France - Norvège (Euro Hockey Challenge 2013, match 1)

Débuts timides pour les Bleus

2013-04-04-France-Norvege1Premier match pour la France et la Norvège dans leur préparation aux championnats du monde. Les deux équipes sont loin d'être dans la configuration attendue lors du coup d'envoi des championnats du monde avec nombre de joueurs encore retenus dans les play-offs de leurs championnats respectifs.

Le staff tricolore en profite pour tester des jeunes joueurs comme Mattias Terrier, Joris Bedin, Aziz Baazzi ou encore Matthieu Briand, bien encadrés par les vétérans de l'équipe comme Laurent Meunier, Baptiste Amar et Vincent Bachet, tous présents. En revanche Yorick Treille, présent à Charlemagne mais blessé aux côtes, est ménagé ce soir.

2013-04-04-France-Norvege3La Norvège impose déjà un gros défi physique et se procure une première occasion avec Niklas Roest qui part en échappée mais est rattrapé in extremis par la défense tricolore. Henrik Ødegaard fait trébucher Damien Raux et reçoit la première pénalité. Sacha Treille impose son physique devant la cage mais manque de peu une déviation. Puis c'est au tour du duo Da Costa-Guttig de bien combiner mais Guttig bute finalement sur Haugen. Les attaquants norvégiens travaillent bien autour de la cage de Quemener mais c'est le capitaine français Laurent Meunier qui est tout près d'ouvrir le score suite à un palet gagné le long de la bande par Sacha Treille. Les esprits s'échauffent entre Johan Morant et Robin Dahlstrøm alors que les Bleus s'étaient mis en danger sur un palet perdu par Thomas Roussel. À quatre contre quatre, Mats Frøshaug slalome au milieu de la défense tricolore et trompe Quemener d'un tir dans le haut du but (0-1, 08'08").

2013-04-04-France-Norvege11Sur le coup d'envoi, Jonas Djupvik Lovlie se fait pénaliser. L'occasion pour les Bleus de roder leur power-play avec de bons mouvements et notamment un décalage de Guttig pour Da Costa dont le tir est repoussé par Lars Haugen. Tallak Lyngseth sollicite Ronan Quemener qui fait l'arrêt sans lâcher le palet.

Les mises en échec des Norvégiens sont rudes le long des bandes mais Johan Morant n'est pas en reste et impose son jeu physique le long de la balustrade. Cela ne sera pas suffisant pour permettre aux Bleus de revenir au score.

2013-04-04-France-Norvege5Comme la surfaceuse de la patinoire Charlemagne fait des siennes, le deuxième tiers-temps débute avec dix bonnes minutes de retard. Les Norvégiens ne se sont pas refroidis et débutent pied au plancher sous l'impulsion des frères Olimb notamment. La France réagit avec Sacha Treille qui décale idéalement Valentin Claireaux qui manque sa reprise. Une bonne circulation de palet norvégienne en zone offensive est concrétisée par un tir précis de la bleue d'Aleksander Rindal qui surprend Quemener au-dessus de la jambière (0-2, 21'42").

La France essaie de réagir par Ritz, sans succès. La tension monte d'un cran entre Meunier et Ødegaard, ce qui provoque un début de bagarre sur la glace avec Sacha Treille et Antonin Manavian qui se frottent également avec des joueurs norvégiens. La France souffre pendant l'infériorité consécutive à une faute de Nicolas Besch en zone défensive. Les Bleus finissent par sortir de leur zone au bout de deux minutes avec une belle échappée d'Arrossamena mais Haugen est vigilant.  Malheureusement pour les Bleus, Aziz Baazi se fait surprendre sur sa ligne bleue après avoir porté trop longtemps le palet. Une pénalité est appelée contre les Bleus qui se retrouvent à courir après le palet dans leur zone. En surnombre, les Norvégiens trouvent la faille par Frøshaug qui s'avance sans opposition et marque d'un beau tir du poignet (0-3, 29'22").

2013-04-04-France-Norvege9Alors que les Bleus semblent pouvoir trouver une occasion de revenir avec une pénalité de Tallak Lyngseth, Manavian se fait pénaliser dans la foulée après une perte de palet dans la zone offensive. De nouveau à quatre contre quatre, les Norvégiens semblent plus à l'aise et Ken Andre Olimb parvient se frayer un chemin jusqu'à Quemener sans toutefois pouvoir le surprendre. Mais l'indiscipline française continue avec cette fois Kévin Dusseau, pénalisé pour un coude un peu haut. Les Bleus doivent se contenter de défendre et tuer les pénalités dans ce deuxième tiers.

Alors qu'ils semblent sans solution offensive, les Bleus trouvent enfin la clé par Matthieu Briand qui récupère un palet mal dégagé par la défense norvégienne derrière la cage de Haugen (1-3, 36'47"). La Norvège réagit tout de suite avec une belle combinaison à trois qui aurait mérité un meilleur sort. Finalement les Norvégiens reprennent trois buts d'avance par Magnus Lindahl, présent au rebond sur un tir de Rindal alors que Quemener s'était figé en pensant avoir bloqué le palet avec sa mitaine (1-4, 38'58").

2013-04-04-France-Norvege4Les Bleus, décrochés au score, ne peuvent qu'espérer faire meilleure figure au troisième tiers-temps. Laurent Meunier montre l'exemple après une belle percée et obtient une pénalité de Mathis Olimb. Le power-play tricolore réalise deux bonnes minutes de circulation de palet dans la zone norvégienne, seule manque la concrétisation. Nouvelle chance lorsque Rindal dégage le palet au-dessus de la balustrade. À l'image de Sacha Treille très énergique, les Français sont beaucoup plus en vue offensivement sans pour autant concrétiser leur domination au tableau d'affichage. Une pénalité de Le Blond permet à la Norvège de remettre la crosse sur le palet et de trouver le poteau sur un tir lointain. Le duo Meunier-Treille continue d'essayer d'accélérer le jeu et les efforts tricolores dans ce tiers finissent par payer sur une pénalité différée avec un tir victorieux d'Anthony Guttig qui hérite d'un palet mal dégagé (2-4, 57'03"). La France peut ainsi terminer sur une bonne note en remportant le troisième tiers, se prêtant même au jeu de la sortie de Quemener dans les dernières secondes pour finir à six joueurs de champ.

Les Tricolores ont été timides pour ce premier match de préparation. La charge physique à l'entraînement, le manque d'automatismes voire de compétition pour certains, l'intégration de nouveaux joueurs expliquent sans doute cette prestation sans grand relief. Certaines erreurs défensives ont été coûteuses au deuxième tiers-temps, offrant des buts sur un plateau à la Norvège. Le power-play n'a pas bien fonctionné malgré une circulation de palet relativement correcte pour un premier match. Mais les Bleus ont pu avoir un aperçu du défi physique qui les attend aux championnats du monde. Morant, Meunier ou Sacha Treille l'ont relevé, et il faudra que le reste de l'équipe se mette au diapason. Quemener a livré une prestation moyenne, avec certains buts encaissés relativement discutables. Les Bleus doivent faire mieux demain à Grenoble s'ils veulent monter en puissance...

Désignés meilleurs joueurs du match : Sacha Treille (France) et Mats Frøshaug (Norvège)

(Photos Emmanuel Giraudeaux et Philippe Crouzet - www.ipernity.com/doc/182273/album)

 

Commentaires d'après-match (d'après Sport +) :                                         

Dave Henderson (entraîneur de l'équipe de France) : « C'est notre premier match depuis le mois de Février, beaucoup de jeunes n'ont pas démérité... Cela nous montre ce qu'on a à travailler, notamment le combat physique avec cette équipe-là dans les bandes. On n'était pas très en place au niveau des transitions. Il faut peaufiner le jeu de puissance, on en a eu quelques-uns mais on n'a pas vraiment réussi cette phase de jeu. Le match a été comme on pensait, difficile pour nous, ce sera pareil demain mais on saura ce qu'on a à travailler avant d'affronter la Suisse. »

Laurent Meunier (capitaine de l'équipe de France) : « C'est un peu dommage, on ne fait pas un si mauvais match que ça. On perd, c'est une bonne équipe en face. On a travaillé dur cette semaine, c'est un peu dur dans les jambes mais de toute façon ce qui est important c'est dans un mois. »

 

France – Norvège 2-4 (0-1, 1-3, 1-0)

Jeudi 4 mars 2013 à 20h à la patinoire Charlemagne de Lyon. 3575 spectateurs.
Arbitrage de Jimmy Bergamelli et Alexandre Bourreau assistés de Guillaume Gielly et Gwilherm Margry.
Pénalités : France 12' (2', 8', 2'), Norvège 24' (6, 4', 4'+10').
Tirs cadrés : France 25 (10, 6, 9), Norvège 26 (8, 14, 4). 

Évolution du score :

0-1 à 08'08" : Frøshaug assisté de Lyngseth et Rindal
0-2 à 21'42" : Rindal assisté de Hansen et Roest
0-3 à 29'22" : Frøshaug assisté de Rosseli Olsen et Bryhnisveen
1-3 à 36'47" : Briand
1-4 à 38'58" : Lindahl assisté de Rindal et M.Olimb
2-4 à 57'03" : Guttig assisté de Bachet et Arrossamena

 

France

Gardien : Ronan Quemener (sorti de 58'50" à 59'50")

Défenseurs : Baptiste Amar (A) – Antonin Manavian (2') ; Vincent Bachet (A) – Aziz Baazzi ; Nicolas Besch (2') – Kévin Dusseau (2') ; Thomas Roussel – Johan Morant (2').

Attaquants : Sacha Treille  – Laurent Meunier (C) (2') – Joris Bedin ; Anthony Guttig – Teddy Da Costa – Valentin Claireaux ; Matthias Terrier – Loïc Lampérier – Matthieu Le Blond (2') ; Nicolas Ritz – Damien Raux – Nicolas Arrossamena ; Matthieu Briand.

Remplaçant : Clément Fouquerel (G).

Norvège

Gardien : Lars Haugen

Défenseurs : Jonas Holos (A) - Nicolai Bryhnisveen,; Henrik Ødegaard (4') - Erlend Lesund ; Aleksander Rindal (2') – Tallak Lyngseth (2')

Attaquants : Ken Andre Olimb – Jonas Djupvik Lovlie (2') – Mathis Olimb (2') ; Per-Åge Skrøder (A) (10') – Mads Hansen – Niklas Roest ; Andreas Martinsen – Kristian Forsberg – Robin Dahlstrom (2') ; Mats Rosseli Olsen – Mats Frøshaug – Fredrik Lystad Jacobsen ; Magnus Lindahl.

Remplaçant : Lars Volden (G).