Angers - Grenoble (Ligue Magnus, quart de finale, match 5)

Angers dans le dernier carré

2013-03-12-Angers-Grenoble4Cinquième manche décisive dans ce quart de finale de Ligue Magnus entre Angers et Grenoble. Le Haras était à guichet fermé (1100 spectateurs) pour cette rencontre sous haute tension entre deux équipes presqu'au complet. Luc Tardif Jr est toujours convalescent côté grenoblois. Angers se présente sans Charlie Doyle et Juho Jokinen (choix de l'entraîneur lié au nombre d'étrangers présents sur la feuille de match).

Les équipes s'observent en début de match mais Angers a les plus belles opportunités. Sébastien Raibon repousse toutes les tentatives locales et laisse de gros rebonds que n'exploitent pas les Angevins. Il ne se laisse pas avoir sur une astucieuse déviation de Fortier devant la cage (2'). Grenoble ne s'en laisse pas compter et commence à venir dans la zone angevine. Habitués à tirer dès que l'occasion se présente, les hommes de Jean-François Dufour n'inquiètent cependant pas vraiment Florian Hardy. À la dixième minute, Mike Vaskivuo est coupable d'un ''accrocher'' bien sévère sur Pavol Mihalik. Le vétéran slovaque des Ducs a bien joué le coup et a fait parler son expérience pour provoquer cette faute loin d'être flagrante.

Quoi qu'il en soit, les Ducs installent proprement leur jeu de puissance – ce qui n'était pas forcément le cas depuis le début de cette série – et sont récompensés par l'intermédiaire de Braden Walls. Le numéro 26 des Ducs impose son physique devant le slot pour dévier entre les jambes de Raibon un slap de Jonathan Bellemare (1-0, 11'53'').

Le Haras explose et voit ses protégés prendre les devants dans cette rencontre charnière. Angers pousse mais Grenoble domine au nombre de tirs. Dufresne and Co n'hésitent pas à lancer de la bleue mais Florian Hardy – impeccable encore ce soir – annihile toutes les tentatives visiteuses. Le score n'évolue plus durant cette première période, malgré un tir du poignet en angle fermé de Brian Henderson que Sébastien Raibon a toutes les peines du monde à capter (19').

2013-03-12-Angers-Grenoble5Le deuxième tiers reprend avec de l'intensité de part et d'autre. Il faut bien reconnaître que Grenoble croit en ses chances et fait tout pour essayer d'égaliser. L'arbitre de la rencontre siffle alors un  ''faire trébucher'' à Pavol Mihalik. La supériorité grenobloise qui en découle ne donne rien car Florian Hardy est toujours aussi présent devant sa cage. Le cerbère angevin est aussi un brin chanceux quand un tir de Christophe Tartari frôle sa lucarne droite (27').

Grenoble met un peu plus de pressing mais la défensive angevine tient bon, à l'image d'un Jeff May qui retrouve toutes ses sensations depuis le début de ces play-offs. À deux minutes de la fin, Grenoble aurait pu égaliser mais un arrêt du patin en catastrophe de Florian Hardy en a décidé autrement (38'). Angers rentre donc au vestiaire avec ce petit but d'avance, qui est pour l'instant synonyme de qualification.

Le troisième tiers reprend avec une domination angevine plus insistante. Les Grenoblois commencent à avoir les jambes lourdes. Néanmoins l'espoir de la qualification fait oublier la fatigue et les Brûleurs de Loups peuvent surprendre à n'importe quel moment. Ainsi, Ed McGrane décoche de la bleue un tir puissant qu'Hardy stoppe d'une mitaine propre et sûre (43'). Angers est dangereux et travaille fort dans les bandes, à l'image de Julien Albert et Brian Henderson, toujours prêts à se sacrifier dans les tâches ingrates.

Les supporters angevins ont une grosse sueur froide quand François Ouimet intercepte une mauvaise passe des Ducs, alors que ceux-ci sont en situation de power-play. Il file défier seul Florian Hardy, qui repousse du bout de la botte gauche la tententative (46'). Superbe arrêt du gardien angevin.

2013-03-12-Angers-Grenoble6Il faudra un fait de jeu assez incroyable pour que les Ducs puissent faire le break dans cette rencontre. Alors que Grenoble est dans la zone angevine, Jason Crossman tire de la bleue dans les jambes de Tomas Baluch. Le palet prend alors la direction du but visiteur et Tomas Baluch patine fort pour essayer de le rattraper ; Sébastien Raibon sort loin de ses cages pour stopper le contre mais se troue en plongeant sur le palet. Tomas Baluch n'en demandait pas tant et – après avoir contourné le gardien à terre – s'en va pousser tranquillement le puck dans la cage désertée (2-0, 51'46''). Délivrance pour le public du Haras ! Sébastien Raibon – conscient de son énorme bévue – restera de longues secondes allongé sur la glace avant d'être réconforté par ses partenaires.

Dès lors, Grenoble n'a plus le choix et doit attaquer pour revenir au score dans cette rencontre. Mais Angers sonne le glas des espoirs visiteurs quand Éric Fortier – idéalement servi côté gauche par Cody Campbell – trouve la lucarne droite de Raibon, impuissant sur cette action (3-0, 53'39''). Le visage de Dusseau et d'Amar à la suite de ce but confirme que Grenoble ne s'en remettra pas.

Même si l'issue de la rencontre est connue, Angers pousse et va enfoncer le clou par Cody Campbell, idéalement servi par Robin Gaborit (4-0, 58'49''). À l'issue de ce but, Jean-Fançois Dufour explose sur son banc et s'en prend aux zèbres de la rencontre. La frustration de l'entraîneur grenoblois contraste avec la joie du Président Juret, jusque là très stressé.

Fin de saison pour des Grenoblois méritants et qui aurait pu égaliser. Néanmoins, la victoire d'Angers est justifiée sur cette rencontre. Les Ducs rencontreront Épinal en demi-finale. Les Brûleurs de Loups sont, quant à eux, en vacances et peuvent d'ores et déjà préparer la saison prochaine.

Étoiles du match : *** Florian Hardy (Angers), ** Éric Fortier (Angers), * Robin Gaborit (Angers).

 

Angers - Grenoble 4-0 (1-0, 0-0, 3-0)
Mardi 12 mars 2013 à 20h30 à la patinoire du Haras. 1100 spectateurs.
Arbitrage de Damien Bliek et Alexandre Bourreau assisté de Yann Furet et Thomas Caillot.
Pénalités : Angers 4' (0', 4', 0') ;  Grenoble 6' (2', 2', 2').
Tirs cadrés : Angers  37 (12, 7, 18) ; Grenoble 37 (18, 11, 8)

Évolution du score :
1-0 à 11'53" : Walls assisté de Bellemare et Bélanger (sup. num.)
2-0 à 51'46" : Baluch
3-0 à 53'39" : Fortier assisté de Campbell et Gaborit
4-0 à 58'49'' : Campbell assisté de Gaborit