Norvège - Finlande (Euro Hockey Challenge, match 3)

Exploit historique des Norvégiens

MAENPAA Mikko-120504-464La France peut se consoler : elle n'est pas la seule à être victime des Norvégiens. Leur victime suivante est la Finlande, qu'ils n'avaient plus battus depuis 1964, juste avant qu'elle ne progresse et fasse son entrée dans le concert des grandes nations. Autant dire que c'est un exploit qu'ils ont accompli, et un exploit réalisé sans leurs cinq joueurs de Färjestad... qui risquent de n'être plus que quatre, car Marius Holtet n'arrive plus à enfiler ses patins actuellement après d'être blessé à la cheville au cours des play-offs suédois.

La première période ressemble à une mise en jambes, et il ne paraît pas y avoir une grande différence entre les deux équipes. La Norvège a trois supériorités numériques, mais n'en profite pas : l'exercice n'est pas encore une priorité du début du camp d'entraînement. Juha-Pekka Hytönen s'échappe même complètement seul en infériorité, mais c'est le gardien Lars Volden qui remporte le face-à-face.

La Finlande accélère nettement au deuxième tiers-temps. Oskar Osala, qui distribue de grosses mises en échec, fait valoir son immense gabarit pour ouvrir le score en jeu de puissance. Les Norvégiens ont toujours très peu d'occasions, une seule pour être exact, grâce aux frères Olimb : l'aîné Mathis libère le cadet Ken André, mais ce dernier manque totalement son contrôle.

Avec 7 tirs en 40 minutes, on ne voit guère avec quels arguments la Norvège pourrait revenir. Mais la présence du buteur Per-Åge Skrøder en est une. Dès le début du troisième tiers-temps, il égalise du revers. Ce but débloque ses coéquipiers qui prennent confiance. À trois minutes de la fin, Mathis Olimb marque le but vainqueur, puis Robin Dahlstrøm conclut en cage vide.

HIETANEN Juuso-120504-428Les hommes de Roy Johansen s'offrent donc un nouveau scalp de prestige, celui de la Finlande, un pas supplémentaire dans leur remarquable progression au niveau international. Bien sûr, sur la durée, ils s'appuient aujourd'hui sur trop peu de cadres pour prétendre grimper encore d'autres échelons. Il n'y a qu'à voir la panique qui s'est emparée d'eux quand ils ont vu Jonas Holøs quitter la glace sur une jambe : heureusement, il n'y avait rien de grave pour le défenseur-clé, qui veut jouer - et obtient - 25 minutes de jeu par match, et qui évoluera l'an prochain en KHL.

La Finlande, quant à elle, a surtout été victime de la faillite défensive de sa première paire d'arrières Hietanen-Mäenpää. Les deux hommes sont des titulaires quasi-certains en tant que défenseurs offensifs, surtout après le forfait de Niskala blessé, mais appariés ensemble, ils ont encaissé tous les buts adverses. Mikko Mäenpää en particulier a accumulé les erreurs de marquage et de placement.

De quoi accréditer la plainte de Petteri Nummelin ? Depuis la Suisse, le quarantenaire aux quinze championnats du monde a dit qu'il avait redoublé d'efforts à l'entraînement pour avoir sa chance en sélection, mais qu'il n'avait même pas reçu le moindre coup de fil pour lui signifier qu'on comptait sur lui ou pas. Pas très classe après son retour en équipe nationale en novembre, qui risque donc de rester sans lendemain.

Désignés joueurs du match : Lars Volden pour la Norvège et Oskar Osala pour la Finlande.

Commentaires d'après-match

Roy Johansen (entraîneur de la Norvège) : "C'était une victoire fantastique pour nous. Personne ne se souvient de la dernière fois qu'on les a battus. C'est une grande puissance. C'est surprenant d'avoir réussi à les battre. Plusieurs joueurs se sont mis en discussion pour les places aux championnats du monde. Nous sommes invaincus en cette année 2012. C'est aussi une étonnante performance. Le plus gratifiant est l'effort que met chaque joueur qui a sa chance."

Oskar Osala (attaquant de la Finlande) : "La Norvège était bonne, tout le mérite lui revient. Demain, nous devrons présenter un autre visage. Aujourd'hui, nous n'avions pas de grandes sensations. Nous devons bien manger et nous reposer pour mettre nos pieds en mouvement demain."

 

Norvège - Finlande 3-1 (0-0, 0-1, 3-0)
Vendredi 12 avril 2013 à 19h00 à Lillehammer. 1542 spectateurs.
Pénalités : Norvège 8' (2', 6', 0'), Finlande 8' (6, 2', 0').
Tirs : Norvège 12 (5, 2, 5), Finlande 26 (7, 7, 12).

Évolution du score :
0-1 à 25'52" : Osala assisté de Hietanen et Mäenpää (sup. num.)
1-1 à 40'32" : Skrøder assisté de M. Olimb et Hansen
2-1 à 57'06" : M. Olimb assisté de Hansen et Skrøder
3-1 à 59'07" : Dahlstrøm (cage vide)


Norvège

Gardien : Lars Volden.

Défenseurs : Jonas Holøs (+3) - Kristian Forsberg (+2) ; Aleksander Rindal (2') - Alexander Bonsaksen ; Henrik Ødegaard (+1) - Nicolai Bryhnisveen.

Attaquants : Per-Åge Skrøder (+2) - Mads Hansen (+2, 2') - Mathis Olimb (+2) ; Mats Rosseli Olsen - Ken Andre Olimb - Jonas Djupvik Lovlie ; Robin Dahlstrøm (+1, 2') - Niklas Roest (+1) - Fredrik Lystad Jacobsen (+1) ; Andreas Martinsen (2') - Mats Frøshaug - Magnus Lindahl.

Remplaçants : Lars Haugen (G), Mats Trygg (dos).

Finlande

Gardien : Atte Engren [sorti à 59'17"].

Défenseurs : Mikko Mäenpää (-3) - Juuso Hietanen (-3) ; Ilari Melart (2') - Mikko Kousa (2') ; Sami Lepistö - Rasmus Ristolainen ; Atte Ohtamaa (2') - Teemu Laakso.

Attaquants : Oskar Osala (-2) - Ville Viitaluoma (-2) - Juha-Pekka Haataja (-2) ; Niklas Hagman (-2, 2') - Teemu Ramstedt (-1) - Pekka Jormakka (-1) ; Miikka Salomäki - Juha-Pekka Hytönen - Marko Anttila ; Jere Sallinen - Petteri Wirtanen - Kristian Kuusela.

Remplaçant : Mika Järvinen (G). En réserve : Joni Ortio (G), Topi Jaakola, Ossi Väänänen, Tomi Sallinen, Antti Pihlström, Sakari Salminen.