Rouen - Briançon (Ligue Magnus, demi finale, match 1)

Rouen reste à quai !

Briançon, au complet, a remporté une victoire méritée face à son hôte Rouen (sans Fredriksson) qui a commencé à jouer bien trop tardivement, si bien qu’il n’aura pas de regret tant les Dragons ont eu du retard à l’allumage. Puis, le match s’est joué à un détail, une mauvaise relance, et a basculé logiquement pour les Diables Rouges, plus constants.

Le RHE 76 tire de loin dans ce début de match, lors de la prison de Frecon puni pour une faute sur Thinel. Mais c’est le BAPHC qui rebondit. Labrecque glisse intelligemment la rondelle entre les jambières de Lhenry (0-1 à 4’45). Ce dernier sévit brillamment devant le joueur de centre quelques minutes plus tard (8’40). Les Normands manquent de précision devant et d’assise derrière. Loup Benoit ne peut cadrer la déviation d’un tir de Stefanka (10’44) et Golicic anormalement démarqué fait passer le palet au-dessus de l’épaule du gardien rouennais (0-2 à 12’07).

Forts de leur avantage, les Hauts-Alpins jouent bien le coup devant des tenants du titre égarés. Lhenry doit sauver son camp sur une occasion de Sivic (13’50). Castonguay s’étend de tout son long pour éviter un tir briançonnais du slot (14’53). Le duo Lampérier-Golicic qui se présente contre Durak sera frustré par le cerbère vétéran (16’57). Les hommes de Rodolphe Garnier réagissent finalement en fin de tiers, mais ne peuvent qu’atteindre le petit filet de Quemener (18’22).

La bande à Basile démarre la période médiane patin au plancher. En supériorité, Sivic ajuste Lhenry d’une belle feinte au premier poteau (0-3 à 21’53). Le gardien est plus inspiré sur un lancer de Lampérier (24’07). Son coéquipier, Castonguay, est lui aussi éveillé lorsqu’il décoche un tir dans le haut du slot pendant que Lampérier est au cachot (1-3 à 28’37). Quelques minutes plus tard, Rech marque un but improbable excentré sur la droite après un tour de cage et avoir oublié Guénette dans la zone de vérité (2-3 à 32’35).

La mécanique noire et jaune semble de retour. Salmivirta est même à deux doigts d’égaliser. L’envoi du Finlandais passe à côté (36’47). Mais le duodécuple champion de France à des pieds d’argiles. Sivic, esseulé, reprend un rebond et double l’avance des visiteurs (2-4 à 38’14). À l’aube du dernier vingt, tout est à refaire pour les locaux.

Et, incroyable, les Dragons vont le faire en moins de douze minutes ! D’abord, ils tuent une double infériorité de 44 secondes. Ensuite, Janil frappe à mi-hauteur après une passe de Thinel installé dans le bureau de Gretzky (3-4 à 49’49). Enfin, Salmivirta, lui qui avait failli égaliser au tiers précédent, prend sa revanche du cercle gauche (4-4 à 51’32). Luciano Basile prend son temps mort. Rouen a le vent en poupe. Briançon ne fera rien de bon lors d’une attaque à cinq… Mais Lafrance surgit de sa boîte sur une mauvaise relance adverse et fait gagner la rencontre à ses coéquipiers (4-5 à 57’41).

Rodolphe Garnier prend à son tour son temps mort, puis fait sortir Lhenry mais il est trop tard et Labrecque peut marquer en cage vide (4-6 à 59’36).

Rouen aura beaucoup appris de ce match et surtout de ses largesses défensives conséquences d’un manque de sérénité derrière que Briançon a parfaitement su provoquer et exploiter. Par contre, les Dragons ont su aller chercher leurs quatre buts le couteau entre les dents et en seulement quarante minutes. Avec un zeste de rigueur en plus et un bon comportement de soixante minutes, les Normands pourront aller chercher l’égalisation, à moins que Briançon les enfonce une peu plus dans la misère comme il l’a fait ce soir.

 

Rouen - Briançon 4-6 (0-2, 2-2, 2-2)
Vendredi 15 mars 2013 à 20h30 au centre sportif Guy Boissière. 2457 spectateurs.
Arbitrage de Savice Fabre et Jimmy Bergamelli assistés de Yann Furet et David Courgeon.
Pénalités : Rouen 14' (2', 2', 10') ; Briançon 10' (4', 2', 4').
Tirs : Rouen 39 (12, 13, 14) ; Briançon 21 (10, 6, 5).
Occasions : Rouen 2 (1, 1, 0) ; Briançon 5 (4, 1, 0).

Évolution du score :
0-1 à 04'45" : Labrecque assisté de Lampérier et Szelig
0-2 à 12'07" : Golicic assisté de Labrecque et Lampérier
0-3 à 21'53" : Sivic assisté de Labrecque et Bernier (sup. num.)
1-3 à 28'37" : Castonguay assisté d'Åkerman et Desrosiers (sup. num.)
2-3 à 32'35" : Rech assisté de Gutierrez et Durak
2-4 à 38'14" : Sivic assisté de Wysopal et Korenko
3-4 à 49'49" : Janil assisté de Thinel
4-4 à 51'32" : Salmivirta assisté de Castonguay et Thinel
4-5 à 57'41" : Lafrance assisté de Sivic et Bernier
4-6 à 59'36" : Labrecque assisté de Szelig et Wysopal (cage vide)


Rouen

Gardien : Fabrice Lhenry (sorti de 59’00 à 59’36)

Défenseurs : Lauri Lahesalu – Johan Åkerman ; Miroslav Durak – Jonathan Janil ; Raphaël Faure – Andrej Tavzelj (A).

Attaquants : Julien Desrosiers – François-Pierre Guénette (A) – Anthony Rech ; Ilpo Salmivirta – Éric Castonguay – Marc-André Thinel (C) ; Romain Gutierrez – Loup Benoit – Juraj Stefanka.

Remplaçants : Sebastian Ylönen (G), Mathieu Chevalier, Léo Guillemain-Paillie, Florent Aubé, Dimitri Thillet et Yohann Saint-André. Absent : David Fredriksson (adducteurs).

Briançon

Gardien : Ronan Quemener.

Défenseurs : Michal Korenko – Jakob Milovanovic ; Teddy Trabichet (A) – Florian Chakiachvili ; Viktor Szelig (A) – Brett Wysopal.

Attaquants : Mijta Sivic – Toby Lafrance – Marc-André Bernier (C) ; Loïc Lampérier – Dave Labrecque – Bostjan Golicic ; Peter Bourgaut – Sébastien Rohat – Matthieu Frecon ; Cédric Di Dio Balsamo – Teemu Linkomaa – Olli Jokinen.

Remplaçants : Aurélien Bertrand (G), Thybaud Rouillard, Guillaume Michelon.