Grenoble - Angers (Ligue Magnus, quart de finale, match 4)

Grenoble arrache un cinquième match

2013-03-09-Grenoble-Angers3

La victoire de la veille arrachée dans la prolongation a remis du baume au cœur des Brûleurs de Loups, alors au bord de l’élimination. À l’inverse, les Ducs ont vu les demi-finales de très près mais ont laissé échapper la qualification dans les cinq dernières minutes. Ils sont donc contraints de disputer ce soir un quatrième match, en espérant cette fois que ce sera le bon et qu’ils n’auront pas devoir disputer un cinquième match mardi à Angers ! En menant 2 victoires à 1, les Ducs sont donc toujours en position de force pour accéder aux demi-finales… mais attention à ne pas laisser passer trop souvent sa chance car une nouvelle victoire grenobloise pourrait semer le doute dans les esprits angevins.

Regonflés par leur victoire de la veille, les Grenoblois débutent avec beaucoup d’envie même si le premier arrêt est pour Baluch. Puis Cody Campbell est dans une situation idéale seul face à la cage mais il temporise trop et se ferme l’angle du but. Sur une belle contre-attaque, Matthieu Le Blond prend le lancer, Hardy repousse du bout de la jambière mais laisse une cage grande ouverte ce qui permet à Vaskivuo de récupérer le palet et l’expédier dans la cage avant que le portier angevin n’ait eu le temps de se replacer (1-0, 03'14").

Cueilli à froid, Angers n’a plus d’autre choix que de se lancer à corps perdu dans la bataille. Des intentions offensives qui finissent par payer lorsque Valentin Michel part de sa zone, utilise Julien Albert en relais et bat Sébastien Raibon d’un tir croisé bien placé au-dessus du bouclier (1-1, 06'48"). La rencontre est lancée !

2013-03-09-Grenoble-Angers1Les Angevins bénéficient dans la foulée d’une pénalité de Crossman, ce qui leur permet de s’installer un peu plus durablement dans la zone grenobloise. Mais malgré une grosse occasion de Baluch, les Ducs comme la veille n’arrivent pas à convertir leur power-play et laissent passer l’occasion.

La tension monte entre Antonoff et Baluch mais cette fois les Angevins ne se laissent pas déconcentrer et restent bien dans la partie. Ils réalisent d’ailleurs une première période de haute volée avec une domination totale dans la zone grenobloise. Bien souvent abandonné par une défense trop laxiste, Sébastien Raibon est héroïque, multipliant les arrêts pour laisser son équipe dans le match. Les Brûleurs de Loups plient mais ne cèdent pas sous les coups de boutoir angevins. Ils tentent d’inquiéter Hardy sur quelques contres sporadiques à l’image de Ouimet, mais c’est clairement insuffisant pour mettre hors de position une équipe d’Angers bien en place. C’est donc presque un miracle pour eux de revenir aux vestiaires sur un score de parité.

Les Brûleurs de Loups reviennent sur la glace avec de bien meilleures intentions et se montrent dangereux dès le coup d’envoi. Mais leur défense souffre encore le martyr sur une grosse présence de la ligne Bellemare-Walls-Bélanger qui lui donne le tournis. En partie à cause de mauvais choix des attaquants angevins, en partie à cause d’un Sébastien des grands soirs, les Ducs ne parviennent pas à marquer ce but qui les ferait passer devant. Ils obtiennent quand même une pénalité de Ouimet. Mais là encore, la résistance grenobloise empêche Angers de marquer. Grenoble en est réduit à procéder par contre avec Bedin ou Desrosiers qui tentent d’utiliser leur vitesse pour mettre en difficulté la défense angevine. Une pénalité de Harty permet aux Brûleurs de Loups de desserrer l’étau quelques instants, mais ils manquent encore de se faire surprendre sur une contre-attaque de Bélanger sur laquelle Raibon est une nouvelle fois très vigilant.

2013-03-09-Grenoble-Angers5À force d’attaquer sans marquer, les Ducs finissent par s’user et deviennent moins pressants. Grenoble peut enfin pointer le bout de la crosse en zone offensive à l’image de Desrosiers, actif mais pas en réussite. La vitesse des Angevins continue de faire mal à la défense grenobloise mais à chaque fois les attaquants angevins multiplient les mauvais choix au moment de conclure. Et ce qui devait arriver arriva : sur une magnifique contre-attaque, Le Blond se sert de Tartari en relais pour servir Ouimet qui seul face à la cage décale au dernier moment Tartari qui met le palet sous la barre (2-1, 34'16").

Une magnifique action offensive grenobloise qui vient récompenser un court temps fort grenoblois. De l’autre côté de la glace, les attaquants angevins n’arrêtent plus de vendanger des occasions à l’image de Belanger qui loupe une cage grande ouverte après pourtant un excellent décalage de Walls. La frustration commence à gagner les Angevins avec une pénalité de Gaborit en zone offensive dans la dernière minute du tiers. Une courte supériorité numérique qui aurait pu permettre à Grenoble de marquer le but du break après plusieurs tirs sur la cage de Hardy. Bien que dominés, les Brûleurs de Loups mènent donc au score après quarante minutes de jeu et peuvent de nouveau commencer à espérer à une issue favorable.

2013-03-09-Grenoble-Angers2Grenoble commence donc la dernière période en supériorité numérique. Une belle occasion d’enfoncer le clou avec un power-play bien installé et une belle circulation de palet sans tir vraiment dangereux. À cinq contre cinq, les Grenoblois continuent à faire le jeu, et sur une belle remise de Le Blond, Tartari glisse le palet sous la jambière de Hardy qui rentre le palet. Il a bien franchi la ligne, les deux équipes s’arrêtent de jouer mais les arbitres ne valident pas le but à la surprise générale. Angers en profite pour repartir à l’attaque et manque de peu l’égalisation face à des Grenoblois qui s’étaient arrêtés de jouer. L’action se termine par un break de Desrosiers qui perd son duel contre Hardy.

Les Brûleurs de Loups s’accrochent à leur but d’avance et gèrent plutôt bien la troisième période. La pression angevine est paradoxalement moins forte même si Fortier est à un cheveu de glisser le palet sous Raibon. Encore une fois, le portier grenoblois sort le grand jeu.

Les minutes défilent inexorablement alors que les Ducs essaient d’égaliser. Baylacq et Arrossamena tentent de profiter des espaces laissés mais négocient mal une contre-attaque. Ils obtiennent tout de même une pénalité sur l’action qui et font défiler un peu plus le chronomètre en faisant circuler le palet dans la zone offensive. Les Ducs négocient mal leur fin de match. Leur circulation de palet est stérile et une faute grossière de Braden Walls en zone offensive sonne quasiment la fin de leurs espoirs. À cinq contre quatre, Grenoble essaie de faire circuler le palet mais s’expose à des contres comme celui de Bellemare qui se termine sur Sébastien Raibon. Dans la dernière minute, Jay Varady sort Hardy et demande un temps mort. En vain. Angers devra disputer un cinquième match mardi sur sa glace.

2013-03-09-Grenoble-Angers4Les Ducs ont très largement dominé la première partie du match mais ont incroyablement péché dans la finition. En ne marquant pas pendant leurs temps forts, ils sont restés sous la menace de Grenoble qui n’a jamais cessé d’y croire. Finalement ce sont les Brûleurs de Loups qui ont marqué ce second but si important. Ce manque de réalisme offensif, y compris en supériorité numérique, leur a porté préjudice lors de ces deux jours avec un nombre incalculable de cages ouvertes manquées ou de mauvais choix devant la cage. Une lacune à corriger mardi si les Ducs ne veulent pas connaître une grosse désillusion mardi. La pression est désormais sur leurs épaules même si Angers se sentira certainement plus à l’aise devant son public et sur sa petite glace.

Les Brûleurs de Loups sont revenus à égalité dans la série dans un match où ils ont subi la domination angevine pendant une grosse partie de la rencontre. Ils le doivent en grande partie à Sébastien Raibon qui a su rattrapper les bévues de sa défense, à l’image d’Antonoff et Suzzarini pas vraiment dans le coup ce soir. Raibon a sorti une performance de haute volée devant le filet, laissant ses coéquipiers dans le match et frustrant les attaquants angevins pendant près de quarante minutes. Et pour une fois, le réalisme a été du côté de Grenoble avec un deuxième but en deux matchs pour Vaskivuo et un Tartari qui se transcende pendant les play-offs aux côtés de Le Blond. Le reste de l’attaque est plus timide et il faudra sans doute une autre grosse performance de Raibon mardi à Angers pour arracher la qualification après avoir été mené deux matchs à zéro. Les Grenoblois l’ont fait il y a un an face à Dijon, sont-ils capables de rééditer l’exploit ?

Désignés meilleurs joueurs du match : Sébastien Raibon (Grenoble) et Jeff May (Angers)

(Photos Philippe Crouzet - www.ipernity.com/doc/182273/album)

Commentaires d'après-match (d'après Le Dauphiné Libéré et TéléGrenoble) :

Jean-François Dufour (entraîneur de Grenoble) : « C’est une belle victoire pour nous mais il nous en reste une à aller chercher. Le premier tiers n’était pas facile, on sait qu’avec Angers, ça vient vite, ça vient fort… Là, on a laissé passer l’orage au premier tiers, on s’est regroupé dans le deuxième et dans le troisième tiers et on a fait le boulot. Le plus dur reste à faire, il va falloir aller chercher la victoire mardi si on veut prolonger notre saison.»

Francis Desrosiers (attaquant de Grenoble) : « Ce succès nous permet d’emmener beaucoup de confiance. La défaite de la veille les avait déjà un peu secoués. On s’est encore montré plus opportunistes. Désormais, on n’a rien à perdre. »

Nicolas Arrossamena (attaquant de Grenoble) : « On a livré une prestation abominable en première période. On s’en sort très bien grâce à Seb mais je pense que le match a basculé à ce moment. On a fait jeu égal avec eux ensuite. Maintenant on a le vent dans les voiles. »

 

Grenoble – Angers 2-1 (1-1, 1-0, 0-0)
Samedi 9 mars 2013 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 2500 spectateurs.
Arbitrage d’Alexandre Bourreau et Savice Fabre assistés de Matthieu Barbez et Guillaume Florentin
Pénalités : Grenoble 16' (2', 2’, 2'+10’), Angers 20' (0’, 4', 6'+10’)
Tirs cadrés : Grenoble 27 (6, 12, 9), Angers 41 (20, 13, 8)

Évolution du score :

1-0 à 03'14" : Vaskivuo assisté de Le Blond
1-1 à 06'48" : Michel assisté de Albert
2-1 à 34'16" : Tartari assisté de Ouimet et Le Blond
 

Grenoble

Gardien : Sébastien Raibon

Défenseurs : Jason Crossman (A) - Sylvain Dufresne ; Baptiste Amar (A) - Kévin Dusseau ; Nicolas Antonoff - Maxime Suzzarini.

Attaquants : Mike Vaskivuo - Christophe Tartari - Mathieu Le Blond ; Joris Bedin - Ed McGrane - Francis Desrosiers ; Julien Baylacq (C) - Mathieu Briand - César Joffre ; François Ouimet - Nicolas Arrossamena.

Remplaçants : Antoine Bonvalot (G), Kévin Martenon. Absents : Jordan Perret (fracture du pied), Luc Tardif Jr (genou).

Angers

Gardien : Florian Hardy

Défenseurs : Jeff May - Pavol Mihalik ; Gary Levêque - Michael Busto ; Jonathan Harty – Michael Steiner.

Attaquants : Éric Fortier - Cody Campbell - Robin Gaborit ; Jonathan Bellemare (C) - Braden Walls - Marc Bélanger ; Tomas Baluch - Brian Henderson - Julien Albert ; Marcello Ranallo - Valentin Michel.

Remplaçants : Alexis Neau (G), Nicolas Hébert, Étienne Chappino, Leonard Nalliod-Izacard. Absents : Juho Jokinen, Charlie Doyle, Paul Bahain.