Russie - République Tchèque (Euro Hockey Tour 3)

KRAJICEK Lukas-110511-045Aleksandr Salak a eu la grosse part du morceau ce week-end dans les cages tchèques, en étant désigné numéro un du poste. La situation a de quoi frustrer Jakub Kovar, qui avait passé le dernier Mondial comme titulaire avant de craquer en demi-finale contre la Slovaquie. Il lui reste maintenant à faire ce que Stepanek avait fait avec lui l'an passé : attendre son heure en numéro 2 et être prêt à rentrer au cas où.

Ce match face aux Russes, c'est l'occasion pour le gardien de Ceské Budejovice de démontrer son statut de recours. Et dès la première période, il se montre particulièrement solide. Le moment-clé, c'est quand la star adverse Aleksandr Radulov se présente face à lui en un contre un à cause d'une erreur défensive de Lukas Krajicek. On se remémore alors cette demi-finale et ces deux breakaways où Kovar s'était fait trop facilement contourner... Mais cette fois, il affronte le moment, il est bien placé, et reste plein de sang-froid quand Radulov finit par lui tirer dessus. Un arrêt décisif qui conditionne la suite du match.

En fin de première période, Vadim Shipachev échoue à son tour sur Kovar, avant de partir en prison. Les Tchèques passent alors les deux minutes de supériorité numérique à faire le siège du but adverse : Vondrka envoie un puissant missile, Kaspar et Petruzalek se procurent de bonnes positions de tirs, et sur un lancer de Jakub Krejcik, le palet reste même quelques instants dans le slot sans franchir la ligne. Le score reste à 0-0 à la pause.

C'est du troisième jeu de puissance tchèque que viendra la solution. On est à la mi-match, Perezhogin est en prison, et le gardien russe Konstantin Barulin n'arrive pas à arrêter un palet passé derrière sa cage. La rondelle file donc jusqu'à Jiri Novotny qui remet en retrait dans l'enclave où Irgl et Tenkrat tentent de conclure face à une défense russe qui écope pour éviter le naufrage. Zbynek Irgl finit par marquer (0-1).

La défense tchèque continue de rivaliser dans les duels avec l'équipe russe et ne s'en laisse pas compter au patinage. Kovar repousse deux tentatives dangereuses de Tikhonov et Shirokov. Et à dix minutes de la fin, le défenseur Lukas Krajicek accélère sur l'aile droite et remet le palet du revers vers l'enclave. Anton Belov y est relativement seul, mais il dégage droit sur Vaclav Nedorost, qui le remercie de ce cadeau pour fêter son retour en équipe nationale après presque quatre ans d'absence (0-2).

BARULIN Konstantin-110512-353La Russie n'a pas dit son dernier mot. Aleksandr Perezhogin charge Krejcik pour l'empêcher de récupérer un palet envoyé en fond de zone, et il permet ainsi à Evgeni Kuznetsov de trouver une passe en retrait vers Aleksandr Popov, puis de prendre le rebond (1-2). Ce but fera sûrement du bien à Kuznetsov, jeune pépite qui était à la recherche de son hockey depuis plusieurs semaines et qui avait abordé le tournoi en plein doute. Il a enfin retrouvé son jeu.

Les Tchèques s'imposent quand même et terminent donc devant la Russie dans ce tournoi. Même si une éventuelle victoire dépendra du résultat de Suède-Finlande, il est clair que les hommes de Hadamczik ont retrouvé leurs vertus défensives et leur jeu pratiqué au mois de novembre.

Les Russes, sont surtout satisfaits de leur première ligne. Le duo Shipachev-Radulov a vite trouvé une complicité, et Sergei Mozyakin, un peu privé de palets au début, a fini par se montrer comme un complément idéal, en tant que buteur allié à un passeur et à un travailleur-rouspéteur-caractériel.

Mais en l'absence de Malkin, Datsyuk, Tereshchenko et Svitov, la Russie a été trop faible au poste de centre. Elle n'a remporté que 39% des mises au jeu, avec une étonnante homogénéité dans la médiocrité puisque le meilleur d'entre eux Popov n'a obtenu que 43%. Des chiffres très éloignés de ceux du capitaine tchèque Jiri Novotny, meilleur centre du tournoi avec 64% de réussite. Sevrée de palets, la Sbornaïa est nécessairement moins dangereuse...

Commentaires d'après-match

Alois Hadamczik (entraîneur de la République Tchèque) : "Nous avons gagné les duels individuels et nous avons été actifs en zone offensive. Nous avons défendu en zone neutre et nous n'avons pas fait beaucoup d'erreurs. Il n'y a rien à cacher, je prendrai 12 à 15 joueurs de cette équipe pour les championnats du monde. La génération que j'ai portée sur les glaces internationales il y a plusieurs années vieillit. On a besoin d'un rajeunissement, et parmi les participants du tournoi, c'est nous qui avions le plus de joueurs de moins de 22 ans. Krejčík, Zamorsky, Hertl et Tomas Rachunek ont répondu aux attentes. Ils ont confirmé qu'ils méritaient une chance. Même si j'ai dit hier que Hertl et Barinka joueraient aujourd'hui, il ont un match ce lundi avec Vitkovice contre le Slavia. J'en parlerai aux présidents de la fédération et de la ligue. Un match d'Extraliga le lendemain d'une rencontre de l'équipe nationale ! Pourquoi ne pas supprimer la sélection tant qu'on y est..."

 

Russie - République Tchèque 1-2 (0-0, 0-1, 1-1)
Dimanche 10 février 2013 à 13h00 à la Malmö Arena. 1364 spectateurs.
Arbitrage de Marcus Vinnerborg et Morgan Johansson (SUE) assistés de Fredrik Ulriksson et Henrik Pihlblad (SUE).
Pénalités : Russie 10' (2', 6', 2'), République Tchèque 6' (2', 4', 0').
Tirs : Russie 33 (14, 9, 10), République Tchèque 30 (13, 10, 7).

Évolution du score :
0-1 à 29'56" : Irgl assisté de Tenkrat (sup. num.)
0-2 à 49'10" : Nedorost assisté de Krajicek et Vondrka
1-2 à 52'06" : Kuznetsov assisté de Popov


Russie

Gardien : Konstantin Barulin [sorti à 59'32"].

Défenseurs : Evgeni Biryukov (2') - Ilya Nikulin (C) ; Evgeni Medvedev (-1) - Anton Belov (-1) ; Denis Denisov - Maksim Chudinov ; Yakov Rylov (+1).

Attaquants : Sergei Mozyakin - Vadim Shipachev (2') - Aleksandr Radulov (A, 2') ; Sergei Shirokov - Aleksandr Popov (+1) - Aleksandr Perezhogin (A, 2') ; Mikhaïl Varnakov - Viktor Tikhonov (+1, 4') - Evgeni Kuznetsov (2') ; Sergei Plotnikov - Dmitri Kazionov (-1) - Denis Kokarev ; Evgeni Ketov.

Remplaçants : Vassili Koshechkin (G).

République Tchèque

Gardien : Jakub Kovar.

Défenseurs : Jakub Krejcik - Lukas Krajicek (+1) ; Petr Caslava (A) - Ondrej Nemec (-1) ; Tomas Mojzis - Jakub Nakladal ; Petr Zamorsky.

Attaquants : Petr Tenkrat (2') - Jiri Novotny (C, -1, 2') - Zbynek Irgl (A, -1) ; Michal Vondrka - Vaclav Nedorost (+1) - Petr Prucha (+1) ; Lukas Kaspar - Petr Vrana - Jakub Petruzalek (2') ; Martin Adamsky - Ivan Rachunek - Tomas Rachunek.

Remplaçants : Alexander Salak (G), Michal Barinka, Tomas Hertl.