Brest 2 - Courbevoie 2 (Division 3, groupe A)

Stop ou encore ?

Mise en jeuMatch décisif ce soir pour les équipes réserves de Brest et Courbevoie en vue des qualifications aux play-off. Au coup d’envoi de cette ultime rencontre de la saison régulière, l’équipe parisienne occupe la 4e et dernière place qualificative du groupe B avec un point d’avance sur les Albatros. L’équation est donc simple pour les Bretons : en cas de victoire l’aventure continue, sinon la saison se termine ce soir.

Pour en arriver là, les jeunes Albatros ont fait une courageuse saison. Poursuivant un processus déjà entamé la saison dernière mais grandement accentué cette année, la direction du club a donné les clés de cette réserve à de jeunes pousses du club. Fini, les joueurs expérimentés comme  Sami Wikström pour débloquer les situations périlleuses. Une injection de sang-neuf a été faîte : Marlo Chapron (17 ans), Yoann Poddubny (17 ans), Amine Habib (18 ans) et Yann Tephany ont tous connu leurs premiers matchs à ce niveau cette saison.

Le capitaine de l’équipe Jérémy Cormier est un des plus âgés du haut de ses 28 ans. Il est un des leaders de cette réserve en compagnie de William L’Arvor. La troupe est toujours coachée par Bruno Maynard, occasionnellement entraîneur-joueur à deux reprises cette saison pour compenser la justesse du banc sur des matchs à l’extérieur.

Malgré un début de saison difficile (3 défaites consécutives) les Albatros ont peu à peu remonté la pente pour tenter d’arracher une place qualificative en play-off. Ils ont leur destin en main au début du match.

Les choses commencent idéalement pour Brest puisque William L’Arvor ouvre le marque sur un beau débordement côté droit qui prend le défenseur Matthieu Camoin de vitesse (1-0 à 6’05’’). À peine le temps de souffler que Mathieu Boutigny, le gardien de Courbevoie, va chercher un deuxième palet au fond de son but sur un tir de Amine Habib (2-0 à 6’24’’). Courbevoie domine territorialement et a l’occasion de revenir sur deux supériorités numériques, mais se heurte à un bon pressing local qui permet à Brest de conserver son avance de deux buts.

À l’approche de la mi-match la 1ère ligne brestoise fait la différence à deux reprises par Marlo Chapron (4-0, 31’21’’). Les joueurs du C.O.C. donnent de la voix sur leur banc. Sans doute agacés de la tournure des évènements, ils commettent des gestes de frustration sur la glace (notamment une crosse au visage de Maxime L’Arvor par Kevin Abscheidit) et sont pénalisés à plusieurs reprises. À 5 contre 4, Amine Habib profite d’un rebond laissé par Boutigny pour signer un doublé personnel (5-0 à 36’03’’).

« La pression, la pression ! »

Guillaume DuserreLe score est large, la qualification est dans la poche. Du moins c’est ce qu’à peu près tout le monde pense dans la patinoire. C’est sans compter sur la ténacité des Coqs et la fébrilité subite des jeunes Albatros. Dans les trois dernières minutes du deuxième tiers-temps, Courbevoie inscrit deux buts en concrétisant d’abord un jeu de puissance (5-1 à 37’04’’) puis en récupérant un palet mal contrôlé par Sacha Grimshaw qui profite à Adrien Sebag du revers (5-2 à 38’24’’).

La pause n’est pas suffisante pour permettre à Brest de se ressaisir et mettre fin au temps fort parisien. Le jeu de puissance visiteur gagne en efficacité et profite des erreurs locales de marquage dans l’enclave. Brest ne parvient pas à couper le centre de Cyril Wolff qui trouve Mickaël Violette au second poteau (5-3 à 46’12’’).

« La pression, la pression ! » ne cesse de marteler le capitaine des visiteurs Ihab Ayeb. Cette pression semble en effet jouer des tours aux Albatros qui déjouent complètement. Un tir croisé de Ayeb justement est dévié dans le but de Le Quemener encore une fois par un joueur (Adrien Sebag) absolument seul au deuxième poteau (5-4 à 52’03’’).

Le public présent sentant ses protégés en grand danger se réveille. Anthony Garcia commet une charge incorrecte et est pénalisé (53’03’’). Les spectateurs exultent en assistant au rush sur l’aile droite de William L’Arvor sur une action similaire à son premier but qui permet à Brest de reprendre deux buts d’écart (6-4 à 54’38’’).

Ces deux buts d’écart qui semblent être la bouée de sécurité ne vont pas durer bien longtemps. La faute à une pénalité très mal venue d’Oscar Chapron pour attitude anti-sportive (53’48’’). Il n’en faut pas plus pour remettre Courbevoie dans le match avec un but quasi identique à celui marqué précédemment par Violette : une passe au second poteau que les Brestois ne parviennent pas à couper dans leur enclave et c’est Abscheidit qui en profite cette fois (6-5 à 54’38’’).

Vincent ElbazeUne autre prison est sifflée à 55’09’’ à l’encontre de Maxime Souet mais cette fois les Coqs n’en profitent pas. Les minutes s’écoulent et le temps mort visiteur est appelé à 59’23’’. Courbevoie n’a plus rien à perdre et doit absolument égaliser pour se qualifier. Mathieu Boutigny sort de sa cage pour créer un surnombre (59’35’’) qui s’avère payant. Ihab Ayeb trouve en retrait Vincent Elbaze qui décoche un tir croisé dans le but de Le Quemener (6-6 à 59’51’’). Le banc de Courbevoie exulte pour célébrer ce scénario incroyable. Ils viennent de décrocher leur qualification à 9 secondes du terme de la saison régulière !

Sur la glace et dans les gradins c’est la consternation. La joie ostensible mais légitime des visiteurs, couplée à du chambrage en direction des gradins, ne fait rien pour arranger les choses. Les Coqs se qualifient avec leurs tripes au terme d’un scénario incroyable mais cruel pour les Bretons.

La saison des Albatros se termine donc dès ce soir. Cet épilogue malheureux pour eux ne doit pas faire oublier un ensemble de saison plutôt satisfaisant. Certes la qualification n’est pas au bout mais malgré une équipe fortement rajeunie elle n’est pas passé loin. L’inexpérience leur a sans doute coûté cher tant l’équipe s’est mise subitement à bafouiller son hockey face à Courbevoie qui y croyait de plus en plus.

Un tel dénouement peut justement servir de leçon à retenir pour l’avenir. Les joueurs doivent en tirer des enseignements importants qui leur seront bénéfiques pour l’avenir. Cette équipe est jeune et a tout le potentiel et la marge de progression nécessaire pour revenir encore plus fort la saison prochaine.

 

Brest II – Courbevoie II 6-6 (2-2, 3-2, 1-4)
Samedi 16 février 2013 à 18h40 au Rïnkla Stadium. 115 spectateurs.
Arbitrage de Nicolas Gestin assisté de Gilles Prigent.
Pénalités : Brest 28' (4', 6', 8'+10'), Courbevoie 22' (6', 14', 2').

Évolution du score :
1-0 à 06’05’’ : W. L’Arvor assisté de Cormier et M. Chapron
2-0 à 06’24’’ : Habib assisté de O. Chapron et Poddubny
3-0 à 29’09’’ : M. Chapron assisté de W. L’Arvor et Cormier
4-0 à 31’21’’ : M. Chapron assisté de Cormier et W. L’Arvor (sup. num)
5-0 à 36’03’’ : Habib (sup. num)
5-1 à 37’04’’ : Duserre assisté de Garcia et Verdier
5-2 à 38’24’’ : Sebag
5-3 à 46’12’’ : Violette assisté de Wolff (sup. num)
5-4 à 52’03’’ : Sebag assisté de Ayeb
6-4 à 53’25’’ : W. L’Arvor (sup. num)
6-5 à 54’38’’ : Abscheidit assisté de Elbaze (sup. num)
6-6 à 59’51’’ : Elbaze assisté de Ayeb


Brest 2

Gardien : Benoît Le Quemener (sorti à 59’51’’).

Défenseurs : Anthony Callec – Nicolas Médina (A) ; Sacha Grimshaw – Maxime L’Arvor (A) ; Alexis Gerbet – Maxime Souet.

Attaquants : William L’Arvor – Marlo Chapron – Jérémy Cormier (C) ; Yoan Poddubny – Oscar Chapron – Amine Habib ; Yann Tephany – Guillaume Colin – Yann Bourhis.

Remplaçant : Johann Fortemaison (G). Absent : Guillaume Bellec.

Courbevoie 2

Gardien : Mathieu Boutigny (sorti de 59’35’’ à 59’51’’).

Défenseurs : Ihab Ayed (C) – Emilien Verdier ; Matthieu Camoin – Thomas Lhuintre.

Attaquants : Kevin Abscheidit – Vincent Elbaze (A) – Adrien Sebag ; Mickaël Violette – Cyril Wolff (A) – Anthony Garcia ; Guillaume Duserre.

Remplaçant : Xavier Croneiss (G).