Angers - Rouen (Ligue Magnus, finale, match 7)

Insatiables Dragons !

2013-04-09-Angers-Rouen3Le Haras est à guichets fermés pour cette septième et ultime rencontre de la finale de Ligue Magnus 2012-2013. Beaucoup d'émotions lors du coup d'envoi puisque, quelques heures plus tôt, le Président Mickaël Juret annonçait – via les réseaux sociaux – la fin de carrière de Juho Jokinen. Le plus angevin des Finlandais (qui ne participe pas à cette finale à cause du nombre d'étrangers trop important dans l'effectif des Ducs) avance au centre de la patinoire, accompagné de son Président. Le public ne s'y trompe pas et acclame chaleureusement le fidèle numéro 76 des Ducs. Même Fabrice Lhenry, le gardien des Dragons, viendra lui rendre hommage. Il faut dire que les deux hommes furent champions de France ensemble en 2005 sous le chandail des Scorpions de Mulhouse.

Le match peut débuter et le rythme est soutenu d'entrée de jeu. Les Angevins sont les plus incisifs sans toutefois inquiéter outre mesure l'arrière-garde rouennaise. La tension est palpable et le jeune Raphaël Faure se trouve sanctionné pour un "accrocher" quelque peu sévère. Une première supériorité bien mal exploitée par des Angevins trop statiques et qui ne tirent pas assez à la cage. Peu d'occasions franches donc durant ce power-play, excepté ce tir de Tomas Baluch qui frôle le montant droit de Lhenry (7'). Par la suite, les Dragons ne sont pas en reste et la première ligne rouennaise  (Desrosiers – Thinel – Guénette) donne des frayeurs à l'arrière-garde angevine. Néanmoins, Florian Hardy fait le travail proprement même s'il n'est pas forcément mis en danger.

2013-04-09-Angers-RouenUn peu contre le cours du jeu, les Dragons ouvrent quand même le score. Bien servi par François-Pierre Guénette, Jonathan Janil - en photo à gauche - décoche de la bleue un tir ras glace légèrement dévié qui finit par faire mouche (0-1, 11'50'').

Cela n'entame en rien le moral des joueurs d'Angers qui vont mettre à la faute Ilpo Salmivirta. Le discret mais talentueux numéro 25 des Dragons écope d'un ''accrocher'' et laisse ses partenaires à quatre contre cinq. Une supériorité que les Angevins commencent mal. Toutefois, ils arrivent avec difficulté à s'installer dans la zone des Dragons. Après avoir fait tourner le palet, Braden Walls lance à la cage ; le palet traîne devant le slot et Bellemare est le plus prompt à remettre – involontairement – en retrait à Marc Bélanger. Le numéro 14 des Ducs, lancé pleine bourre, décoche un slap qui finit dans la lucarne de Fabrice Lhenry (1-1, 16'20''). Égalisation méritée pour des Angevins un peu plus mordants que les Dragons.

On se dit alors que le tiers va se terminer sur ce score de parité, mais Rouen va une nouvelle fois reprendre l'avantage. Éric Castonguay amorce une attaque côté gauche et – bien aidé par la chute involontaire de Pavol Mihalik – sert Jonathan Janil monté aux avants-postes. Le défenseur des Dragons s'y reprend à deux fois pour battre Florian Hardy. Il permet à ses coéquipiers de rentrer au vestiaire avec ce court avantage (1-2, 18'18'').

2013-04-09-Angers-Rouen2Le deuxième tiers reprend fort côté angevin mais l'imprécision est toujours au rendez-vous. Malgré deux supériorités successives, Angers n'arrive vraiment pas à imposer son jeu de puissance. La faute à des Dragons volontaires et extrêmement bien placés pour contrer les passes angevines.

S'ensuit alors une supériorité rouennaise. Discipliné depuis le début de la rencontre, Angers commet une faute par l'intermédiaire de Julien Albert. Contrairement aux Ducs, les Dragons ne vont pas laisser passer l'aubaine ! Une superbe passe de Desrosiers, posté dans l'angle, est acceptée par le redoutable Marc-André Thinel. Le capitaine des Dragons tire instantanément entre les bottes d'un Florian Hardy qui ne peut que ralentir la course du palet au fond de sa cage (1-3, 30'50''). Coup de froid au Haras et la forte colonie rouennaise peut ainsi exulter. Le break  est fait pour les visiteurs et, malgré une cinquième supériorité pour les Ducs, le score n'évoluera pas dans ce tiers.

À l'entame de la troisième période, le discours du coach angevin Jay Varady a dû être écouté par ses joueurs. Les Angevins se ruent à l'attaque et bombardent le gardien rouennais. Ainsi, un tir de Braden Walls est dévié de la botte droite par Fabrice Lhenry (42'). Les cinq premières minutes sont totalement angevines mais par la suite, le jeu s'équilibre. Ainsi, Ilpo Salmivirta inquiète Florian Hardy sur deux tirs consécutifs mais ne trouve pas la faille (47').

2013-04-09-Angers-Rouen4Le public retient son souffle quand Marc Bélanger se retrouve sur le banc des pénalités et laisse ses partenaires en désavantage numérique. Malgré quelques frayeurs, les Ducs s'en sortent bien et n'encaisseront pas de buts.

On se dirige alors vers les cinq dernières minutes de la rencontre. Les Angevins jettent leurs dernières forces et Julien Albert, avec l'énergie qui le caractérise, sert devant le slot Marcello Ranallo qui reprend directement ; le palet passe dans un trou de souris entre les bottes de Lhenry (2-3, 55'17''). Le Haras commence à y (re)croire et encourage ses protégés à se dépasser. L'ambiance bat son plein quand Angers – à moins de quatre minutes de la fin – se retrouve encore en supériorité numérique. Mais malgré le soutien de ses partisans, les Ducs n'y arrivent pas et lancent à la cage dans des situations compliquées.

Il reste à peine plus d'une minute quand Jay Varady demande un temps mort. Il décide de sortir son gardien pour apporter un surnombre. Les Rouennais tenteront plusieurs fois de marquer dans la cage vide – en vain – et enchaînent les dégagements interdits. Il reste 8 secondes à jouer lorsqu'un engagement est gagné par Braden Walls. La défense angevine lance vers la cage d'un Lhenry bien gêné par Jonathan Bellemare. Le palet traîne devant le slot et Éric Fortier est le plus prompt à pousser la rondelle au fond (3-3, 59'57''). Incroyable scénario alors qu'il ne restait que trois secondes à jouer dans le temps réglementaire !

2013-04-09-Angers-Rouen5Le Haras est debout et encourage ses joueurs de toutes ses forces, bien aidé par le Président Juret qui les invite à faire du bruit. La prolongation vient à peine de commencer que Cody Campbell se voit sanctionner d'un cinglage. L'arbitre de la rencontre n'hésite pas à envoyer en prison le numéro 50 des Ducs. Il faudra un peu plus d'une minute à François-Pierre Guénette pour libérer les siens. D'un tir du poignet millimétré, l'attaquant canadien des Dragons trouve la lucarne de Florian Hardy, pourtant auteur d'un arrêt exceptionnel quelques secondes plus tôt (3-4, 61'29'').

Cruel dénouement pour les Ducs et quatrième titre de Champion de France pour les Dragons. Une victoire loin d'être volée pour des Dragons plus frais physiquement que leurs adversaires. La ''triplette magique'' (Desrosiers – Thinel – Guénette) aura eu raison d'Angevins décidément maudits cette saison. Trois finales (coupe de la Ligue, Coupe de France, Championnat) et autant de défaites pour des Ducs qui clôturent l'exercice 2012-2013 sans le moindre trophée.

Les Dragons finissent donc la saison avec deux titres (Coupe de la Ligue et Championnat) et continuent de dominer sans réel partage le hockey hexagonal.

Étoiles du match : *** François-Pierre Guénette (Rouen), ** Marc-André Thinel (Rouen), * Jonathan Janil (Rouen).

(photos de Christophe Delaville)

Commentaires d'après-match

Rodolphe Garnier (entraîneur de Rouen, sur Sport +) : "Ce sont surtout une organisation, un staff et des joueurs qui permettent de réaliser ce genre de performance. On est sur la durée, c'est une année de transition, on va revenir fort encore la saison prochaine. Il y avait une équipe à construire pas seulement sur le papier mais aussi dans le vestiaire, les joueurs l'ont fait et je les en félicite. Il y a des jeunes qui ont appris à gagner."

Fabrice Lhenry (gardien de Rouen, interrogé par Nicolas Platel) : "Cela a été serré jusqu'au bout, on peut le dire. Se faire égaliser comme ça, à trois secondes de la fin... Cette année, on a été une équipe qui a plus réagi qu'agi. On a su bien réagir dans les prolongations. Cela fait vraiment plaisir de gagner comme ça. Un beau but devant tous nos supporters pour finir la saison, c'est encore mieux que de finir de l'autre côté à 3-2."

 

Angers - Rouen 3-4 après prolongation (1-2, 0-1, 2-0, 0-1)
Mardi 09 avril 2013 à 20h00 à la patinoire du Haras. 1100 spectateurs.
Arbitrage de Nicolas Barbez et Bruno Colleoni assisté de Matthieu Loos et Pierre Dehaen.
Pénalités : Angers 6' (0', 2', 2', 2') ;  Rouen 12' (4', 6', 2', 0').
Tirs cadrés : Angers 30 (15, 3, 12, 0) ; Rouen 33 (15, 7, 9, 2)

Évolution du score :
0-1 à 11'50" : Janil assisté de Guénette
1-1 à 16'20'' : Bélanger assisté de Bellemare et Walls (sup. num)
1-2 à 18'18'' : Janil assisté de Castonguay
1-3 à 30'50'' : Thinel assisté de Desrosiers (sup. num)
2-3 à 55'17'' : Ranallo assisté de Albert
3-3 à 59'57'' : Fortier assisté de Bellemare
3-4 à 61'29'' : Guénette assisté de Desrosiers (sup. num)


Angers

Gardien : Florian Hardy. [sorti de 58'33'' à 59'57'']

Défenseurs : Gary Lévèque - Michael Busto ; Jonathan Harty - Michael Steiner ; Jeff May - Pavol Mihálik.

Attaquants : Jonathan Bellemare (C) - Braden Walls - Marc Bélanger (A) ; Éric Fortier - Cody Campbell - Marcello Ranallo ou Robin Gaborit ; Tomáš Balúch ou Valentin Michel - Brian Henderson - Julien Albert (A).

Remplaçants : Alexis Neau (G), Étienne Chiappino, Paul Bahain, Nicolas Hébert, Léonard Nalliod-Icazard. Absents : Juho Jokinen (étranger surnuméraire), Charlie Doyle (choix de l'entraîneur).

Rouen

Gardien : Fabrice Lhenry.

Défenseurs : Andrej Tavželj (A) - Johan Åkerman ; Lauri Lahesalu - Jonathan Janil ; Raphaël Faure.

Attaquants : Julien Desrosiers - François-Pierre Guénette (A) - Marc-André Thinel (C) ; David Fredriksson - Éric Castonguay - Anthony Rech ; Romain Gutierrez - Loup Benoit - Juraj Štefanka ; Ilpo Salmivirta.

Remplaçants : Sebastian Ylönen (G), Léo Guillemain, Florent Aubé, Mathieu Chevalier, Dimitri Thillet. Absent : Miroslav Durak (blessé).