France - Danemark (Euro Hockey Challenge, match 6)

2013-04-20-France-DanemarkEn trois rencontres d'Euro Hockey Challenge jouées en France, les Bleus n'auront offert à leur public que des défaites. Il est temps pour eux de montrer un meilleur visage au public amiénois, pour se lancer véritablement vers les championnats du monde qui se rapprochent.

Le gardien Florian Hardy est titularisé pour la première fois dans une phase de préparation mondiale, un signe du rôle qu'il doit être appelé dans les prochaines années où il faudra prendre la relève des anciens Huet et Lhenry. Le début est hésitant pour le portier angevin, car il relâche un lancer de Morten Madsen dès la première minute. Le palet retombe sur la jambe de Manavian qui le pousse dans ses filets. Hardy est sauvé... par les arbitres, qui ont sifflé juste avant et ne valident donc pas le but.

L'autre changement important pour ce deuxième match est le passage d'Eliot Berthon sur la deuxième ligne, celle qu'on pourrait qualifier de "ligne suédoise" car c'est probablement Pierre-Édouard Bellemare qui est destiné à figurer à cette position entre Fleury et Guttig. Mais en attendant, cela permet de tester Berthon sur une ligne offensive, dans un rôle différent d'hier sur le quatrième bloc. Et cet essai est transformé : il entre en zone et effectue une passe transversale pour Vincent Bachet qui envoie un lancer croisé poteau rentrant (1-0, 08'36").

2013-04-20-France-Danemark2La France est bien plus dynamique qu'hier et a plus de vitesse. Charles Bertrand intercepte en zone défensive et lance la contre-attaque. La troisième ligne prend le relais avec un travail de conservation de Brian Henderson, qui est retenu par Jakobsen. Ce premier avantage numérique est aussitôt converti : Julien Desrosiers envoie le rondelle à la cage, le gardien Simon Nielsen la laisse curieusement passer, elle touche le patin d'un défenseur et Vincent Bachet dans sa position privilégiée dans le slot, la met au fond (2-0, 12'50"). Pour son dernier match en bleu dans "sa patinoire", le futur retraité international s'offre donc un étonnant doublé, son premier en équipe de France depuis un match de préqualification olympique en 2004.

Les Bleus maîtrisent cette première période, où Florian Hardy n'a plus de travail après sa frayeur initiale. Laurent Meunier prend certes une pénalité en zone offensive à quatre contre quatre, mais ses coéquipiers ne laissent pas le Danemark s'approcher.

Au deuxième tiers-temps, les pénalités s'accumulent contre les Danois : Morten Madsen est pénalisé sur l'engagement, il retourne en prison pour un surnombre, puis Mads Bødker fait trébucher Eliot Berthon. Les Français négocient cependant mal cette séquence, notamment les quinze secondes à 5 contre 3. Ils sont encore en avantage numérique quand Julien Desrosiers prend 2'+2' pour une crosse haute qui a touché un visage danois contre la bande.

2013-04-20-France-Danemark3Antonin Manavian charge ensuite Jakobsen avec la crosse, et les Bleus doivent donc jouer à 3 contre 5 à leur tour, mais pendant deux minutes. Florian Hardy ne s'ennuie plus : il se déplace parfaitement sur une passe transversale de Dresler pour Staal, et arrête un tir à bout portant de Madsen. Au moment où la dernière pénalité se termine, Patrick Bjørkstrand, placé côté droit, récupère un palet contré et marque dans l'angle ouvert (2-1, 29'05"). Malgré cela, la France se crée plus d'occasions qu'hier. Brian Henderson perce toutes les lignes adverses en vitesse, Laurent Meunier part à 2 contre 1 mais tire au-dessus.

En troisième période, alors qu'une pénalité différée est sifflée contre Berthon qui a fait trébucher Fredrik Storm, ce dernier se retrouve seul côté droit sur un rebond en cage ouverte (2-2, 44'58"). Nicolas Besch interpelle les arbitres après ce but et écope d'une méconduite pour le match. Il rejoint aux vestiaires Baptiste Amar, blessé au doigt. Les Français finissent à six défenseurs, et cela permet de mettre à l'épreuve les joueurs moins souvent titulaires (comme Roussel et Janil qui ont aussi été alignés lors de la double infériorité).

Les Bleus ont immédiatement l'occasion de reprendre l'avantage. Alors que Florian Hardy vient de réaliser un arrêt de la botte, l'attaquant Jesper Jensen le charge en l'empêchant de regagner sa cage. La France joue alors en supériorité numérique, Laurent Meunier prend le meilleur sur Kirill Starkov qui le fait trébucher. Le capitaine français réclame un tir de pénalité, mais les arbitres infligent juste deux minutes au Danois. Les Bleus jouent donc à 5 contre 3 et font le siège de la cage adverse, mais Poulsen et ses confrères s'en sortent.

2013-04-20-France-Danemark5L'équipe de France continue cependant de développer de belles actions. Sur une bonne combinaison collective de la première ligne, Yorick Treille dribble Daniel Nielsen mais échoue de peu face au but. Même le quatrième bloc français réussit une longue séquence en zone offensive qui use les adversaires.

En prolongation, en revanche, le joueur français le plus en vue, c'est... Florian Hardy. Le gardien doit s'illustrer devant Julian Jakobsen en face-à-face, Mads Bødker de la ligne bleue et Morten Poulsen qui s'est infiltré dans l'axe.

La décision se fait donc aux tirs au but. La première impression est favorable aux Français : Jensen et Jakobsen ne déstabilisent pas Hardy par leurs mouvements et manquent le cadre, alors que Julien Desrosiers feinte le gardien mais échoue de peu sous sa botte gauche. C'est Damien Fleury qui débloque la situation d'un tir à mi-hauteur côté plaque. Morten Madsen remet cependant les équipes à égalité, entre les bottes de Hardy. Le revers de Guttig est ensuite paré par un Simon Nielsen bien placé.

On passe donc aux duels individuels. Laurent Meunier signe une feinte parfaite conclue du revers, mais Kim Staal réplique entre les jambières. Les entraîneurs font ensuite confiance à ceux qui ont déjà marqué, sans succès : Fleury choisit le dribble et se complique la vie, et Hardy arrête de la mitaine le tir de Madsen. C'est alors qu'Eliot Berthon est "envoyé au feu", mais cela ne lui réussit pas : il laisse échapper le palet qui file dans le coin de la patinoire... L'expérience bat finalement la jeunesse, car le vétéran Staal donne du revers la victoire au Danemark.

La France aura donc réussi une performance bien plus encourageante qu'hier, en s'améliorant sur bien des points et en mettant plus d'intensité et de vitesse. Sa principale déception, c'est qu'elle aura encore perdu.

(photos de Pascal Enault)

2013-04-20-France-Danemark4

 

France - Danemark 2-2 (2-0, 0-1, 0-1, 0-0) / 2-3 aux tirs au but
Samedi 20 avril 2013 à 21h00 au Coliseum d'Amiens. 2017 spectateurs.
Arbitrage de Damien Bliek et Jérémy Rauline (FRA) assistés de Mathieu Barbez et Pierre Dehaen (FRA).
Pénalités : France 48' (4', 8', 4'+10'+20', 2') ; Danemark 20' (4', 6', 8', 2').

Évolution du score :
1-0 à 08'36" : Bachet assisté de Berthon
2-0 à 20'57" : Bachet assisté de Desrosiers et Meunier
2-1 à 29'05" : Bjørkstrand assisté de Kristensen
2-2 à 44'58" : Storm

Tirs au but :
Danemark : J. Jensen (manqué), Jakobsen (manqué), Madsen (réussi).
France : Desrosiers (arrêté), Fleury (réussi), Guttig (manqué).

Tireurs supplémentaires : Meunier (F, réussi), Staal (D, réussi), Fleury (F, arrêté), Madsen (D, arrêté), Berthon (F, manqué), Staal (D, réussi).


France

Gardien : Florian Hardy.

Défenseurs : Baptiste Amar (+1) - Antonin Manavian (6') ; Vincent Bachet (+2) - Thomas Roussel ; Yohann Auvitu (-1) - Nicolas Besch (-2, 10'+20') ; Jonathan Janil (+1) - Maxime Moisand.

Attaquants : Julien Desrosiers (4') - Laurent Meunier (C, +1, 2') - Yorick Treille ; Damien Fleury (4') - Eliot Berthon - Anthony Guttig ; Nicolas Ritz (-1) - Brian Henderson (2') - Charles Bertrand ; Anthony Rech - Loïc Lampérier - Julien Albert (-1).

Remplaçant : Fabrice Lhenry (G). En réserve : Sacha Treille (haut du corps), Teddy Da Costa (entorse), Kévin Hecquefeuille (conjonctivite), Damien Raux.

Danemark

Gardien : Simon Nielsen.

Défenseurs : Stefan Lassen - Daniel Nielsen ; Emil Kristensen (+1) - Jesper B. Jensen (+1) ; Mads Bødker (2') - Philip Hersby ; Kasper Jensen (-1) - Rasmus Nielsen (-1).

Attaquants : Nichlas Hardt (6') - Morten Green (C, +1) - Morten Madsen (2') ; Patrick Bjørkstrand (+1) - Julian Jakobsen (+1, 2') - Kirill Starkov (+1, 2') ; Morten Poulsen - Jesper Jensen (4') - Frederik Storm (+1) ; Thor Dresler (-1) - Morten Andreasen (-1) - Kim Staal (-1).

Remplaçants : Patrick Galbraith (G), Lasse Lassen.