Chambéry - Val Vanoise (Division 2, huitième de finale aller)

Les Bouquetins de Vanoise sont tombés de haut et auront fort à faire pour remonter leur lourd handicap.

Lukas Bacul, de retour avec Chambéry après de longues semaines à soigner une déchirure, a débloqué le compteur dès la troisième minute, ce qui a largement participé à mettre les Éléphants dans le sens de la marche. Le club de Tarentaise, certes, se méfiait, mais ne s'attendait pas à une telle réception de la part d'une équipe classée septième de poule. Après deux nouvelles réalisations du "revenant", les Éléphants terminaient le premier tiers avec deux buts d'avance. La suite fut largement à l'avantage des Chambériens malgré quelques sursauts d'orgueil des visiteurs. L'équipe de Rémy Enselme a étouffé celle de Pierre Rossat-Mignod et, à l'image d'un Fabien Marcon transcendé et auteur de trois buts, a fait preuve d'un grand réalisme devant la cage de Colin Bessey (puis de Yann Chamel, rentré à la mi-match). Match de play-offs, engagé, parfois rugueux qui a permis, contre toute attente peut-être, de montrer que les Chambériens étaient ce soir les plus "costauds".

Les retrouvailles entre les deux clubs savoyards promettaient une belle empoignade, mais peu de supporteurs des deux camps auraient pronostiqué un tel résultat. Les deux équipes se présentaient quasiment au complet. Pierre Rossat-Mignod alignait un groupe de 21 joueurs tandis que Rémy Enselme présentait 19 Éléphants motivés avec le trio "grenoblois" Pons, Delemps et Bogdanoff, la surprise venant de la présence de Lukas Bacul. Même à 80% de ses possibilités en patinage, le grand 93 chambérien allait rapidement montrer qu'il n'avait pas devancé l'appel pour jouer les figurants. siklzdenek 256x400

À l'engagement, Duchosal, Prokrivkak, Dian, Yelo et Smirnov opposés à Rakanovic, Bigot, Escolier, Sadoine et Jindrich prenaient place pour lancer un match que le fidèle public chambérien attendait avec une certaine appréhension. La surprise venait d'une première combinaison Jindrich-Rakanovic mais Escolier était un peu court à la réception au ras du poteau gauche de Bessey (0'26). Après un tir avorté de Bigot (2'40), le bloc Marcon-Lavrov-Bacul-Grabit-Pons prenait le relais et Bacul ne tardait pas à montrer qu'il n'avait rien perdu en précision et son palet trouvait l'ouverture (3'06). Piqués au vif, les visiteurs réagissaient un peu trop virilement puisque Philippe Forget faisait preuve d'autorité en infligeant une pénalité de match à Zdenek Sikl et en sanctionnant chaque faute commise. Les visiteurs, notamment par Dian, se créèrent plusieurs belles occasions mais soit le palet passait devant la cage désertée par Farrugia (4'04) soit ce dernier était sur la trajectoire (4'40, 7'30).

Après une explication musclée Rakanovic - Aki Uola, profitant d'une double supériorité numérique, Bacul s'offrait justement s'offrir un doublé par une reprise limpide et sans bavure de la droite (8'16). Les Bouquetins, par une bonne combinaison Duchosal-Dian, furent à deux doigts de réduire le score (10'57) alors que Marcon (9'37), Lavrov (12'23), Bakul (14'14) forçaient Bessey à jouer de la mitaine. Mickaël Bouvier, blessé au bras, constatait que les play-offs étaient un monde où l'épreuve physique joue un rôle crucial et que les Éléphants, à l'image de Kevin Enselme et de Sadoine, avaient du répondant à ce jeu. Les locaux devaient cependant plier logiquement en double infériorité : le jeu de puissance tarin, le point fort de l'équipe, ne pouvait laisser échapper une telle occasion que Smirnov concrétisait de la bleue (15'56). Après une belle récupération de palet de Rakanovic devant la cage de Bessey et une transmission précise à Lavrov, le palet arrivait à Bacul qui de la droite logeait le palet sous la transversale de Bessey (18'16). Les Éléphants regagnaient les vestiaires avec deux buts d'avance.

Le début de deuxième période fut marqué par une belle réaction des visiteurs qui réussirent à réduire le score par Smirnov après plusieurs renvois de Farrugia, soumis aux tirs tendus de Duchosal ou Dian (24'30). Dans la minute suivante, en infériorité numérique, Jindrich et Sadoine puis Grabit et Enselme sauvaient les meubles face au redoutable power-play tarin. L'orage passé, ce fut au tour de Bacul et Lavrov de donner le tournis à Bessey et d'offrir à Marcon une juste récompense pour ses efforts antérieurs (27'29). Dans la minute suivante, les "Grenoblois" profitaient aussi de la vista de Lavrov :  Delemps servait Bogdanoff pour le cinquième but chambérien. Les Éléphants faisaient preuve d'un grand réalisme et corsaient l'addition en supériorité numérique par une reprise de Bigot sur un tir renvoyé une première fois par Bessey ; ce sixième but chambérien poussait le portier américain vers la sortie.

Après un temps mort nécessaire, Val Vanoise tentait de réagir par Bouvier ou Sadani, mais sur un palet chipé à Fontanel par Jindrich, Bacul, d'un lancer tout en finesse de la droite, ne laissait pas le temps à Chamel de s'échauffer (32'07). Alors que les locaux évoluaient en supériorité, sur un contre, Pokrivcak redonnait espoir à son équipe (36'25). La fin du tiers fut marquée par une échappée de Bogdanoff sur l'aile gauche mais surtout par une domination des visiteurs qui vit Farrugia impeccable repousser des essais de Duchosal ou Pokrivcak.

À l'appel de la troisième période, les Éléphants montraient qu'ils n'avaient pas l'intention de desserrer leur étreinte et, après un premier tir de Bacul capté par Chamel, Marcon s'offrait un doublé puis exultait avec un coup du chapeau "historique" (41'17, 42'06), les deux fois servi par Grabit. Avec 6 buts de retard, les hommes de Rossat-Mignod, à l'image de Yelo souvent sanctionné, ne trouvaient pas de solution. Au contraire, ils avaient du mal à s'opposer au pressing chambérien. Delemps concrétisait une supériorité numérique (43'59) sur passe de Kévin Enselme. Puis, à 4 contre 4, Chamel était soumis à une fusillade en règle de Bacul et Bogdanoff, et c'est finalement Manu Rol qui marquait le 11e but de son équipe en reprenant de près (46'07). À l'image d'un Niko Uola qui tenta l'impossible, de réactions sporadiques de Bouvier, Boulanger ou Chevassu, l'équipe de Vanoise déboussolée dans une situation inédite pour elle se heurtait à des Éléphants qui géraient bien leur affaire. Dans une fin de match heurtée et rarement jouée à cinq contre cinq, le jeu de puissance de Vanoise réduisait pourtant l'écart dans les dernières secondes (Niko Uola, 59'28).

Les Bouquetins, à juste titre présentés comme les grands favoris, tombaient de haut, visiblement dépités par une telle réception. Ils auront un gros handicap à remonter au match retour, mais les play-offs restent les play-offs.


Chambéry - Val Vanoise 11-4 (3-1, 4-2, 4-1)
Samedi 23 février 2013 à 20h45 à Buisson-Rond. 632 spectateurs.
Arbitrage de Philippe Forget assisté de Damien Icard et Florian Robert.
Pénalités : Chambéry 18' (8', 2', 8'), Val Vanoise 53' (4'+5'+20', 4'+10', 10').

Évolution du score :
1-0 à 03'06" : Bacul assisté de F. Marcon et Lavrov
2-0 à 08'16" : Bacul assisté de Lavrov et Grabit (double sup. num.)
2-1 à 15'56" : Smirnov assisté de Pokrivcak et N. Uola (double sup. num.)
3-1 à 18'16" : Bacul assisté de Lavrov et Rakanovic
3-2 à 24'30" : Smirnov assisté de Duchosal et Dian
4-2 à 27'29" : F. Marcon assisté de Lavrov et Bacul
5-2 à 28'20" : Bogdanoff assisté de Delemps et Lavrov
6-2 à 29 43" : Bigot assisté de Rakanovic et Lavrov (sup. num.)
7-2 à 32'07" : Rakanovic assisté de Jindrich et Escolier
7-3 à 36'25" : Pokrivcak assisté de Dian (inf. num.)
8-3 à 41'17" : F. Marcon assisté de Grabit et Lavrov
9-3 à 42'06" : F. Marcon assisté de Grabit
10-3 à 43'59" : Delemps assisté de K. Enselme et Bogdanoff (sup. num.)
11-3 à 46'07" : Rol assisté de Delemps et Pons
11-4 à 59'28" : N. Uola assisté de Duchosal et A. Uola (double sup. num.)