Suède - Finlande (Euro Hockey Tour 3)

HYTONEN Juha-Pekka-100520-016La sélection suédoise se dirige-t-elle vers une crise ? Déjà ennuyé par une longue liste de blessés, le sélectionneur Pär Mårts a dû rajouter dans cette liste le gardien Johan Gustafsson, les défenseurs Mattias Bäckman et Magnus Nygren ainsi que Martin Thörnberg, malade et renvoyé chez lui. Cela tombe très mal car justement l'équipe nationale aurait bien besoin de ses meilleurs renforts. Car il faut bien avouer que leur image en a pris un coup en raison d'un Euro Hockey Tour 2012-2013 jusqu'à maintenant très décevant.

Les Suédois se sont inclinés trois fois en trois matches lors du Tournoi Karjala de novembre. Ils ont réagi avec deux victoires glanées en Russie en décembre mais aidés de quelques joueurs NHL qui ne seront pas nécessairement là lors du prochain championnat du monde.

Et ils ont subi, juste avant ce match contre la Finlande, deux défaites de rang, chez eux à Malmö, contre la République Tchèque (2-0) et contre la Russie (4-1). Pas de quoi tenir en haleine des supporters pas forcément attachés aux prestations de leur équipe et qui sont loin de remplir la Malmö Arena une fois de plus. Ce qui est inquiétant, c'est que le championnat du monde est pour la deuxième fois en deux ans co-organisé avec le voisin finlandais. Et ce qui l'est encore plus, c'est que la finale se tiendra à Stockholm, Helsinki ayant accueilli celle de l'année dernière. Tout cela n'incite guère à l'optimisme.

Contrairement aux Finlandais, sur une bonne dynamique, qui souhaiteraient en profiter. Surtout que, si les Lions s'imposent dans les 60 minutes, ils feraient un coup double : ils remporteraient forcément ce tournoi de février et la Suède n'inscrirait aucun point, ce qui constituerait une première en 23 ans, soit depuis la création d'un tournoi annuel organisé en Suède. Voilà donc une énorme source de motivation pour les rivaux finlandais, toujours preneurs quand il s'agit de ridiculiser leurs voisins jaunes et bleus.

Gustafsson forfait devant les buts, Joacim Eriksson déjà utilisé pour deux matches, Gustaf Wesslau se retrouve par un concours de circonstances à jouer la Finlande sans qu'il s'y soit vraiment préparé. Mais c'est une chance pour lui de marquer des points. C'est également le cas pour Atte Engren même si le chemin paraît pour lui plus nébuleux puisqu'il effectue sa première année en équipe nationale senior et que plusieurs candidats le précèdent dans les petits papiers de Jukka Jalonen.

D'entrée, la Suède met la pression afin de prendre le meilleur départ au tableau de marque, chose qu'elle n'a pu faire lors des deux matches précédents. Ville Lajunen se voit d'ailleurs obliger de faire faute sur un Carl Söderberg déjà tranchant. Seulement la première grosse occasion sera pour les visiteurs. Juha-Pekka Haataja, lancé pleine vitesse en zone offensive, voit sa reprise toucher le poteau. La démonstration de force ne s'arrête pas là. Quelques minutes plus tard, Marko Anttila fait disparaître Daniel Fernholm avec son revers et frappe, Miika Lahti passe derrière lui pour vérifier s'il y a des restes. À 5 contre 5, la Finlande passe donc près de l'ouverture du score. En supériorité numérique suite à un coup de genou d'Oscar Lindberg, les Leijonat offrent un nouveau festival : Sakari Salminen temporise à gauche près de la ligne bleue, effectue une diagonale, feinte de corps de Haataja pour laisser à Ilari Filppula qui remet instantanément à Haataja, Gustaf Wesslau arrête de la jambière droite. Ouf ! C'est beau, c'est fluide et pendant ce temps, la Tre Kronor cogite un peu.

Cela dit, il ne faut pas être trop sûr de soi. À 1 minute de la fin, Atte Engren, avancé devant son demi-cercle, capte le palet de la mitaine et le remet en jeu pour Niskala, derrière lui. Mais il le fait un peu brutalement puisque le puck est à deux doigts de franchir la ligne ! Du manque de concentration, la Suède en a également, concédant une faute pour surnombre à une trentaine de secondes de la fin de cette première période.

ANDERSSON Jonas-100511-365La Finlande se retrouve donc en jeu de puissance dès le début du second tiers mais ce sont les Suédois qui vont se montrer les plus dangereux : Niklas Persson sert dans le dos de la défense finlandaise Jonas Andersson, seul devant Engren mais, trop hâtif, il ne réussit pas à cadrer.

Si le cinquième joueur de champ suédois est de retour sur la glace, cela ne perturbe pas pour autant l'équipe suomi, toujours bien installée à 5 contre 5. La Tre Kronor n'arrive pas à dégager, Lajunen frappe et Hytönen se bat sur le rebond et ouvre finalement le score (0-1, 21'45"). La Suède ne va pas avoir le temps de s'en remettre tandis que Jimmie Ericsson est puni pour cinglage.

Sakari Salminen est placé derrière la cage et sert Mikko Mäenpää qui, d'une reprise balayée, loge la rondelle dans un trou de souris, au-dessus de l'épaule droite de Wesslau qui pensait avoir couvert suffisamment l'angle (0-2, 23'57"). Avec cet écart, la Finlande se met à l'abri et commence à flamber : jeu en triangle Filppula - Lajunen - Salminen, ce dernier, posté devant le but, fait une passe de trop et totalement inutile vers Niskala au lieu de conclure. Les deux équipes se retrouvent dans une configuration à 4 contre 4 lorsque Söderberg et Osala rejoignent la prison. Johan Fransson s'illustre avec une première tentative contrée par la crosse de Atte Engren puis une autre avec un slap cette fois-ci pleine lucarne (1-2, 28'38").

Alors que la Suède reprend espoir, notamment avec Lindberg et Ericsson qui tentent de dévier un tir d'Andersson, ses adversaires vont en remettre une couche : Kristian Kuusela pénètre côté droit et donne dans l'axe à Velli-Matti Savinainen qui bat Wesslau (1-3, 32'31"). La Suède continue de son côté à gâcher les opportunités qui s'offrent à elle. À la 35e, Dennis Rasmussen file pour un contre couloir gauche et tire, le défenseur Fransson, seul et de passage par là, voit un rebond et tire en pivot, Atte Engren repousse de la jambière gauche. Marucs Paulsson, pivotant sur lui-même avant d'offrir une passe dangereuse devant le but, Jonas Andersson, passant en force le long de la ligne de but et accroché par Niskala, Per Åslund, tentant également le tir en pivot, tous n'arrivent pas à transpercer la muraille.

Même en supériorité numérique en ce début de troisième tiers-temps malgré les tentatives de Pär Arlbrandt, servi devant le but par Söderberg puis d'un puissant lancer-frappé. Par contre, la faute de Skogs sera vite sanctionné, les Suédois étant totalement dépassés durant ce désavantage numérique. Gustaf Wesslau est littéralement mitraillé de toutes parts. La reprise de volée à la ligne bleue de Juuso Hietanen sera réussie (1-4, 48'31"). Trois minutes plus tard, la sélection aux trois couronnes réduira l'écart. Bénéficiant d'un palet gagné le long de la bande, Niclas Butsröm effectue une transversale deuxième poteau où Jonas Andersson reprend instantanément (2-4, 51'46"). Les cinq dernières minutes sont largement à l'avantage des locaux qui ne cessent de pousser, avec notamment une nouvelle reprise de Pär Arlbrandt. Cependant la défense finlandaise est extrêmement vigilante. Wesslau ayant déserté sa cage, Marko Anttila s'y dirige tout droit mais, en grand seigneur, l'attaquant du TPS Turku offre le but à Tuomas Kiiskinen (2-5, 59'25").

Il ne reste plus qu'un tournoi, fin avril en République Tchèque, pour que la Suède se rassure. Car pour l'instant, le doute est toujours omniprésent, surtout quand il s'agit de marquer malgré le nombre énorme de tentatives, 116 en trois parties. Au contraire de Jukka Jalonen qui peut être fier de son équipe, vainqueur des Oddset Hockey Games, en confiance et créative. C'est ce qui fait la différence au jour d'aujourd'hui...

Élus joueurs du match : Johan Fransson pour la Suède, Ville Lajunen pour la Finlande.


Suède - Finlande 2-5 (0-0, 1-3, 1-2)
Dimanche 10 février 2013 à 17h00 à la Malmö Arena. 7357 spectateurs.
Arbitrage de Vyacheslav Bulanov et Konstantin Olenin (RUS) assistés de Jimmy Dahmén et Johannes Käck (SUE).
Pénalités : Suède 10' (4', 4', 2'), Finlande 8' (2', 4', 2').
Tirs : Suède 42 (10, 16, 16), Finlande 21 (8, 6, 7).

Évolution du score :
0-1 à 21'45" : Hytönen assisté de Lajunen
0-2 à 23'57" : Mäenpää assisté de Salminen et Filppula (sup. num.)
1-2 à 28'38" : Fransson assisté de Burström et Fasth
1-3 à 32'31" : Savinainen assisté de Kuusela et Kukkonen
1-4 à 48'31" : Hietanen assisté de Filppula et Haataja (sup. num.)
2-4 à 51'46" : Andersson assisté de Burström et Lindberg
2-5 à 59'25" : Kiiskinen assisté de Anttila et Lahti


Suède (2' pour surnombre)

Gardien : Gustaf Wesslau [sorti à 59'25"].

Défenseurs : Tobias Viklund (-1) - Tomas Skogs (-1, 2') ; Niclas Burström (+2) - Johan Fransson ; Daniel Fernholm (-1) - Magnus Nygren (-1).

Attaquants : Simon Hjalmarsson (-1) - Carl Söderberg (-1, 2') - Pär Arlbrandt (-2) ; Niklas Persson (C, -1) - Joel Lundqvist (A, -1) - Fredrik Pettersson (-1) ; Jonas Andersson - Oscar Lindberg (+1, 2') - Jimmie Ericsson (A, 2') ; Marcus Paulsson - Dennis Rasmussen - Jesper Fasth (+1) ; Per Åslund.

Remplaçant : Joacim Eriksson (G).

Finlande

Gardien : Atte Engren.

Défenseurs : Mikko Mäenpää - Juuso Hietanen ; Janne Niskala (2') - Ville Lajunen (2') ; Ossi Väänänen (A) - Mikko Kousa (-1) ; Atte Ohtamaa (+1) - Lasse Kukkonen (C, +2).

Attaquants : Sakari Salminen - Ilari Filppula - Juha-Pekka Haataja ; Oskar Osala (2') - Juha-Pekka Hytönen (A, 2') - Juhamatti Aaltonen ; Tuomas Kiiskinen - Miika Lahti - Marko Anttila (+1) ; Velli-Matti Savinainen (+1) - Petteri Wirtanen (+1) - Kristian Kuusela (+1).

Remplaçants : Juha Metsola (G), Jarmo Koskiranta.