21e journée D1 : Amnéville reprend l'ascenseur vers la D2

La rencontre au sommet de cette journée se disputait entre Brest et Nice en Bretagne. Les Albatros ont mené par deux fois mais à chaque fois un Aigle a égalisé et les deux équipes ont abordé le dernier vingt à égalité. Brest a ensuite profité de l’indiscipline des visiteurs pour prendre un avantage définitif (5-3). Candidat au podium il y a encore peu, Nice se retrouve pour la première de la saison en dehors du top-8 et devra batailler pour valider son billet en vue des séries éliminatoires. Plus de 3000 personnes ont une nouvelle fois rempli les tribunes de la patinoire Meriadeck à Bordeaux pour le derby face à Anglet. Les visiteurs ont pris le meilleur départ possible et menaient de trois buts avant la fin du premier quart d’heure de jeu. Bordeaux a mis peu à peu son jeu en place puis a outrageusement dominé Anglet, sauvé à de nombreuses reprises par Eddy Ferhi. La partie s’est décidée en période supplémentaire et Lukas Zeliska a offert la victoire aux Bordelais (4-3).

Dans une traditionnelle ambiance carnavalesque, Dunkerque accueillait hier soir Montpellier. Les Vipers ont mené quatre fois au score mais l’écart n’a jamais excédé une longueur. Les Corsaires ont été les plus solides mentalement et ont obtenu la victoire en prolongation (5-4). Reims a alterné sérieux et laxisme en menant largement à Toulouse-Blagnac avant de se faire remonter, puis de reprendre de l’avance au prix d’un ultime coup de collier (4-7). Pierre-Charles Hordelalay a montré la voix en inscrivant trois buts. Toujours privé de Guillaume Richard, Lyon a chuté à Annecy et laisse donc Brest reprendre de l’avance en tête du classement (4-2).

Le Mont-Blanc a décroché un point précieux en traînant Neuilly-sur-Marne en prolongations. L’Avalanche n’a jamais mené dans la partie mais a trouvé les ressources pour toujours revenir sur les Bisons (5-6). Enfin, Courbevoie a vaincu Amnéville ce qui condamne les Lorrains à la Division 2 (7-3). Ils ne peuvent en effet plus espérer se maintenir, à cinq journées de la fin.