavlin donne une charge avec la crosse dans le dos de Madsen, ils ont de quoi le faire aussi en avantage numérique. Mais la Slovénie est pleine de hargne avec un joueur de moins, et Ales Music en contre-attaque oblige même Andersen à un arrêt difficile de la jambière.

ANDERSEN Frederik-100516-439Le match s'emballe complètement : Mads Bødker se joint à l'offensive avec une reprise très dangereuse sur une passe de Green, mais, déséquilibré par la crosse de Tavzelj, il est ensuite trop juste au repli défensif alors que la Slovénie part à 2 contre 1. Il est pris de vitesse par Urbas qui fonce à la cage, obligeant le gardien à parer le risque de déviation et à ouvrir un angle à l'ailier droit David Rodman qui marque dans le haut du filet (2-1). Alors qu'il paraissait plus dynamique et plus mobile, le Danemark est donc mené au score. Ziga Jeglic aurait même pu donner deux buts d'avance aux Slovènes en arrivant seul devant la cage à la dernière minute.

Il reste un tiers-temps au Danemark pour ne pas connaître une terrible désillusion, mais dès les premières secondes, il est plusieurs fois en retard sur le palet. C'est la panique devant la cage et le défenseur Stefan Lassen sauve son camp, couché sur la glace, en repoussant un tir de la jambe face aux filets ouverts. Cette équipe danoise a tout pour prendre le dessus, sauf sa faiblesse dans les duels : sur une action installée, Mads Christensen se fait voler le palet en zone offensive et laisse partir un 2 contre 1.

La Slovénie n'est pas équipe à se replier en défense. Elle maintient la pression sur des Danois de moins en moins sereins, et passer le temps en zone offensive est encore la meilleure méthode pour être tranquille. Elle peut même tuer le match à deux reprises quand Ziga Jeglic centre pour Ziga Pance seul au droit poteau, ou quand David Rodman sert son frère Marcel au poteau gauche. La passivité en défense des Danois sur ces actions est symptomatique. Les rouges semblent de plus en plus résignés. La voix rocailleuse de Per Bäckman tente d'appeler à leur fierté pendant un temps mort. Nichlas Hardt se bat jusqu'au bout, il conquiert le palet en fond de zone puis se replace dans l'enclave pour un dernier lancer... sur le poteau ! Le destin a choisi son camp à douze secondes de la fin.

Le Danemark n'arrive toujours pas à se qualifier pour les JO sans ses joueurs de NHL, mais cela ne saurait surtout pas être une excuse contre une Slovénie privée d'Anze Kopitar. Aucun leader ne s'est détaché pour prendre l'offensive à son compte, mais aussi pour montrer le chemin dans l'agressivité physique.

C'est l'explosion sur le banc slovène : après seulement deux journées, la Slovénie est la dixième nation qualifiée pour les Jeux olympiques de Sotchi, elle qui n'arrive même pas à s'établir dans l'élite mondiale. Et il n'y a strictement rien à dire sur sa performance, obtenue en battant coup sur coup les deux favoris. Voilà déjà deux joueurs de Ligue Magnus qualifiés, le défenseur rouennais Andrej Tavzelj et l'attaquant amiénois (remplaçant) Luka Basic. D'autres les rejoindront-ils dimanche ?

Désignés joueurs du match : David Rodman pour la Slovénie et Frederik Andersen pour le Danemark.

Commentaires d'après-match

Per Bäckman (entraîneur du Danemark) : "C'était une défaite déprimante. Et nous n'avons pas d'excuses, ils ont été meilleurs. Nous avons eu tous les joueurs que nous voulions, sauf ceux de NHL, nous avons eu tout le soutien que nous voulions, mais nous avons échoué. Nous avons manqué d'une ligne capable de vraiment mener l'équipe et de marquer. La quatrième ligne a bien joué, la troisième n'était pas aussi forte qu'hier, et Nichlas Hardt a été clairement meilleur aujourd'hui. Je ne veux pas blâmer les joueurs pour leur effot, mais certains n'étaient pas dans leur meilleure forme. Pour un tel tournoi, tout le monde doit être en pleine forme, mais seuls 75% des joueurs l'étaient."

David Rodman (attaquant de la Slovénie) : "Je suis sans voix. Nous savions que nous avions une petite chance, mais je pense que personne n'attendait ça. Nous arrivions comme la troisième équipe de ce tournoi, nous avons battu les deux favoris et nous allons aux Jeux Olympiques. Sur le premier but, je cherchais la passe, mais je n'ai vu personne devant moi et je suis allé à la cage. Sur le second but, je ne cherchais plus la passe, je voulais tirer et le palet est allé là où je le voulais."

 

Slovénie - Danemark 2-1 (0-0, 2-1, 0-0)
Vendredi 8 février 2013 à 21h00 à la SE Arena de Vojens. 5000 spectateurs.
Arbitrage d'Owe Luthcke (NOR) et Daniel Stricker (SUI) assistés de Remi Aasum (NOR) et Emil Yletyinen (SUE).
Pénalités : Slovénie 16' (2'+10', 4', 0'), Danemark 0' (0', 0', 0').
Tirs : Slovénie 28 (10, 8, 10), Danemark 38 (13, 13, 12).

Évolution du score :
1-0 à 23'33" : D. Rodman assisté d'Urbas et Kranjc
1-1 à 24'16" : Hardt assisté de Jakobsen
2-1 à 36'28" : D. Rodman assisté de Tavzelj et M. Rodman


Slovénie

Gardien : Robert Kristan.

Défenseurs : Mitja Robar - Blaz Gregorc ; Klemen Pretnar - Ales Kranjc ; Ziga Pavlin (+1, 2') - Andrej Tavzelj (A, +1) ; Sabahudin Kovacevic.

Attaquants : Robert Sabolic - Rok Ticar - Ziga Jeglic ; Jan Urbas (+1) - Marcel Rodman (A, +1) - David Rodman (+1, 2') ; Gasper Kopitar - Rok Pajic (2'+10') - Tomaz Razingar (C) ; Ziga Pance - Ales Music - Bostjan Golicic.

Remplaçants : Andrej Hocevar (G), Luka Basic. En réserve : Luka Gracnar (G).

Danemark

Gardien : Frederik Andersen [sorti de 58'25" à 58'43" et de 59'00" à 60'00"].

Défenseurs : Stefan Lassen (-1) - Daniel Nielsen (A, -1) ; Jesper B. Jensen (+1) - Philip Hersby (+1) ; Mads Bødker (-1) - Mads B. Christensen (-1).

Attaquants : Morten Green (C, -2) - Morten Madsen (A, -2) - Mads Christensen (-2) ; Nichlas Hardt (+1) - Julian Jakobsen (+1) - Nicklas Jensen (+1) ; Patrick Bjorkstrand - Jesper Jensen - Fredrik Storm ; Lasse Lassen - Thor Dresler - Kirill Starkov.

Remplaçants : Patrick Galbraith (G), Rasmus Nielsen, Morten Poulsen. En réserve : Simon Nielsen (G).