Lev Prague - CSKA Moscou (KHL, 1/4 de finale ouest, match n°3)

logo levL'entrée en lice en KHL du Lev Poprad la saison dernière fut anecdotique. D'un point de vue sportif, l'organisation a terminé à une triste 21e place au général alors que des dettes ont été accumulées, ce qui a eu pour conséquence l'impossibilité de payer certains salaires de joueurs et de dirigeants.

Alors que ces problèmes financiers ont été couverts par la ligue elle-même, la première saison du Lev Prague est par contre satisfaisante puisqu'il est engagé dans ces play-offs 2013. La formation tchèque pourrait même s'estimer amère sans pour autant sombrer dans l'insolence puisqu'elle a fait jeu égal en se positionnant parmi les meilleurs de la conférence ouest au cours de la première moitié de la saison régulière. Malheureusement la deuxième fut moins satisfaisante, cela explique donc le septième rang obtenu.

Avec le désavantage de la glace, le Lion défie dans ce premier tour des séries le CSKA Moscou. Un CSKA également méconnaissable bien que, rassurez-vous, celui-ci soit encore basé à Moscou !

Les tensions internes oubliées, le club de l'Armée rouge a parfaitement négocié son retour sur le devant de la scène, bien aidé par son généreux partenaire privé, le géant pétrolier Rosneft. Les Moscovites ont terminé au deuxième rang de la conférence ouest, un sommet depuis la création de la KHL en 2008, et bénéficie de la meilleure défense de la ligue. Principal artisan du succès, le gardien slovaque Rastislav Stana frôle l'excellence devant le but. Lorsque Ilya Bryzgalov, portier des Flyers de Philadelphie mais revenu au pays en période de grève, a déposé ses valises, beaucoup pensaient que Stana aurait été ménagé. Ce fut tout le contraire. Totalement en confiance, le Slovaque a littéralement éclipsé la venue de Bryzgalov dont l'omniprésence sur le banc a étonné jusqu'en Amérique du Nord.

Il s'agit du match n°3 entre les deux équipes et le CSKA mène déjà 2 manches à 0. Cela dit, le Lev a joué vraiment de malchance en s'inclinant à chaque fois en prolongation. Ce sont Yakov Rylov, un des meilleurs défenseurs de la KHL, et Igor Grigorenko qui ont joué les héros en temps supplémentaire. Quant à Aleksandr Radulov, il est toujours aussi décisif puisqu'il a participé à 4 des 6 buts de son équipe dans ces play-offs.

Bonne satisfaction en tout cas pour les locaux : les Praguois sont venus en nombre à la Tipsport Arena. 8213 personnes garnissent les gradins de la patinoire quinquagénaire de la capitale tchèque, c'est quatre fois plus que l'assistance lors du match n°2 à Moscou ! Le Lev a donc trouvé sa place dans une cité qui fourmille d'amateurs de hockey alors que 10 000 s'étaient déplacés lors du toujours sulfureux derby entre le Slavia et le Sparta du 15 février. Ils sont donc également nombreux pour voir le petit nouveau affronter le club le plus emblématique de l'ancien empire soviétique. Un point encourageant qui peut conforter le président de la KHL Medvedev qui aura sur son bureau les candidatures de Milan, Zagreb et Gdansk à valider et qui a annoncé que le prochain Match des étoiles du circuit aura lieu à Prague. Histoire d'en remettre une couche avec ce nouveau coup de pub.

NEMEC Ondrej-110515-101Tomas Surovy va rejoindre rapidement la prison pour une crosse haute, l'opportunité pour le CSKA, très tôt en avantage numérique, de bien démarrer la partie. L'arrière très offensif Yakov Rylov élimine un adversaire à la ligne bleue, donne à son compère Evgeni Ryasenski, monté à gauche et qui délivre une sublime passe à l'opposé pour Aleksandr Radulov, c'est repoussé par Tomas Pöpperle. À leur tour en infériorité numérique, les visiteurs, très consciencieux, ne laissent que des miettes et parviennent facilement à laisser passer l'orage. La défense moscovite est verrouillée, forçant le Lev à multiplier les combinaisons. L'une d'elles permet de lancer plein champ Jiri Novotny mais il manque de réussite. Dans un premier temps, le CSKA se contente avant tout de gérer dans son camp, misant également sur les contre-attaques. Un exercice qu'affectionne le CSKA au vu du nombre de sprinters sur banquise dans sa poche. Nikolai Prokhorkin part d'ailleurs comme une fusée couloir gauche, se débarasse facilement de Mathias Porseland mais sa passe vers la droite ne trouve finalement pas preneur.

À la 16e, Tomas Pöpperle effectue une intervention aussi musclée qu'insolite : un palet retombe comme une feuille morte au-dessus du but, "Pops" s'arrache le bras pour le capter de la mitaine car il n'est pas seul : Oleg Kvasha tente également de l'attraper ! Tous n'ont pas la même adresse de la main, y compris Viktor Kozlov qui contrôle mal, se fait contrer et le puck est capté de justesse par Rastislav Stana. Cette première période se terminera par une grosse occasion de Tomas Surovy, devant le demi-cercle, après un excellent travail puis service de Marcel Hossa.

La rencontre bascule une première fois après seulement 46 secondes écoulées dans cette deuxième période. Le CSKA défend avec acharnement son but, démolit contre le plexiglas toute menace, mais le palet, libre, est étrangement laissé à Nicklas Danielsson qui a tout le temps d'ajuster une transversale vers Jiri Novotny, esseulé dans son coin (1-0, 20'46").

Le CSKA passe alors la seconde. Quand Nemec est pénalisé ou à forces égales, la pression russe est intense, les transitions rapides.

Jiri Novotny et Mikko Mäenpää tous deux en prison pour crosse haute, le Lion se retrouve en double désavantage numérique pendant une trentaine de secondes. Aleksandr Radulov semble vouloir en faire une affaire personnelle en prenant plusieurs lancers. Mais même avec le retour du capitaine Novotny sur la glace, l'égalité sera créée. Finalement, au coin droit, Radulov se fait passeur pour un lancer balayé et précis d'Igor Ozhiganov (1-1, 28'12").

Logo CSKA MoscouLa rencontre bascule de nouveau, 39 secondes seulement après ce but. Le contre est une fois de plus fulgurant : Janis Sprukts rentre en zone offensive, passe dans le dos à Patrick Davis, le revers du solide Américain est imparable (1-2, 28'51"). De son côté, Rastislav Stana semble décider à préserver cette avance. À la 31e, il est l'auteur d'un double arrêt : sur une déviation de Hossa à partir d'un lancer de Cipulis et devant Surovy qui tire dans la foulée à bout portant. Le tournant du match, ce sera à 34'06". Davis charge dangereusement Jiri Sekac et prend la direction des vestiaires après avoir écopé de 5'+20'.

C'est donc un long jeu de puissance qui attend le Lev mais dont la seule source d'inspiration se résume à des tirs lointains. Malgré tout, Nathan Oystrick parviendra à frapper la barre transversale. Mais ni ce long avantage numérique, ni le 2'+2' à l'encontre de Shirokov, ni un rebond généreux de Stana pour Novotny ne permettront à la formation tchèque de refaire surface avant la fin de ce tiers médian.

Danielsson, servi par Nemec d'une précise diagonale, dégaine une puissante reprise de volée dès les premières secondes de ce troisième tiers-temps. Cela a le don de réveiller l'Armée rouge qui musèle littéralement le Lion tchèque. À la 49e minute, Sergei Shirokov est l'auteur d'une action fabuleuse : il dribble le défenseur Jakub Krejcik, s'ouvrant le chemin du but, seul, mais son lancer du revers est repoussé par Pöpperle. Quelques minutes plus tard, Prokhorkin se révélera plus efficace. Celui-ci jaillit côté gauche, prend tout le monde de vitesse et inscrit le but dans le petit filet (1-3, 52'14").

Le CSKA est maître de son jeu et contrôle sans problème la fin de rencontre. Même lorsque Kozlov fait trébucher Ondrej Nemec, même lorsque le Lev échange son gardien pour un joueur de champ, même lorsque les tirs et reprises de volée affluent en direction de Rastislav Stana, une nouvelle fois auteur d'une solide performance.

Le Lev s'incline une troisième fois dans ce quart de finale de conférence ouest contre le CSKA. Un succès qui a rapproché l'équipe russe vers la qualification. Qualification acquise ce lundi grâce à une nouvelle victoire obtenue à Prague sur le score de 2-1. Le CSKA rejoint au prochain tour un autre club rival de Moscou, le Dynamo, lui aussi vainqueur en quatre manches du Slovan Bratislava. Les clubs tchèques et slovaques n'ont donc pas pu créer la surprise à leurs débuts en KHL...


Lev Prague - CSKA Moscou 1-3 (0-0, 1-2, 0-1)
Dimanche 24 février 2013 à 17h00 à la Tipsport Arena de Prague. 8213 spectateurs.
Arbitrage de Jyri Ronn et Sergei Kulakov assistés de Aleksei Mikhel et Roman Shikhanov.
Pénalités : Lev Prague 10' (4', 6', 0'), CSKA Moscou 35' (4', 29', 2').
Tirs : Lev Prague 26 (9, 9, 8), CSKA Moscou 20 (6, 9, 5).

Évolution du score :
1-0 à 20'46" : Novotny assisté de Oystrick
1-1 à 28'12" : Ozhiganov assisté de A. Radulov (sup. num.)
1-2 à 28'51" : Davis assisté de Sprukts et Kozlov
1-3 à 52'14" : Prokhorkin assisté de Kvasha


Lev Prague

Gardien : Tomas Pöpperle [sorti de 57'22" à 57'44" puis de 58'33" à 59'34"].

Défenseurs : Nathan Oystrick - Jakub Nakladal (+1) ; Ondrej Nemec (A, 2') - Jakub Krejcik ; Juraj Mikus (-1) - Mikko Mäenpää (-1, 2') ; Mathias Porseland (-1).

Attaquants : Nicklas Danielsson (+1) - Jiri Novotny (C, +1, 4') - Jakub Klepis (+1) ; Tomas Rachunek - Petr Vrana - Michal Repik ; Martins Cipulis (-1) - Tomas Surovy (A, -1, 2') - Marcel Hossa (-1) ; Aleksandrs Nizvijs (-2) - Jiri Sekac - Richard Gynge ; Lukas Cingel (-1).

Remplaçant : Jakub Stepanek (G).

CSKA Moscou

Gardien : Rastislav Stana.

Défenseurs : Yakov Rylov (A,-1) - Evgeni Ryasensky (-1) ; Denis Denisov (A, +1) - Shane Morrisonn (+1) ; Daniil Markov (+1) - Igor Ozhiganov ; Aleksei Marchenko - Maksim Kondratyev (+1).

Attaquants : Igor Radulov (-1, 2') - Niklas Persson (-1) - Aleksandr Radulov (C, -1) ; Oleg Kvasha (+1, 2') - Igor Grigorenko - Sergei Shirokov (4') ; Viktor Kozlov (+2, 2') - Janis Sprukts (+1) - Patrick Davis (+1, 5'+20') ; Nikolai Prokhorkin (+1) - Roman Lyubimov - Dmitri Kugryshev.

Remplaçant : Ilya Proskuryakov (G).