Fin de la grève des supporters à Berlin

MEUNIER Laurent-120506-138Dans des play-offs de DEL très animés, Cologne est la seule équipe à s'être qualifiée ce soir après cinq manches de quart de finale. La pilule était trop grosse pour Straubing, qui ne rééditera pas son exploit de l'an passé. La défense des Bavarois, normalement leur point fort, n'aura pas tenu. Le gardien-vedette Jason Bacashihua a même été remplacé deux fois au cours de la série.

Quant à Laurent Meunier, il aura inscrit deux maigres assistances (dont une sur un but en cage vide) durant ces play-offs, reflet d'une saison moins réussie que les précédentes avec Straubing. Il a été combatif comme toujours, mais a été peu efficace devant le but, et a souvent paru manquer de fraîcheur. Son élimination arrive juste à temps pour qu'il en récupère un peu avant le regroupement de l'équipe de France.

Krefeld espérait également conclure à domicile ce soir, poussé par un public bien plus nombreux que prévu tout au long de la saison. Ils étaient 7829 spectateurs à remplir le Königpalast. Mais si Ingolstadt avait abordé la série avec beaucoup d'absents, les infirmeries se sont rééquilibrées. Thomas Greilinger et Sean O'Connor, tous deux blessés au début des play-offs, ont marqué en première période face à Tomas Duba (qui remplace Langkow, le gardien titulaire de Krefeld blessé). Ceci dit, Ingolstadt a perdu ces derniers joueurs le défenseur vétéran Jakub Ficenec, et à ce jeu d'hécatombe, on se demande si le vainqueur de cette série ira très loin...

Pour Mannheim, la tête de série numéro 1, la question est d'abord de durer jusqu'à demain. Les Adler doivent faire face à l'opposition plus féroce que prévu de Wolfsburg. Jamais une équipe classée dixième de la saison régulière n'avait passé le tour préliminaire, mais celle-ci est capable d'aller loin. Elle est revenue du diable vauvert après un début de saison catastrophique et a désormais un élan digne des meilleurs. Mannheim a donc été mené 3 victoires à 1 par Wolfsburg, et était mené 0-2 ce soir chez lui. Les Adler ont cependant égalisé au dernier tiers-temps, avant que le défenseur Florian Kettemer ne marque le but vainqueur en prolongation. Le couperet est passé tout près, mais Wolfsburg a encore deux balles de match...

Les Eisbären de Berlin ont eux aussi vécu une série très compliquée, sur et en dehors de la glace. Ils ont en effet annoncé des mesures tarifaires radicales pour l'an prochain : augmentation de l'abonnement en place assise jusqu'à 45%, suppression de la gratuité pour les spectateurs en fauteuil roulant, exclusion des éventuelles demi-finale et finale du champ des abonnements. Le groupe Anschutz souhaite en effet que le club arrête de perdre de l'argent. Espérait-il que les mesures impopulaires seraient plus inaperçues avant les play-offs ? Si c'est le cas, c'est raté.

Les supporters ont manifesté leur mécontentement, y compris pendant le quart de finale. Au premier match, des milliers d'entre eux ont quitté la tribune, pendant que Hambourg s'échappait 0-4. Et pourtant, les Berlinois ont gagné ce match ! Ces quatre buts d'avance gâchés n'ont pas empêché les hommes de Benoît Laporte de reprendre la main dans la série. Les Eisbären avaient appelé Sylvain Rodrigue - l'ancien gardien d'Angers - pour s'occuper d'un Rob Zepp fébrile dans les cages, mais cela n'a guère fonctionné puisque Berlin a encaissé un improbable 4-8 au troisième match.

Dos au mur, il fallait réagir. Le club est revenu sur toutes ses mesures et a cédé aux supporters. Les augmentations n'excèderont pas 16%. Ce soir, il y avait 13700 spectateurs comme à chaque match, sauf que cette fois ils étaient effectivement à leur place et ils chantaient pour encourager leur équipe. Jens Baxmann a inscrit le but gagnant... à la dernière seconde ! Difficile de savoir si le palet est rentré avant ou après la sirène, mais le but a été accordé. Berlin mène désormais 3 victoires à 2 et semble avoir repris les rênes, même si la série n'a pas manqué de rebondissements.