Avangard Omsk - Traktor Tchelyabinsk (KHL, demi-finale Est, match n°5)

logo avangardAvec un effectif peu chamboulé par rapport à la saison dernière, l'Avangard Omsk a, sans surprise, terminé au deuxième rang de la Conférence Est. En revanche, ce qui est plus surprenant, c'est que les Sibériens ont connu beaucoup de difficultés dans ces play-offs 2013 de la KHL. Car après avoir vaincu au premier tour le Sibir Novosibirsk par un 7e et dernier match décisif, contre toute attente, ils sont déjà au pied du mur pour cette demi-finale de conférence.

En effet, le Traktor Tchelyabinsk, vainqueur du Barys Astana lui aussi en sept manches, a mené la série 3-0 avant que l'Avangard ne remporte un match pour l'espoir, pour rêver d'un retour quasi impossible dans cette demie. Cette domination écrasante est symbolisée par un homme : le gardien vétéran Michael Garnett, nouveau détenteur du record d'invincibilité en KHL. Car Omsk s'est avéré incapable de marquer un but pendant 211 minutes et 41 secondes, permettant ainsi à Garnett de dépasser Georgy Gelashvili, l'ancien recordman.

Le dernier succès 4-2 de l'Avangard a permis à l'équipe de Petri Matikainen de survivre temporairement tandis que les Ours de Tchelyabinsk ont de nouveau l'opportunité de rejoindre une finale de conférence dont les acteurs ne sont pas encore connus. Contrairement à celle de l'Ouest qui opposera le SKA Saint-Pétersbourg au Dynamo Moscou.

Evgeni Kuznetsov et Tomas Zaborsky, respectivement stars offensives de l'Oural et de la Sibérie, vont dès les premières secondes s'illustrer. Le premier fait le tour de la cage sans réellement surprendre Karri Rämö, le second tente d'intimider Michael Garnett par sa présence menaçante devant le but, le nouvel invincible ne laisse cependant aucun rebond. La première occasion nette est à mettre à l'actif d'Aleksandr Perezoghin : le Kazakh de l'Avangard s'avance côté gauche, mime une passe en retrait mais fait finalement le tour de la cage avant de remettre dans le paquet, Aleksandr Frolov, posté devant Garnett, ne peut profiter de cette passe en or massif.

397px-Traktor Chelyabinsk Logo.svgÀ la 10e minute, Perezoghin s'essaie ensuite à la finition mais sa bonne reprise est repoussée. Le Traktor se fait silencieux en attaque, l'Avangard continue de cavaler, notamment lors de son premier jeu de puissance qui s'avère finalement infructueux.

Omsk se crée deux grosses opportunités avant la pause. D'abord, Dmitri Semin surgit à toute vitesse côté droit et centre pour Tomas Zaborsky qui échoue. Puis une combinaison Igor Volkov - Anton Kuryanov qui se permettent entre eux plusieurs échanges en zone offensive sans que cela soit efficace. L'Avangard domine largement mais, avec aucun but marqué malgré de nombreuses occasions, le fantôme de l'inefficacité recommence à hanter la patinoire sibérienne.

Déjà dangereux au début de la première, Kuznetsov l'est de nouveau au début de la deuxième période, son tir du revers semant la panique dans la défense d'Omsk. Si dans les minutes qui suivent, l'Avangard remet de l'intensité dans le camp adverse, les locaux vont vite déchanter.

Ceux-ci peinent à relancer, cela permet à Yegor Dugin de déborder à droite puis de servir Maksim Karpov qui envoie pleine lucarne, la figure acrobatique de Rämö est insuffisante (0-1, 24'42"). Omsk ne paraît pas déstabilisé pour autant, Andrei Ivanov élimine Gennadi Razin et se retrouve seul mais un espace réduit et le retour de Evgeni Katichev compromettent toute égalisation.

Alors que Matti Kuparinen s'offre une bonne tentative, repoussée par la jambière de Garnett, le jeu de puissance de l'Avangard ne donne pas plus de réussite. Tchelyabinsk va se faire un plaisir de leur donner une leçon. Perezhogin au cachot, le Traktor ne propose absolument rien pendant plus d'une minute. Finalement, Jan Bulis à droite réceptionne une passe provenant de Stanislav Chistov, à l'opposé, il manque quelques centimètres à la mitaine de Rämö pour faire l'arrêt (0-2, 35'34").

Peu de temps après, Omsk écope d'une nouvelle punition, un surnombre, une pénalité toujours fâcheuse. Surtout que, cette fois-ci, les Ours du Traktor ne perdent pas de temps en profitant de cet avantage après 46 secondes de jeu de puissance : Petri Kontiola arrive comme une fusée en zone offensive, se place à droite et donne dans l'axe à Maksim Yakutsenya. Même déséquilibré par une mise en échec, son lancer est suffisamment précis (0-3, 37'49").

KONTIOLA Petri-100520-046Le Traktor a réussi ce que Omsk n'arrive pas à faire : marquer, en supériorité numérique et cela à deux minutes d'intervalle. Le dernier coup de pression d'Omsk avant la deuxième pause sera une nouvelle fois inutile.

Un retard de trois buts dans un match éliminatoire, voilà une situation délicate. Cela ne décourage pourtant pas l'Avangard. S'il effectue un arrêt-réflexe devant Nikita Pivtsakin, Michael Garnett se fait une petite frayeur alors que son équipe est en désavantage numérique : Evgeni Katichev décoche un slap qui est contré, le palet rebondit sur la bande avant de finir sa trajectoire dans le petit filet, Garnett s'interpose de manière musclée de la mitaine.

Omsk persévère avec Perezhogin qui frappe dans un angle trop réduit, avec Ivanov qui bénéficie d'un contre favorable donnant quelques frayeurs à Tchelyabinsk et avec Belov, toutefois trop excentré dans son coin. Les minutes défilent et Omsk prend forcément plus de risques, cela permet à Kuznetsov de partir seul en contre. Trop lent, l'attaquant du Traktor entame un spin-o-rama... avant de se résigner, cela touche la botte droite de Rämö. De l'autre côté, Dmitri Semin fait s'agenouiller Garnett, Anton Belov obtient une excellente chance en éliminant un joueur, s'approche mais sa tentative est stoppée.

Rämö ayant déserté les filets, Kuznetsov et Bulis partent pour régler l'affaire, Evgeni offre le but à son coéquipier tchèque... qui manque sa chance. La jeune étoile russe s'en occupe finalement (0-4, 58'36"). L'addition aurait pu être encore plus salée, Yegor Dugin dribble avec panache la défense sibérienne pour s'ouvrir le chemin des filets, Rämö répond présent.

L'Avangard Omsk s'incline donc, laissant le privilège au Traktor Tchelyabinsk de se qualifier pour la finale de la Conférence Est pour la deuxième fois en deux ans. 4-0, le score est finalement symptomatique d'une série qui aura vu un Michael Garnett et une défense impitoyables, muselant totalement une équipe d'Omsk jamais résignée mais qui ne peut être que frustrée par aussi peu d'efficacité devant le but. Au prochain tour, le Traktor défiera l'Ak Bars de Kazan ou le Salavat Yulaev d'Oufa pour une place en finale de la Coupe Gagarine.

Commentaires d'après-match

Dmitri Ryabykin (défenseur de Chelyabinsk) : "Nous avons juste été chanceux d'avoir ouvert le score si souvent dans cette série. Le hockey est souvent ainsi en play-offs. Quand on joue la défense, on a toujours la tête froide et on a le temps de contre-attaquants. L'Avangard a commis des erreurs en allant de l'avant, et nous avons tenu notre avantage. Je ne sais pas si l'attaque d'Omsk était fatiguée ou a perdu en technique, mais elle avait mieux joué cette saison."

Valeri Belousov (entraîneur de Chelyabinsk) : "L'Avangard a bien commencé le cinquième match : tout pour gagner, tout pour l'attaque. Dieu merci, nous étions solides et nous avons résisté au début. Ensuite, nous avons marqué deux fois en supériorité numérique, et remporter la victoire n'était plus qu'une question technique. [...] Je voudrais venir encore une fois au soutien de Kuznetsov. Il ne faut pas mettre la pression sur Evgeni. C'est un jeune gars, qui prend de l'élan dans sa carrière en jouant en première ligne contre les stars adverses. Dans ces play-offs, il s'est montré comme un joueur d'équipe. Ce soir, au lieu de marquer en cage vide, mais a choisi la passe. C'est très agréable de voir une telle générosité."


Avangard Omsk - Traktor Tchelyabinsk 0-4 (0-0, 0-3, 0-1)
Samedi 16 mars 2013 à 14h00 à la MSK Omsk Arena. 8273 spectateurs.
Arbitrage de Rafael Kadyrov et Eduard Odins assistés de Gleb Lazarev et Aleksandr Sadovnikov.
Pénalités : Avangard Omsk 4' (0', 4', 0'), Traktor Tchelyabinsk 8' (2', 2' ,4').
Tirs : Avangard Omsk 33 (10, 8, 15), Traktor Tchelyabinsk 26 (6, 14, 6).

Évolution du score :
0-1 à 24'42" : Karpov assisté de Dugin et Chistov
0-2 à 35'34" : Bulis assisté de Chistov et Belov (sup. num.)
0-3 à 37'49" : Yakutsenya assisté de Kontiola (sup. num.)
0-4 à 58'36" : Kuznetsov assisté de Bulis


Avangard Omsk (2' pour surnombre)

Gardien : Karri Rämö [sorti de 56'52" à 58'36"].

Défenseurs : Pavel Valentenko (-1) - Anton Belov (A, -2) ; Kirill Lyamin - Georgijs Pujacs ; Anssi Salmela - Nikita Pivtsakin (-1) ; Sergei Gusev.

Attaquants : Aleksandr Frolov (C, -1) - Aleksandr Popov (-1) - Aleksandr Perezoghin (2') ; Igor Volkov - Anton Kuryanov (A) - Andrei Ivanov (-1) ; Tomas Zaborsky (-1) - Dmitri Semin (-1) - Sergei Kalinin (-1) ; Vladimir Pervushin - Matti Kuparinen (-1) - Andrei Taratukhin ; Semyon Jerebtsov.

Remplaçant : Eduard Reyzvikh.

Traktor Tchelyabinsk

Gardien : Michael Garnett.

Défenseurs : Deron Quint (+2) - Dmitri Ryabykin (A, +2) ; Aleksei Vasilchenko - Vyacheslav Belov ; Evgeni Katichev - Gennadi Razin (2') ; Nikita Nesterov.

Attaquants : Stanislav Chistov (+2) - Jan Bulis (+1, 2') - Evgeni Kuznetsov (+1) ; Maxim Yakutsenya - Petri Kontiola (2') - Andrei Kostitsyn ; Vladimir Antipov (C) - Andrei Popov - Anton Glinkin ; Valeri Nichushkin - Yegor Dugin (+1, 2') - Maksim Karpov (+1) ; Nikolai Lemtyugov.

Remplaçant : Andrei Mezin (G).