Dunkerque - Toulouse-Blagnac (Division 1, 25e journée)

Deux  coups d’éclat « Suomi » signés Tomety et Susi

Une victoire suffit aux Corsaires pour retrouver l’ambiance des play-offs, deux saisons après le printemps glorieux de 2011. L’adversaire du soir ne l’entend pas de cette oreille, pour au moins raisons. D’abord, parce que l’avenir de Toulouse-Blagnac en Division 1 n’est pas assuré, ensuite parce que les visiteurs du soir ont pris l’habitude de causer de nombreux soucis aux Maritimes au cours des dernières années.

Une tendance qui semble se confirmer très tôt car, en dépit des nombreuses absences, le capitaine Sébastien Savajol est à l’origine d’un bon travail dans le coin pour trouver Olivier Gamache au centre, le palet finissant sa course au-dessus de la cage. Le vieux briscard Tommy Flinck, dont le retour au jeu fut notamment synonyme d’un succès ô combien précieux la semaine dernière à Annecy, commet toutefois un cinglage sur la première poussée de la paire Yli-Junnila – Susi. Un autre Finlandais, Miettinen, prend le relais de ses compatriotes de la première ligne pour booster le jeu de puissance. Son centre trouve François Rozenthal arrivé en force pour une reprise échouée de justesse, mais les efforts du natif de Kuopio sont fructifiés sur un rebond concédé par Sami Koskela. Le lancer du Belge Gyesbreghs est en effet repris victorieusement par le numéro 39 (1-0 à 03'00").

Bryan Ten Braak, qui reprend instantanément un palet étonnamment laissé vacant par la défense bleue, puis Maxime Michaud rappellent aux locaux la précarité de ce court avantage. Une succession de hors-jeux et des transitions claudicantes exposent un peu plus les Corsaires. Finalement, Karl Fournier profite de la brèche ouverte par un cinglage de l’ancien de la maison midi pyrénéenne Maurice Rozenthal pour s’illustrer. Jusque-là discret, le Canadien se démène derrière le but pour trouver Jimi Palanto dans une situation confortable. Son compère ne pouvant conclure directement, Fournier se repositionne devant le but, expédiant le palet derrière la ligne à l’issue d’un cafouillage (1-1 à 11'09").

Remis en selle par cette égalisation méritée, les Bélougas poursuivent sur leur lancée face à des Corsaires pour le moment hésitants, à l’image d’une relance manquée de Jussi Laine, peu coutumier du fait. Ten Braak s’illustre encore en passant Dubois pour défier, en vain, Marc-André Martel. Le pressing haut gêne fortement le déploiement du jeu nordiste, seul Mathieu Becuwe parvenant à trouver l’opportunité de servir Tomety pour enfin employer Koskela. Une percée incisive de Loïc Destoop ouvre la voie au deuxième jeu de puissance, anéanti par une défense inflexible, comme Valtteri Autio, qui se sacrifie devant Dubois.

La reprise ne semble pas un remède suffisant pour revigorer les Corsaires. Une nouvelle relance risquée permet à Tommy Flinck d’engager un trois contre un face à Folcke, mais le grand Finlandais opte pour le lancer, bloqué par Martel. C’est ensuite au tour de Ekue Tomety de connaître une frayeur sur un palet dont il tarde à prendre le contrôle contre l’armature arrière de la cage de Marc-André Martel. Cependant, le défenseur aux origines togolaises se rachète en beauté, initiant sur la gauche une chevauchée incisive, qu’il conclut, après avoir contourné la cage, par un centre repris victorieusement par Clément Thomas (2-1 à 25'47").

Moins d’une minute plus tard, un jeu à trois de la deuxième ligne corsaire, venu d’une longue passe vers Jami Miettinen, est conclue sous la barre par François Rozenthal (3-1 à 26'45"). Les Bélougas, menés sans avoir subi une domination outrancière, ont l’occasion de revenir suite à une pénalité contestée de Tomety. Palanto, d’un lancer à travers le trafic, et Fournier, auteur d’une bonne percée, se rappellent au bon souvenir de Martel, déterminant d’une parade à la renverse.

La réussite dunkerquoise est insolente pour les équipiers de Benoît Pourtanel. Le talent d’Atte Susi aussi… Décalé par Juhamatti Yli-Junnila sur la gauche en entrée de zone, le feu follet finlandais évite un défenseur et Sami Koskela en un éclair, conservant assez de lucidité pour redresser la course du palet dans la cage désertée (4-1 à 37'04"). De quoi rendre ivre de bonheur un public scandant rapidement le patronyme de son numéro 21 fétiche, sitôt validé ce troisième but en une demi-douzaine de lancers au deuxième tiers-temps.

Coupable d’avoir dégagé le palet hors des limites, Marc-André Martel prend le relais en fin de tiers, se rachetant avec brio sur l’infériorité numérique face à deux boulets de canon d’Akseli Mattila. Le temps passe pour un TBHC en manque de réussite en zone offensive… et dont la cage tremble au début du dernier vingt, sur un tir rageur de Vadim Gyesbreghs. Une nouvelle accélération de Tomety est ensuite coupée net par son aîné de vingt ans Tommy Flinck. Il faut alors toute la vigilance de Valtteri Autio pour suppléer son compatriote de portier alors que Susi est encore à l’affût d’un tir de Laine. Koskela ne doit toutefois rien à personne pour fermer la porte à François Rozenthal, servi devant le but.

Dans la foulée de son dernier jeu de puissance, Dunkerque multiplie les essais vers la cage des visiteurs, mais ne peut creuser l’écart… En interception sur le capitaine nordiste, Jimi Palanto part défier Martel, mais voit son essai repoussé par le métal. Il persévère avec ses compères du premier trio, Pradel et Fournier, pour pousser les Maritimes à la faute.  Gêné par la présence massive de Flinck dans les parages, Martel redouble alors de vigilance pour permettre aux siens d’aborder la fin de rencontre avec sérénité. Le Québécois sera finalement surpris par un tir aussi millimétré que puissant de Benoît Pourtanel, depuis la ligne médiane (4-2 à 56'46").

L’ultime poussée toulousaine, consécutive à la sortie de Sami Koskela, sera vaine. Marc-André Martel a retenu la leçon et repousse le nouveau tir de Pourtanel. Le retour au jeu de ce dernier, couplé à ceux des généreux Flinck et Ribanelli, n’aura pas suffi. Toulouse-Blagnac fut pris à revers par plusieurs coups d’éclat opérés par les Finlandais expatriés sur les bords de la Mer du Nord, et désormais qualifiés pour les séries éliminatoires. Leurs cinq compatriotes de la Ville Rose devront cravacher jusqu’au bout pour conserver leur place en Division 1, à commencer par la cruciale réception du Mont-Blanc, détenteur de la convoitée douzième place pour un petit point...


Dunkerque – Toulouse-Blagnac 4-2 (1-1, 3-0, 0-1)
Samedi 9 mars 2013 à 18h30 à la patinoire Michel Raffoux. 1 150 spectateurs.
Arbitrage de Stéphane Rousselin assisté de Maxime Durand et Aurélien Smeeckaert.
Pénalités : Dunkerque 16' (2’, 4’, 10’), Toulouse-Blagnac 16' (4', 2’, 10’).
Tirs : Dunkerque 28 (10, 6, 12), Toulouse-Blagnac 38 (15, 13, 10).

Évolution du score :
1-0 à 03'00" : Miettinen assisté de Gyesbreghs et Brachet (sup. num.)
1-1 à 11'09" : Fournier assisté de Palanto et Flinck (sup. num.)
2-1 à 25'47" : Thomas assisté de Tomety
3-1 à 26'45" : F. Rozenthal assisté de Brachet et Miettinen
4-1 à 37'04" : Susi assisté de Yli-Junnila et Dubois
4-2 à 56'46" : Pourtanel

Dunkerque

Gardien : Marc-André Martel.

Défenseurs : Jari Raattama - Vadim Gyesbreghs ; Jussi Laine - Grégory Dubois (A) ; Ekue Tomety - Ghislain Folcke.

Attaquants : Maxime Brachet - Jami Miettinen - François Rozenthal (C) ; Maurice Rozenthal (A) - Juhamatti Yli-Junnila - Atte Susi ; Mathieu Becuwe - Loïc Destoop - Clément Thomas.

Remplaçants : Julien Peyre (G), François Moretti, Benjamin N'Guyen, Valentin Dumélié. Absent : Antoine Vanwormhoudt (genou), Antoine Houque (blessé).

Toulouse-Blagnac

Gardien : Sami Koskela (sorti vers 58’00").

Défenseurs : Akselli Mattila - Terry Prunier ; Valtteri Autio - Maxime Michaud ; Kévin Codevelle - Benoît Pourtanel.

Attaquants : Jimi Palanto - Karl Fournier (A) - Jérémy Pradel ; Sébastien Savajol (C) - Bryan Ten Braak - Olivier Gamache ; Tommy Flinck - Christophe Ribanelli - Alexis Codevelle (A).

Remplaçants : Thomas Labonne (G), Rémi Doroginsky, Irwin Curtet. Absents : Damien Gadiot, Clément Blaser, Harold Ten Braak, David Gaydon, Rémi Peronnard, Augustin Gillardin, Maxime Faup.