Asiago s'adjuge le championnat n°79

Asiagochampion2013Honneur à Asiago qui conquiert son quatrième titre (après 2001, 2010 et 2011), honneur à Valpellice qui a su tenir tête dans quatre des cinq rencontres. Que la finale ait été équilibrée était prévisible : la Valpe avait l'avantage de commencer à la maison, les Vénètes opposaient un meilleur équilibre psycho-physique grâce à une saison moins stressante que celle de leurs adversaires. Les facteurs déterminants qui ont donné le scudetto aux joueurs de John Parco sont deux fins de match (dans le premier et le cinquième), un peu de nervosité dans les rangs rouges et blancs et l'impressionante compétitivité d'un Asiago porté par une première ligne difficile à arrêter.

Voici les cinq rencontres de finale.

Match 1 : Valpellice - Asiago 4 - 6 (1-1, 0-1, 3-4)
Buts : 3'23 (A 1-0) Ulmer; 4'30 (V 1-1) Sirianni; 24'20 (A 2-1) Bentivoglio; 41'11 (A 3-1) Presti; 49'33 (V 2-3) Sirianni; 52'07 s.n. (V 3-3) Spelda; 56'57 (A 4-3) Di Domenico; 57'38 (V 4-4) Aquino; 59'40 (A 5-4) Rebek; 59'59 cage vide (A 6-4) Di Domenico.

Redresser à un peu plus de deux minutes de la fin un match qui semblait avoir été jeté quelques secondes plus tôt devrait donner le total pour arriver au bout. Cela n'a pas été le cas parce que l'essoufflement peut être plus mortel qu'une crise cardiaque quand on joue la dernière minute d'un match en apnée. Le sixième but en cage vide ne comptait plus, mais Asiago avait auparavant légitimé son succès à l'extérieur en exhibant une plus grande constance dans son jeu.

Match 2 : Asiago - Valpellice 6 - 1 (2-1, 2-0, 2-0)
Buts : 6'25 (A 1-0) Borrelli; 16'03 (V 1-1) Sirianni; 17'12 (A 2-1) Di Domenico; 30'36 (A 3-1)
Bentivoglio; 33'04 (A 4-1) Bentivoglio; 49'25 (A 5-1) Bentivoglio); 56'57 (A 6-1) Di Domenico.

Asiago doit renoncer à Sullivan et Ulmer, mais Valpellice a du mal à trouver son jeu ; il est vrai que les visiteurs sont menés d'un seul but, mais l'équilibre est fictif et le doublé de Bentivoglio, peu après la mi-match, leur coupe définitivement les jambes.

Match 3 : Valpellice - Asiago 4 - 1 (1-0, 2-1, 1-0)
Buts : 9'08 (V 1-0) Sirianni; 20'55 (V 2-0) Anderson; 30'25 (V 3-0) Sirianni; 34'43 s.n. (A 1-3) Di Domenico; 56'59 s.n. (V 4-1) Ihnacak.

La Valpe part fort sans trouver le but, les visiteurs ne se rendent pas, puis Sirianni débloque la situation et les Piémontais manquent d'un souffle deux autres énormes occasions par Pozzi et Intranuovo-Ihnacak dans des contre-attaques qui paraissent sûres ; Il faut donc attendre le deuxième tiers pour concrétiser une supériorité qui fait rêver les tifosi. Mais à 0-3 Asiago rentre dans le match en procurant plus d'une frayeur à l'arrière-garde de Valpellice ; il n'y a pas l'essoufflement du premier match, mais les locaux ne respirent qu'après le but d'Ihnacak.

Match 4 : Asiago - Valpellice 4 - 2 (1-0, 2-1, 1-1)
buts : 15'57 s.n. (A 1-0) Bentivoglio; 28'49 (A 2-0) Rebek; 29'37 (V 1-2) Anderson; 31'22 s.n. (A 3-1) Rebek; 54'44 (V 2-3) Sirianni; 57'24 (A 4-2) Zanette.

Valpellice y croit et aligne la même formation qui a gagné à domicile (Anderson en attaque et Aquino qui donne main forte à la troisième ligne) quand le coach Flanagan avait trouvé la bonne alchimie pour rendre moins mortelle la première ligne adverse. Premier tiers pour les visiteurs, mais c'est Asiago qui marque en exploitant une des trois supériorités concédées par les arbitres. La reprise est similaire, mais la Valpe semble moins lucide et les locaux sont plus dangereux ; l'arbitrage me convainc peu surtout quand il s'érige en protagoniste : c'est une finale de championnat et les protagonistes ne devraient pas être vêtus de noir et blanc ! Asiago finit avec deux buts d'avance pour un succès mérité, et la nervosité sur la glace ne doit pas être imputée aux joueurs.

Match 5 : Valpellice - Asiago 5 - 6 a.p. (1-3, 4-1, 0-1, 0-1)
Buts : 4'30 s.n. (V 1-0) Sirianni; 7'14 s.n. (A 1-1) Ulmer; 13'01 (A 2-1) Borrelli; 18'52 (A 3-1)
Borrelli; 20'32 (V 2-3) Ihnacak; 21'30 (V 3-3) Anderson; 27'38 (A 4-3) Ulmer; 33'36 (V 4-4)
Spelda; 38'03 (V 5-4) Aquino; 58'02 (A 5-5) Bentivoglio; 60'22 (A 6-5) Ulmer.

Match fou : Asiago risque de le perdre après l'avoir eu dans la poche, et Valpellice risque de le gagner en retournant les poches adverses. Puis les Piémontais, comme s'ils se sentaient coupables, remettent en place les poches retournées dans leur saison splendide et, en deux minutes plus quelques secondes de prolongation, laissent aux Vénètes le titre italien et la fête finale.

Aux célébrations des nouveaux champions d'Italie se joignent l'attaquant Rob Sirianni et le coach Mike Flanagan, tous deux de Valpellice, nominés respectivement, par un jury de journalistes, meilleur joueur et meilleur entraîneur de la saison.

L'équipe d'Asiago championne d'Italie 2012/13
Tyler Plante (Alessandro Tura); Daniel Sullivan, Enrico Miglioranzi, Jeremy Rebek, Stefano Marchetti, Michele Strazzabosco, Lorenzo Casetti, Michele Stevan, Enrico Pesavento; Chris DiDomenico, Layne Ulmer, Sean Bentivoglio, Matteo Tessari, Dave Borrelli (C), Paul Zanette, Federico Benetti, Nicola Tessari, Luca Rigoni, Mirko Presti. Coach: John Parco.

photo de Gil & Mon - service de presse de la LIHG