Grenoble - Gap (Ligue Magnus, play-offs, 1er tour, match 3)

La passe de trois pour Grenoble

2013-02-26-Grenoble-Gap3Grenoble a sans doute fait le plus dur en s'imposant à deux reprises sur la glace de l'Alp'Arena de Gap. Même si les Rapaces avaient l'avantage de la glace dans cette série, ils n'ont pas su en profiter avec deux courtes défaites à domicile (1-2) et désormais ce sont les Brûleurs de Loups qui sont en position de force pour valider leur billet en quart-de-finale. Mais pour cela, il faut aller chercher cette troisième victoire face aux hommes d'Ari Salo qui joueront leur va-tout ce soir, sous peine de partir prématurément en vacances. À noter l'absence depuis le début de la série de Luc Tardif Jr dans les rangs grenoblois.

Les Brûleurs mettent un bon pressing dès le coup d'envoi en tentant d'occuper la zone gapençaise mais sur une première grosse présence gapençaise en zone d'attaque, la défense grenobloise n'arrive pas à se saisir du palet : Mantylä se présente seul face à la cage, passe en retrait à Virpio dont le tir est dévié au passage par Moore. Raibon fait l'arrêt mais il repousse le palet dans la crosse de Colin Circelli qui conclut dans la cage vide (0-1, 02'43").

2013-02-26-Grenoble-Gap4Ce but coupe les jambes des Grenoblois qui laissent un peu trop de liberté à Jelen dans leur zone de défense. Une pénalité de Mathieu André offre une belle opportunité aux Brûleurs de Loups de se relancer mais Mike Vaskivuo se fait pénaliser à son tour quelques secondes plus tard, annulant ainsi la supériorité numérique grenobloise. À quatre contre quatre, Gap remet une grosse pression sur la cage grenobloise et Circelli est à un cheveu d'inscrire un doublé.

Les Brûleurs de Loups se font balader dans leur zone et subissent une grosse pression sur leur cage. Sur une contre-attaque grenobloise, Arrossamena et Mantylä sont à la lutte mais le défenseur finlandais de Gap finit la tête la première dans la bande. Sonné, il regagne le banc avec difficulté et ne reprendra pas le match. Malgré ce coup dur, les Rapaces ne se découragent pas et repartent à l'attaque. Raibon doit s'employer et il faut une percée de McGrane pour redonner des couleurs à l'attaque grenobloise bien pâle jusqu'à présent.

2013-02-26-Grenoble-Gap5Les contacts sont physiques et les charges rudes : les Haut-Alpins ne s'en laissent pas compter et semblent bien décidés à ne pas finir leur saison ce soir. Le défi physique est relevé par les Grenoblois qui subissent tout de même clairement le jeu dans cette première période. En fin de tiers, ils se donnent de l'air lorsque Matus Luciak déplace la cage involontairement après avoir boxé en l'air le palet pour éviter qu'il ne rentre dans la cage. Grenoble tente de profiter de la supériorité numérique au cours des deux dernières minutes mais sans succès. Un dernier relâchement grenoblois sur un engagement concédé en zone défensive offre une cage grande ouverte à Kai Syväsalmi qui manque le cadre à une poignée de secondes du coup de sirène.

Difficile début de deuxième tiers-temps pour Grenoble : sur une grosse accélération de Jiri Rambousek, Yohanne Lacheny reprend le palet, Raibon repousse mais le jeu est interrompu par Julien Baylacq qui déplace la cage… M. Hauchart ne siffle étonnamment pas de pénalité sur l'action. Le match monte en intensité et les charges se font dures le longe de la bande. Après plusieurs grosses mises en échec autour de sa cage, Sébastien Raibon se fait lui-même pénaliser pour une charge sur Perez. Gap évolue donc en power-play pour deux minutes mais hormis une occasion de Cornaire face à une cage ouverte, les Rapaces se montrent guère dangereux.

2013-02-26-Grenoble-Gap6Sitôt la pénalité terminée, Grenoble repart à l'attaque et suite à un bon mouvement autour de la cage, François Ouimet récupère le palet dans le slot et marque sur un rebond mais le but est logiquement refusé car Ouimet en plein milieu du slot gênait le replacement de Mike Zacharias. Les Brûleurs de Loups ne se découragent pas et entament une longue période de domination. Leur pressing permet d'obtenir une pénalité de Matus Luciak. Les Brûleurs de Loups peinent à s'installer en zone offensive et Raibon doit même être vigilant sur un deux contre un gapençais. Mais sur la contre-attaque, Ouimet butte sur Zacharias qui n'arrive pas à se saisir du palet. Tartari le récupère et le glisse dans un trou de souris le long du poteau (1-1 à 29'33").

Cette égalisation fait du bien à Grenoble même si Raibon est bien près de se faire surprendre sur un lancer d'André. Les Brûleurs de Loups peuvent accentuer leur pression lorsque Circelli envoie directement le palet hors des limites de jeu depuis sa zone défensive. Nouvelle supériorité numérique donc avec cette fois un power-play bien installé et des occasions chaudes grâce au trafic autour de la cage gapençaise. Un tir de Dusseau sur le poteau sonne comme un avertissement pour une équipe gapençaise qui ne sort guère plus de sa zone défensive. Mais c'est sur une rapide contre-attaque bien emmenée par Mathieu Briand que Grenoble trouve la solution : échappé le long de la bande, le centre grenoblois délivre une passe parfaite pour Nicolas Arrossamena qui se retrouve seul devant Zacharias et bat le portier gapençais d'un joli tir du revers sous la barre pour un but 100% saint-pierrais qui vient récompenser la domination grenobloise dans ce deuxième tiers-temps (2-1 à 36'33").

2013-02-26-Grenoble-Gap1Au troisième tiers-temps, les Rapaces sont dos au mur et se livrent cette fois complètement. Ils mettent la pression alors que les Brûleurs de Loups en sont réduits à se dégager comme ils peuvent et concèdent des dégagements interdits. La pression gapençaise est tout près de payer lorsque Milan Tekel se trouve seul face à une cage grande ouverte mais il manque complètement son tir. Sur un palet récupéré par Tartari à la ligne bleue, Vaskivuo manque de peu le troisième but. Après dix minutes étouffantes, Grenoble semble parvenir à desserrer l'étau mais se fait rappeler à l'ordre sur un tir de Moore sur le poteau puis par une double occasion d'André et Perez. C'est le sauve-qui-peut dans la défense grenobloise, réduite à défendre et attendre que l'orage et les minutes passent.

Les occasions de contre-attaque se font plus nombreuses à l'image de Tartari qui se présente seul face à la cage mais bute sur Zacharias. Puis c'est Briand qui manque de peu le cadre sur un one-timer. Dusseau fait trébucher Jelen qui reste quelques secondes sur la glace. Pas de pénalité, mais quelques secondes plus tard, Luciak accroche Ouimet et se fait pénaliser au plus mauvais moment. Ari Salo demande tout de même un temps mort pour préparer la sortie de son gardien. Mais Grenoble joue en supériorité numérique et installe le jeu de puissance. Sur un lancer d'Amar, Zacharias ne fait que repousser le palet dans la crosse de Le Blond qui met le palet sous la barre (3-1, 57'58").

Cette fois Grenoble a définitivement fait la différence. Ari Salo joue quand même son va-tout en sortant Zacharias. Gap met encore la pression sur la cage de Raibon et manque encore de marquer dans une cage grande ouverte. Finalement après une première tentative ratée, Mike Vaskivuo marquera dans la cage vide juste avant le coup de sirène (4-1, 59'59").

2013-02-26-Grenoble-Gap2Grenoble obtient donc dans la douleur son ticket pour les quarts de finale. Le score final est flatteur au vu de la rencontre extrêmement serrée jusqu'à deux minutes de la fin et cette pénalité de Luciak qui fait basculer le match. Les Brûleurs de Loups ont su marquer au bon moment dans le deuxième tiers-temps alors que Gap baissait d'intensité, puis ils se sont accrochés à leur avance pendant tout le troisième tiers. Il leur a fallu de la réussite, quelques arrêts importants de Sébastien Raibon qui termine la série en ayant encaissé seulement un but par match, et aussi une grosse implication défensive de toute l'équipe.

Encore une fois les lignes ont changé par rapport à la saison régulière, mais Matthieu Le Blond, qui porte le casque rouge de meilleur pointeur en play-offs, reste constant dans la performance en marquant une nouvelle fois ce soir. C'est le M. Play-off des Brûleurs de Loups. Il en faudra sûrement beaucoup plus, notamment sur le plan offensif, pour écarter Angers, leader de la saison régulière. La bonne nouvelle c'est que Grenoble n'a pas laissé trop de force dans ce premier tour "balayé" en trois matchs et a ainsi une semaine pour se préparer à son premier déplacement en Anjou.

Gap termine donc sa saison sans avoir pu décrocher une victoire en play-off. Une fin de saison prématurée d'autant plus frustrante pour les Rapaces que les trois matchs ont été extrêmement serrés, mais aucun n'a basculé du côté des hommes d'Ari Salo. Ce soir encore, les Rapaces auraient pu l'emporter. En ouvrant le score, ils pensaient avoir fait le plus dur surtout après avoir dominé de la tête et des épaules le premier tiers-temps. Mais un gros passage à vide dans le deuxième tiers-temps, au cours duquel ils ont beaucoup reculé, leur coûte deux buts et en fin de compte le match. Leur baroud d'honneur du troisième tiers-temps aurait pu leur permettre de relancer complètement la rencontre. Car si Tekel avait marqué face à cette cage vide, la fin du match aurait pu être très différente. Les Rapaces ont donc pêché par manque de réalisme devant la cage. Circelli a marqué mais il ne peut pas tout faire tout seul et les autres leaders offensifs sont restés en retrait. Le courage et la volonté des Gapençais n'auront donc pas suffi.

Désignés meilleurs joueurs du match : Sébastien Raibon (Grenoble) et Colin Circelli (Gap).

(Photos Philippe Crouzet - www.ipernity.com/doc/182273/album)

Commentaires d'après-match (d'après Le Dauphiné Libéré et TéléGrenoble) :

Jean-François Dufour (entraîneur de Grenoble) : "On s'est fait un peu peur lors du premier tiers mais Seb nous a maintenu dans le match. Et puis, on savait qu'ils ne pouvaient pas tenir cette cadence sur tout le match. C'est le scénario idéal. On ne voulait surtout pas leur laisser un espoir. Ça fait du bien, ce n'est pas le meilleur match de la série, c'est peut-être le pire, mais on a trouvé une façon de gagner et peu importe la façon en play-offs, c'est la victoire qui est importante. On est content et maintenant on a une semaine pour se préparer pour les quarts de finale."

Julien Baylacq (capitaine de Grenoble) : "C'est bien de gagner le plus vite possible. On a eu du mal au premier tiers, Gap nous a posé des soucis. On s'est mis en difficulté mais on a eu un sursaut d'orgueil pour reprendre les devants dans le deuxième tiers. Désormais, on peut se tourner vers Angers. Je pense qu'on a le potentiel pour battre cette équipe."

Baptiste Amar (défenseur de Grenoble) : "On a fait une prestation pas très bonne sur le plan défensif. Ils ont joué de manière désespérée. Mais on a essayé de rester concentrés."

 

Grenoble - Gap 4-1 (0-1, 2-0, 2-0)
Mardi 26 février 2013 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3100 spectateurs.
Arbitrage d'Alexandre Hauchart assisté de Gwilherm Margry et Guillaume Gielly
Pénalités : Grenoble 4' (2', 2', 0'), Gap 10' (4', 4', 2')
Tirs cadrés : Grenoble 21 (6, 8, 7), Gap 15 (5, 6, 4)

Évolution du score :
0-1 à 02'43" : Circelli assisté de Moore et Virpiö
1-1 à 29'33" : Tartari assisté de Ouimet et Baylacq (sup. num.)
2-1 à 36'33" : Arrossamena assisté de Briand et Baylacq
3-1 à 57'58" : Le Blond assisté de Amar et Tartari (sup. num.)
4-1 à 59'59" : Vaskivuo assisté de Raibon et McGrane (cage vide)

 

Grenoble

Gardien : Sébastien Raibon (2')

Défenseurs : Jason Crossman (A) - Sylvain Dufresne ; Baptiste Amar (A) - Kévin Dusseau ; Nicolas Antonoff - Maxime Suzzarini.

Attaquants : Joris Bedin - Ed McGrane - Francis Desrosiers ; Mike Vaskivuo (2') - Christophe Tartari - Mathieu Le Blond ; Julien Baylacq (C) - François Ouimet - Nicolas Arrossamena ; Mathieu Briand - César Joffre.

Remplaçant : Antoine Bonvalot (G). Absents : Jordan Perret (fracture du pied), Luc Tardif Jr (déchirure musculaire à la cuisse).

Gap

Gardien : Mike Zacharias (sorti de 58'06" à 59'59")

Défenseurs : Kai Syväsalmi - Niko Mäntylä ; Brice Mansouri - Milan Tekel (A) ; Alexandre Cornaire (C) - Matus Luciak (6').

Attaquants : Jouni Virpiö - Colin Circelli (2') - Colin Moore ; Mickaël Perez - Jiri Jelen - Mathieu André (2') ; Jiri Rambousek - Jérémie Paradis (A) - Yoanne Lacheny.

Remplaçants : Julian Barrier-Heyligen (G), Charly Cirgues, Paul Schmidt, Jérémy Baridon, Norbert Abramov, Bertrand Fribault. Absent : Martin Carpentier.