Valenciennes - Colmar (Division 3, groupe C)

Victoire de prestige avant les choses sérieuses

2013-02-16-valenciennes-colmarDéjà qualifiées et uniquement en attente de l’identité de leur adversaire au premier tour des play-offs, Valenciennes et Colmar s’affrontent pour ce qui relève plutôt d’une mise en jambes. Les Diables Rouges tentent de bousculer le leader par plusieurs lancers rendus lointains par un placement alsacien plutôt dissuasif que le seul Wagret parvient à percer. Colmar lance certes moins en début de rencontre, ses occasions sont plus franches, à commencer par un bon travail de Kouznetsov derrière un but dont le chemin est fermé par Glevanak, et la passe en retrait Mathieu reprise de volée par Adam.

Sur la première supériorité, consécutive à une accélération de Jonathan Boehrer, Koenig a le temps d’armer sur la droite vers les bottes du gardien, puis manque une occasion encore plus franche devant une cage grande ouverte. Battu sur le coup, Milan Glevanak s’était entre-temps illustré d’un bel arrêt de la mitaine face à Boehrer. Si, inspirés par la présence des footballeurs américains locaux des Coyotes venus donner le coup d’envoi, ils montent en puissance et font parler leurs muscles, les Titans sont pris à revers par les habiles Wagret, au tir en force repoussé par le poteau, et Fauchart, qui trouve le casque de Jérémy Boehrer.

Lorsqu’ils évoluent pour la deuxième fois en infériorité, les hommes de Claude Grenier trouvent les ressources pour placer un contre létal. Suite à un essai hors cadre de Kouznetsov, la rondelle échoit rapidement à Anthony Wagret, sur la droite, pour un lancer croisé alliant puissance et précision qui transperce la mitaine de Boehrer (1-0 à 13'51"). La troisième faute, un cinglage de Vincent Grenier lancé au but par Stachowiak, est toutefois de trop car Kouznetsov égalise à ras glace (1-1 à 16'56").

Le premier acte se termine sur cette marque de parité, la défense colmarienne tenant le coup avec un homme de moins, sur une reprise peu appuyée de Selin et un sauvetage de son portier aux devants de Capet. Le deuxième débute par une succession de situations chaudes sur la cage alsacienne, dont le préposé, surpris par un tir de Giguère, est suppléé ensuite par Muller, revenu sur la ligne. Avec un Thomas Fauchart intenable, la défense haut-rhinoise s’incline à la suite d’un lancer frappé de Scarfiglieri, qui venait de couper une longue passe vers Kouznetsov, à l’affût du break en infériorité. Boehrer repousse le palet comme il le peut, mais Selin et surtout Sauvage ont suivi et font le forcing devant l’enclave (2-1 à 26'39").

benjaminadamDans un premier temps refusé, le but est finalement validé, au grand dam d’Evgueni Kouznetsov, virulent sur le coup. Le Franco-Russe proteste à nouveau une vingtaine de secondes plus tard, semant le doute dans le duo arbitral, qui envoie deux Valenciennois au cachot. Dans un contexte légérement tendu par cette décision, l’égalisation de Loeffel, à la récupération d’un palet expédié sur le poteau, ne calme pas loin s’en faut le nombreux public nordiste (2-2 à 27'32"). Contraints de tuer une pénalité infligée à Picard, les Diables Rouges réagissent par une déviation de Janot sur le tir à la bleue de Mathieu (3-2 à 32'47").

Cet avantage demeure précaire car Milan Glevanak est contraint de sortir aux devants du vif Boehrer (34’17"), avant qu’Hugo Picard ne regagne la geôle pour simulation… Sans conséquences néfastes, l’ancien Wasquehalien en sortant même à temps pour venir défier Boehrer, auteur d’une parade à la renverse avant de calmer les nouvelles velléités de Wagret.

La menace colmarienne demeure à la reprise, preuve en est une nouvelle intervention du portier rouge face à Joan Koenig, mais un surnombre la tempère. Les Diables Rouges en profitent alors pour creuser leur avance, le double arrêt de Jérémy Boehrer devant Capet et Stachowiak s’avèrant inutile car Giguère a suivi (4-2 à 45'51"). Pas de quoi désarçonner les Titans, qui reviennent grâce à un centre de Boehrer conclu par Koenig (4-3 à 46'44") et un gros travail de Mathieu pour conserver le palet et attendre l’immixtion devant l’enclave de Tin (4-4 à 48'00").

La rencontre peut basculer dans l’escarcelle des Alsaciens, sur leur lancée, d’autant que Sébastien Fronty, sanctionné pour avoir mis fin fautivement à une tentative de débordement de Kouznetsov, est rapidement renvoyé au vestiaire (48’24"). L’attaque massive tarde à se mettre en place, Glevanak est plutôt épargné et le suspense demeure, entre des Colmariens désormais imprécis et des Valenciennois avides d’accélérer le jeu par leur premier trio.

Un retenir de Maxime Mathieu en zone neutre offre une chance aux Valenciennois d’empocher les deux points. Ces derniers ne la laissent pas passer. Thomas Fauchart initie une action dont il a souvent gratifié le public de Valigloö cette saison, repique vers le centre, feinte deux défenseurs et lance vers la gauche de la cage. Seulement repoussé, le disque demeure aux abords du but, où, dans la confusion, Hugo Scarfiglieri lui fait parcourir les quelques centimètres suffisants pour passer la ligne fatidique (5-4 à 59'33").

Malgré la sortie prématurée du gardien colmarien et un ultime palet flirtant avec le poteau des Diables devant Jonathan Boehrer, Valenciennes empoche, après Dijon, une nouvelle victoire de prestige à domicile. Il lui faudra conserver cet enthousiasme pour les huitièmes de finale, pour lesquels la troisième place ne leur donnera pas plus un statut de favori, samedi prochain face à Orcières.

Les deux défaites de rang, après celle concédée à Luxembourg la semaine dernière, n’empêchent pas les Titans de conserver leur pole à l’issue de la première phase. Leur puissance offensive, intacte, sera un atout à préserver pour la suite.


Valenciennes – Colmar 5-4 (1-1, 2-1, 2-2)
Samedi 16 février 2013 à 18h30 à Valigloö. 700 spectateurs.
Pénalités : Valenciennes 26' (6’, 8’, 2’+10’), Colmar 10' (4’, 2’, 4’).
Tirs : Valenciennes 39 (10, 17, 12), Colmar 28 (11, 9, 8).

Évolution du score :
1-0 à 13'51" : Wagret assisté de Selin (inf. num.)
1-1 à 16'56" : Kouznetsov assisté de Lenner et Jo. Boehrer (sup. num.)
2-1 à 26'39" : Sauvage (sup. num.)
2-2 à 27'32" : Loeffel assisté de Kouznetsov et Jo. Boehrer (double sup. num.)
3-2 à 32'47" : Janot assisté de Mathieu
4-2 à 45'51" : Giguère assisté de Stachowiak et Capet
4-3 à 46'44" : Koenig assisté de Kouznetsov et Boehrer
4-4 à 48'00" : Tin assisté de Mathieu et Lenner
5-4 à 59'33" : Scafiglieri assisté de Fauchart et Sauvage (sup. num.)

Valenciennes

Gardien : Milan Glevanak.

Défenseurs : David Selin - Hugo Scarfiglieri ; Sébastien Fronty (A) – Anthony Guerra ; Hugo Picard – Ludovic Mathieu.

Attaquants : Anthony Wagret - Thomas Fauchart - Romain Sauvage ; Vincent Grenier – Jérôme Stachowiak (C) – Grégoire Giguère ; François Marchal ou Allan Harmegnies - Alexandre Capet (A) – Antoine Janot.

Remplaçant : Florent Martin (G).

Colmar

Gardien : Jérémy Boehrer (sorti à 59'38").

Défenseurs : Benjamin Adam – Michaël Tin (C) ; Maxime Loeffel ; Eloi Lenner (A) ; Sébastien Muller – Pierre Zaenker.

Attaquants : Jean-Baptiste Feist - Maxime Mathieu - Grégory Morin ; Evgueni Kouznetsov -  Jonathan Boehrer (A) - Joan Koenig ; Quentin Besserer - Benjamin Leconte - Yanis Labed.

Remplaçant : Julien Hagenmuller (G).