Skellefteå AIK - Linköpings HC (Elitserien, demi-finale, match 5)

Linkopings HCTouché au visage lors du premier match des play-offs après seulement 58 secondes de jeu, Pierre-Édouard Bellemare a effectué son retour plus tôt que prévu, durant la demi-finale suédoise qui oppose son équipe de Skellefteå au Linköpings HC. Comme lors des deux dernières parties, Bellemare, qui arbore un casque intégral, est aligné sur un premier trio musclé aux côtés de Joakim Lindström et Oscar Möller pour ce match n°5.

Linköping, qui a crée la surprise en quart en sortant sèchement le HV71 par 4 victoires à 1, a également surpris d'entrée le Skellefteå AIK qui débutait à domicile, les Lions s'imposant 3-2 en prolongation après avoir comblé un déficit de 0-2. Néanmoins, le SAIK a signé trois victoires de rang, lui permettant de se présenter à domicile avec une première chance de qualification. Mais, ne vous méprenez pas, cette qualification sera dans tous les cas délicate : les quatre matches de cette série ont fini en temps supplémentaire.

Si Linköping se crée la première occasion avec Johannes Salmonsson dont la déviation manque de précision, les hôtes ne tardent pas à réagir et montrent beaucoup de signes d'abnégation. À l'image du capitaine Jimmie Ericsson qui charge dans le coin, se saisit du palet et force le passage. Comme tous ses coéquipiers, Bellemare est très affûté, il gagne la rondelle le long de la bande et transmet à Oscar Möller, plein champ, qui bute sur le solide Christian Engstrand.

Tandis qu'un lancer de Jimmie Ericsson frôle la lucarne, le LHC tente de rendre les coups : il manque quelques centimètres à la frappe lointaine mais puissante d'Albin Lorentzon, Jonas Almtorp touche le bouclier de Joacim Eriksson et Mattias Weinhandl, placé devant le demi-cercle et donc en excellente position, manque quelque peu de lucidité. On semble se diriger vers un score vierge à la pause. Nej ! Joakim Lindström se bat à la récupération, il passe devant le but où surgit Oscar Möller qui mitraille Engstrand (19'43").

Alors que le début de deuxième tiers est verrouillé, la pression de la formation noire et or s'intensifie avec notamment un slap de Melker Karlsson et un tir en pivot de Viktor Arvidsson après avoir fait le tour de la cage. Sanctionné  pour un geste dangereux, Erik Forssell va offrir indirectement l'égalisation à Linköping. Le défenseur et capitaine Magnus Johansson dégaine une puissante frappe dont il a le secret, pendant une seconde Joacim Eriksson cherche la rondelle, le temps à Pär Arlbrandt de profiter du rebond et d’inscrire son septième but en dix rencontres de play-off (1-1, 29'34").

Ce n'est pas pour autant que ce rebondissement calme un SAIK déchaîné. Bellemare fait le tour de la cage, protège merveilleusement la rondelle et offre à Karlsson une reprise devant le but. Arvidsson fusille même Engstrand un genou à terre. La pression est énorme, les occasions se multiplient dans le camp de Linköping et la pénalité de Mattias Bäckman n'arrange rien. Couloir droit, Joakim Lindström délivre une sublime passe à l'opposé, la toute aussi sublime reprise de volée de Bud Holloway s'écrase contre un Engstrand de grande classe. Le dernier rempart des Lions, remarquable pour sa première année en tant que titulaire, tient le choc, y compris en infériorité numérique, y compris à la dernière seconde en arrêtant de la mitaine un nouvel essai de Möller.

Bénéficiant d'une pénalité contre Arlbrandt, le Skellefteå AIK aborde la troisième et (dernière ?) période en avantage numérique. Le danger est omniprésent et certains s'y prennent à plusieurs fois. Holloway effectue un tir-balayé rapide avant de voir son lancer-frappé dévié. Lindström reçoit un caviar de derrière le but mais, même en deux fois, il ne réussit pas à tromper Christian Engstrand. Ce dernier effectue même une sortie spectaculaire à la 44e minute, empêchant Viktor Arvidsson de s'approprier une longue passe suite à un engagement gagnée par le SAIK en zone défensive.

Les tentatives des visiteurs restent lointaines alors que la machine noire et or continue à tourner à plein régime. Elle produit une action à trois lumineuse : Oscar Lindberg à la bleue pour Petter Emanuelsson poteau droit pour enfin Melker Karlsson poteau gauche. Si cette action est repoussée, un nouvel éclair illumine la Skellefteå Kraft Arena en effervescence. Emanuelsson entre en zone offensive, se met à dribbler, élimine Jonas Almtorp par un petit pont, continue ses dribbles et envoie du revers la rondelle au-dessus de la manche gauche du gardien adverse, but extraordinaire (2-1, 52'12").

Le temps-mort demandé par Roger Melin et le LHC sera inutile puisque, quelques minutes plus tard, le SAIK va assurer sa victoire. Erik Forssell, à droite, sert Jimmie Ericsson qui s'avance et bat, encore une fois du revers, Engstrand, le public explose de joie (3-1, 57'00").

La caméra braquée sur lui, Carl Söderberg, de loin le meilleur buteur de la saison régulière mais pas aussi décisif durant les séries éliminatoires, est pensif. Avant de prendre le chemin de Boston dans quelques mois, il comprend que sa saison est finie avec Linköping. Même en sortant leur gardien, les Lions du LHC tentent de mettre du trafic sans pour autant inquiéter Skellefteå.

Le Skellefteå AIK rejoint la finale du championnat suédois pour la troisième année consécutive. Et on voit mal comment un groupe aussi soudé, homogène, solide, expérimenté, enthousiaste et conquérant pourrait échouer une troisième fois de suite, quel que soit l'adversaire proposé. Ce sera le meilleur ennemi, le rival du nord Luleå, qui a éliminé Färjestad en cinq manches.

Pour Linköping, la saison est finie mais difficile de nourrir des regrets tant la machine SAIK aura été impressionnante. Les Lions peuvent se féliciter d'une brillante saison dont l'élément déclencheur fut sans aucun doute le retour à la barre de Roger Melin.

Commentaires d'après-match

Petter Emanuelsson (attaquant de Skellefteå) : "Nous avons de très bonnes sensations dans le groupe et nous nous sentons très forts. Nous avons fait preuve à la fois de confiance et de patience mais nous avons réussi à créer cet esprit de gagneur, ce qui distingue notre équipe de celle de l'année dernière. Et des gagneurs dans cette équipe, nous en avons un paquet."

Niclas Hävelid (défenseur de Linköping) : "Roger (Melin) a du talent en tant qu'entraîneur. Il connaît le hockey et sait dans quelle direction aller. C'est en plus une bonne personne, une bonne personne qui mène tout le monde dans le bon sens. Son arrivée a signifié beaucoup pour nous et notre parcours."


Skellefteå AIK - Linköpings HC 3-1 (1-0, 0-1, 2-0)
Vendredi 5 avril 2013 à 19h00 à la Skellefteå Kraft Arena. 6001 spectateurs.
Arbitrage de Mikael Sjöqvist et Marcus Vinnerborg assistés de Jimmy Dahmén et Jan Sandström.
Pénalités : Skellefteå AIK 2' (0', 2', 0'), Linköpings HC 8' (0', 6', 2').
Tirs : Skellefteå AIK 35 (6, 17, 12), Linköpings HC 15 (7, 4, 4).

Évolution du score :
1-0 à 19'43" : Möller assisté de Lindström et Lindgren
1-1 à 29'34" : Arlbrandt assisté de Johansson et Karlsson (sup. num.)
2-1 à 52'12" : Emanuelsson assisté de Karlsson et Lindgren
3-1 à 57'00" : Ericsson assisté de Forssell et Holloway


Skellefteå AIK

Gardien : Joacim Eriksson.

Défenseurs : Niclas Burström - Petter Granberg ; Martin Sevc (+1) - John Klingberg ; Fredrik Lindgren (+2) - Tomas Skogs (+1) ; Erik Andersson (+2).

Attaquants : Joakim Lindström (A, +1) - Pierre-Édouard Bellemare (A, +1) - Oscar Möller (+1) ; George Holloway (+1) - Erik Forssell (+1, 2') - Jimmie Ericsson (C, +1) ; Petter Emanuelsson (+1) - Oscar Lindberg - Melker Karlsson (+1) ; Pontus Petterström - Martin Lundberg - Adam Pettersson ; Viktor Arvidsson (+1).

Remplaçant : Markus Svensson (G).

Linköpings HC

Gardien : Christian Engstrand [sorti à 57'10"].

Défenseurs : Mattias Bäckman (-1, 2') - Magnus Johansson (C, -1) ; Daniel Grillfors (-1) - Niklas Hävelid (A) ; Daniel Rahimi (-1) - Linus Hultström (-2, 2') ; Albin Lorentzon.

Attaquants : Simon Hjalmarsson - Carl Söderberg - Pär Arlbrandt (2') ; Johannes Salmonsson (-1, 2') - Patrik Zackrisson (-1) - Mattias Weinhandl (-1) ; Sebastian Karlsson (A, -2) - Jonas Almtorp (-2) - Robin Figren (-2) ; Joachim Nermark - Erik Lindhagen - Christopher Fish.

Remplaçants : Andreas Andersson (G), Rastislav Pavlikovsky.