Rouen - Morzine (Ligue Magnus, quart de finale, match 2)

Morzine n’a pas paniqué

Après leur défaite d’hier, les Savoyards, toujours au complet, ont pris le meilleur sur les champions de France en titre dans le deuxième match de la série les opposant à des Normands un peu plus diminués que la veille, l’absence de Durak venant s’ajouter à celles d’Åkerman et de Salmivirta. Mais surtout les locaux se sont montrés incapables de se réorganiser après l’expulsion hâtive de Desrosiers pour une mauvaise charge synonyme de méconduite pour le match.

Ce choc entre l’international français et Jestin est le premier fait de match à signaler (5’17). Plus de peur que de mal pour l’arrière qui finalement reprendra sa place après avoir quitté la glace soutenu par un partenaire.

Seulement, l’exclusion de l’ailier donne un long avantage numérique aux Pingouins. Les Dragons doivent d’abord beaucoup défendre avant de (re)passer à l’offensive. Malgré tout, très bien aidé par Lhenry qui bloque une chance de Doucet (6’32), les Rouennais résistent et passent aussi cette difficulté parce que Cheverie, pénalisé pour une faute sur Janil, a amplement raccourci le temps d’infériorité des Noirs et Jaunes. À quatre contre quatre, Fredriksson servi par Guénette a même une occasion, mais le Suédois ne cadre pas son tir (8’48).

C’est Thillet qui remplace Desrosiers, d’abord poste pour poste. Ensuite, ce sera une permutation permanente des attaquants. Rodolphe Garnier est à la recherche de la meilleure formule pour ses trios offensifs pendant ce temps, son attaque est inoffensive et le RHE76 évite le pire lorsque Lust manque le cadre (15’28) et quand Lhenry s’y prend à deux fois pour compléter un arrêt sur un tir masqué adressé de loin par Numa Besson (19’04).       

La première pause sera sans doute la bienvenue pour le staff des bords de Seine afin qu’il recompose ses blocs et leurs missions. Compte tenu des évènements, l’encadrement pourra aussi s’estimer heureux d’atteindre ce repos sans avoir encaissé de but tant l’offensive, point fort, des Normands est perturbée.

À la reprise, les Dragons sont toujours au vestiaire quand, Doucet, combatif, reprend, semble-t-il, son propre rebond dans un angle fermé et glisse le palet derrière Lhenry livré à lui-même (0-1 à 20’30).

Si Rodolphe Garnier avait recadré ses troupes, il n’a pas eu le temps de vérifier son efficacité et c’est de nouveau le chambardement dans les trios - une espèce de bonneteau sur glace. Sans cohésion, les Rouennais n’auront plus les clés de la rencontre. En face, les Pingouins font le boulot. Bien sûr, le RHE76, sur des coups de boutoir, parvient parfois à s’approcher de la cage adverse. Thillet frappe à côté (29’40) et Buysse détourne Benoit (30’23). Mais ce sera tout. De son côté, le HCMA gère mais ne parvient pas à tuer le match. En supériorité, Szabo est frustré par Lhenry (36’04). En toute fin de tiers, Faure, servi par Thinel, rate la cible pour la dernière chance de la période médiane (39’26). De nouveau, on pense que la seconde pause fera du bien aux Seino-marins.

Malheureusement non. Ce sera pire. Le néant. Peut-être aussi à cause des hommes de Tommie Hartogs, qui jouent leur meilleur tiers. Weihager aurait peut-être dû tenter autre chose qu’un tir frappé de loin lorsqu’il se présente en zone offensive avec deux autres Morzinois face à deux patineurs locaux (40’46). Lhenry maintient ses coéquipiers dans le match sur une occasion de Doucet, pendant la pénalité, sévère, de Thillet (46’14). Les Pingouins jouent mal (encore) une attaque surnuméraire (49’49). Janil est obligé à faire la faute sur une contre-attaque des visiteurs (50’33). Lhenry s’énerve et prend dix minutes de méconduite. Mais le gardien se rachète et n’encaisse pas de but en déviant des lancers de Reeder et de Cheverie (51’59) pendant cette infériorité normande. Le gardien international sera aidé, lorsque l’arbitre, très tatillon, refuse un but aux Savoyards (51’07) ! Plus tard, Tavzelj (52’42) puis Janil (53’35) se dévoueront pour contrer deux contres-attaques adverses. Morzine a manqué de créer la cassure mais ne s’en mordra pas les crosses.

Les triples champions de France sont frustrés. Thinel s’en va sur le banc de la gêole pour une auto justice (56’07). Par contre Doucet a sans doute eu raison de se rendre fautif sur une action de Rech (57’31). Lorsque Rouen joue en supériorité, Rodolphe Garnier prend son temps-mort et remplace Lhenry par un attaquant supplémentaire (58’41). Mais le coup de poker du coach rouennais ne fonctionne pas. Ses joueurs perdent le palet et en sortant de sa prison Doucet, peut-être hors-jeu, mais quelle importance, peu clôturer la rencontre d’un second but à quatre secondes de la sirène.

Cette fois, Morzine n’a pas paniqué contrairement un peu au match de la veille, et a rempli son contrat, à savoir ramener une victoire de l’île Lacroix. Rouen, a perdu son hockey ce soir. Il lui tardera, sans doute, de le retrouver au pied d’Avoriaz, ce qui n’a jamais été aisé pour des Normands au sommet. Alors, tout est ouvert dans cette série à suspense.

 

Rouen - Morzine-Avoriaz 0-2 (0-0, 0-1, 0-1)
Mercredi 6 mars 2013 à 20h30 au centre sportif Guy Boissière. 2746 spectateurs.
Arbitrage de Matthieu Barbez assisté de Matthieu Loos et Pierre Dehaen.
Pénalités : Rouen 44' (4', 2', 8'+10'+20') ; Morzine 4' (2', 0', 2').
Tirs : Rouen 22 (5, 12, 5) ; Morzine 32 (14, 7, 11).

Évolution du score :
0-1 à 20'30" : Doucet assisté de Cheverie et Gaydon
0-2 à 59'41" : Doucet assisté de Reeder et Szabo (cage vide)


Rouen

Gardien : Fabrice Lhenry [sorti à 59'01"].

Défenseurs : Andrej Tavzelj - Raphaël Faure ; Lauri Lahesalu - Jonathan Janil ; Léo Guillemain-Paillie.

Attaquants : David Fredriksson - Éric Castonguay - Marc-André Thinel (C) ; Julien Desrosiers [expulsé à 5'17"] - François-Pierre Guénette (A) - Anthony Rech ; Romain Gutierrez - Loup Benoit - Juraj Stefanka ; Dimitri Thillet.

Remplaçants : Sebastian Ylönen (G), Mathieu Chevalier, Florent Aubé, Maxime Pilote-Griet, Yohann Saint-André. Absents : Johan Åkerman (genou), Ilpo Salmivirta (entorses genou et cheville), Miroslav Durak (cheville droite).

Morzine-Avoriaz

Gardien : Henri-Corentin Buysse.

Défenseurs : Numa Besson - Mathieu Jestin ; Johan Ohlsson - Robin Weihager ; Riku Takala - Thomas Evans.

Attaquants : Guillaume Doucet - Evan Cheverie - Loïc Gaydon ; Konrad Reeder (A) - Peter Szabó - Shane Lust ; Mickaël Brodin (C) - Cyril Papa (A) - Josselin Besson ; Toni Kluuskeri.

Remplaçants : Frédéric Dorthe (G), Nicolas Lehericey, Sacha Schmitt, Raphaël Papa. Absent : Théophile Mourin.