Angers - Rouen (Ligue Magnus, finale, match 1)

Les Dragons refroidissent le Haras

Angevins et Rouennais se retrouvent en finale de cette Ligue Magnus 2012-2013. Un Haras archi-comble pour cette première rencontre. Comme d'habitude, une importante et bruyante colonie rouennaise s'est déplacée pour encourager les Dragons. Les effectifs sont au complet. Comme d'habitude depuis le début de ces  play-offs, Juho Jokinen reste dans les gradins (joueur étranger surnuméraire).

Angers met de l'envie lors de ce début de match et s'emploie pour exercer un pressing haut. Les Rouennais n'arrivent pas à sortir proprement de leur zone. On ne joue que depuis quelques secondes quand Raphaël Faure assène un méchant coup de coude à Brian Henderson le long de la bande. Les Ducs installent proprement leur jeu de puissance. Mais l'opportuniste Éric Castonguay chipe le palet à l'arrière*garde angevine avant de venir défier victorieusement Florian Hardy. Le gardien angevin ne peut que freiner le palet qui file dans sa cage (0-1, 02'18'').  L'entame parfaite des visiteurs n'altère pas l'envie des Angevins, qui remettent vite les pendules à l'heure. Alors que les Ducs continuent de presser, Marc Bélanger sert à la bleue Michael Steiner. Ce dernier reprend directement et lance ras glace vers la cage. Fabrice Lhenry qui – assez inexplicablement – dévie le palet directement dans la lucarne avec sa crosse (1-1, 05'39''). Dès lors le match va prendre une autre tournure et le round d'observation est définitivement terminé !

Les Angevins sont bien dans leurs patins et continuent d'imposer leur rythme. Mais ni les tentatives de Marc Bélanger (8') ni le slap ravageur de Tomas Baluch (9') n'inquiètent vraiment Fabrice Lhenry. À force de pousser, les Ducs vont reprendre l'avantage. Eric Fortier gratte le palet le long de la bande à la ligne rouge et file vers la zone adverse . Il sert plein axe Cody Campbell qui s'avance et ajuste tranquillement Fabrice Lhenry en lucarne, côté mitaine (2-1, 12'13''). Le Haras explose et le score est amplement mérité pour les joueurs de Jay varady.

Quelques instants plus tard, Valentin Michel se retrouve logiquement sanctionné pour une charge dans le dos sur Andrej Tavzelj. Rouen n'arrive pas à s'installer. Pire, un 2 contre 1 aurait pu alourdir l'addition pour les joueurs de Rodolphe Garnier... mais le palet se dérobe sous la palette de Jonathan Harty, monté aux avant-postes (15'). Les deux équipes rentrent au vestiaire sur ce score mérité pour des Angevins plus vaillants.

La deuxième période sera tout l'inverse ! Nul doute que le discours du coach rouennais a dû être musclé car ses joueurs se mettent enfin à jouer ensemble. Ils auraient pu égaliser lorsque Florian Hardy laisse un énorme rebond suite à un lancer de la bleue d'Åkerman. Julien Desrosiers reprend du revers et va marquer dans la cage ouverte... C'est sans compter sur le retour de Jonatahn Harty qui empêche la rondelle de franchir la ligne fatidique (25'). Mais le numéro 42 des Dragons se fait pardonner quelques instants plus tard. Angers se fait surprendre une nouvelle fois en supériorité numérique. Alors qu'ils campent dans la zone rouennaise, Desrosiers récupère le palet et vient défier en break Hardy. Duel une nouvelle fois manqué pour le portier des Ducs, puisqu'après une petite feinte, Desrosiers pousse la rondelle entre ses bottes (2-2, 27'33').

Quelques minutes plus tard, Rouen prend l'avantage en situation d'avantage numérique. François-Pierre Guénette sert astucieusement Marc-André Thinel devant le slot qui se joue très facilement de Florian Hardy avant de pousser la rondelle au fond (2-3, 31'41'').

C'est donc un peu contre le cours du jeu qu'Angers égalise. Le power-play angevin est en place et Marcello Ranallo trouve – d'une superbe passe – Cody Campbell au second poteau. Le numéro 50 des Ducs ajuste Fabrice Lhenry en lucarne côté bouclier (3-3, 35'28'').

Mais ce deuxième tiers est, il faut bien le reconnaître, formidablement maîtrisé par les joueurs de Seine-Maritime qui ajouteront même un quatrième but en fin de période. Asphyxiant les Angevins dans leur zone défensive pendant de très longues secondes, David Fredriksson libèrera les siens en reprenant victorieusement un rebond laissé par Florian Hardy (3-4, 38'11'). En un tiers temps, les Dragons ont renversé la vapeur et ont pris les devants au tableau d'affichage.

Le troisième tiers est du même acabit que le second. Rouen ne lâche pas sa proie et impose son emprise sur le match. Il faudra un excellent Florian Hardy lors des cinq premières minutes de cette  période pour éviter aux Angevins de couler. Rouen domine mais reste tout de même prudent. Les Ducs ont du mal à entrer dans la zone adverse mais quand ils y parviennent, ils trouvent sur leur route un Lhenry impeccable.

On ne voit pas comment Angers pourrait revenir au score mais une faute absurde de Joahn Åkerman redonnera de l'espoir à toute une patinoire. À deux minutes de la fin, le défenseur suédois récupère le palet de la main dans son camp... avant de le projeter loin devant lui. Les zèbres de la rencontre sifflent logiquement un retard de jeu. Mais cette supériorité ne donnera rien puisque les Angevins n'arrivent pas à s'installer dans la zone adverse. Jay Varady tente un coup de poker en sortant son gardien. En vain puisque Jonathan Janil marque de façon chanceuse en cage vide (3-5, 19'27'').

Deuxième manche demain soir au Haras entre deux équipes qui ont eu leur période durant ce premier match. Il faudra tout de même qu'Angers fasse douter plus longtemps cette équipe rouennaise, diablement bien huilée et habituée aux grands rendez-vous. Petite statistique déconcertante pour les Ducs : ils ont encaissé trois buts alors qu'ils étaient en situation de… supériorité numérique !

Étoiles du match : *** Marc-André Thinel (Rouen), ** Eric Castonguay (Rouen), * Cody Campbell (Angers)

 

Angers - Rouen 3-5 (2-1, 1-3, 0-1)
Mardi 26 mars 2013 à 20h30 à la patinoire du Haras. 1100 spectateurs.
Arbitres : Jimmy Bergamelli et Alexandre Bourreau assisté de Matthieu Loos et Pierre Dehaen
Pénalités : Angers 10' (2', 4', 4') ;  Rouen 12' (2', 6', 4').
Tirs cadrés : Angers  26 (9, 8, 9) ; Rouen 40 (11, 16, 13)

Évolution du score :
0-1 à 02'18" : Castonguay (inf. num.)
1-1 à 05'39" : Steiner assisté de Bélanger et Walls
2-1 à 12'13" : Campbell assisté de Fortier et Harty
2-2 à 27'33'' : Desrosiers (inf. num.)
2-3 à 31'41'' : Thinel assisté de Guénette et Castonguay (sup. num)
3-3 à 35'28'' : Campbell assisté de Ranallo (sup. num)
3-4 à 38'11'' : Fredriksson assisté de Thinel et Castonguay
3-5 à 59'27'' : Janil (cage vide, inf. num.)