Présentation NHL 2012/2013 : la division Pacifique

Suite et fin de la présentation de la saison 2012-2013 de la NHL avec la division Pacifique : le tenant du titre affronte une série d'outsiders tous capables de se qualifier en playoffs. Entre vétérans et jeunes loups, gardiens sans certitude et effectifs chamboulés, tout reste à définir. Et parmi eux, un Français, Antoine Roussel, tentera de se faire une place parmi les meilleurs joueurs du monde.

Kings de Los AngelesJour de gloire pour les Los Angeles Kings : voir la bannière du titre se lever au match d’ouverture... Mais il va vite falloir se retrousser les manches dans une division extrêmement relevée pour avoir une chance de défendre cette coupe Stanley. L’effectif n’a quasiment pas changé, il ne devrait donc y avoir besoin d’un temps d’adaptation.

L’attaque compte nombre de buteurs prolifiques : le capitaine courage Dustin Brown, le talentueux slovène Anze Kopitar, les anciens Flyers Jeff Carter et Mike Richards, le gros gabarit de Dustin Penner et le sniper Justin Williams constituent un top-6 très homogène. La profondeur est prometteuse, avec quelques jeunes comme Kyle Clifford, Jordan Nolan ou Trevor Lewis qui pourraient franchir un cap.

La défense entame avec quelques coups durs, puisque les physiques Matt Greene et Willie Mitchell commencent à l’infirmerie. Drew Doughty devra assumer un temps de jeu substantiel, alors que les jeunes Alec Martinez et Slava Voynov vont voir leurs responsabilités accrues. Jonathan Quick sera le titulaire dans les buts, fort de son trophée de MVP des playoffs, secondé par Jonathan Bernier : ce dernier pourrait très bien faire l’objet d’un échange pour renforcer un autre poste si la saison ne tourne pas comme attendu.

Effectif (lignes théoriques)

Gardiens : Jonathan Quick, Jonathan Bernier

Défenseurs : Drew Doughty - Rob Scuderi ; Alec Martinez - Slava Voynov ; Davis Drewiske - Jake Muzzin ; Willie Mitchell (blessé), Matt Greene (blessé), Andrew Bodnarchuk.

Attaquants : Dustin Brown - Anze Kopitar - Jeff Carter ; Dustin Penner - Mike Richards - Justin Williams ; Dwight King - Jarrett Stoll - Trevor Lewis ; Kyle Clifford - Colin Fraser - Jordan Nolan ; Simon Gagné, Andrei Loktionov, Anthony Stewart, Tyler Toffoli, Tanner Pearson, Brad Richardson.

 

Sharks de San JoséLes San Jose Sharks arrivent en fin de cycle. Leurs cadres et leaders ont pris de l’âge et cette saison est peut-être la dernière chance d’arriver au bout. San Jose termine toujours bien la saison régulière, mais peine à briller en playoffs, atteignant péniblement le carré final à deux reprises en dix ans.

L’effectif n’a pourtant guère changé : Joe Thornton et Patrick Marleau forment le duo principal de l’équipe, celui du centre passeur génial et du buteur efficace, toujours sous-estimé. Ils ont de bons compagnons de jeu, que ce soit les deux jeunes petits gabarits de Logan Couture et Joe Pavelski ou du physique Ryane Clowe. Martin Havlat, trop souvent blessé l’an passé, apparait comme le joker parfait pour relancer l’équipe vers l’avant. On trouve aussi une pléiade de spécialistes défensifs en complément, et un coup de poker avec le recrutement de Scott Gomez, banni de Montréal et plutôt revanchard. Sa vitesse et sa technique devraient s’adapter parfaitement au style des Sharks.

L’attaque tient donc la route, mais la défense beaucoup moins. Dan Boyle, irréprochable leader de la défense, n’est plus tout jeune, et Brent Burns, le futur taulier des lignes arrières, entame la saison à l’infirmerie, lui dont la photo officielle a beaucoup fait rire les Internautes. Le discret Marc-Edouard Vlasic, le rugueux Douglas Murray et la jeune garde - Justin Braun, Matt Irwin - vont devoir prendre le relais, pour protéger un Antti Niemi dont les premières saisons aux Sharks ont laissé une impression mitigée. Le portier du titre des Hawks en 2010 est-il bien l’homme de la situation ?

Effectif (lignes théoriques)

Gardiens : Antti Niemi, Thomas Greiss

Défenseurs : Dan Boyle - Marc-Edouard Vlasic ; Brad Stuart - Justin Braun ; Matt Irwin - Douglas Murray ; Brent Burns (blessé), Jason Demers (blessé), Nick Petrecki.

Attaquants : Patrick Marleau - Joe Thornton - Joe Pavelski ; Ryane Clowe - Logan Couture - Martin Havlat ; TJ Galiardi - Michal Handzus - Tommy Wingels ; James Sheppard - Scott Gomez - Adam Burish ; Frazer McLaren, Andrew Desjardins.

 

Coyotes PhoenixFinalistes de conférence l’an passé, les Phoenix Coyotes pourront-ils récidiver ? Tout dépendra de la capacité du gardien Mike Smith à réitérer sa performance. La franchise de l’Arizona a déjoué tous les pronostics et plusieurs joueurs ont évolué à un niveau supérieur aux attentes. Mais cette-fois, les hommes de Dave Tippett sont attendus au tournant. L’essentiel de l’équipe est de retour. En défense, Keith Yandle mène une arrière-garde aux profils variés : le physique Derek Morris, les offensifs Oliver Ekman-Larsson et Zbynek Michalek, le défenseur complet Rostislav Klesla, ainsi qu’une armada de très bons espoirs comme les anciens premiers choix David Rundblad, Chris Summers et Brandon Gormley. Offensivement, le capitaine Shane Doan a finalement resigné et comptera sur la progression des jeunes talents émergents, Martin Hanzal et Mikkel Boedker. En revanche, le meilleur marqueur de la saison dernière, le vétéran Ray Whitney, est parti à Dallas et Taylor Pyatt aux Rangers. Plusieurs seconds couteaux devront donc confirmer. Antoine Vermette, Radim Vrbata et Lauri Korpikoski seront particulièrement mis en avant. Phoenix arrive donc avec plusieurs interrogations : maintenir le niveau de jeu de l’an passé s’annonce particulièrement ardu.

Effectif (lignes théoriques)

Gardiens : Mike Smith, Jason LaBarbera

Défenseurs : Keith Yandle - Derek Morris ; Oliver Ekman-Larsson - Zbynek Michalek ; Rostislav Klesla - David Schlemko ; Chris Summers - David Rundblad.

Attaquants : Steve Sullivan - Martin Hanzal - Radim Vrbata ; Mikkel Boedker - Antoine Vermette - Lauri Korpikoski ; Raffi Torres - Boyd Gordon - David Moss ; Rob Kilnkhammer - Kyle Chipchura - Nick Johnson ; Paul Bissonnette, Alexandre Bolduc, Chris Conner, Andy Miele.

 

Ducks dAnaheimLes Ducks d’Anaheim ont terminé dans les profondeurs du classement (26e) : l’opération remontée ne sera pas simple. Mais la fin de saison dernière fut bien plus prometteuse, sous l’impulsion du nouvel entraîneur, Bruce Boudreau. Les Ducks ont connu une séquence de 17 victoires, 7 défaites, avant de flancher dans le sprint final. Les supporters et le staff pensent que cette séquence positive reflète le véritable niveau de l’équipe. C’est pourquoi l’expérience de Sheldon Souray et Bryan Allen, recrutés à l’intersaison, s’annonce décisive pour améliorer un secteur défensif friable. Ils rejoignent les solides François Beauchemin et Toni Lydman, ainsi que les jeunes Luca Sbisa et Cam Fowler, clairement l’avenir en défenseurs-offensifs.

L’attaque, justement, a peu changé. Seule l’arrivée de Daniel Winnik est à signaler. Le trio magique, Corey Perry, Ryan Getzlaf, Bobby Ryan, est encore là et la prolongation du contrat des deux premiers constitue la priorité du GM Bryan Murray. L’incroyable Teemu Selanne rempile : le Finlandais est toujours aussi prolifique devant le but, à 42 ans. Son ami Saku Koivu est également de retour. Pour préparer la relève, plusieurs jeunes ont fait forte impression, comme Nick Bonino, l’ancien Oiler Andrew Cogliano ou les très prometteurs Devante Smith-Pelly, Kyle Palmieri, Emerson Etem et Peter Holland.

Anaheim semble bien armé pour les playoffs, mais tout reposera sur les épaules du gardien Jonas Hiller : ses ennuis de santé l’an passé ont plombé l’équipe. L’assurance ? Le vétéran suédois Viktor Fasth, pour sa première saison nord-américaine, pourrait rapporter gros.

Effectif (lignes théoriques)

Gardiens : Jonas Hiller, Viktor Fasth

Défenseurs : François Beauchemin - Cam Fowler ; Sheldon Souray - Bryan Allen ; Toni Lydman - Sami Vatanen ; Luca bisa - Jordan Henry.

Attaquants : Devante Smith-Pelly - Ryan Getzlaf - Corey Perry ; Andrew Cogliano - Saku Koivu - Kyle Palmieri ; Bobby Ryan - Nick Bonino - Kyle Palmieri ; Matt Beleskey - Daniel Winnik - Brad Staubitz ; Patrick Maroon, Peter Holland, Emerson Etem, Rickard Rackell.

 
Stars DallasLes Stars de Dallas seront sous l’oeil du public français cette saison : Antoine Roussel, intéressant en début de saison AHL, fait partie des rares joueurs invités au camp d’entrainement. Plutôt convaincant, il aura l’occasion de remplacer Steve Ott, échangé à Buffalo contre Derek Roy.

Les Texans ont en effet fait le pari de l’expérience en ramenant, outre Roy, les très expérimentés Jaromir Jagr et Ray Whitney. Un plus indéniable pour un jeu de puissance classé 30e et dernier l’an passé. Pourtant, avec des joueurs comme Loui Eriksson et Jamie Benn - ce dernier manquant le début du camp, en négociations difficiles sur son contrat - ainsi que l’ancien Michael Ryder, la ligne d’attaque ne parait pas si mauvaise. C’est surtout la profondeur de banc qui faisait peine à voir...

La défense en revanche a peu changé, avec en leaders Trevor Daley, Alex Goligoski, Stéphane Robidas. L’apport des nouveaux, Aaron Rome et le jeune Danois Philip Larsen, devra se révéler solide pour protéger Kari Lehtonen, le très régulier portier finlandais. Les joueurs du coach Glen Gulutzan apparaissent comme des outsiders pour les phases finales. Si l’équipe n’est pas dans le coup, on peut s’attendre à de nombreux départs, les “anciens” étant signés pour une saison seulement.

Effectif (lignes théoriques)

Gardiens : Kari Lehtonen, Richard Bachman

Défenseurs : Alex Goligoski - Philip Larsen ; Aaron Rome - Stephane Robidas ; Mark Fistric - Trevor Daley ; Jordie Benn - Tyler Sloan ; Brenden Dillon, Jamie Oleksiak.

Attaquants : Loui Eriksson - Jamie Benn - Jaromir Jagr ; Michael Ryder - Derek Roy - Ray Whitney ; Brenden Morrow - Vernon Fiddler - Tomas Vincour ; Eric Nystrom - Tom Wandell - Cody Eakin ; Matt Fraser, Ryan Garbutt, Antoine Roussel, Alex Chiasson, Reilly Smith, Austin Smith, Scott Glennie.