Slovaquie – Norvège (Tournoi de Stavanger)

KUDROC Kristian-120504-246Pour la Slovaquie, le tournoi de Stavanger ressemble comme deux gouttes d’eau à l’Arosa Challenge disputé il y a deux mois. Là-bas, la Double-Croix avait affronté la Norvège et la Suisse, soit les deux mêmes adversaires qui lui sont proposés en Scandinavie. Toujours à la recherche de leur premier succès final cette saison, les vice-champions du Monde auront encore la tâche bien compliquée cette fois-ci : comme en décembre, il leur faudra battre une équipe locale évoluant avec un effectif quasi optimal et le soutien du public. 
 
Pourtant, l’entame de match est équilibrée et la première ligne slovaque se montre même à son aise devant les filets de Lars Haugen. Libor Hudáček fait montre de sa vitesse à la 7e minute mais échoue dans le geste final. Les Bleus imposent peu à peu leur rythme mais l’imprécision avortent leurs offensives. Ainsi, la tension se fait déjà ressentir en fin de période lorsque Juraj Mikúš et Marcel en viennent aux mains avec Alexander Bonsaksen et Niklas Roest devant la cage norvégienne. Juste avant la première sirène, Jakub Gašparovič est en position favorable devant Haugen mais le jeune attaquant de Trenčín ajuste mal à son tour. 
 
La Norvège inverse toutefois la tendance dès la reprise. Mats Rosseli Olsen s’empresse de passer un palet perdu en fond de zone slovaque à Ken Andre Olimb, lequel ouvre la marque d’une reprise dans le slot (0-1, 20'54). Relativement attentistes jusqu’ici, les hommes de Roy Johansen se montrent de plus en plus menaçants devant Jaroslav Janus. Le break intervient en toute logique par un slap de Juha Kaumismäki à gauche, dont la position démarquée n’a pas échappé à Mats Zuccarello, l’attaquant de Magnitogorsk lui adressant le palet à l’aide d’un rebond sur la bande (0-2, 27'14).  
 
ROYMARK Martin-110430-262Le score évolue encore deux fois dans les deux minutes qui suivent. C’est d’abord Kristián Kudroč qui réduit la marque pour la Slovaquie le long de la bande droite. La rondelle est déviée par l’une des nombreuses jambes postées devant le but norvégien, en l’occurence celle de Kristian Forsberg (1-2, 28'20). Mais les locaux parviennent de suite à reprendre le large à la suite d’une remise en jeu effectuée dans le cercle gauche slovaque. Zuccarello reprend en pleine vitesse le rebond d’un slap de Mats Trygg sur la bleue, peut-être déviée dans l’action par Per-Åge Skrøder (1-3, 29'28). 
 
Dès lors, la Norvège contrôle le jeu et la Slovaquie montre les plus grandes difficultés à aller respirer l’air du camp adverse. Malgré tout, les ouailles de Vladimír Vůjtek réduisent une nouvelle fois la marque, en contre, le capitaine Branko Radivojevič concluant avec succès dans le cercle droit un bon travail en relais de Kudroč et Tomáš Slovák lancé depuis leur zone (2-3, 37'02). Quoique dépassés depuis la demi-heure de jeu, les Slovaques gardent toute chance de succès alors qu’arrive la deuxième pause. 
 
Par la force des choses, la Double-Croix adopte une stratégie résolument offensive dans le dernier acte. Mais son élan est souvent coupé par des pénalités bien utilisées par les Norvégiens pour remettre un peu de pression sur Janus. Si bien que ce sont les Blancs qui se montrent les plus dangereux et le portier de Slovan doit sortir le grand jeu pour annihiler les occasions franches de Jonas Holøs, Zuccarello, Marius Holtet et Skrøder. Déjà en supériorité numérique, la Slovaquie sort son gardien à un peu moins de deux minutes du terme de la rencontre mais c’est Martin Røymark qui valide définitivement le succès local en marquant dans la cage vide depuis la zone neutre (2-4, 59'35). C’est la troisième fois que la Norvège bat la Slovaquie en vingt-et-une confrontations.
 
 
Classement final
 
1. Norvège, 6 pts (+5)
2. Slovaquie, 3 pts (-1)
3. Suisse, 0 pt (-4)
 
 
Commentaires d’après-match 
 
Vladimír Vůjtek (entraîneur de la Slovaquie) : « Ce fut un très bon match. Les Norvégiens  disposaient sur ce tournoi de leur plus forte équipe, il manquait seulement leur attaquant Thoresen. Les première et deuxième périodes ont été équilibrées, peut-être avons-nous été meilleurs dans la dernière. Dans le deuxième tiers-temps, les Norvégiens nous ont dominés dans les combinaisons et sur la vitesse, c’est là que nous perdons le match. Ils ont augmenté leur pression, ils ont réussi à transformer leurs occasions. En fin de partie, on a sorti le gardien Janus sur un power-play et il ne nous a pas manqué grand-chose pour égaliser. Mais nous ne sommes pas parvenus à tromper le gardien Haugen, qui est en grande forme sous le maillot de Minsk en KHL. Je suis satisfait de la hargne montrée par les joueurs (…). Janus n’a pas déçu, il a évolué à son standing habituel et il n’est en aucun cas à mettre en cause dans notre défaite. Kudroč a pris ses marques en sélection et offre des performances stables. »
 
Branko Radivojevič (attaquant et capitaine de la Slovaquie) : « La Norvège jouait à domicile et les dimensions « canadiennes » de la patinoire lui ont mieux convenues. C’est un autre hockey que de jouer sur ce genre de glace, on a dû s’y habituer au cours du premier match. Mais les conditions sont les mêmes pour tout le monde. Les Norvégiens ont tout simplement mis plus de buts. Le match a été équilibré dès le début. Ils ont pris la mesure en deuxième période. Dommage. Dans le dernier tiers-temps, on a eu pas mal d’occasions pour égaliser, et ce même si les arbitres nous ont parfois freinés. Quand la pression s’est faite davantage ressentir, ils ont sifflé d’un côté et pas dans l’autre. Mais on ne doit pas chercher d’excuses dans ça, il fallait seulement marquer plus. »
 
 
Slovaquie – Norvège 2-4 (0-0, 2-3, 0-1)
Samedi 9 février 2013 à 16h00 à la DNB Aréna de Stavanger. 3519 spectateurs. 
Arbitrage de Thomas Tysland et Tommy Søstumoen assistés de Jon Kilian et Alexander Waldejer (tous NOR). 
Pénalités : Slovaquie 28' (8', 4', 6'+10') ; Norvège 8' (6', 2', 0')
Tirs : Slovaquie 31 (11, 7, 13) ; Norvège 34 (6, 19, 9)
 
Evolution du score : 
0-1 à 20'54'' : Olimb assisté de Rosseli Olsen et Dahl-Andersen 
0-2 à 27'14'' : Kaunismäki assisté de Zuccarello et Bastiansen 
1-2 à 28'20'' : Kudroč assisté de Brejčák et Hudáček
1-3 à 29'28'' : Zuccarello assisté de Skrøder et Trygg 
2-3 à 37'02'' : Radivojevič assisté de Kudroč et Slovák
2-4 à 59'35'' : Røymark assisté de Holtet (cage vide)
 
Slovaquie [2' pour surnombre]
 
Gardien : Jaroslav Janus [sorti de 58'14'' à 59'35''].
 
Défenseurs : Branislav Mezei (2', -2) – Tomáš Slovák (+1) ; Ján Brejčák (+2) – Kristián Kudroč (2', +1) ; René Vydarený – Ivan Švarný (-1) ; Marek Ďaloga (2', -2) – Juraj Mikuš (-2). 
 
Attaquants : Branko Radivojevič (2'+10') – Rastislav Špirko – Marcel Hossa (2', -1) ; Milan Bartek – Roman Kukumberg – Libor Hudáček ; Michael Vandas (-1) – Juraj Mikúš (2', -1) – Peter Ölvecký (2', -1) ; Jakub Gašparovič (-1) – Tomáš Marcinko (-2) – Juraj Majdan (2', -1). 
 
Remplaçant : Ján Laco (G). Non-utilisé : Marcel Haščák (A). 
 
Norvège 
 
Gardien : Lars Haugen.
 
Défenseurs : Mats Trygg – Ole-Kristian Tollefsen ; Jonas Holøs (+1) – Alexander Bonsaksen (2', +1) ; Daniel Sørvik (2', +1) – Juha Kaunismäki (+1) ; Henrik Solberg – Andreas Martinsen. 
 
Attaquants : Mats Zuccarello (+1) – Anders Bastiansen (+1) – Per-Åge Skrøder (+1) ; Mats Rosseli Olssen (+1) – Ken Andre Olimb (+1) – Christian Dahl-Andersen (+1) ; Marius Holtet – Kristian Forsberg (2') – Martin Røymark ; Robin Dahlstrøm – Niklas Roest (2') – Lars Erik Spets.
 
Remplaçant : Lars Volden (G).