Suisse - Russie (Euro Hockey Challenge 2013, match 1)

BIEBER Matthias-110429-080La patinoire de Fribourg est garnie de près de 5000 spectateurs, ce qui est assez remarquable. Gottéron est en effet qualifié pour sa première finale de LNA depuis près de vingt ans, mais la réussite du club locale n'a pas dissuadé les amateurs de hockey de venir également voir l'équipe nationale commencer sa préparation mondiale.

Une préparation qui commence mal : Kevin Romy quitte l'échauffement d'avant-match à cause d'un dos bloqué. Sean Simpson est donc contraint de jouer avec quatre paires d'ailiers mais seulement trois centres.

L'effectif aligné, sans aucun demi-finaliste du championnat, comprend trois débutants, Samuel Guerra, le défenseur tessinois de Davos, et deux joueurs de Lugano, le double national Thomas Rüfenacht et l'arrière Dominik Schlumpf.

Ils ne tardent pas à se mettre en évidence. Rüfenacht se crée la première occasion après six secondes seulement, et au bout de quatre minutes, les deux Luganais marquent leur premiers points internationaux, des mentions d'assistance sur l'ouverture du score de Matthias Bieber, en embuscade sur le rebond (1-0).

Heureusement que ce but est venu tôt, car la Suisse est ensuite sevrée d'occasions. Son gardien Reto Berra est mis à contribution pour préserver l'avantage, jusqu'à une égalisation avant la mi-match de Vadim Shipachev, servi par une passe transversale de Sergei Kalinin (1-1). Mais Shipachev part en prison aussitôt après, et les pénalités expliquent que les Russes n'arrivent pas à enchaîner. Julian Walker a ainsi une cage vide en supériorité numérique, mais Stanislav Galimov réussit un arrêt miraculeux de la crosse. Juste avant la seconde pause, Piotr Khokhryakov cherche la lucarne mais ne trouve que le poteau.

Le jeu de puissance helvète ne paraît vraiment pas encore au point, pas même pendant 30 secondes à 5 contre 3 après des crosses hautes de Rylov et Belov. Et pourtant, c'est bien en avantage numérique que la Nati inscrit le but de la victoire : sur un une-deux avec Denis Hollenstein, Julien Walker marque son premier but à sa sixième sélection, et se reprend ainsi d'une saison décevante à Genève (2-1).

La véritable action décisive sera cependant l'arrêt de la jambière de Reto Berra sur un pénalty accordé à Khokhryakov, que Bodenmann avait fait trébucher. Berra a encore sorti un match solide, et on le reverra en Suède. Sean Simpson a en effet déjà défini son trio de gardiens (Berra, Stephan et Gerber) avec un mois d'avance. Même s'il conduit Fribourg à rêver de son premier titre, le jeune Benjamin Conz ne sera que réserviste en cas de blessure.

Commentaires d'après-match

Samuel Guerra (défenseur néophyte en équipe de Suisse) : "Au début j'étais clairement un peu nerveux. Au fil des minutes, c'est allé de mieux en mieux. Sean Simpson m'a dit dès la semaine passée de venir et de profiter du temps pour apprendre et m'intégrer à l'équipe nationale. Bien sûr, dans une partie aussi serrée, on a fini à six défenseurs et j'ai fait un peu de banc, mais rien de grave."

Thomas Rüfenacht (attaquant néophyte - à 28 ans - en équipe de Suisse) : "Je me suis constamment amélioré d'année en année. J'ai grandi aux États-Unis, là-bas on est convaincu de pouvoir jouer au haut niveau jusqu'à 34-35 ans. En outre, débuter plus tard en équipe nationale m'a permis de mieux comprendre ce qui m'arrive et de plus l'apprécier. J'essaie de faire ce qu'on attend de moi, jouer physique et aller à la cage. On ne me voit pas prendre l'avion pour les championnats du monde, mais je crois en moi et je suis convaincu de pouvoir aider cette équipe. Et même si je ne reste pas, l'expérience m'aura plu en tout cas."

 

Suisse - Russie 2-1 (1-0, 0-1, 1-0)
Vendredi 5 avril 2013 à 20h15 à la patinoire Saint-Léonard de Fribourg. 4836 spectateurs.
Arbitrage de Brent Reiber et Marc Wiegand (SUI) assistés de Gilles Mauron et Michael Tscherrig (SUI).
Pénalités : Suisse 8' (2', 2', 4') ; Russie 34' (0', 6', 8'+10'+10').
Tirs : Suisse 34 (10, 11, 13) ; Russie 38 (13, 12, 13).

Évolution du score :
1-0 à 03'47" : Bieber assisté de Schlumpf et Rüfenacht
1-1 à 27'59" : Shipachev assisté de Kalinin et Pashnin
2-1 à 50'51" : Walker assisté de Hollenstein et Bodenmann (sup. num.)


Suisse

Gardien : Reto Berra.

Défenseurs : Tim Ramholt (2') - Robin Grossmann ; Eric Blum (2') - Patrick von Gunten (-1) ; Julien Vauclair (+1) - Dominik Schlumpf (2') ; Jonathan Mercier - Samuel Guerra.

Attaquants : Dario Bürgler - Emanuel Peter (-1) - Juraj Simek (-1) ; Victor Stancescu (2') - Matthias Bieber (+1) - Inti Pestoni ; Grégory Sciaroni - Julian Walker - Thomas Rüfenacht (+1) ; Denis Hollenstein - Simon Bodenmann.

Remplaçant : Tobias Stephan (G). Absent : Kévin Romy (dos).

Russie

Gardien : Stanislav Galimov [sorti à 58'43"].

Défenseurs : Anton Belov (-1, 4') - Viktor Antipin ; Yakov Rylov (2') - Evgeni Ryasenski (+1, 2'+10') ; Nikita Pivtsakin (2'+10') - Bogdan Kiselevich ; Mikhaïl Pashnin (+1) - Egor Yakovlev.

Attaquants : Sergei Plotnikov (-1) - Dmitri Kazionov (-1) - Sergei Shirokov (-1) ; Emil Galimov (2') - Vadim Shipachev (+1, 2') - Evgeni Dadonov ; Mikhaïl Glukhov - Ilya Kablukov - Egor Averin ; Aleksandr Pankov - Piotr Khokhryakov - Sergei Kalinin (+1).

Remplaçant : Andrei Vassilievski (G).