France - Norvège (Euro Hockey Challenge 2013, match 2)

Des Bleus trop tendres

2013-04-05-France-Norvege4Battus 4-2 hier à Lyon par l'équipe de Norvège, les Bleus remettent le couvert ce soir à Grenoble face à la même équipe. En manque d'automatismes et pas encore vraiment au point, les Bleus ont subi le réalisme norvégien. Ce deuxième match est l'occasion de mesurer les progrès effectués depuis la veille même si Yorick Treille est toujours ménagé pour ce match tout comme le capitaine Laurent Meunier, mis au repos.

Même s'il n'y a qu'une moitié des joueurs présents ce soir qui ira au Mondial, les jeunes pousses de l'équipe de France ont l'occasion de se montrer et de faire réfléchir les sélectionneurs en attendant que le reste des titulaires arrive. À noter que ce match international à Pôle Sud aura un caractère spécial pour les "locaux" Baptiste Amar, Kévin Dusseau, Nicolas Arrossamena, Matthieu Le Blond et Matthieu Briand. Joris Bedin, présent à Lyon hier mais blessé au cours de cette rencontre, manque en revanche ce rendez-vous à grenoblois avec l'équipe de France.

2013-04-05-France-Norvege1Les Bleus démarrent très fort. Après une première occasion de Raux dès les premières secondes de jeu, un lancer de Dusseau est dévié par Arrossamena qui se trouvait sur la trajectoire : Lars Voden, qui supplée Lars Holden dans les cages norvégiennes, ne peut que constater les dégâts (1-0, 02'33"). La France est bien rentrée dans son match même si deux pénalités de Besch puis Arrossamena viennent compliquer la situation tricolore avec deux infériorités numériques. Mais le power-play norvégien n'est pas très inspiré en ce début de match et Fouquerel, titularisé à la place de Quemener, répond bien présent. La deuxième supériorité norvégienne est abrégée par un surnombre bienvenu pour les Bleus. À quatre contre quatre, les Norvégiens sont paradoxalement plus dangereux et Fouquerel doit s'interposer sur une reprise à bout portant de Bryhnisveen.

Les débats s'équilibrent durant toute la deuxième moitié du tiers. Les Bleus répondent présents défensivement et pensent revenir au vestiaire avec l'avantage au score. Mais dans les ultimes secondes, Fouquerel laisse passer entre ses jambes un lancer d'Andreas Martinsen et le palet finit en douceur derrière la ligne de but (1-1, 19'05"). Un but malchanceux pour le portier de Chamonix qui avait été jusque-là plutôt bon dans sa cage.

2013-04-05-France-Norvege2Dès le début de la seconde période, les Bleus repartent à l'attaque. Sacha Treille s'échappe derrière la défense norvégienne mais il perd son face-à-face avec Lars Volden et finit sa course dans la cage. Une belle occasion à laquelle répond Olimb sur un lancer bien capté par Fouquerel.

La quatrième ligne, avec les Grenoblois Arrossamena et Briand, effectue un bon forecheck en repoussant les Norvégiens dans leur zone, mais Briand se fait sanctionner pour accrocher. Le power-play norvégien est cette fois-ci mieux en place. Robin Dahlstrom ajuste la mire et son lancer sous la barre ne laisse aucune chance à Fouquerel (1-2, 25'59"). Sacha Treille et les Bleus contestent le but, pensant que la cage de Volden avait été déplacée auparavant mais le but est validé par le corps arbitral. En tête pour la première fois au tableau d'affichage, les Norvégiens vont s'installer définitivement aux commandes.

2013-04-05-France-Norvege3

 

La faute à trop d'indiscipline côté tricolore. C'est ensuite Matthias Terrier qui est sanctionné pour un cinglage. Heureusement un bon travail d'Aziz Baazzi, aligné en attaque ce soir en l'absence de Joris Bedin, pousse Kristian Forsberg à la faute. À quatre contre quatre, les Bleus se pensent tirés d'affaire mais Guttig se fait pénaliser à son tour une minute plus tard. Cette fois, la sanction tombe : Bryhnisveen décale parfaitement Frøshaug qui ajuste Fouquerel d'un tir puissant entre les jambes au moment même où Terrier revenait sur la glace (1-3, 29'30").

Touchés au moral, les Bleus continuent de subir à quatre contre quatre, puis à quatre contre cinq avec le retour de Forsberg. Ken Andre Olimb envoie le palet devant la cage où il est récupéré dans le trafic par son frère Mathis qui termine le travail (1-4, 30'10").

2013-04-05-France-Norvege5En un peu plus de quatre minutes, la France s'est effondrée en encaissant trois buts, accusant un retard déjà quasi rédhibitoire à la mi-match. Les Bleus essaient de réagir mais sans grande conviction. Le mal est déjà fait. Une pénalité de Per-Age Skrøder peut les relancer dans la partie mais la supériorité numérique ne donne rien. Matthieu Le Blond trouve tout de même le poteau sur une tentative. La tension monte d'un cran lorsque Johan Morant et Mathis Olimb en viennent aux mains en fin de période. Le Norvégien sera expulsé alors que le défenseur tricolore ne prendra qu'une méconduite.

Avec trois buts de retard à l'entame de la dernière période, les carottes semblent cuites pour les Bleus. Mais ces derniers ne renoncent pas. Profitant du long power-play de trois minutes lié à l'expulsion de Olimb, Sacha Treille bat Lars Volden à bout portant, profitant d'une bonne passe d'Amar (2-4, 41'06"). Les Bleus ont tiré avantage de cette pénalité majeure pour se relancer. Ils se mettent à bombarder la cage de Volden par Manavian puis par Sacha Treille de nouveau qui manque en deux temps l'occasion de ramener les siens à un but des Norvégiens. Dommage car dans les instants qui suivent, Andreas Martinsen démarque Niklas Roest qui feinte Fouquerel et marque (2-5, 44'50"). Les Tricolores viennent de prendre une leçon de réalisme. Mais cela ne les décourage pas. Sacha Treille, très en verve pour son retour devant son ancien public, s'échappe et centre pour Nicolas Ritz qui ramène de nouveau les Bleus à deux buts (3-5, 46'06").

2013-04-05-France-Norvege6De nouveau, les pénalités s'enchaînent : Amar puis Dahlstrom rejoignent la prison à quelques secondes d'intervalle. Puis c'est au tour de Bryhnisveen. À quatre contre trois, l'équipe de Dave Henderson ne parvient pas à profiter des espaces. La Norvège elle donne une leçon d'efficacité en supériorité numérique lorsque Matthias Terrier repart en prison. Kristian Forsberg récupère le palet à la ligne bleue et adresse une centre-tir à Per-Age Skrøder dont la déviation trompe imparablement Fouquerel (3-6, 53'29").

Cette fois les Bleus ne s'en relèveront pas. Ils vont même boire le calice jusqu'à la lie en infériorité numérique en encaissant un quatrième but après une pénalité de Manavian. Bachet n'arrive pas à dégager le palet au-delà de la ligne bleue, Bryhnisveen en profite pour transpercer une nouvelle fois Fouquerel (3-7, 57'57"). Les valises tricolores sont pleines et ce n'est pas une dernière pénalité de Lyngseth qui changera quoi que ce soit.

La France encaisse une lourde défaite, conséquence d'une indiscipline systématiquement sanctionnée par un power-play norvégien très efficace. Fouquerel a fait ce qu'il a pu, résistant brillamment au premier tiers avant de sombrer au fil de la rencontre alors que les Norvégiens empilaient les buts. Paradoxalement, c'est en défense que la France s'est manquée ce soir alors que seuls Hecquefeuille et Auvitu manquent parmi les titulaires potentiels. Inquiétant à quelques semaines des championnats du monde. Il faudra sérieusement réviser le jeu en infériorité numérique, bien faible ce soir. En attaque, Sacha Treille a évolué un ton au-dessus des autres attaquants, dont la plupart ne verra pas les championnats du monde. Place désormais à une double confrontation avec la Suisse, pour laquelle la France devrait être renforcée par de nouveaux titulaires. Pour les autres, l'aventure s'arrête là.

Désignés meilleurs joueurs du match : Baptiste Amar (France) et Andreas Martinsen (Norvège)

(Photos Philippe Crouzet - www.ipernity.com/doc/182273/album)

 

France – Norvège 3-7 (1-1, 0-3, 2-3)

Vendredi 5 avril 2013 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3500 spectateurs.
Pénalités : France 30' (6', 8'+10', 6'), Norvège 37' (2', 4'+5'+20', 6')
Tirs cadrés : France 24 (5, 11, 8), Norvège 24 (9, 7, 8)

Évolution du score :

1-0 à 02'33" : Arrossamena assisté de Dusseau et Roussel
1-1 à 19'05" : Martinsen assisté de Dahlstrom et Forsberg
1-2 à 25'59" : Dahlstrom assisté de Frøshaug et Rosseli Olsen (sup. num.)
1-3 à 29'30" : Frøshaug assisté de Bryhnisveen et Holos
1-4 à 30'10" : M.Olimb assisté de K.A.Olimb (sup. num.)
2-4 à 41'06" : S.Treille assisté de Amar et Raux (sup. num.)
2-5 à 44'50" : Roest assisté de Martinsen
3-5 à 46'06" : Ritz assisté de S.Treille
3-6 à 53'29" : Skrøder assisté de Forsberg (sup. num.)
3-7 à 57'57" : Bryhnisveen assisté de Rosseli Olsen (sup. num.)

 

France

Gardien : Clément Fouquerel.

Défenseurs : Baptiste Amar (A, 2') - Antonin Manavian (2') ; Vincent Bachet (C) - Nicolas Besch (2') ; Thomas Roussel (2') - Kévin Dusseau ; Johan Morant (2'+10').

Attaquants : Sacha Treille - Damien Raux - Nicolas Ritz ; Anthony Guttig (2') - Teddy Da Costa - Valentin Claireaux ; Matthias Terrier (4') - Loïc Lampérier - Matthieu Le Blond ; Aziz Baazzi - Matthieu Briand (2') - Nicolas Arrossamena (2').

Remplaçant : Ronan Quemener (G). Absents : Laurent Meunier (ménagé), Yorick Treille (ménagé), Joris Bedin (blessé).

Norvège

Gardien : Lars Volden.

Défenseurs : Jonas Holøs (A) - Nicolai Bryhnisveen (2') ; Henrik Ødegaard - Erlend Lesund ; Aleksander Rindal - Tallak Lyngseth (2').

Attaquants : Ken Andre Olimb - Jonas Djupvik Lovlie - Mathis Olimb (5'+ 20') ; Per-Age Skrøder (A, 2') - Mads Hansen - Niklas Roest ; Andreas Martinsen - Kristian Forsberg (2') - Robin Dahlstrøm (2') ; Mats Rosseli Olsen - Mats Frøshaug - Fredrik Lystad Jacobsen ; Magnus Lindahl.

Remplaçant : Lars Haugen (G).