Valpellice - Asiago : jamais une finale aussi au sud !

Jamais le hockey sur glace italien n'était descendu en dessous de la longitude 45°C pour attribuer un championnat, il le fera jeudi 21 mars quand, à la Valmora Arena Cotta Morandini de Torre Pellice (44°49'N), la Valpe accueillera la première rencontre de la série finale qui l'oppose à Asiago. Il s'agit du titre italien n°79, les 78 précédents étant allés : 32 à Milan, 19 à Bolzano, 16 à Cortina, 4 à Val Gardena, 3 à Asiago, 2 à Merano et 2 à Varèse. Valpellice, après la victoire en Coupe d'Italia en janvier à Turin, joue la première finale de son histoire ; Asiago, qui s'est pleinement inséré au XXIe siècle parmi les équipes les plus titrées, a déjà dans sa besace 3 championnats (2001, 2010, 2011), 3 coupes d'Italie (1991, 2001, 2002) et la Supercoupe de 2003 (la Supercoupe est assigné dans un match unique entre les vainqueurs du championnat et de la Coupe de la saison précédente).

La demi-finale de la partie haute du tableau, celle entre  Valpellice e Cortina, s'est résolue en cinq confrontations : la Valpe a perdu seulement la troisième, à domicile, plus par frustration, après avoir fait briller le gardien adverse Jean-Philippe Levasseur, que par limite de jeu. La série a été en tout cas très équilibrée avec les Cortinesi souvent en mesure de bloquer cette première ligne (Sirianni-Di Casmirro-Dupont) sur laquelle la Valpe avait construit sa fortune, mais le binôme Armani-Flanagan a été capable de proposer, outre une défense attentive bien soutenue par le gardien Jordan Parise, également une deuxième ligne et une troisième ligne capables de peser sur le résultat. On peut dire que, hormis son bon gardien, les virtuosités de Gron et Albers n'ont pas suffi à Cortina contre une formation plus compacte et bien menée.

La sentence a été dure dans la partie basse du tableau, où Asiago a éteint même l'ultime souffle du Haut-Adige sans jamais laisser à Val Pusteria ne serait-ce que l'idée de pouvoir rivaliser : quatre parties photocopiées avec une domination de l'attaque des jaunes étoilés sur leurs adversaires de Brunico toujours contraints à une course-poursuite ; il n'y a qu'au match 4 que Val Pusteria a résisté un temps, mais, sur son enthousiasme, la formation de John Parco a mis en valeur le capitaine Dave Borrelli, auteur de trois buts pour son premier match avec la nationalité italienne. La domination vénète a surtout été mise en évidence par l'incapacité de Val Pusteria à bloquer la ligne Bentivoglio-Ulmer-Di Domenico, capable de mettere le feu à chaque fois.

Valpellice-Asiago vient maintenant conclure une saison folle. Les deux clubs se sont rencontrés officiellement pour la première fois en demi-finale du championnat de série C de 1966 : Asiago a remporté une nette victoire de 14-3 (1-1, 6-1, 7-1) avec Fabrizio Benetti en acteur principal (Corrado Guglielmi, Franco Frigo, Vittorio Rigoni, Igino Larese Fece, Pier Giorgio Santoro, Piero Perucca, Gian Franco Cavagnero sont quelques-uns des autres protagonistes d'un côté et de l'autre) ; en finale, Asiago fut ensuite battu par Auronzo 8-6 pendant que Valpellice obtenait la troisième place en battant Cavalese 7-5. Quarante-sept ans plus tard, c'est le titre de champion d'Italie qui est en jeu. Quatre joueurs ont changé de maillot : Aquino, Intranuovo, Johnson et Mondon Marin, tous faisant maintenant partie de la maison Valpe. La curiosité est que l'été dernier Valpellice a soufflé à l'Asiago le gardien Jordan Parise, suivi depuis longtemps par Tessari qui, avant l'arrivée de Tyler Plante, a essayé Tordjman et Marozzi. Tous attendent maintenant un feu d'artifice entre les deux équipes les plus spectaculaires du championnat : la Valpe va en finale avec l'humilité de la néophyte et l'espoir de retrouver sa super première ligne, Asiago avec une bonne dose d'expérience en plus à ce niveau, la naturalisation de Dave Borrelli et la vague d'enthousiasme avec laquelle elle a tué ces play-offs.

Cela fait presque 40 ans que les choix internes du hockey italien dépendent de Bolzano et de Milan : qui sait si une finale Valpellice-Asiago sarà porteuse d'imagination au pouvoir pour les clubs qui ont survécu à la dictature des deux centres ? 26 championnats en 36 saisons démontrent que les deux villes ont su faire valoir leurs intérêts ; qu'est-ce que cela peut faire si ce sport en Italie a la même base géographique que le siècle dernier...

Résultats des demi-finales :

Valpellice - Cortina : 4 - 1 (1-0, 3-2, 1-4, 5-4, 4-2)

Val Pusteria - Asiago : 0 - 4 (2-5, 3-6, 2-6, 0-6)

La finale : match 1 jeudi 21 mars à Torre Pellice, match 2 samedi 23 mars à Asiago, match 3 mardi 26 mars à Torre Pellice, match 4 jeudi 28 mars à Asiago, match 5 (éventuel) samedi 30 mars à Torre Pellice, match 6 (éventuel) mardi 2 avril à Asiago, match 7 (éventuel) jeudi 4 avril à Torre Pellice.

Valpellice : Jordan Parise (Andrea Rivoira), Florian Runer, Slavomir Tomko, Trevor Johnson (C), Nick Anderson, Jaroslav Spelda, Paul Baier, Andrea Schina; Rob Sirianni, Nate DiCasmirro, Brodie Dupont, Ralph Intranuovo, Brian Ihnacak, Anthony Aquino, Marco Pozzi,Alex Silva, Pietro Canale, Matteo Mondon Marin, Stefano Coco, Martino Durand Varese. Coach: Mike Flanagan.

Asiago : Tyler Plante (Alessandro Tura); Daniel Sullivan, Enrico Miglioranzi, Jeremy Rebek, Stefano Marchetti, Michele Strazzabosco, Lorenzo Casetti, Michele Stevan, Enrico Pesavento; Chris DiDomenico, Layne Ulmer, Sean Bentivoglio, Matteo Tessari, Dave Borrelli (C), Paul Zanette, Federico Benetti, Nicola Tessari, Luca Rigoni, Mirko Presti. Coach: John Parco.