Angers - Grenoble (Ligue Magnus, quart de finale, match 2)

Les Ducs font le break !

Angevins et Grenoblois se retrouvent sur la glace du Haras pour ce deuxième match des quarts de finale. Vaincus la veille, les Brûleurs de Loups se présentent sans Luc Tardif Jr (blessé). Du côté d'Angers, Brian Henderson (choix de l'entraîneur) et Charlie Doyle (blessé) ne prennent pas part à la rencontre.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Grenoble commence la rencontre avec des intentions bien meilleures que la veille ! Les Isérois imposent leur rythme et acculent les Angevins dans leur zone défensive. Florian Hardy a du boulot mais stoppe toutes les tentatives. Il s'interpose notamment sur des tirs à mi distance de Julien Baylacq (1' et 3'). Sébastien Raibon, de son côté, est relativement tranquille et en profite pour faire des étirements. Contre le cours du jeu, Nicolas Arrossamena se trouve sanctionné. Un bol d'air pour des Angevins qui ont néanmoins du mal à installer leur jeu de puissance.

La supériorité terminée, Grenoble reprend sa marche en avant et presse des Angevins plutôt méfiants mais concentrés. Les joueurs de Jean-François Dufour n'hésitent pas à tirer dans toutes les positions sur Florian Hardy qui ne laisse que peu de rebonds exploitables aux renards que sont Ed McGrane ou Mike Vaskivuo.

Les Ducs sortent peu à peu la tête de l'eau et commencent à solliciter Sébastien Raibon. Ce dernier réalisera une belle mitaine sur un tir de la bleue de Jeff May, malgré un trafic important devant sa cage (11'). Il sera même sauvé par sa barre transversale sur un tir en tête de cercle de Pavol Mihalik (13').

Les débats sont donc de plus en plus équilibrés, mais Grenoble a un peu plus de mordant que les Ducs, néanmoins impeccables de sérénité dans les phases défensives. Plus rien ne sera marqué malgré une supériorité grenobloise en fin de tiers.

Le début de deuxième tiers est à l'avantage des Brûleurs de Loups mais deux pénalités successives leur sont fatales. Coup sur coup, Christophe Tartari et Baptiste Amar se retrouvent sur le banc des bannis.  En double supériorité, Angers ne loupera pas l'aubaine. Marc Bélanger sert à la bleue Jeff May qui décoche un missile dans la lunette de Sébastien Raibon, impuissant (1-0, 25'17''). Quelques instants plus tard – à 5 contre 4 – Les Ducs doubleront la mise. Éric Fortier – excellent dans l'abnégation et l'envie – travaille le long de la bande derrière le but visiteur avant de servir astucieusement Braden Walls, laissé seul devant le slot. Le numéro 26 des Ducs crucifie le pauvre Raibon à bout portant (2-0, 27'54''). Le coup de massue interviendra quelques instants plus tard lorsque Cody Campbell se débarrasse de Jason Crossman avant de repiquer vers le centre et de placer la rondelle dans la lucarne d'un revers affûté (3-0, 28'40'').

Incroyable scénario puisqu'Angers vient d'inscrire trois buts en à peine plus de deux minutes ! Jean-François Dufour décide de prendre un temps mort pour ''recadrer'' ses joueurs qui semblent perdus et désabusés. Un temps mort bénéfique puisque Grenoble semble repartir sur de bons rails et inquiète toujours Florian Hardy, toujours aussi impeccable. Le portier des Ducs se fait tout de même une frayeur lorsqu'un tir mal cadré revient devant sa cage (33').

On se dirige tranquillement vers la fin de cette période quand ce diable de Mike Vaskivuo récupère la rondelle avant de tirer entre les jambes de l'infortuné Pavol Mihalik ; le palet file directement dans la lucarne opposé de Florian Hardy qui ne peut rien faire (3-1, 19'45''). Mais un malheur n'arrivant jamais seul, Michael Busto (coup de coude) et Jay varady (retard de jeu) se trouvent sanctionnés à l'issue de cette réduction du score. Conséquence : Angers finit le tiers à 3 contre 5 et commencera le troisième dans la même configuration !

Les Ducs se compliquent donc la tâche à l'entame de cette troisième période. La maladresse grenobloise et la lenteur des passes, conjuguées à l'abnégation des Ducs (à l'image de Pavol Mihalik qui se jette sur la glace pour contrer un tir de Sylvain Dufresne) font que cette double supériorité ne donnera rien. Dès lors le match perdra un peu de son intensité avec peu de tirs sur les gardiens  malgré de nombreuses supériorités de part et d'autres. Jean-François Dufour, à deux minutes de la fin, tente le tout pour le tout en faisant sortir son gardien. Les Grenoblois organisent leur sortie de zone mais Baptiste Amar loupe sa passe de la bleue. Il tente de récupérer le palet le long de la balustrade mais Jeff May, d'un petit flip lobé, met le palet au fond des cages (4-1, 58'47'').

La cabane est tombée sur le chien pour des Grenoblois qui ont alors décidé de sortir la boite à gifles. Un pugilat éclate ainsi entre Jonathan Harty et Nicolas Antonoff devant un public surexcité ! S'ensuit alors une rixe entre Maxime Suzzarini et Michael Steiner. Le Grenoblois (qui domine son adversaire de 40 bons centimètres) tombe les gants et décoche une bonne droite au numéro 42 des Ducs. Encouragé par son coach, le géant isérois est bien plus à l'aise avec ses poings qu'avec une crosse à la main.

Le match se termine avec une pluie de pénalités et un deuxième gain pour les Ducs. Grenoble a montré un autre visage que la veille mais la sanction est la même. Ils seront  au pied du mur vendredi soir et doivent vaincre pour continuer au moins d'une journée leur saison 2012-2013.

Étoiles du match : *** Jeff May (Angers), ** Florian Hardy (Angers), * Éric Fortier (Angers)

 

Angers - Grenoble 4-1 (0-0, 3-1, 1-0)
Mercredi 7 mars 2013 à 20h30 à la patinoire du Haras. 1100 spectateurs.
Arbitrage de Jimmy Bergamelli et Alexandre Hauchart assisté de Yann Furet et Charlotte Girard
Pénalités : Angers 54' (4', 4', 6'+20'+20') ;  Grenoble 54' (2', 4', 8'+20'+20').
Tirs cadrés : Angers  21 (8, 9, 4) ; Grenoble 29 (12, 11, 6)

Évolution du score :
1-0 à 26'38" : May assisté de Bélanger et Bellemare (double sup. num.)
2-0 à 27'54" : Walls assisté de Fortier et Bélanger (sup. num.)
3-0 à 28'40" : Campbell assisté de Gaborit et Steiner
3-1 à 39'45'' : Vaskivuo assisté de Amar et Dufresne
4-1 à 58'47'' : May