Suède : place aux play-offs !

sodertaljeskC'est donc sans surprise que Damien Fleury a terminé meilleur buteur de la saison régulière de l'Allsvenskan avec 29 réalisations, distançant de quatre unités l'Autrichien Michael Raffl et l'Américain Jordan Smotherman.

Par ailleurs, Fleury, auteur d'une excellente fiche de +19, se place au quatrième rang des meilleurs pointeurs, à seulement 3 points des deux co-leaders, Evan McGrath et Jared Aulin. La saison de l'ancien ailier de Grenoble est évidemment loin d'être finie. Son club de Södertälje, qualifié directement pour la Kvalserien qui lui permet donc d'espérer une place pour l'Elitserien 2013-2014, est dans l'attente de connaître son cinquième adversaire.

Sont déjà candidats pour rejoindre l'élite Leksand et Västerås. Rögle et Timrå, les deux derniers de l'Elitserien, sont également dans le même panier. Rappelons que seulement deux places sont disponibles.

 Les quarts de finale de l'Elitserien

spevxbic1w34j1v5wfy6elwfbAvec 114 points, le rendement du Skellefteå AIK a été absolument impressionnant. Le SAIK compte notamment 34 victoires en temps réglementaire, cela constitue tout simplement un record, détenu auparavant par Färjestad pendant 11 ans. L'équipe n'a étonnamment pas été perturbé par le départ prématuré de son coach Anders Forsberg, continuant sa route à toute vitesse. L'un des principaux arguments de la formation du nord est George "Bud" Holloway. À 25 ans, alors qu'il fut auteur de 49 points l'an passé, le Canadien a franchi la barre des 70 pour sa seconde saison en Suède.

Il est seulement le deuxième joueur de l'histoire à franchir ce cap. Par contre, avec 51 aides en saison régulière, il devient le meilleur passeur de l'histoire, brisant le record de Tony Mårtensson qui l'avait décroché durant l'exercice 2007-2008. À noter que Holloway était déjà devenu le meilleur marqueur de l'histoire des play-offs de l'Elitserien l'an passé.

Ajoutez un Joacim Eriksson toujours aussi solide devant ses filets, la deuxième meilleure défense de la ligue, de très loin la meilleure attaque, le meilleur jeu de puissance, le meilleur jeu en infériorité numérique et des individualités de premier choix, aux profils très différents, dont Pierre-Edouard Bellemare, toujours aussi précieux malgré une saison fractionnée par les douleurs, il se pourrait bien que ce soit l'année de Skellefteå, défait en finale ces deux dernières années.

BIFOn voit mal comment le Brynäs IF pourrait s'en sortir puisque ce remake de la finale de l'année dernière, qui avait vu le couronnement du club de Gävle, a désormais tout d'un duel déséquilibré. Le BIF ressort d'une saison moribonde en obtenant sa qualification de justesse malgré un retour fracassant de l'AIK dans les dernières semaines, l'entraîneur Tommy Jonsson ne fait plus l'unanimité et son équipe a fini la saison régulière avec une différence de buts de -43. Jamais une équipe ne s'est qualifiée pour les play-offs avec une différence de buts aussi catastrophique.

La tension est omniprésente. La direction a par exemple fait savoir à Daniel Widing, pourtant un des grands artisans du titre l'an passé, qu'il n'aura plus sa place dans l'effectif dès cet été. Toutefois un complexe de supériorité de Skellefteå serait fatal car, c'est un fait, Brynäs est toujours en vie et sa jeune étoile Calle Järnkrok est le cinquième nommé pour le Guldpucken. Sauf qu'il faudra à Brynäs éliminer une des meilleures équipes de ces dernières années...

Skellefteå AIK 80% / Brynäs IF 20%

 

Derrière Skellefteå, on retrouve une égalité à trois : le Färjestads BK, le Luleå HF et le HV71 comptabilisent 102 points. C'est la première fois que quatre équipes obtiennent plus de 100 points.

FBKLe FBK ne peut que se réjouir du retour au pays d'Alexander Salak, éblouissant avec un pourcentage d'arrêts proche des 94%. La dernière fois qu'il a foulé le sol de Karlstad, il avait mené l'équipe jusqu'à l'or, c'était en 2011. Une performance qu'il compte bien rééditer. Le défenseur Chris Lee a compté quasiment autant de points en DEL qu'à sa première année suédoise et le capitaine Rickard Wallin est en grande forme depuis son retour de blessure avec 12 points à ses 10 dernières parties.

Wallin s'est découvert de nouveaux lieutenants : Marcus Paulsson et Per Åslund, respectivement 4e et 5e meilleur buteur de la ligue, ont atteint un sommet personnel. Bref, tous les voyants sont au vert pour Färjestad, blindé d'expérience, qui affrontera le MODO.

MODOLe club d'Örnsköldsvik, septième au classement, a franchi une place de plus par rapport à l'année dernière. Ces trois derniers mois, les hommes d'Ulf Samuelsson sont restés dans le même wagon, derrière l'intraitable quatuor mais rarement incertain d'être des play-offs. Devant la cage, le coup de poker Bernhard Starkbaum a finalement fonctionné. A 27 ans, il n'avait jamais quitté son Autriche natale avant d'épater la galerie durant toute la saison en exerçant pour la première fois dans un championnat majeur. Il a donc bien fait puisqu'il fait partie des meilleurs à son poste.

Le quart de finale s'annonce tout de même très délicat. Nostalgique et moins tranchant depuis le départ d'Alexander Steen dont la pige est resté dans les mémoires, le MODO a perdu ses six dernières confrontations contre le FBK. Pas vraiment très rassurant...

Färjestads BK 70% / MODO 30%

 

Lulea HF logoIl y a un paradoxe à Luleå. L'an passé, les Ours polaires avaient terminé premiers au classement avant de se faire éjecter dès les quarts. La faute à une défense de fer qui vampirisait la construction offensive, bien pauvre. Jonas Rönnqvist a clairement appris de ses erreurs, le tacticien a finalement débridé ses attaquants. Le LHF a ainsi inscrit une vingtaine de buts de plus par rapport à l'exercice précédent... mais en a concédé deux de moins !

L'équipe est donc paré pour ces play-offs et les inquiétudes au même stade de la compétition il y a un an ne sont plus d'actualité. Près du cercle polaire, on est bien plus optimiste. C'est donc un piège pour leurs adversaires : Luleå n'a fini "que" troisième mais les nounours paraissent clairement plus agressifs, pas uniquement dans leur camp mais maintenant aux quatre coins de la glace. Même si David Rautio a excellé, Johan Gustafsson, 21 ans et prêté par le Wild du Minnesota, devrait logiquement prendre place devant la cage.

fhcC'est donc un bunker surarmé qui attend Frölunda et le retour de Mathis Olimb ne sera pas de trop. Le diablotin norvégien a dû d'ailleurs s'arrêter trois fois cette saison en raison de blessures à répétition, une spirale qui a amoindri son efficacité. Mais s'il retrouve pleinement ses moyens, le club de Göteborg y gagnerait sans aucun doute. La pression sera par ailleurs énorme sur le dos du jeune slovaque Julius Hudacek, 24 ans et gardien le plus utilisé de l'Elitserien.

Point encourageant, les Indians connaissent une dynamique positive puisqu'ils ont remporté 5 de leurs 6 derniers matches dont certains obtenus face à de gros poissons. Cette dynamique se poursuivra-t-elle ?

Luleå HF 60% / Frölunda HC 40%

 

Hv71En raison de la forte concurrence du haut de tableau, il semble bien que le HV71 soit le dindon de la farce. L'équipe basée à Jönköping avait pourtant occupé le second rang ces derniers mois avant de connaître un léger coup mou qui a permis à Färjestad et Luleå de prendre les devants par la seule différence de buts.

L'application en défense sera décisive pour la troupe d'Ulf Dahlén qui a concédé le plus de tirs adverses parmi les six premiers qualifiés. Une chance que Gustaf Wesslau soit, une fois de plus, irréprochable devant les filets. En attaque, le HV71 n'a eu guère de soucis pour se faire respecter, bien content de disposer d'un duo nouvelle génération et méchamment efficace avec Jesper Fasth (21 ans) et Rhett Rakhshani (25 ans), 74 points à eux deux. Mais avec Linköping, il ne pouvait peut-être pas y avoir pire adversaire : le HV71 a perdu ses trois derniers matches contre les Lions et s'est incliné lors de ses quatre représentations à domicile face à ce même adversaire. Autant dire que les premières minutes seront très importantes...

Linkopings HCCar le sorcier Roger Melin a redonné de la magie à Linköping. Agonisante la saison dernière, l'attaque du LHC s'est largement requinquée depuis, notamment grâce à la meilleure ligne de la ligue avec Pär Arlbrandt - Carl Söderberg - Simon Hjalmarsson. Avec 31 réalisations, Söderberg a terminé en tête des meilleurs buteurs, soit 10 de plus que son collègue Arlbrandt. Une performance qui ne peut pas laisser insensible : un accord verbal a été trouvé avec les Bruins de Boston pour 2013-2014.

Enfin, la cage de Linköping a livré une excellente surprise. Christian Engstrand, auparavant cantonné au rôle de substitut de Fredrik Norrena ou prêté aux quatre coins du pays, en a bluffé plus d'un en assumant un costume de numéro 1 que l'on aurait pu juger trop grand pour lui. Six blanchissages, un pourcentage de 93,6% et une moyenne de 1,79 en 34 rencontres ont rassuré tout le monde. Reste à savoir s'il sera toujours présent en période de play-offs face à une équipe qui brille en offensive.

HV71 50% / Linköpings HC 50%


Classement définitif :

1.Skellefteå AIK 114 pts
2.Färjestads BK 102 pts
3.Luleå HF 102 pts
4.HV71 102 pts
5.Linköpings HC 94 pts
6.Frölunda HC 84 pts
7.MODO 81 pts
8.Brynäs IF 75 pts
-------------------
9.AIK 69 pts
10.Växjö Lakers 64 pts
-------------------
11.Timrå IK 57 pts
12.Rögle BK 46 pts

Meilleurs marqueurs :

1.Bud Holloway (Skellefteå) 71 pts
2.Carl Söderberg (Linköping) 60 pts
3.Joakim Lindström (Skellefteå) 54 pts
4.Pär Arlbrandt (Linköping) 53 pts
5.Broc Little (AIK) 46 pts

Meilleurs buteurs :

1.Carl Söderberg (Linköping) 31 buts
2.Pär Arlbrandt (Linköping) 21 buts
3.Bud Holloway (Skellefteå) 20 buts
4.Per Åslund (Färjestad) 19 buts
- Marcus Paulsson (Färjestad)

Meilleurs gardiens :

1.Alexander Salak (Färjestad) 93,9% (41 parties)
2.Christian Engstrand (Linköping) 93,6% (34 parties)
3.Bernhard Starkbaum (MODO) 93,3% (46 parties)
4.Johan Gustafsson (Luleå) 93,3% (33 parties)
5.Joacim Eriksson (Skellefteå) 93,2% (30 parties)

Plus / Minus :

1.Erik Andersson (Skellefteå) +26
2.Bud Holloway (Skellefteå) +25
- Pär Arlbrandt (Linköping)
4.Robin Jonsson (Luleå) +24
5.Mattias Karlsson (HV71) +21