Finlande - Suisse (Euro Hockey Challenge, match 6)

PIHLSTROM Antti-120504-416La Finlande doit se rendre à l'évidence, elle ne dispose pas d'une grande marge dans cet Euro Hockey Challenge. Après la Norvège, ce sont les Suisses qui rivalisent avec elle et prouvent que la hiérarchie internationale est en train de se niveler.

La patinoire de Hämeenlinna est bien pleine pour voir jouer l'équipe nationale et l'encourage bruyamment. Les Leijonat sont bien plus en jambes qu'hier et montrent très vite les griffes. Dès la deuxième minute, Antti Pihlström tire en entrée de zone et marque en lucarne. Le gardien helvète Tobias Stephan n'a pas esquissé le moindre geste (1-0).

Déjà menée, la Suisse prend des pénalités. Celle de Hollenstein est tuée, malgré une bonne occasion pour Jormakka, treizième attaquant hier et qui se démène aujourd'hui pour gagner sa place. Tim Ramholt laisse traîner son genou devant Wirtanen et est puni par le justicier officieux Väänänen et par l'arbitre officiel. les lancers dangereux d'Aaltonen et Melart sont arrêtés par Stephan. Ilari Melart fait à son tour la police quand Chiesa donne un coup de crosse au gardien après le coup de sifflet, et cette fois les deux joueurs vont en prison. Teemu Laakso commet alors un cinglage stupide, car il laisse son équipe à 3 contre 4. Sur cette première supériorité numérique suisse, le centre Luca Cunti vient alors battre Järvinen de près pour l'égalisation (1-1).

Au deuxième tiers-temps, Simon Bodenmann marque son cinquième but en six rencontres d'Euro Hockey Challenge : trois minutes après avoir échoué seul face au but sur un mauvais changement de joueurs de la Finlande, il hérite d'un palet contré et réussit cette fois un tir précis entre les bottes. Mais quarante secondes plus tard, la Suisse perd sa concentration. Dominik Schlumpf n'arrive pas à sortir le palet de sa zone et se fait mettre dans le vent par un une-deux entre Pekka Jormakka et Sakari Salminen. Jormakka dribble ensuite le gardien et la patinoire rugit (2-2).

Hormis ce beau but et quelques gestes techniques d'Aaltonen, les Finlandais semblent perdre le fil de leur jeu avec des pertes de palet irresponsables et des moments de faible implication. Ils prennent pourtant l'avantage au début du troisième tiers-temps quand Jere Sallinen suit au rebond un tir d'Anttila qui a bénéficié de la passivité de Chiesa (3-2).

Les deux équipes peuvent ensuite tester leurs unités spéciales en grandeur nature. Mathias Seger commet deux fautes sur Pekka Jormakka dans la même action, et la Suisse n'est pas en danger pendant quatre minutes d'infériorité. C'est même elle qui a la meilleure occasion quand Morris Trachsler trouve la transversale. Osala prend 2'+2' pour crosse haute, ce qui renverse l'avantage numérique. La Finlande semble aussi à l'aise à quatre contre cinq... mais elle encaisse un but-gag. Thomas Rüfenacht envoie le palet au fond depuis la ligne médiane, le palet frappe la balustrade et revient vers Matthias Bieber qui marque dans un angle impossible (3-3).

STEPHAN Tobias-120506-306La Finlande domine la suite des opérations et veut s'imposer, mais c'est la Suisse qui marque un but a priori décisif. Reto Suri prend le palet à Lajunen derrière la cage et vient tirer par-dessus le gardien Järvinen couché (3-4). Il reste à peine plus de deux minutes.

Jukka Jalonen prend alors son temps mort et sort son gardien. Janne Pesonen remporte une mise au jeu en zone offensive face à Luca Cunti et envoie le palet en retrait pour Juhamatti Aaltonen : son tir est contré mais il insiste - avec la complicité du déménageur des enclaves Osala - pour mettre le palet au fond (4-4).

En prolongation, la plus belle chance est pour la Suisse avec Reto Suri, mais c'est finalement au quatrième pénalty helvétique que Victor Stancescu donne la victoire à la formation à croix blanche. Auparavant, les tireurs avaient fait un festival de ratés : Bürgler et Salminen ont manqué le cadre du revers après leurs feintes, et Juhamatti Aaltonen a carrément laissé échapper le palet que Stephan a alors écarté d'un poke-check.

La Suisse aura donc réussi cet Euro Challenge. En l'absence des finalistes de LNA qui doivent encore la rejoindre, elle aura déjà trouvé un nouveau trio efficace avec Bodenmann-Cunti-Hollenstein.

Les Finlandais, eux, ne sont pas rassurés. Ils sont au moins consolés par une bonne nouvelle : Petri Kontiola a reçu un feu vert médical et pourra devenir le centre de la première ligne tant attendu. Jalonen a donc renoncé avec Ramstedt à son centre le moins physique et défensif. Le champion KHL Janne Jalasvaara arrivera également en défense à la place du jeune Ristolainen.

Désignés joueurs du match : Pekka Jormakka pour la Finlande et Simon Bodenmann pour la Suisse.

 

Finlande - Suisse 4-4 (1-1, 1-1, 2-2, 0-0) / 0-1 aux tirs au but
Vendredi 19 avril 2013 à 18h30 à la Ritarihalli de Hämeenlinna. 4618 spectateurs.
Arbitrage de Jari Levonen (FIN) et Simon Aicher (ALL) assistés de Jani Pesonen et Teemu Riikonen (FIN).
Pénalités : Finlande 18' (4', 8', 6', 0'), Suisse 20' (8', 4', 8', 0').
Tirs : Finlande 34 (15, 7, 10, 2), Suisse 37 (12, 11, 10, 4).

Évolution du score :
1-0 à 02'15" : Pihlström
1-1 à 18'16" : Cunti assisté de Hollenstein (sup. num.)
1-2 à 28'13" : Bodenmann assisté de Hollenstein et Von Gunten
2-2 à 28'53" : Jormakka assisté de Salminen
3-2 à 43'06" : Sallinen assisté d'Anttila
3-3 à 50'47" : Bieber assisté de Rüfenacht (sup. num.)
3-4 à 57'31" : Suri
4-4 à 58'40" : Aaltonen assisté de Pesonen

Tirs au but :
Suisse : Bürgler (poteau), Hollenstein (arrêté), Bodenmann (arrêté), Stancescu (réussi).
Finlande : Salminen (à côté), Jormakka (arrêté), Aaltonen (poke-check), Pesonen (arrêté).


Finlande

Gardien : Mika Järvinen [sorti de 57'48" à 58'40"].

Défenseurs : Mikko Mäenpää (+1) - Juuso Hietanen (A, +1) ; Ilari Melart (+1, 2') - Ville Lajunen (+1) ; Ossi Väänänen (A) - Teemu Laakso (2') ; Lasse Kukkonen (C) - Mikko Kousa.

Attaquants : Sakari Salminen (+1) - Ville Viitaluoma (+1) - Pekka Jormakka ; Janne Pesonen - Juha-Pekka Hytönen (+1) - Juhamatti Aaltonen ; Jere Sallinen (2') - Petteri Wirtanen (-1) - Oskar Osala (+1, 6') ; Antti Pihlström (+1) - Miika Lahti (+1, 2') - Marko Anttila (+2, 4').

Remplaçants : Joni Ortio (G). En réserve : Atte Engren (G), Sami Lepistö, Rasmus Ristolainen, Juha-Pekka Haataja, Teemu Ramstedt, Niklas Hagman.

Suisse

Gardien : Tobias Stephan.

Défenseurs : Mathias Seger (C, -1, 4') - Timo Helbling (-1, 2') ; Patrick von Gunten (A, +1) - Severin Blindenbacher (+1, 2') ; Tim Ramholt (-1, 2') - Dominik Schlumpf (-1) ; Robin Grossmann (-1, 2') - Alessandro Chiesa (-1, 2').

Attaquants : Thomas Rüfenacht (-1) - Julian Walker (-1) - Grégory Sciaroni (-1) ; Denis Hollenstein (2') - Luca Cunti - Simon Bodenmann (+1, 2') ; Juraj Simek (2') - Andres Ambühl (A) - Reto Suri ; Victor Stancescu (-1) - Morris Trachsler (-1) - Dario Bürgler (-1) ; Matthias Bieber (-1).

Remplaçant : Martin Gerber (G). En réserve : Reto Berra (G), Kévin Romy (dos), Julien Vauclair, Eric Blum, Thibaut Monnet.