Norvège - Russie (Euro Hockey Challenge, match 6)

KOSHECHKIN Vasili-110512-345Quatre défaites en cinq rencontres, c'est un bilan déjà assez rare pour une équipe de Russie. Mais quand il est exclusivement obtenu contre des pays "de second ordre", il y a de quoi avaler de travers. Les hommes de Bilyaletdinov doivent impérativement se reprendre dans ce dernier match du Challenge en Norvège.

Tous les joueurs présents sont-ils en train de voir leur cote fondre ? Il y en a au moins un qui a toute la confiance du coach, c'est Vassili Koshechkin. C'est le quatrième match de suite que le gardien de deux mètres dispute dans la cage russe, dans la peau d'un titulaire. Il reste encore un certain nombre de candidats potentiels (Barulin, le jeune Bobrovsky, voire le lunatique Bryzgalov), mais le sélectionneur a déjà fait savoir qu'Aleksandr Eremenko n'en ferait pas partie : l'expérimenté gardien du Dynamo Moscou a beau avoir été élu meilleur joueur des play-offs de KHL deux ans de suite, le staff ne compte clairement plus sur lui. Certains buts très douteux encaissés par Koshechkin en play-offs n'ont en revanche pas entamé la relation de confiance installée avec lui.

Curieusement, la Norvège, elle, a changé de gardien après sa victoire. Ce poste autrefois confié à des naturalisés (tel le charpentier suédo-norvégien Pål Grotnes, l'ancien joueur de Clermont-Ferrand qui va probablement prendre sa retraite cet été) est maintenant mieux fourni. Le nouveau titulaire Lars Haugen n'est plus seul, Lars Volden le supplée, et il obtiendra comme son collègue le trophée du meilleur joueur norvégien de la soirée.

Après dix minutes norvégiennes solides, Volden commence à avoir du travail face à la domination russe. Les Scandinaves continuent néanmoins de tenir tête aux champions du monde. Patrick Thoresen continue d'être leur leader offensif par sa finesse technique.

On se dit que Dame Chance est avec les Norvégiens quand Sergei Mozyakin tire sur le poteau après 27 minutes, mais un tir manqué de peu par Ole-Kristian Tollefsen, sur une belle passe de Lars Erik Spets, est leur chant du cygne. Ils commencent à paraître fatigués. On les voit se débarrasser des palets et ne pas arriver à changer de joueurs assez vite. La Russie passe à l'assaut et assiègent la cage locale, jusqu'à ce Viktor Tikhonov mette un rebond au fond après un tir de Zaitsev.

RADULOV Alexander-110515-048Dame Malchance rend visite aux hommes de Roy Johansen en dernière période : la crosse de Jonas Holøs se brise au moment où il tente un lancer pendant une supériorité numérique. La Russie en profite pour partir à 2 contre 1 et Aleksandr Radulov double la mise. Encore une fois, la sélection de Bilyaletdinov a surtout bâti son succès sur sa défense. Koshechkin a obtenu un blanchissage, mais a fait seulement face à 13 tirs.

Deux exploits deux jours de suite, cela aurait fait trop pour cette équipe de Norvège qui a besoin d'être à 100% de sa forme pour l'emporter car elle s'appuie souvent sur les mêmes joueurs. Ceux qui voulaient gagner leur place ont mis beaucoup de conviction, mais intégrer cette sélection nationale qui a tant progressé est moins simple qu'avant. Meilleur marqueur du championnat norvégien, Christian Dahl Andersen est le principal nom rayé de la liste (les autres étant Bryhnisveen, Rindal et Jakobsen Lystad). Son entraîneur en club - Steffen Thoresen - avait critiqué le sélectionneur en décembre pour ne pas l'avoir choisi. Dahl Andersen aura eu sa chance cette fois, mais sans succès. Contrairement aux jeunes, il peut difficilement se dire à 32 ans que ce sera pour l'an prochain...

La Russie aussi fait un peu de ménage (Pivtsakin, Varnakova, Kablukova, Kalinin) pour accueillir les six joueurs de Kazan gardés en réserve (Barulin, Korneev, Nikulin, Medvedev, Tereshchenko et Petrov), deux "role players" champions avec le Dynamo (Soin et Kokarev) et la jeune vedette de Chelyabinsk, Evgeni Kuznetsov. Tout ce beau monde jouera le week-end prochain la dernière manche de l'Euro Hockey Tour, en attendant les renforts de NHL emmenés par Ilya Kovalchuk.

Désignés joueurs du match : Lars Volden pour la Norvège et Aleksandr Radulov pour la Russie.

Commentaires d'après-match

Fredrik Lystad Jakobsen (attaquant de la Norvège, retranché) : "C'est un vrai coup dur de recevoir un tel message maintenant. Le championnat du monde démarre dans quelques jours et je n'en ai jamais été aussi près. Ce n'est pas possible de se préparer à être écarté, et je n'y ai pas pensé avant le match. J'étais juste content de faire mon travail en quatrième ligne. J'utiliserai cette expérience pour être encore meilleur la saison prochaine. Pour moi, il n'y a pas de doute que je suis près du but que l'an passé. [...] Au moins, je serai en grande forme durant l'été. L'idée basique de Roy [Johansen] est que la Norvège doit s'entraîner mieux que les autres. On avait parfois deux entraînements sur glace par jour, plus une session physique. On a couru tous les jours."

Christian Dahl Andersen (attaquant de la Norvège, retranché) : "Bien sûr, je suis déçu. Je comprends le raisonnement, mais cela ne signifie pas que je suis d'accord. On m'a dit qu'aucun joueur n'a été écarté du fait de son jeu. L'équipe de Norvège a été plus ou moins la même depuis plusieurs années, et comme ils sont satisfaits, ce n'est pas à moi. Je dois l'accepter. Roy Johansen a eu des résultats exceptionnels avec la Norvège, mais je pense avoir ma place dans l'équipe."

 

Norvège – Russie 0-2 (0-0, 0-1, 0-1)
Samedi 20 avril 2013 à 16h00 à la DNB Arena de Stavanger. 3222 spectateurs.
Pénalités : Norvège 8' (2', 6', 0'), Russie 10' (4, 2', 4').
Tirs : Norvège 13 (3, 8, 2), Russie 26 (7, 14, 5).

Évolution du score :
0–1 à 38'43" : Tikhonov assisté de Zaitsev et Biryukov (sup. num.)
0–2 à 48'00" : Radulov assisté de Shipachev (inf. num.)


Norvège

Gardien : Lars Volden.

Défenseurs : Jonas Holøs (-1, 4') - Daniel Sørvik ; Aleksander Rindal - Ole-Kristian Tollefsen (2') ; Henrik Ødegaard - Henrik Solberg ; Nicolai Bryhnisveen.

Attaquants : Niklas Roest - Mads Hansen - Patrick Thoresen (-1) ; Mats Rosseli Olsen - Anders Bastiansen (-1, 2') - Ken André Olimb ; Christian Dahl-Andersen - Kristian Forsberg - Andreas Martinsen ; Fredrik Lystad Jacobsen - Morten Ask (-1) - Lars Erik Spets ; Robin Dahlstrøm (-1).

Remplaçant : Lars Haugen (G). En réserve : Mats Trygg, Alexander Bonsaksen, Per-Åge Skrøder, Martin Røymark, Mathis Olimb.

Russie

Gardien : Vassili Koshechkin.

Défenseurs : Anton Belov (2') - Denis Denisov ; Yakov Rylov (+1) - Evgeni Ryasensky (+1) ; Nikita Zaitsev - Evgeni Biryukov ; Nikita Pivtsakin - Bogdan Kiselevich.

Attaquants : Sergei Mozyakin - Vadim Shipachev (+1, 2') - Aleksandr Radulov (+1, 2') ; Aleksandr Perezhogin - Sergei Kalinin - Aleksandr Popov ; Viktor Tikhonov - Aleksandr Svitov - Mikhaïl Varnakov ; Sergei Plotnikov (2') - Ilya Kablukov (2') - Egor Averin ; Dmitri Kazionov.

Remplaçant : Stanislav Galimov (G).