Suisse - France (Euro Hockey Challenge, match 4)

VAUCLAIR Julien-100508-282Les premières rencontres de l'Euro Hockey Challenge se sont passées très différemment pour les deux équipes. La Suisse a engrangé trois victoires, et s'imaginerait même terminer à la première place en continuant ainsi. La France, elle, a subi trois défaites, encaissé 17 buts, et a principalement accumulé des doutes. En plus, elle compte plusieurs blessés (Leblond, Morant, Sacha Treille) et a été obligée d'intégrer déjà Julien Albert, trois jours après sa finale de championnat perdue avec Angers.

Décidément, le bon air de la Suisse ne semble guère réussir aux Bleus. Avant le 6-1 de Fribourg, ils avaient pris un 10-1 dans leurs valises en décembre 2009. Cette défaite, la plus lourde de l'ère Henderson-Pousse, avait eu lieu à Porrentruy, en Ajoie, à quinze kilomètres de la frontière française. Et c'est justement ici que l'équipe de France revient ce soir, pour exorciser ce mauvais souvenir.

Porrentruy, c'est aussi la patrie de Julien Vauclair, capitaine de l'équipe de Suisse aux 187 sélections, formé au HC Ajoie. Il n'était pas là lors de la dernière visite et n'avait plus foulé la glace de la patinoire Voyeboeuf en match depuis seize ans. Vauclair se charge lui-même d'ouvrir la marque sur une action solitaire dès la douzième minute. En fin de premier tiers-temps, il est même tout près de doubler la mise, du revers, mais il échoue sur Fouquerel.

RAUX Damien-120506-021Le gardien français Clément Fouquerel se rachète en effet de son dernier match raté contre la Norvège. Il réussit une prestation solide et s'interposé fréquemment face aux attaquants suisses. Il aura au moins fini sa saison en beauté, même s'il n'est pas sûr d'endosser le maillot bleu pour le prochain match, chez lui à Caen. Les titulaires seront normalement revenus d'ici là.

En troisième période, la Suisse mène donc toujours par la plus petite des marges (1-0). Les Français, qui avaient jusqu'ici su éviter le banc de la prison, concèdent deux pénalités à trente secondes d'intervalle, un "accrocher" de Laurent Meunier puis un retard de jeu de Nicolas Besch. Alors que les Helvètes avaient fait exploser leurs adversaires en powerplay deux jours plus tôt, ils restent cette fois stériles même à 5 contre 3, en dépit d'un lancer de Denis Hollenstein qui frappe le poteau.

Dès le retour à cinq, Damien Raux se procure une grosse occasion d'égalisation. Il donne ainsi le signal d'une grosse fin de match des Bleus. Teddy Da Costa, auteur d'un très bon match, se retrouve seul face à la cage, à 4 contre 4, et hérite ainsi d'un rebond concédé par Tobias Stephan. Trois minutes plus tard, Nicolas Ritz donne même l'avantage à la France.

La réussite qu'avait Denis Hollenstein au match précédent le fuit ce soir : il dévie un tir de son compère Simon Bodenmann, mais ne trouve que l'intérieur du poteau. C'est donc Laurent Meunier qui clot le score en cage vide. Les Français auront mis au fond trois de leurs quatre derniers tirs. Ils ont mis le temps à venir à bout d'un solide Tobias Stephan, mais mieux vaut tard que jamais.

Commentaires d'après-match

Sean Simpson (entraîneur de la Suisse) : "Les joueurs sont déjà partis en week-end vendredi à 17 heures... Peut-être que nous avions besoin de cette défaite. Peut-être que, dans quatre semaines, nous regarderons en arrière et nous dirons que ce match était le tournant vers une bonne campagne de championnat du monde."

 

Suisse - France 1-3 (1-0, 0-0, 0-3)
Vendredi 12 avril 2013 à 20h15 à la patinoire Voyeboeuf de Porrentruy. 2633 spectateurs.
Arbitrage de Brent Reiber et Stéphane Rochette (SUI) assistés de Gilles Mauron et Michael Tscherrig (SUI).
Pénalités : Suisse 8' (2', 4', 2') ; France 10' (0', 2', 8').
Tirs : Suisse 34 (14, 12, 8) ; France 23 (8, 6, 9).

Évolution du score :
1-0 à 11'56" : Vauclair assisté de Cunti et Bürgler
1-1 à 48'42" : T. Da Costa assisté de Besch et Lampérier
1-2 à 51'50" : Ritz assisté de Claireaux et Bachet
1-3 à 59'56" : Meunier assisté de Y. Treille (cage vide)


Suisse

Gardien : Tobias Stephan [sorti de 58'56" à 59'56"].

Défenseurs : Tim Ramholt - Alessandro Chiesa (-1) ; Robin Grossmann - Timo Helbling (-2) ; Eric Blum - Patrick von Gunten (-2, 2') ; Julien Vauclair (C, 2') - Dominik Schlumpf.

Attaquants : Grégory Sciaroni - Julian Walker - Thomas Rüfenacht ; Thibaut Monnet (-1, 2') - Morris Trachsler (-1) - Reto Suri (-1) ; Juraj Simek - Luca Cunti - Dario Bürgler (-1) ; Matthias Bieber - Emanuel Peter (2') - Victor Stancescu ; Denis Hollenstein (-1) - Simon Bodenmann (-1).

Remplaçant : Reto Berra (G). En réserve : Kévin Romy (dos), Martin Gerber (G).

France

Gardien : Clément Fouquerel.

Défenseurs : Baptiste Amar - Antonin Manavian (2') ; Kévin Hecquefeuille (+1, 2') - Vincent Bachet (+1) ; Nicolas Besch (+1, 2') - Maxime Moisand (+1).

Attaquants : Anthony Guttig - Laurent Meunier (C, 4') - Yorick Treille ; Damien Raux - Teddy Da Costa (+1) - Damien Fleury (+1) ; Matthias Terrier - Loïc Lampérier - Julien Albert ; Nicolas Ritz (+1) - Valentin Claireaux (+1) - Nicolas Arrossamena (+1).

Remplaçants : Ronan Quemener (G), Thomas Roussel. En réserve : Johan Morant, Matthieu Le Blond, Sacha Treille (blessés).