FV Paris - Nantes (Division 2, demi-finale, match 1)

2013-04-01-FV-NantesLes demi-finales sont la dernière marche avant la montée en D1, et elle peut être celle des grandes désillusions pour les favoris. Cela fait deux ans que les vainqueurs de poule tombent à ce stade : Annecy et Cholet en 2011, Tours et les Français Volants l'an passé. Les Parisiens reviennent cette année en position d'outsider.

Cette année, la nouvelle formule au meilleur des trois manches est censé un peu mieux favoriser la saison régulière que l'habituel aller-retour au score cumulé. Avant-hier, cependant, Cholet s'est déjà mis la pression en perdant chez une équipe de Chambéry euphorique. L'autre premier de poule, Nantes, a donc toutes les raisons de se méfier de son déplacement chez les Français Volants de Paris. La crépusculaire patinoire Sonja-Henie, à un an de sa rénovation dans le cadre du rajeunissement de Bercy, a fait le plein pour cette confrontation entre deux candidats déclarés à la montée en D1.

L'entraîneur nantais Claude Devèze aligne un trio offensif français en début de match, avant de lancer ses vedettes offensives. Dès le changement de ligne, celles-ci mettent la pression en fond de zone sur la deuxième ligne locale et ressortent le palet pour Marcel Simak à la bleue. Le lancer du défenseur slovaque est dévié par Tommy Latouche-Gauvin, revenu dans l'enclave après son pressing (0-1, 01'04"). Sur l'engagement, Quentin Lamey est pénalisé pour une charge incorrecte. Latouche-Gauvin remet ça en déviant juste devant le gardien un tir de Jan Kudrna (0-2, 01'28"). Battus dans les bandes et dans leur enclave, les Parisiens ont paru tétanisés, et ce début de match semble déjà poser Nantes en patron de la D2.

2013-04-01-FV-Nantes2Il est encore un peut tôt pour le dire. Les Volants mettent quelques minutes à reprendre leurs esprits après ce KO, mais ils saisissent leur chance quand Le Gall et Demers sont envoyés en prison. À 5 contre 3, Quentin Pépy feinte le lancer et décale Antoine Amsellem côté gauche (1-2, 10'54").

La volonté parisienne est indéniable, mais Nantes est prêt à répondre physiquement dans les duels et dans les charges, et les Corsaires restent donc les plus dangereux. Après avoir vu les deux premiers palets finir dans ses filets sur des déviations, le gardien suédois Johan Bäckö multiplie les prouesses. Outre ses arrêts-photos de la mitaine, il est solide à ras la glace sur un palet errant exploité par le poison Latouche-Gauvin, et réussit surtout un double arrêt, seul face à Nicolas Ledren, qui déclenche les applaudissements et les "Johan" admiratifs de tout le public parisien.

Le joueur dominant de ce premier tiers-temps reste cependant Tommy Latouche-Gauvin. Il effectue un gros effort le long de la bande jusqu'en fond de zone, Petr Grygar remet en retrait pour le tir d'Alexandre Demers, et Latouche-Gauvin prend le rebond face à la cage vide (1-3, 17'26"). Une minute plus tard, le combatif Nicolas Chauveau reçoit une passe en zone neutre et réussit à dépasser Samson Samson qui l'accroche. Les Volants profitent encore de cette supériorité numérique, par un lancer de la ligne bleue d'Antoine Amsellem (2-3, 19'59"). En plus, une pénalité a été sifflée contre Simak sur cette séquence.

2013-04-01-FV-Nantes4Le powerplay est la grande satisfaction de la première période parisienne, et il est donc encore en action à la reprise. Samson écope même d'un retard de jeu, et voilà les Volants à 5 contre 3, voire un 4 contre 2 quand Julian Marcos entraîne son vis-à-vis à terre sur une mise en échec. Dans cette situation ultra-favorable, Felix Chougui se rend pourtant coupable d'une mauvaise passe offerte à Radek Hovora, qui part en contre et marque en lucarne (2-4, 21'44").

Après ce but-massue, Paris continue de jouer en avantage numérique car Hovora part en prison, mais la très longue supériorité prend fin quand Julian Marcos accroche Novotny. C'est pourtant à ce moment, à 4 contre 4, que les Français Volants concrétisent enfin, par Brett Short dans le cercle droit (3-4, 23'32").

Alors que son collègue Samson est en prison, Jan Kudrna retient le bras de Chougui en débordement : double supériorité numérique parisienne, la troisième du match. Avec deux arrières en prison, la résistance héroïoque de Nantes s'appuie sur les deux défenseurs de 22 ans François Trouvé et Louis Boucherit. Mais quand, au bout de l'effort, ils partent rejoindre leur banc si lointain pendant le deuxième tiers, les Volants se retrouvent à 2 contre 0, et on ne sait pas comment ils parviennent à le manquer : les spectateurs s'étaient déjà levés !

Les Parisiens subissent certaines séquences mais répliquent, à l'instar d'Antoine Amsellem qui se couche devant un lancer dans son slot puis, dans la continuité de l'action, remonte la glace et arrive au second poteau pour reprendre un centre, sans succès. Les bleus finissent par marquer un but, mais il est refusé pour une gêne manifeste sur le gardien. Tout le débat est de savoir si Lamey a fait volontairement obstruction ou si c'est son vis-à-vis nantais qui l'a poussé, ce qui n'a rien d'évident dans ce genre de duel.

2013-04-01-FV-Nantes3Il reste donc un but de retard, mais les Volants gardent espoir : même si ces Nantais sont très robustes physiquement, il semble qu'ils s'essoufflent un peu. Quentin Pépy atteste cette confiance en perçant plein axe et en plaçant le palet de l'égalisation (4-4, 42'18"). Deux minutes plus tard, Radek Hovora prend 2'+10' pour une charge à la tête sur Chougui. Mais cette faute ne vaut aucune infériorité, car Lamey est pénalisé pour dureté sur l'action. Même si le NAHG est privé d'un maillon important pendant douze minutes, Devèze utilise plus largement son banc.

Et c'est en l'absence de son habituel centre Hovora que Roman Novotny remporte la mise au jeu décisive, face à Pépy, pour décaler dans l'axe Petr Grygar qui marque dans le haut du filet (4-5, 51'54"). Un surnombre à deux minutes de la fin complique la tâche des Parisiens, qui peuvent tout de même sortir leur gardien en fin de match et obtenir deux engagements en zone adverse sur des dégagements interdits, mais sans résultat.

Le match fut de belle facture, mais les Parisiens ont quand même cédé face au favori. Il leur faudra donc gagner deux fois au Petit port, où les Corsaires sont invaincus cette saison. Impossible ? Au stade des demi-finales de D2, on l'a dit, il conviendrait cependant de ne jamais évacuer la possibilité d'une surprise...

Commentaires d'après-match

Frédérick Brodin (entraîneur des Français Volants) : "On paye notre entame de match. On savait qu'ils allaient presser, être agressifs. Derrière, on fait plutôt jeu égal. Nantes domine la première période, mais on domine les deux autres. On n'a pas à rougir, on a manqué un peu de réussite. Je suis déçu du résultat, mais c'était un beau match. Ils prennent beaucoup de prisons au deuxième tiers, et c'est une équipe qui n'a pas l'habitude de prendre des pénalités. Cela prouve qu'ils étaient derrière nous, qu'on était les premiers dans les coins."

(photos de Marie Desmarquest et Patricia Quentin)

 

Français Volants de Paris - Nantes 4-5 (2-3, 1-1, 1-1)
Lundi 1er avril 2013 à 15h00 à la patinoire Sonja-Henie. 500 spectateurs.
Arbitrage de Didier Drif assisté de Nicolas Elbaze et Nicolas Dessaint.
Pénalités : Paris 12' (2', 6', 4') ; Nantes 20' (8', 8', 4').
Tirs : Paris 31 (11, 11, 9) ; Nantes 32 (13, 11, 8).

Évolution du score :
0-1 à 01'04" : Latouche-Gauvin assisté de Simak et Demers
0-2 à 01'28" : Latouche-Gauvin assisté de Kudrna et Samson (sup. num.)
1-2 à 10'54" : Amsellem assisté de Pépy et Martial (double sup. num.)
1-3 à 17'26" : Demers assisté de Latouche-Gauvin et Grygar
2-3 à 19'59" : Amsellem assisté de Lamey et Pépy (sup. num.)
2-4 à 21'44" : Hovora (double inf. num.)
3-4 à 23'32" : Short assisté de Jones et Engström
4-4 à 42'18" : Pépy assisté de Wagner et Amsellem
4-5 à 51'54" : Grygar assisté de Novotny


Français Volants

Gardien : Johan Bäckö.

Défenseurs : Christophe Bourges - Brett Short ; Jérôme Wagner (A) - Quentin Lamey ; Mario Sertic.

Attaquants : Einar Engström - Felix Chougui - Chris Jones ; Antoine Amsellem (A) - Quentin Pépy (C) - Brendan Martial ; Julian Marcos - Dimitri Juan - Nicolas Chauveau.

Remplaçants : Billy Blase (G), Jean-Yves-Barnes, Thomas Faudot-Bel, Antoine Blanchard, Léo Lesueur, Samuel Dray.

Nantes

Gardien : Mojmir Bozik.

Défenseurs : Jan Kudrna - Samson Samson ; Marcel Simak - Louis Boucherit ; François Trouvé.

Attaquants : Julien Le Gall - Mickaël Mahaut (A) - Benjamin Valère ; Tommy Latouche-Gauvin (A) - Alexandre Demers - Petr Grygar ; Nicolas Ledren - Radek Hovora (C) - Roman Novotny ; Charley Marcos, Maxime Lefebvre.

Remplaçants : Arthur Fosse (G), Pierre Dhermant, Joey Gadea, Clément Genièvre, Guillaume Réveillon.