Angers - Rouen (Ligue Magnus, finale, match 2)

Les Ducs peuvent avoir des regrets

Deuxième manche de cette finale de Ligue Magnus 2012-2013. Angers et Rouen sont toujours au complet. Comme la veille, Juho Jokinen (joueur étranger surnuméraire) assistera au match des tribunes. Le Haras est complet pour cette rencontre et le coup d'envoi est donné par Frédéric Béatse, Maire d'Angers. L'occasion pour les Ducs d'annoncer un rendez-vous important – programmé fin avril – entre le club et la ville dans l'optique d'une éventuelle nouvelle patinoire à Angers. À noter également la présence de Christophe Béchu, Président du Conseil Général de Maine-et-Loire.

Les Ducs démarrent le match pied au plancher et veulent – comme au match précédent – imposer leur rythme. Il faudra toute la vigilance de l'arrière-garde rouennaise et de Fabrice Lhenry pour que le score n'évolue pas rapidement. Les débats s'équilibrent mais Angers domine territorialement ce début de partie. À la moitié de cette première période, Romain Gutierrez se retrouve en prison pour une charge très limite sur un joueur angevin. Les Ducs imposent leur jeu de puissance et font attention à ne pas se faire contrer dans cette configuration, comme cela a été le cas hier soir.

Fabrice Lhenry stoppe les tentatives d'un Tomas Baluch bien plus à son aise ce soir que les matchs précédents (10' et 11'). La prison vient juste de se terminer quand Brian Henderson presse Lauri Lahesalu et Jonathan Janil derrière la cage. Le numéro 22 des Ducs sert Tomas Baluch, lancé vers la cage, qui reprend directement et propulse la rondelle dans le petit filet gauche de Lhenry (1-0, 11'08'').

Le match est toujours aussi intense et les contacts sont de plus en plus virils. Un peu trop pour Marc-André Thinel, visiblement agacé par le traitement de faveur que lui réserve le rugueux Jonathan Harty. Dans un excès de colère, le capitaine des Dragons assène un coup de coude gratuit à Harty, surpris par ce geste. Le visage en sang, le défenseur canadien des Ducs vient montrer à l'arbitre l'étendue des dégâts. Les zèbres n'hésitent donc pas et invitent Thinel à rejoindre définitivement les vestiaires pour cette rencontre (17').

Une aubaine pour les Ducs  qui se retrouvent en supériorité numérique pendant cinq minutes. Malheureusement pour eux, la précipitation et les mauvaises passes font que le score n'évolue plus jusqu'au coup de buzzer, synonyme de fin de première période.

Toujours en supériorité numérique en début de second tiers, les Ducs veulent corser l'addition mais le tir en reprise de Marc Bélanger touche l'équerre d'un Lhenry archi-battu sur cette action (21'). Angers continue d'attaquer mais Rouen n'est pas en reste et peut compter sur ces individualités fortes comme Ilpo Salmivirta, toujours aussi rapide et prompt et semer la panique dans la défense locale. Les attaques sont légion de part et d'autre et les gardiens sont mis à contribution.

À la mi-match, Angers va tout de même doubler la mise. Rouen se trouve dans la zone angevine mais une passe en retrait mal ajustée d'Andrej Tavzelj permet aux Ducs de mener victorieusement un 3 contre 1. Braden Walls emmène le contre et sert Jonathan Bellemare devant le slot qui lui remet instantanément le palet. Le numéro 26, quelque peu gêné par son coéquipier Marc Bélanger, arrivera tout de même à pousser le puck au fond (2-0, 30'33).

Les Ducs semblent gérer leur affaire mais quelques minutes plus tard, Anthony Rech s'avance côté gauche et – à peine entré à la bleue – décoche une frappe puissante qui troue la mitaine de Florian Hardy, loin d'être irréprochable sur cette action (2-1, 34'04''). La tension remonte dans les tribunes angevines et on entend chanter les supporters rouennais, visiblement très contents de voir leurs protégés revenir au score dans cette partie.

Rouen va devoir attaquer lors de la troisième période pour revenir à la marque. Il faudra cinq minutes aux Dragons pour remettre les pendules à l'heure. Jeff May, pourtant assez irréprochable depuis quelques matchs, loupe sa relance derrière la cage. Romain Gutierrez reprend et tire ras glace. Le portier des Ducs repousse de la jambière droite mais Juraj Stefanka est là pour conclure l'action (2-2, 45'06''). Tout est donc à refaire pour Angers dans cette rencontre. Malgré les occasions de part et d'autres, on arrive de façon assez logique à une prolongation qui s'annonce sous haute tension.

Les deux équipes jouent cet ''extra-time'' de façon prudente mais se procurent tout de même de belles occasions. Les gardiens font le métier et annihilent toutes les tentatives. Fabrice Lhenry aura même un peu de chance – qui sied généralement aux grands gardiens – en voyant le palet flirter avec la ligne après avoir arrêté un missile de Jonathan Bellemare. Mais Braden Walls n'arrivera pas à pousser la rondelle au fond, bien malmené par une défense rouennaise toujours aussi solidaire (67').

Le public du Haras assiste donc à une séance de tirs au buts. Ilpo Salmivirta est le premier à s'élancer et conclut magnifiquement son tir de pénalité en feintant astucieusement Florian Hardy, qui a pourtant bien joué le coup. Les tentatives angevines resteront vaines : Cody Campbell (hors cadre), Marc Bélanger (hors cadre) et Braden Walls (arrêt de Lhenry).

Les deux autres tireurs rouennais (François-Pierre Guénette et Julien Desrosiers) se perdent dans leurs dribbles et ne tireront même pas sur Hardy.

Quoiqu'il en soit, Rouen enchaîne et mène donc 2-0 dans cette série. Les Ducs devront remporter au moins une victoire lors des deux prochains matchs dans l'antre des Dragons pour continuer d'espérer dans cette finale.

Étoiles du match : *** Anthony Rech (Rouen), ** Ilpo Salmivirta (Rouen), * Tomas Baluch (Angers).

 

Angers - Rouen 2-2 (1-0, 1-1, 0-1, 0-0) / 0-1 aux tirs au but
Mercredi 27 mars 2013 à 20h30 à la patinoire du Haras. 1100 spectateurs.
Arbitres : Bruno Colléoni et Nicolas Barbez assisté de Matthieu Loos et Yann Furet
Pénalités : Angers 6' (2', 2', 2', 0') ;  Rouen 31' (4'+5'+20', 2', 0', 0').
Tirs cadrés : Angers 35 (12, 14, 2, 7) ; Rouen 34 (12, 12, 5, 5)

Évolution du score :
1-0 à 11'08" : Baluch assisté de Henderson
2-0 à 30'33" : Walls assisté de Bellemare
2-1 à 34'04" : Rech assisté de Guénette et Tavzelj
2-2 à 45'06'' : Stefanka assisté de Gutierrez

Tirs au but :
Angers : Campbell (échec), Bélanger (échec), Walls (échec)
Rouen : Salmivirta (réussi), Guénette (échec), Desrosiers (échec)