Allemagne - République Tchèque (Euro Hockey Challenge, match 3)

KOUKAL Petr-100509-034L'Allemagne n'en finit plus d'agréger les mauvaises nouvelles. En quelques jours, elle a perdu trois titulaires importants. Le centre Kai Hospelt a annoncé qu'il serait "à 99%" absent aux Mondiaux parce que sa femme attend leur premier enfant pour juin. Les défenseurs Christoph Schubert et Denis Reul ont eux déclaré forfait sur blessure, ce qui prive la Nationalmannschaft de deux de ses plus gros gabarits. Du coup, le jeune Lindlbauer, qui avait été renvoyé chez lui, a été rappelé en catastrophe (et il inscrira même son premier point international...).

L'équipe nationale a du mal à prendre forme, alors qu'on attend qu'elle efface la très mauvaise impression laissée l'an dernier, un tournoi conclu par un ultime désastre (8-1) contre la République Tchèque, qui est justement son adversaire du soir.

Les Allemands se montrent plus compétitifs ce soir, dans le patinage comme dans les duels. Ils se créent une première bonne occasion en 2 contre 1, mais Thomas Greilinger tire à côté. Surtout, les Tchèques accumulent cinq pénalités mineures en huit minutes (!) et se mettent eux-mêmes dans une situation délicate. Le capitaine Michael Wolf s'impose clairement comme l'organisateur du jeu de puissance allemand, avec une technique affirmée. Pour autant, son équipe bute à répétition sur le gardien Jakub Kovar. Le vétéran Petr Tenkrat s'échappe même en infériorité et sauve son camp.

Ces opportunités manquées ne se retrouveront pas. Les Tchèques prennent l'avantage par Ivan Rachunek qui tire en lucarne juste avant que la première période n'expire. Ils se sont ainsi sortis de leur mauvaise passe et contrôlent ensuite mieux le jeu et leur discipline. Greilinger a une belle occasion au rebond d'un tir de Röthke, mais il est bloqué par Kovar et par le défenseur Nakladal.

La République Tchèque amplifie donc son avance. Ondrej Roman marque son premier but en équipe nationale, et Tomas Mojzis reprend une belle passe transversale de Lukas Kaspar (0-3). Les visiteurs ont clairement accéléré. Se dirige-t-on vers une nouvelle piquette ? Non, car Endras évite le pire devant Sekac et Mojzis. L'Allemagne parvient à sortir de la pression adverse, et même à marquer avec un peu de chance sur un tir dévié d'Ulrich Maurer (1-3). Les 3650 spectateurs de Regensburg sautent de leur siège et applaudissent à tout rompre : au moins, l'équipe locale ne manque jamais de soutien.

Le troisième tiers-temps reprend sans Zdenek Kutlak qui se ressent d'une blessure à la cuisse contractée à l'entraînement. Ivan Rachunek exploite un manque de concentration de la défense locale, mais son tir du poignet passe au ras du poteau. De l'autre côté, René Röthke se retrouve en position idéale, mais Jakub Kovar ne laisse rien passer. Lorsque Pat Cortina sort son gardien, le capitaine Petr Koukal ne trouve que le poteau de la cage vide, et Marcel Müller a encore une dernière chance.

Commentaires d'après-match

Pat Cortina (entraîneur de l'Allemagne) : "Je ne peux pas dire que je suis satisfait du résultat, mais c'était un bon test. Nous avons bien démarré et mis la pression, malheureusement nous n'avons pas pu mettre de but au premier tiers. Au lieu de ça, les Tchèques ont marqué juste avant la pause, ce qui était mauvais pour aborder le deuxième tiers. Mais c'est comme ça qu'on apprend pour le championnat du monde. C'était déjà mieux par rapport à la semaine dernière au Bélarus."

Alois Hadamczik (entraîneur de la République Tchèque) : "Je suis satisfait du résultat, de la performance de notre gardien et de notre jeu en infériorité numérique. Mais nous devrons être plus disciplinés, on ne peut pas se permettre autant de fautes. Si l'Allemagne les avait exploitées et avait marqué, le match serait devenu difficile. [...] Il faut se souvenir que la performance des joueurs ressemble au début de saison. Beaucoup ont fini en février, et doivent retrouver le rythme en match. L'atmosphère était bonne, mais pas la glace. Elle était désastreuse : ils ont peint les publicités deux jours avant le match et fait la glace, ce que je ne comprends pas. Il y avait le temps..."

Ivan Rachunek (attaquant de la République Tchèque) : "Jouer huit minutes en infériorité, ça fait beaucoup en Extraliga, c'est deux fois plus dur en match international. Je savais que le tiers touchait à sa fin, mais je ne savais pas exactement quand. Je pensais donner le palet à Petr Koukal, mais la ligne de passe s'est fermée, donc j'ai tiré. Nous avons parlé dans le vestiaire. Malgré l'avantage, nous savions que nous avions complètement manqué cette première période. Je ne sais pas ce que c'était, peut-être l'intensité de l'entraînement que nous faisons pour être bien préparés pour le Mondial. Les Allemands étaient dangereux, ils jouent un hockey canadien avec de l'intensité. C'était une bataille pour chaque centimètre de glace.

 

Allemagne - République Tchèque 1-3 (0-1, 1-2, 0-0)
Vendredi 12 avril 2013 à 20h15 à la Donau Arena de Regensburg. 3650 spectateurs.
Arbutrage de Jari Leppaalho (FIN) et Stephen Bauer (ALL) assistés de Markku Buse et Andreas Flad (ALL).
Pénalités : Allemagne 6' (4', 0', 2'), République Tchèque 12' (10', 2', 0').

Évolution du score :
0-1 à 19'59" : I. Rachunek assisté de Koukal
0-2 à 28'45" : Roman assisté d'Orsava et Kutlak
0-3 à 32'36" : Mojzis assisté de Kaspar et Hertl
1-3 à 37'14" : Maurer assisté de Hager et Lindlbauer


Allemagne

Gardien : Dennis Endras [sorti à 59'12"].

Défenseurs : Patrick Köppchen (-2) - Sören Sturm (-1) ; Bernhard Ebner - Florian Kettemer (2') ; Nikolai Goc (-1) - Florian Ondruschka ; Benedikt Brückner (+1) - Peter Lindlbauer (+1).

Attaquants : Matthias Plachta (-2) - Christoph Ullmann (-2) - Michael Wolf (C, -2) ; Martin Buchwieser - Patrick Hager (+1) - Ulrich Maurer (+1) ; Thomas Greilinger - Marcel Müller (4') - René Röthke ; Marcus Kink - Yannic Seidenberg - Eduard Lewandowski ; Frank Mauer (+1).

Remplaçant : Jochen Reimer (G). En réserve : Niklas Treutle (G), Benedikt Kohl, Denis Reul, Patrick Reimer, David Wolf.

République Tchèque (2' pour surnombre)

Gardien : Jakub Kovář.

Défenseurs : Jakub Nakládal (-1) - Petr Čáslava ; Jakub Krejčík (+1) - Zdeněk Kutlák puis Marek Trončinský à 40'00" ; Jan Kolář II (+2, 2') - Tomáš Mojžíš (+1, 4').

Attaquants : Ivan Rachůnek - Petr Koukal (C) - Milan Gulaš (+1) ; Jiří Sekáč - Petr Vrána - Tomáš Rachunek (+1) ; Petr Tenkrát (-1, 2') - Tomáš Hertl (2') - Lukáš Kašpar ; Vladimír Svačina - Ondřej Roman (+1) - Jakub Orsava (+1).

Remplaçants : Pavel Francouz (G), Tomáš Voráček, Lukáš Pech. En réserve : Karel Kubát (malade), Zbynek Irgl (sinusite), Jiri Novotny (ménagé), Michal Barinka (blessé), Michal Vondrka (dos).