Angers - Épinal (Ligue Magnus, demi-finale, match 2)

L'enfant du pays libère le Haras !

Deuxième manche de cette demi-finale de Ligue Magnus opposant les Ducs d'Angers aux Dauphins d'Epinal. Les joueurs d'Alex Stein – vainqueurs du premier match – se présentent sans Michal Petrak, blessé la veille et out  jusqu'à la fin de saison. Fabien Leroy manque toujours également à l'alignement spinalien. Angers est privé de Juho Jokinen (choix de l'entraîneur lié au nombre d'étrangers) et Charlie Doyle (blessé à la tête).

Les Ducs ont décidé de prendre le taureau par les cornes et de presser haut devant la cage de Girard, le portier visiteur. Mais, comme la veille, le gardien franco-canadien rassure ses partenaires. Angers tire abondamment sur la cage adverse en vain. Au bout de cinq minutes, Pavol Mihalik se trouve sanctionné et Épinal installe son jeu de puissance. Ce dernier ne donnera rien et Angers peut reprendre sa marche en avant. Les Ducs pressent mais sont assez maladroits dans le dernier geste. Ainsi Tomas Baluch – complètement hors du coup depuis le début des play-offs – tire sur Girard alors qu'il y avait bien mieux à faire (9').

S'ensuit une supériorité angevine, vaine malgré une domination sans partage. Girard, bien aidé par une défense volontaire, préserve sa cage inviolée. La fin de ce tiers est du même acabit et il faudra toute la conviction de Robin Gaborit pour que le score évolue. Le numéro 11 angevin s'arrache derrière la cage adverse et arrive à servir Cody Campbell devant le slot qui conclut l'offrande (1-0, 19'02''). Le Haras respire un peu mais quelques secondes après, Angers se retrouve une nouvelle fois en infériorité.

Difficile de commencer une période en supériorité et Épinal ne sera finalement pas si dangereux que ça. Angers reprend le contrôle de la rencontre mais les Dauphins sont diablement efficaces en contre et peuvent à tout moment changer la donne dans cette partie. Danick Bouchard et Sébastien Gauthier sont toujours des poisons pour l'arrière-garde angevine.

Ce n'est donc pas un scandale quand Épinal arrive à revenir au score. Bien servi par l'inusable Peter Slovak, Sébastien Gauthier n'a pas de mal à battre Florian Hardy de près (1-1, 26'02''). Tout est à refaire pour les Angevins.

Cette égalisation vosgienne n'entame en rien le moral des troupes angevines. L'armada locale continue de pousser mais Girard veille au grain. Il réalisera quelques beaux arrêts devant Henderson (mitaine propre, 30') ou encore Fortier, bien maladroit sur un break (32'). Quelques instants plus tard, Julien Albert est en situation de deux contre un et choisit la solution personnelle ; il ne trompera pas Girard, excellemment placé à son premier poteau (35'). Le score est somme toute logique pour les deux formations.

Le troisième tiers reprend sur de bonnes bases. On sent néanmoins que les Angevins ne veulent pas se livrer et craignent les contres des ''fusées  d'Épinal'', comme Jan Hagelberg. Angers domine néanmoins les débats et continue toutefois de presser ses adversaires.

C'est donc un peu contre le cours du jeu qu'Épinal reprend l'avantage. Florian Hardy laisse un petit rebond sur un tir de la bleue et croit geler la rondelle de la mitaine. C'est sans compter sur la ruse de Jan Plch – plus prompt que le gardien angevin – qui arrive à pousser le palet vers Sébastien Gauthier. Le numéro 21 d'Épinal n'a plus qu'à pousser le puck au fond des filets (1-2, 52'18'').

Le spectre d'une seconde défaite hante les esprits angevins mais ils arriveront néanmoins à réagir quelques instants avant la fin du temps réglementaire. Jeff May – de la bleue – tire hors cadre mais le palet est légèrement dévié par le patin de Jonathan Harty monté aux avant-postes. Gabriel Girard reste impuissant sur ce coup du sort (2-2, 57'10''). Les Ducs respirent un peu est arrachent une prolongation méritée.

Angers continue de presser mais doit se méfier des joueurs rapides d'Épinal. A fortiori quand ceux-ci se retrouvent en situation de 4 contre 4, avec plus d'espace sur la glace. Mais le mot de la fin reviendra finalement aux Angevins. Jeff May – encore lui – tire vers le but adverse et Julien Albert dévie astucieusement entre les bottes d'un Girard masqué sur cette action (3-2, 66'28'').

Angers a eu chaud mais s'extirpe du piège concocté par le coach Stein. Toutefois, au vu du niveau de jeu proposé par les Spinaliens, il faudra que les Angevins bataillent dur pour arracher au moins une victoire à Poissompré.
 
Étoiles du match : *** Jeff May (Angers), ** Sébastien Gauthier (Epinal), * Julien Albert (Angers).

 

Angers - Épinal 3-2 (1-0, 0-1, 1-1, 1-0)
Samedi 16 mars 2013 à 18h30 à la patinoire du Haras. 1100 spectateurs.
Arbitrage de Damien Bliek et Alexandre Bourreau assisté de Matthieu Loos et Guillaume Gielly
Pénalités : Angers 4' (0', 4', 0') ; Épinal 2' (0', 2', 0').

Évolution du score :
1-0 à 19'02" : Campbell assisté de Gaborit et Fortier
1-1 à 26'02" : Gauthier assisté de Slovak et Gervais
1-2 à 52'18" : Gauthier assisté de Plch
2-2 à 57'10" : Harty assisté de May
3-2 à 66'28" : Albert assisté de May