Skellefteå AIK - Luleå HF (Elitserien, finale, match 3)

BELLEMARE Pierre Edouard-100511-55910 000 kilomètres. C'est la distance qu'ont parcourue les journalistes d'une chaîne locale martiniquaise pour suivre les aventures suédoises de Pierre-Edouard Bellemare à Skellefteå, son père étant originaire de l'île des Caraïbes.

Cela dit, l'ancien attaquant étant plus habitué aux interviews en suédois, l'exercice l'a un peu perturbé dans le sens où il maîtrise la langue de Nobel au détriment de la langue maternelle qu'il ne se réapproprie qu'en équipe de France ou auprès de sa famille.

En tout cas, le départ est parfait pour son équipe en finale du championnat suédois. Alors que Bud Holloway a marqué l'unique but en prolongation lors du match 1 à domicile, originalité du système suédois oblige, le Skellefteå AIK se déplaçait ensuite à Luleå donc à l'extérieur. Un match 2 également gagné par le SAIK qui a réussi à inscrire 3 buts en 5 minutes en première période, permettant ainsi une victoire finale 4-2.

Le système au meilleur des 7 matches, inspiré de la NHL mais dont l'ordre des réceptions à domicile diffère, fête son dixième anniversaire en 2013. Une seule fois en dix ans, une équipe a pu combler un déficit de 0-2 dans une série finale, ce fut le HV71 en 2008 aux dépens de Linköping.

C'est dire la tâche qui attend le Luleå HF qui fut pourtant volontaire dimanche dernier (34 lancers) mais dégoûté par un Joacim Eriksson impérial devant ses filets entouré d'une troupe toujours armée jusqu'aux dents.

spevxbic1w34j1v5wfy6elwfb

Malgré la confiance engrangée avant ce match 3, Skellefteå se laisse pourtant intimider dans les vingt premières secondes, le premier trio des jumeaux Abbott et de Linus Persson semant la panique générale. Les locaux ont toutefois du répondant. Oscar Möller fait le show dans la défense adverse, son tir du revers est repoussé. Sur cette action, Chris Abbott se voit pénaliser. C'est au tour du SAIK de canarder Johan Gustafsson qui fait face avec succès. Après 8 minutes de jeu, Skellefteå mène aux lancers 8-2. À la 10e minute, on craint le pire pour Bellemare lorsqu'il est de nouveau touché au visage, par Jan Sandström, bien qu'il ait toujours son casque intégral suite à sa fracture de la mâchoire. Finalement plus de peur que de mal.

Linus Klasen s'offre deux occasions coup sur coup : il reprend de volée devant le but puis, peu de temps après, il rentre en zone offensive, s'appuie sur Niklas Olausson qui lui redonne, force le passage mais la porte d'Eriksson est verrouillée.

Dans ce premier tiers-temps, Skellefteå manque parfois de concentration. Alors qu'un jeu de puissance de Luleå est repoussé en zone neutre, Karl Fabricius s'échappe couloir droit mais il est trop excentré pour être réellement dangereux. À la 19e, le SAIK est à deux doigts de l'ouverture du score. Pierre-Edouard Bellemare frappe fort à gauche, Gustafsson laisse un rebond généreux de l'autre côté, Melker Karlsson frappe fort à droite, sa tentative s'écrase sur la barre transversale. Manque de chance sur cette occasion, manque de chance aussi parce que Bellemare se retrouve en prison pour une faute peu évidente sur Lukas Kilström. La sanction tombera seulement cinq secondes après le début du jeu de puissance. L'engagement est gagné par Luleå en zone offensive, Daniel Gunnarsson frappe de volée de la ligne bleue, Joacim Eriksson est battu (0-1, 18'50").

102 secondes. C'est la durée au cours de laquelle les Ours polaires mèneront au score. Car en tout début de deuxième période, Erik Forssell met suffisamment la pression à Pavel Skrbek dans le coin, le palet ressort pour Martin Sevc qui se joint à la fête, sa reprise de volée est imparable, Holloway devant le but masque totalement Gustafsson (1-1, 20'32").

En dépit de ce but dès le retour des vestiaires, la troupe de Jonas Rönnqvist va connaître une très bonne deuxième période. Le pressing effectué est intense et les lancers en direction de Joacim Eriksson pleuvent. Deux opportunités franches se démarquent. D'abord, en avantage numérique, Linus Klasen, côté droit, envoie un lancer-frappé ultra puissant, légèrement dévié mais capté par la mitaine d'Eriksson. Une poignée de minutes plus tard, Niklas Olausson hérite d'une mauvaise relance du SAIK, il transmet à Johan Fransson qui effectue le tour de la cage, l'angle est grand ouvert mais la reprise d'Olausson est stoppée de justesse grâce à un retour inespéré d'Eriksson.

Lulea HF logoAlors que les deux équipes ne peuvent plus s'empêcher de s'intimider, l'entêtement de Luleå va en prendre un coup. L'action de la première période qui avait vu Melker Karlsson toucher la barre transversale sera reproduite à l'identique. Oscar Lindberg frappe fort à gauche, Gustafsson laisse un rebond généreux de l'autre côté, Viktor Arvidsson frappe fort à droite, sa tentative finit cette fois-ci au fond des filets (2-1, 38'00"). Il s'agit du quatrième point en deux matches pour Arvidsson, 20 ans la semaine dernière et membre de cette nouvelle génération surdouée de Skellefteå. Après avoir mené 1-0, Luleå a encaissé deux buts, en début et en fin de période, tout est à refaire.

Mais c'est à croire que le déroulement de la rencontre a frappé le LHF au mental. D'un côté, Pontus Petterström tente de s'y prendre à deux fois, Pierre-Edouard Bellemare cherche la lucarne, Bud Holloway, planqué derrière la cage, sert Oscar Lindberg devant l'enclave, Gustafsson ne sait plus où donner de la tête. De l'autre côté, Luleå pèche dans la production, l'investissement de ses adversaires pour empêcher le développement de son jeu est héroïque. À l'image de Bellemare, peut-être pas le plus menaçant offensivement mais qui se régale dans les duels.

Linus Persson tente quand même de faire parler de lui devant le but puis il parcourt la zone offensive en diagonale avant de voir son lancer taper le montant. À 5 minutes de la fin, Skellefteå ne prend plus aucun risque et se contente de bloquer les accès en zone neutre, le public est debout et tapera dans les mains jusqu'à la fin. Mis à part Cam Abbott qui réussira tout de même à toucher la plaque d'Eriksson, malgré l'ajout d'un joueur de champ supplémentaire, aucune occasion franche ne sourira aux visiteurs face un SAIK impressionnant de maîtrise.

Le Skellefteå AIK se rapproche d'un deuxième sacre national dont le premier remonte à 1978 après deux échecs de suite en finale. Usé psychologiquement, mené par 3 manches à 0, le Luleå HF réussira t-il à se relever et à faire ce qu'aucun club suédois n'a jamais pu faire pour l'emporter ?

Commentaires d'après-match

Melker Karlsson (attaquant de Skellefteå) : "Nous avons fait preuve de beaucoup de solidarité sachant que nous étions menés au score. Le titre est pour l'équipe qui termine la première avec quatre victoires. Par conséquent, la série n'est pas terminée."

Tomas Berglund (entraîneur-assistant de Luleå) : "Nous avons couru après le score mais nous avons montré beaucoup d'engagement et une volonté de marquer. Je pense vraiment que nous étions la meilleure équipe aujourd'hui."


Skellefteå AIK - Luleå HF 2-1 (0-1, 2-0, 0-0)
Mardi 16 avril 2013 à 19h00 à la Skellefteå Kraft Arena. 6001 spectateurs.
Arbitrage de Marcus Vinnerborg et Mikael Nord assistés de Fredrik Carlman et Emil Yletyinen.
Pénalités : Skellefteå 12' (4', 8', 0'), Luleå 6' (4', 2', 0')
Tirs : Skellefteå 25 (13, 6, 6), Luleå 29 (9, 11, 9)

Évolution du score :
0-1 à 18'50" : Gunnarsson assisté de Sandström et Hedman (sup. num.)
1-1 à 20'32" : Sevc assisté de Forssell
2-1 à 38'00" : Arvidsson assisté de Lindberg et Karlsson


Skellefteå AIK

Gardien : Joacim Eriksson.

Défenseurs : Niclas Burström - Petter Granberg ; Martin Sevc (+2) - John Klingberg (+1) ; Fredrik Lindgren (2') - Tomas Skogs ; Erik Andersson (+1).

Attaquants : Joakim Lindström (A) - Pierre-Édouard Bellemare (A, 2') - Oscar Möller ; Jimmie Ericsson (C, +1) - Erik Forssell (+1) - George Holloway (+1) ; Petter Emanuelsson - Oscar Lindberg (+1, 2') - Melker Karlsson (+1, 2') ; Pontus Petterström (2') - Martin Lundberg (2') - Adam Pettersson ; Viktor Arvidsson (+1).

Remplaçant : Markus Svensson (G).

Luleå HF

Gardien : Johan Gustafsson [sorti à 58'30"].

Défenseurs : Johan Fransson (-1) - Pavel Skrbek (-1) ; Dean Kukan - Jan Sandström (A, -1) ; Daniel Gunnarsson (-1) - Lukas Kilström ; Robin Jonsson - Fredrik Svensson.

Attaquants : Cam Abbott (-1) - Chris Abbott (C, -1, 4') - Linus Persson (-1) ; Toni Koivisto (-1) - Niklas Olausson (A, -1) - Linus Klasen (-1) ; Anton Hedman - Mika Pyörälä - Joonas Vikho ; Karl Fabricius (2') - Niklas Fogström - Jens Jacob.

Remplaçant : David Rautio (G).