Finlande - République Tchèque (Euro Hockey Tour 3)

HIETANEN Juuso-120504-445Au départ, les visiteurs étrangers avaient pensé que le déménagement de Stockholm à Malmö était une riche idée. L'attaquant tchèque Petr Prucha s'est vite montré emballé : "J'ai été surpris, la Malmö Arena est splendide. Si toutes les patinoires de deuxième division sont comme ça, cela doit être une bonne compétition. Ce n'était pas plein jeudi, mais il devrait y avoir plus de monde ce week-end. J'aime que les tribunes soient près de la glace, l'atmosphère devrait être excellente. Franchement, je n'aimais pas le Globen de Stockholm. Je trouvais que c'était si lent là-bas."

Mais deux mois après une manche russe qui a fait carton plein auprès du public, les Hockey Games confirment que l'attrait du public suédois pour les compétitions internationales est toujours en question. Même la Tre Kronor ne remplit pas, et en son absence, Tchèques et Finlandais doivent se démener dans une salle vide, devant 1700 spectateurs.

Les Tchèques avaient battu l'équipe suédoise grâce à leur gardien Salak, et celui-ci est confirmé pour un second match de suite. L'entraîneur Hadamczik a changé ses plans pour tester en condition d'un championnat du monde sa capacité à répéter ses performances. Il joue par ailleurs à six défenseurs et laisse sa quatrième paire sur le banc pour voir ses arrières à "pleine charge".

Un seul changement dans cette défense avec l'entrée de Petr Zámorský, 20 ans. Mais pour sa première présence en Euro Hockey Tour, l'arrière de Zlin a le malheur de voir un palet envoyé de l'aile droite par Ville Lajunen rebondir sur son patin et finir dans les filets (1-0).

La Finlande lance pour sa part dans le grand bain un gardien débutant de 23 ans, Juha Metsola. Il démontre tous ses réflexes dans cette première période face à Irgl, à Tomas Rachunek servi par son frère Ivan, ou encore sur un dernier revers de Hertl avant la sirène. Malgré le but encaissé très tôt, les Tchèques ont donc équilibré le jeu.

MAENPAA Mikko-120504-419Il en va tout autrement de la deuxième période. Juhamatti Aaltonen, pas calmé après son triplé de jeudi, tire sur le poteau. L'équipe finlandaise accélère et provoque des fautes adverses. À la troisième supériorité numérique, un tir lointain de Juuso Hietanen est masqué par Mikko Mäenpää. Deux minutes plus tard, la Finlande réussit un jeu de transition rapide pendant un changement de joueurs, et Veli-Matti Savinainen élimine Krajicek et inscrit le 3-0.

Le visage presque théâtral d'Alois Hadamczik, bouche très incurvée vers le bas, en dit long sur ses pensées. Au retour au vestiaire, il procède à plusieurs changements. Mojzis et Nakladal, les deux défenseurs qui ont commis des fautes de crosse inutiles et coûteuses, sont punis par leur coach et restent sur le banc. Le buteur Petruzalek fait son entrée pour tenter de débloquer la situation. Les Tchèques dominent effectivement la dernière période avec plus de mobilité, mais sans se créer de grosse occasion. C'est encore Salminen qui est le plus près de trouver le but, qui lui est dénié par le poteau pendant une pénalité de Novotny.

Juha Metsola, le gardien de Tampere, dernier venu d'un réservoir décidément devenu inépuisable, réussit donc un blanchissage pour son premier match international. Si ces jeux blancs sont si fréquents pour les portiers finlandais, c'est aussi grâce au système défensif efficace de Jukka Jalonen. En tout cas, la Finlande reprend aux Tchèques la deuxième place au classement général de l'Euro Hockey Tour, à égalité de points avec un bilan aussi équilibré (quatre victoires, quatre défaites).

Commentaires d'après-match

Jiri Novotny (attaquant de la République Tchèque) : "Nous avons pris un but contre notre camp en première période mais nous avons très bien joué. Dommage que les Finlandais nous aient mis sous pression ensuite. Le deuxième tiers-temps nous a tués, nous avons été pénalisés trois fois et cela nous a coûté beaucoup de forces. Leur gardien a eu une journée assez facile, il a vu tous nos tirs. Nous devons plus aller à la cage. Si on fait quatre fautes en dix minutes contre les Russes, on sera puni. Il faudra jouer soixante minutes comme contre la Suède. [...] Cela ressemblait plus à un entraînement qu'à un match, bien sûr qu'à guichets fermés le jeu aurait été complètement différent. Mais nous ne sommes pas ici pour compter les spectateurs, mais pour jouer. J'ai été surpris que les gens ne viennent pas. Je pensais que ce serait bien de passer de Stockholm à Malmö. Mais il n'y a rien à faire."

 

Finlande - République Tchèque 3-0 (1-0, 2-0, 0-0)
Samedi 9 février 2013 à 13h30 à la Malmö Arena. 1726 spectateurs.
Arbitrage de Mikael Nord et Mikael Sjöqvist (SUE) assistés de Jimmy Dahmén et Johannes Käck (SUE).
Pénalités : Finlande 8' (0', 4', 4'), République Tchèque 12' (2', 6', 4').
Tirs : Finlande 28 (9, 13, 6), République Tchèque 30 (8, 6, 16).

Évolution du score :
1-0 à 01'08" : V. Lajunen
2-0 à 30'05" : Hietanen assisté de I. Filppula et Haataja (sup. num.)
3-0 à 32'13" : Savinainen assisté de Hytönen et V. Lajunen


Finlande

Gardien : Juha Metsola.

Défenseurs : Mikko Mäenpää - Juuso Hietanen ; Janne Niskala (+2) - Ville Lajunen (+2, 2') ; Ossi Väänänen - Mikko Kousa ; Atte Ohtamaa (2') - Lasse Kukkonen (C).

Attaquants : Sakari Salminen - Ilari Filppula - Juha-Pekka Haataja ; Oskar Osala (+2) - Juha-Pekka Hytönen (+2, 2') - Juhamatti Aaltonen (+1) ; Tuomas Kiiskinen - Jarmo Koskiranta - Marko Anttila (2') ; Velli-Matti Savinainen (+1) - Petteri Wirtanen - Kristian Kuusela ; Miika Lahti.

Remplaçant : Atte Engren (G).

République Tchèque

Gardien : Alexander Salak.

Défenseurs : Michal Barinka - Lukas Krajicek (-1) ; Petr Caslava (A, -1, 2') - Petr Zamorsky (-1) ; Jakub Nakladal (2') - Tomas Mojzis (-1, 2'), puis à 40' Jakub Krejcik - Ondrej Nemec.

Attaquants : Lukas Kaspar (-1) - Jiri Novotny (C, -1, 2') - Zbynek Irgl (A, -1) ; Michal Vondrka (-1) - Vaclav Nedorost (-1) - Petr Prucha (-1) ; Martin Adamsky puis à 40' Jakub Petruzalek - Petr Vrana - Petr Tenkrat ; Ivan Rachunek (4') - Tomas Hertl - Tomas Rachunek.

Remplaçant : Jakub Kovar (G).