Angers - Épinal (Ligue Magnus, demi-finale, match 1)

Des Dauphins affûtés !

Première manche de cette demi-finale de Ligue Magnus opposant les Ducs d'Angers (1er de la saison régulière) aux Dauphins d'Épinal (12e de la saison régulière). Un match a priori déséquilibré mais les Dauphins surprennent de jour en jour durant cet play-offs et arrivent en Anjou bien décidés à tenter crânement leur chance. Ils sont privés de Fabien Leroy. Angers, de son côté, est toujours privé de Juho Jokinen (choix de l'entraîneur lié au nombre d'étrangers) et de Charlie Doyle (blessé à la tête).

Il ne fallait pas arriver en retard au Haras (étonnamment peu rempli) puisqu'Épinal démarre très fort ! En cinq minutes ils inscrivent deux buts et sont récompensés de leur envie, contrairement à des Angevins amorphes et qui balbutient leur hockey. Dans un premier temps, Jan Hagelberg reçoit une passe de derrière la cage de Peter Slovak et crucifie Florian Hardy à bout portant (0-1, 3'14''). Dans un second temps, Danick Bouchard est servi par Steven Caciotti devant le slot. Le numéro 83 complètement seul a tout le temps de feinter Hardy et de faire le break (0-2, 5'13''). Coup de froid au Haras mais cette entame de match parfaite des Dauphins se conjugue à l'apathie des Ducs. Notamment de Michael Steiner, coupable sur les deux buts visiteurs.

Les Angevins se mettent alors à jouer et inquiètent Gabriel Girard. Mais le portier local tient bon la baraque et laisse peu de rebonds. Parfois chanceux, notamment sur un tir de Pavol Mihalik qui frôle son montant gauche (12'). Souvent impeccable, comme sur un tir surpuissant de Marc Bélanger qu'il dévie du bouclier (14'). Il se troue cependant sur un tir en angle très fermé de Marcello Ranallo qui passe entre ses bottes (1-2, 17'06''). En fin de tiers, Épinal est un peu à la peine et se retrouve doublement sanctionné. Angers n'en profite pas malgré un but juste après la sirène. Mais il y a du mieux dans le jeu des Ducs.

Le second tiers reprend avec une domination locale mais les tirs sont rarement cadrés. Gabriel Girard fait le boulot et est chanceux lorsqu'une déviation de Robin Gaborit flirte avec sa lucarne (28') ou encore quand Brian Henderson reprend devant le slot une offrande de Julien Albert. Le numéro 22 angevin loupe inexplicablement le cadre d'un Girard aux abois (29'). Un peu contre le cours du jeu, les Dauphins vont reprendre deux unités d'avance. La passivité de la paire défensive Mihalik-May laisse tout le temps à Benjamin Casavant de servir Michal Petrak qui trouve la lucarne opposée de Florian Hardy (1-3, 30'39''). Épinal se retrouve sanctionné quelques secondes après ce but et Angers va revenir à une longueur quand Girard laisse un rebond devant sa cage qu'exploite directement Braden Walls (2-3, 31'14'').

Le fait de jeu de ce tiers intervient à la 35e minute quand Michal Petrak est victime d'un ''coupage'' involontaire de Jonathan Bellemare. Dans sa chute, le centre spinalien se blesse au genou et rentre au vestiaire ''clopin-clopant''. On ne le reverra pas durant ce match. Jonathan Bellemare écope d'un 5'+20' et est donc absent pour le reste de la rencontre. La supériorité qui suit est mal négociée par Épinal puisque la défense angevine n'est jamais aussi forte que quand elle est bien en place, même en situation d'infériorité. Les Spinaliens n'y arrivent pas et rentrent au vestiaire avec un petit but d'avance.

Le troisième tiers reprend sur des bases brouillonnes. Le maître à jouer angevin étant au vestiaire, le jeu semble moins fluide. Néanmoins, la domination est locale mais Épinal joue appliqué et ne laisse que peu de situations favorables. Petit à petit le jeu s'équilibre et c'est à ce moment que Jeff May redonne de l'espoir aux siens en tirant de la bleue, ras glace entre les bottes de Girard (3-3, 49'43''). Mais quelques secondes plus tard, Éric Fortier se retrouve sur le banc des bannis et voit Épinal se retrouver en supériorité. Une aubaine pour les Dauphins qui inscrivent un quatrième but sur un tir de la bleue de Yoann Chauvière. Florian Hardy, dans un jour moyen, laisse le palet rentrer dans sa lunette côté mitaine (3-4, 51'26'').

Angers pousse mais est désordonné dans ce jeu. On sent bien que ça sera difficile de revenir. Jay Varady, le coach angevin, tente le tout pour le tout à deux minutes de la fin et sort son gardien pour apporter le surnombre. Les Ducs ont failli égaliser quand un tir du revers de Fortier passe entre les bottes de Girard avant de frôler le poteau (59'). Mais c'est Épinal, par l'intermédiaire de Benjamin Casavant, qui aura le dernier mot en inscrivant un but en cage vide (3-5, 59'13'').

Un silence de cathédrale assez déconcertant accompagne la fin de cette rencontre. À noter le comportement ''border line'' de Nicolas Ravel, le back-up spinalien, qui chambre et provoque le public angevin situé à proximité du banc.

Revanche dès ce soir au Haras où les Angevins devront montrer un autre visage pour espérer remporter cette rencontre. Côté Épinal, la confiance et le niveau de jeu sont au rendez-vous.

Étoiles du match : *** Danick Bouchard (Épinal), ** Benjamin Casavant (Épinal), * Braden Walls (Angers)

 

Angers - Épinal 3-5 (1-2, 1-1, 1-2)
Vendredi 15 mars 2013 à 20h30 à la patinoire du Haras. 950 spectateurs.
Arbitres : Jérémy Rauline et Nicolas Barbez assisté de Matthieu Loos et Guillaume Gielly
Pénalités : Angers 27' (0', 5'+20', 2') ; Épinal 6' (4', 2', 0').

Évolution du score :
0-1 à 03'14" : Hagelberg assisté de Slovak et Bouchard
0-2 à 05'13" : Bouchard assisté de Caciotti et Ouimet
1-2 à 17'06" : Ranallo assisté de Albert et Baluch
1-3 à 30'39" : Petrak assisté de Casavant et Plch
2-3 à 31'14" : Walls assisté de May et Bélanger (sup. num)
3-3 à 49'43'' : May assisté de Walls et Bélanger
3-4 à 51'26'' : Chauvière assisté de Bouchard et Casavant (sup. num)
3-5 à 59'13'' : Casavant assisté de Bouchard