Angers - Rouen (Ligue Magnus, finale, match 5)

Les Ducs refroidissent les Dragons

2013-04-02-Angers-Rouen1Match 5 de cette finale de Ligue Magnus 2012-2013 dans une patinoire du Haras bondée pour l'évènement. Il faut dire que l'enjeu est important pour les deux équipes puisqu'elles sont à deux victoires partout dans cette série. Un match charnière donc qui se jouera sans Juho Jokinen du côté d'Angers (joueur étranger surnuméraire) et Charlie Doyle (choix de l'entraîneur).

Devant les caméras de Sport+, les Ducs tardent à rentrer sur la patinoire et leurs hôtes piaffent d'impatience à l'idée d'en découdre. Un début de match que les Ducs prennent par le bon bout puisqu'ils pressent assez haut des Dragons qui ont toutes les peines du monde à relancer proprement. Première chaude alerte au bout de trente secondes de jeu quand Tomas Baluch décoche côté droit un gros slap que Fabrice Lhenry – le portier international des Dragons – stoppe difficilement de la mitaine en deux temps (1'). Le gardien des Dragons devra s'employer par deux fois sur des tirs – une nouvelle fois – de Tomas Baluch à mi-distance (3'). Le plus angevin des Slovaques, si discret depuis le début de saison, semble avoir oublié ses problèmes de genou et a su élever son niveau de jeu afin d'être prêt pour cette finale.

Angers domine toujours et, assez logiquement finalement, Rouen se trouve sanctionné. Miroslav Durak se retrouve sur le banc de la prison et laisse ses partenaires en infériorité numérique. Une situation que les Angevins maîtriseront assez mal puisqu'ils peinent à s'installer dans la zone rouennaise. Il faudra un rush solitaire de Marc Bélanger plein axe pour voir Fabrice Lhenry réaliser une mitaine propre et sure (8').

Quelques instants plus tard, Ilpo Salmivirta se retrouve à son tour sanctionné pour un ''accrocher'' peu évident. Le virevoltant Finlandais ne comprend pas ce qui lui arrive et demande des explications à Jimmy Bergamelli, un des deux zèbres de la rencontre. En vain puisque la décision a été actée.

Une supériorité que les Angevins maîtriseront mieux que la précédente. Toutefois, ils n'arriveront pas ou peu à inquiéter le portier visiteur. Fabrice Lhenry est à peine inquiété par un tir de Tomas Baluch, qui frôle son montant gauche (11').

Il faudra une faute de Marc Bélanger pour que les Rouennais prennent enfin la mesure de cette rencontre. En supériorité numérique, l'armada rouennaise se met en marche et Florian Hardy doit être vigilant devant Ilpo Salmivirta, étrangement seul devant le slot (13'). Une nouvelle situation de power-play se présente pour les joueurs de Rodolphe Garnier, et Rouen s'impose relativement vite dans le camp adverse. Parfois trop altruistes, les Dragons tirent peu au but et trouvent sur leur route un Florian Hardy très concentré, auteur d'un arrêt réflexe de la mitaine alors que le tir ne semblait pas cadré (15').

2013-04-02-Angers-Rouen2Les Dragons seront une nouvelle fois sanctionnés mais Angers n'en profitera pas et le score n'évoluera plus. On reste donc à 0-0 et le moins que l'on puisse dire est que ce tiers est digne d'une finale de Ligue Magnus.

Rouen revient motivé sur le glaçon et montre son envie de suite, en pressant haut et en empêchant les Angevins de relancer. À force d'être malmenés, les Ducs commettent des fautes. À commencer par Braden Walls, coupable d'une vilaine charge le coude en avant. Les Dragons s'installent relativement aisément dans la zone des Ducs mais peinent toujours à lancer vers la cage. Le palet tourne bien mais quelques erreurs d'ajustement permettent toutefois aux Angevins de souffler.

Il faut bien reconnaître que les Ducs sont en difficulté car les Dragons jouent juste. Sur une nouvelle supériorité, Rouen tire à la cage et Florian Hardy laisse le palet traîner devant lui. Heureusement pour les Ducs, Jonathan Harty est plus prompt qu'Éric Castonguay et peut éloigner le danger (31'). Quelques instants plus tard, Marc-André Thinel reprend plein axe une passe de derrière la cage mais se heurte une nouvelle fois à Florian Hardy (32')

Les Angevins souffrent mais ne rompent pas grâce à une défense très propre et à une solidarité sans faille. Ils pourront même souffler puisque Loup Benoit, en commettant une ''crosse haute'', laisse ses partenaires en situation de désavantage numérique. Mais Angers, visiblement fatigué, se contente de faire tourner le palet et de retrouver un second souffle. Néanmoins, Jonathan Bellemare affole l'arrière-garde rouennaise et se joue de plusieurs joueurs avant de faire une passe devant le slot. Mais Fabrice Lhenry est vigilant et peut éloigner le danger (35').

On se dirige vers la fin de ce tiers lorsque Miroslav Durak est sanctionné par la patrouille pour un grossier ''accrocher''. Il laisse donc ses coéquipiers en infériorité pour les trente dernières secondes de ce tiers. Les deux équipes rentrent au vestiaire sur ce score toujours nul et vierge.

2013-04-02-Angers-Rouen3Reprise avec la fin de la supériorité angevine. Les Ducs s'y heurtent à des Rouennais bien positionnés pour éloigner le danger. Rouen domine toujours territorialement et frappe souvent à la porte de Florian Hardy. Force est de constater que les tirs rouennais sont peu dangereux et viennent surtout de la bleue.

Le tournant de ce match intervient lorsque deux Angevins (Brian Henderson et Valentin Michel) se retrouvent coup sur coup en prison. Rodolphe Garnier prend un temps mort et donne les consignes à ses joueurs pour cette double supériorité.

Rouen se retrouve donc à 5 contre 3 pendant plus d'une minute et fait trembler le public du Haras qui encourage comme jamais ses protégés à résister. L'abnégation des Angevins – notamment Jonathan Harty qui se jette sur tous les palets – fera que Rouen n'inscrira pas de buts, ni à 5 contre 3, ni à 5 contre 4. Florian Hardy, excellent et toujours bien placé, fera deux arrêts déterminants sur des tirs de la bleue de Johan Åkerman (49') et d'Ilpo Salmivirta (50'). Le public du Haras est debout et pousse les protégés du Président Juret. Mais les Dragons sont toujours là et imposent leur rythme.

Il faudra une faute d'Andrej Tavzelj à trois minutes de la fin pour que le score évolue. En supériorité numérique, Éric Fortier presse Lauri Lahesalu qui n'arrive pas à bien dégager les siens. Le palet traine dans la zone défensive et est récupéré par l'inévitable Jonathan Bellemare. Ce dernier sert à la bleue Jeff May qui envoie un missile sur Fabrice Lhenry – bien masqué par Éric Fortier – qui ne peut que dévier le palet sur son côté droit ; l'opportuniste Braden Walls contrôle la rondelle et marque dans la cage ouverte (1-0, 57'23''). Le public angevin explose alors que la forte colonie rouennaise reste sans voix... Les dés sont jetés et malgré une dernière supériorité rouennaise, le score n'évoluera plus.

Angers remporte donc cette cinquième manche et sera en position idéale avant d'affronter les Dragons dans leur antre samedi prochain. Les Ducs mènent 3-2 dans la série et ne sont plus qu'à une victoire du Graal. Rouen est dos au mur et est obligé de l'emporter au prochain match pour ne pas mourir...

Étoiles du match : *** Florian Hardy (Angers), ** Braden Walls (Angers), *  Fabrice Lhenry (Rouen).

(photos de Christophe Delaville)

Commentaires d'après-match (sur Sport +)

Rodolphe Garnier (entraîneur de Rouen) : "On a fait le match qu'on voulait, mais on n'a pas été assez bons en supériorité numérique. La différence s'est faite sur les unités spéciales, comme souvent en play-offs. Ce soir, c'est le premier match où ils nous battent. Au troisième match, on s'est battu tout seuls par indiscipline. Au quatrième match, on s'est battu tout seuls par un premier tiers raté. Il faudra réagir au sixième match. Car si Angers vient gagner quatre fois de suite chez nous..."

 

Angers - Rouen 1-0 (0-0, 0-0, 1-0)
Mardi 2 avril 2013 à 20h00 à la patinoire du Haras. 1100 spectateurs.
Arbitres : Alexandre Bourreau et Jimmy Bergamelli assisté de Matthieu Loos et Pierre Dehaen
Pénalités : Angers 16' (4', 6', 6') ;  Rouen 12' (6', 4', 2').
Tirs cadrés : Angers  24 (12, 4, 8) ; Rouen 35 (10, 11, 14)

Évolution du score :
1-0 à 57'23" : Walls assisté de May et Bellemare (sup. num.)

Angers

Gardien : Florian Hardy.

Défenseurs : Gary Lévèque - Michael Busto ; Jonathan Harty - Michael Steiner ; Jeff May - Pavol Mihálik.

Attaquants : Jonathan Bellemare (C) - Braden Walls - Marc Bélanger (A) ; Éric Fortier - Cody Campbell - Marcello Ranallo [ou Gaborit] ; Tomáš Balúch [ou Julien Albert (A)] - Brian Henderson - Robin Gaborit [ou Albert ou Valentin Michel].

Remplaçants : Alexis Neau (G), Étienne Chiappino, Paul Bahain, Nicolas Hébert, Léonard Nalliod-Icazard. Absents : Juho Jokinen (étranger surnuméraire), Charlie Doyle (choix de l'entraîneur).

Rouen

Gardien : Fabrice Lhenry [sorti à 59'13''].

Défenseurs : Andrej Tavželj (A) - Johan Åkerman ; Lauri Lahesalu - Jonathan Janil ; Raphaël Faure - Miroslav Durák.

Attaquants : Julien Desrosiers - François-Pierre Guénette (A) - Anthony Rech ; Ilpo Salmivirta - Éric Castonguay - Marc-André Thinel (C) ; Romain Gutierrez - Loup Benoit - Juraj Štefanka ; David Fredriksson.

Remplaçants : Sebastian Ylönen (G), Léo Guillemain, Florent Aubé, Mathieu Chevalier, Dimitri Thillet.