Bélarus – Slovaquie (Euro Hockey Challenge 2013, match 3)

MIKLIK Michel-120515-302La Slovaquie est de nouveau en déplacement pour la deuxième étape de son Euro Hockey Challenge, en l'occurence en Biélorussie, dont la sélection nationale est en confiance après une introduction probante contre l'Allemagne. D'ordinaire, le pays hôte des Mondiaux 2014 réussit plutôt bien à la Double-Croix, qui a remporté treize des vingt confrontations entre les deux nations slaves, notamment la dernière en date aux championnats du Monde à Helsinki (5-1). Pourtant, l'équipe coachée par le Tchèque Vladimír Vujtek n'arrive pas la fleur au fusil.

Ses deux premiers matches la semaine passée en Suède se sont soldés par deux revers cuisants. L'effectif a peu évolué en quelques jours mais les changements sont toutefois notables. Exit le défenseur Martin Štajnoch, ainsi que les attaquants Radoslav Tybor et Jakub Gašparovič. Ils sont remplacés par le jeune Peter Čerešňák (Petersborough Petes, OHL), qui fait son baptême chez les seniors, Tomáš Surový (Lev Prague), un temps réticent à enfiler le maillot national, et... Jozef Stumpel (Nitra), premier joueur slovaque de plus de 40 ans à être sélectionné. Le vétéran, champion du monde 2002 et ancienne gloire de NHL était vivement attendu : sa dextérité sur les remises en jeu, ses relances vers l'avant, ses passes millimétrées et son immense expérience doivent être des plus profitables aux vice-champions du monde.

Les Slovaques évoluent en infériorité dès la deuxième minute sur une prison de Roman Kukumberg. Malgré cela, la formation des Tatras est la plus active dans le premier tiers-temps, quand bien même elle doit gérer deux autres pénalités (encore Kukumberg, puis Michel Miklík). La Slovaquie décoche quatorze tirs contre quatre pour les locaux, mais aucun n'arrive pourtant à tromper la vigilance de Dmitri Milchakov. La plus dangereuse alerte est celle de Libor Hudáček, à la 10e, mais le Danubien tergiverse trop.

Les visiteurs ouvrent enfin le score à la reprise du deuxième acte. Mário Bližňák s'échappe sur la droite et sa passe croisée arrive parfaitement dans la crosse de Miklík, qui marque dans une cage libre de surveillance (0-1, 21'36). À la 34e, Aleksandr Kitarov a le palet de l'égalisation mais Rastislav Staňa contient l'assaut du Biélorusse. Sur la relance qui suit, la Slovaquie fait le break via Martin Bartek, qui décale un palet perdu avec son gant avant de le mettre au fond d'un revers de palette (0-2, 34'41).

À cause d'un excellent travail de la défense et du gardien adverses, les ouailles d'Andrei Skabelka gaspillent trois nouveaux power-play dans l'ultime opus. Les locaux manquent d'ardeur en attaque et la Slovaquie gère en temporisant. Alors qu'une faute biélorusse est signalisée, Ján Brejčák tente sa chance sur la « bleue » et entérine définitevement le succès slovaque, profitant du fait que Milchakov ait une visibilité alterée de l'action (0-3, 55'58).

Désignés joueurs du match : Vyacheslav Andryushchenko (Bélarus) et Rastislav Staňa (Slovaquie).

Commentaires d'après-match

Vladimír Vůjtek (entraîneur de la Slovaquie) : « On voulait obtenir un résultat au cours de cette phase de préparation. C'est chose faite. On a surtout montré de la qualité en défense. Le gardien Staňa a rendu une excellente copie, ce qui est un moteur pour nous pour la suite. La rencontre a été globalement équilibrée, mais Staňa a arrêté toutes les occasions. Il est vrai que les arbitres ne nous ont pas épargnés, mais, d'un certain côté, il faut le prendre positivement : cela nous a permis de tester notre système en infériorité, ce qui constitue une expérience qui peut s'avérer profitable dans l'avenir. En ce qui concerne l'attitude des joueurs, je n'ai rien trouvé de comparable aux deux précédents matches en Suède. Là-bas, on est tombés sur un adversaire plus fort et on n'était en plus pas assez rodés. Beaucoup d'éléments n'avaient pas joué depuis longtemps. (...) La performance des jeunes joueurs ? Ça prouve qu'en Slovaquie on arrive toujours à découvrir des talents. Ceux que l'on a ici, en sélection, savent se battre pour se faire une place. Quant à l'expérimenté Jozef Stümpel, son intégration s'est avérée être un choix judicieux. Son apport se fait sentir non seulement sur la glace mais aussi dans les vestiaires. »

 

Bélarus – Slovaquie 0-3 (0-0, 0-2, 0-1)
Vendredi 12 avril 2013 à 19h00 à la Ice Arena Metallurg de Zhlobin. 2100 spectateurs.
Arbitrage de Vladimir Nalivaiko et Petr Amosov assistés de Ivan Dediulia et Pavel Badyl (tous BLR).
Pénalités : Bélarus 6' (0', 2', 4') ; Slovaquie 14' (6', 4', 4')
Tirs : Bélarus 23 (4, 9, 10) ; Slovaquie 29 (14, 7, 8)

Evolution du score :
0-1 à 21'36'' : Miklík assisté de Bližňák et Sýkora
0-2 à 34'41'' : Bartek
0-3 à 55'58'' : Brejčák assisté de Radivojevič et Daňo

Bélarus

Gardien : Dmitri Milchakov.

Défenseurs : Oleg Goroshko, Pavel Chernook (-1), Oleg Misyul, Andrei Filichkin, Yevgeni Lisovets, Aleksandr Yeronov (-2), Ilya Shinkevich (2', -2), Ilya Kaznadey (-1).

Attaquants : Konstantin Koltsov (-1), Yevgeni Kovyrshin (-1), Aleksandr Kitarov, Aleksandr Kulakov, Dmitri Meleshko, Sergei Drozd (2', -1), Andrei Stas (-1), Mikhail Stefanovitch (-1), Yevgeni Solomonov (-1), Aleksei Yefimenko (2', -1), Aleksei Ugarov (-1), Vyacheslav Andryushchenko (-1).

Remplaçant : Vitali Belinski (G). Non-utilisés : Stepan Goryachevskikh (G), Vladimir Denisov (D), Ivan Usenko (D), Artyom Kisly (A), Vyacheslav Lisichkin (A), Aleksandr Usenko (A).

Slovaquie

Gardien : Rastislav Staňa.

Défenseurs : Michal Sersen (2') – René Vydarený (2', +1) ; Vladimír Mihálik (+2) – Ivan Švarný (2', +2) ; Peter Čerešňák – Branislav Mezei ; Karol Sloboda – Ján Brejčák (+1).

Attaquants : Branko Radivojevič (+1) – Jozef Stümpel – Tomáš Surový ; Martin Bartek (+1) – Roman Kukumberg (2'+2', +1) – Libor Hudáček (+1) ; Michel Miklík (2', +1) – Mário Bližňák (+1) – Ján Sýkora (+1) ; Peter Ölvecký (+1) – Andrej Šťastný – Marko Daňo (2', +1) ; Juraj Majdan (+1).

Remplaçant : Jaroslav Janus (G). Non-utilisés : Marek Ďaloga (D), Michael Vandas (A).