Suisse - France (Euro Hockey Challenge, match 3)

TREILLE Yorick-120506-164Après la gifle reçue de la part des Norvégiens, la France se rend chez une Suisse avide de revanche depuis sa défaite aux derniers championnats du monde. La défense se rapproche de sa configuration normale avec les arrivées de Hecquefeuille et Moisand (il manque toujours Auvitu), mais l'attaque est encore très incomplète.

Le secteur le plus vidé de ses titulaires est cependant celui des gardiens. Aucun des trois joueurs pressentis pour les championnats du monde n'est disponible. Fabrice Lhenry et Florian Hardy viennent de terminer la finale du championnat de France. Quant à Cristobal Huet, il est engagé avec Lausanne dans un barrage de promotion/relégation (contre Langnau) pour accéder à la LNA, de même que l'attaquant Eliot Berthon. Cela explique que la patinoire de Malley, qui attend ce retour dans l'élite depuis des années, ait un peu boudé ce match international "intercalé".

L'absence des gardiens de référence ne permet vraiment pas aux jeunes de briller. Clément Fouquerel avait souffert face aux Norvégiens, et ce soir c'est Ronan Quemener qui commence très mal le match. Pendant la première prison (de Claireaux), le gardien de Briançon n'arrive pas à se saisir de la mitaine du tir en angle fermé de Matthias Bieber et relâche donc le palet devant lui, un cadeau pour Victor Stancescu (1-0, 04'20"). La Suisse se montre plus dynamique en zone offensive et met la pression sur la défense tricolore. Reto Suri rabat le palet avec le gant derrière la cage française et effectue une passe en retrait pour Dennis Hollenstein en haut de l'enclave qui reprend en plein élan (2-0). Un score logique car les Helvètes sont mieux entrés dans le match.

La deuxième période est plus équilibrée. Si la Suisse marque, c'est avec l'aide d'une collision. En effet, pendant que Simon Bodenmann remonte le palet en zone neutre, Yorick Treille, en patinage arrière, heurte un joueur suisse qui patrouille à la ligne bleue derrière son dos. Obstruction ou téléscopage involontaire ? En tout cas, Bodenmann a le champ libre sur l'aile droite, repique devant la cage en changeant de direction face à Hecquefeuille et place le palet dans le haut du filet. La France réplique pendant un changement de joueurs des deux équipes. Thomas Roussel gagne le palet en zone neutre et sert Mathias Terrier, en un contre un face au défenseur, qui signe un joli premier but en équipe nationale, en lucarne côté mitaine (3-1).

Le début du dernier tiers-temps est cruel pour les Bleus. Thomas Roussel échoue sur le poteau, et peu après, deux retards de jeu sont sifflés contre eux à la suite. À cinq contre trois, Hollenstein et Bürgler s'échangent le palet de cercle à cercle jusqu'au slap gagnant du premier nommé. La Suisse continue à 5 contre 4, et les Français se font prendre dans un mauvais repli défensif. Julien Vauclair part en contre-attaque et sert en retrait Mathias Bieber. Le tir passe juste au-dessus de la botte gauche de Quemener. Deux minutes plus tard, Manavian commet un cinglage et Denis Hollenstein fait passer son total à 4 points en centrant pour Bodenmann dans l'enclave (6-1).

La partie se termine par une bagarre entre Robin Grossmann et le capitaine français Laurent Meunier : les deux pays se vouent toujours une certaine inimitié sportive et se retrouveront vendredi soir en Ajoie.

Pour ce soir, le score est simple : Kloten 6, France 1. Tous les buts suisses ont en effet été inscrits par les joueurs des "Aviateurs", déchaînés en ce mois d'avril après une saison frustrante en club. Pour les Bleus, qui ont encaissé quatre buts en infériorité numérique, les priorités de travail sont claires.

Désignés joueurs du match : Denis Hollenstein pour la Suisse et Nicolas Ritz pour la France.

Commentaires d'après-match

Victor Stancescu (attaquant de la Suisse) : "Ce n'est que la deuxième semaine d'entraînement, de nouveaux joueurs sont à peine arrivés et les lignes ont changé, mais les automatismes arrivent. La France nous a laissé des espaces, elle ne le fera plus vendredi à Porrentruy. Dans ces trois parties, nous - joueurs de Kloten - sommes un peu en feu. Ce qui est positif est que nous nous créons beaucoup d'occasions, cela n'arrive pas souvent au niveau international, j'espère que ça continuera."

 

Suisse - France 6-1 (2-0, 1-1, 3-0)
Mercredi 10 avril 2013 à 19h45 à la patinoire Malley, Lausanne. 2922 spectateurs.
Arbitrage d'Andreas Koch et Marc Wiegand (SUI) assistés de Gilles Mauron et Michael Tscherrig (SUI).
Pénalités : Suisse 43' (0', 4', 4'+10'+5'+20') ; France 41' (4', 2', 10'+5'+20').
Tirs : Suisse 33 (15, 8, 10) ; France 22 (8, 7, 7).

Évolution du score :
1-0 à 04'20" : Stancescu assisté de Bieber et Simek (sup. num.)
2-0 à 09'21" : Hollenstein assisté de Suri
3-0 à 27'05" : Bodenmann assisté de Hollenstein
3-1 à 35'24" : Terrier assisté de Roussel
4-1 à 44'00" : Hollenstein assisté de Bürgler et Von Gunten (double sup. num.)
5-1 à 44'18" : Bieber assisté de Vauclair et Grossmann (sup. num.)
6-1 à 46'12" : Bodenmann assisté de Hollenstein et Blum (sup. num.)


Suisse

Gardien : Reto Berra.

Défenseurs : Robin Grossmann (5'+20') - Timo Helbling ; Eric Blum (+2) - Patrick von Gunten (+2) ; Julien Vauclair (2'+10') - Dominik Schlumpf ; Tim Ramholt (4') - Alessandro Chiesa.

Attaquants : Thibaut Monnet - Morris Trachsler - Reto Suri (+1) ; Denis Hollenstein (+2) - Luca Cunti (+2) - Simon Bodenmann (+1) ; Dario Bürgler - Emanuel Peter - Thomas Rüfenacht ; Juraj Simek - Matthias Bieber (2') - Victor Stancescu.

Remplaçant : Tobias Stephan (G). Absents : Kévin Romy (dos), Julian Walker (surnuméraire).

France (2' de banc mineur)

Gardien : Ronan Quemener.

Défenseurs : Baptiste Amar (-1) - Antonin Manavian (4') ; Kévin Hecquefeuille (-1, 2') - Vincent Bachet (-1) ; Nicolas Besch - Maxime Moisand ; Thomas Roussel (+1) - Johan Morant.

Attaquants : Anthony Guttig (-1, 2') - Laurent Meunier (C, 5'+20') - Yorick Treille ; Sacha Treille (2') - Teddy Da Costa - Damien Fleury ; Matthias Terrier (+1) - Loïc Lampérier - Valentin Claireaux (-1, 2') ; Nicolas Ritz (-1) - Damien Raux (-1) - Nicolas Arrossamena (2') ; Matthieu Le Blond.

Remplaçant : Clément Fouquerel (G).