République Tchèque - Russie (Euro Hockey Tour 4)

KUZNETSOV Yevgeni-120520-383Les hockeyeurs tchèques savent compter. Ils savent que dix attaquants de NHL ont été annoncés ces derniers jours, et ils savent donc qu'autant de positions doivent se libérer pour leur faire de la place. C'est en attaque que la sélection sera la plus rude : en plus des six renforts d'outre-Atlantique (Voráček, Tlustý, Fleischmann, Vrbata, Hanzal, Hudler), Irgl et Hubacek laissés au repos aujourd'hui, et on sait que leur ligne avec Novotný a déjà gagné sa place. Les onze autres ont donc compris qu'il n'en restera que cinq demain...

Dans le camp russe, certains commencent aussi à avoir chaud. Le gardien Konstantin Barulin, remplacé par Koshechkin au premier match, a sa dernière chance aujourd'hui de repasser devant la concurrence : il n'y aura en effet qu'un seul portier de KHL pour la Russie, les deux autres devant être le vétéran Bryzgalov et un jeune (Varlamov ou Bobrovsky).

Idem pour Evgeni Kuznetsov : le grand talent de Chelyabinsk peine toujours à assumer les énormes attentes placées en lui au plus haut niveau. Dans ce tournoi, il a été rétrogradé en quatrième ligne, et on a retenu sa pénalité stupide au premier match. Kuznetsov sait bien qu'être prometteur n'est pas un argument en équipe de Russie : le sélectionneur Bilyaletdinov a dit ainsi ne pas avoir contacté Naïl Yakupov, meilleur marqueur parmi les rookies de NHL cette saison. Une décision qui s'explique quand on sait que le jeu défensif n'est pas encore au niveau. Kuznetsov doit donc convaincre dans les deux sens de la glace.

Ce dernier match a aussi un enjeu plus secondaire à six jours des championnats du monde : si les Tchèques l'emportent dans le temps réglementaire, ils passeront devant la Russie et remporteront l'Euro Hockey Tour pour la deuxième année consécutive. Ils abordent ce match avec le plus de détermination, et Ivan Rachunek est le plus incisif au rebond d'un tir de Koukal après quatre minutes. Les Russes sont dominé par le jeu de mouvement tchèque, et ne sortent que pour des contre-attaques rapides de Mozyakin.

NOVOTNY Jiri-100509-033Cette emprise tchèque dure jusqu'à la sirène, qui résonne après une pénalité de Ryasensky. Mais la supériorité numérique n'est pas transformée, et la Russie égalise juste après sur un tir fulgurant d'Egor Averin en lucarne, qui oblige même l'arbitre à demander la vidéo.

Le tournant du match est un 5 contre 3 de 1'23", que les Tchèques ne concrétisent pas. Quand les Russes reviennent à quatre, Barulin doit encore dévier de la crosse, sur la transversale, un tir de Lukas Pech. La chance est passée. L'équipe locale termine le tiers en infériorité après une crosse haute de Novotny, et six petites secondes avant la pause, Kirill Petrov donne la victoire à la Russie.

Ce Kirill Petrov est sans doute le vrai vainqueur du tournoi côté russe. Grâce à son entente avec son partenaire de club Mozyakin, il a participé à la ligne la plus affûtée et peut ainsi envisager son premier championnat du monde.

Les Tchèques, eux, ne ménagent jamais leurs efforts, ni dans le patinage ni dans les mises en échec, mais ils butent sur un Barulin qui jette ses dernières forces dans la bataille. Ils gâchent une nouvelle double supériorité numérique et perdent donc ce match à cause de leurs unités spéciales.

Le couperet est donc tombé côté tchèque. La ligne Tenkrat-Vrana-Hertl a gagné sa place, soit un vétéran et deux débutants. Ils seront accompagnés par les centres Jan Kovar - la sensation de la saison tchèque - et Petr Koukal. Aleksandr Salak sera le gardien numéro 2 (derrière Pavelec). Caslava, Nakladal, Krejcik, Kutlak et Troncinsky rejoindront Michalek, Smid et Hejda en défense.

Commentaires d'après-match

Aleksandr Salak (gardien de la République Tchèque) : "Quand on joue plus d'une minute à cinq contre trois et qu'on ne marque pas, on peut difficilement utiliser la malchance comme excuse. En plus de l'efficacité, nous devons aussi être plus forts dans les espaces devant la cage. C'est là que se décide le hockey international aujourd'hui. Les joueurs de NHL utilisent ce style et nous donneront de l'impulsion."

Zinetula Bilyaletdinov (entraîneur de la Russie) : "Chaque match a été difficile. Nous adversaires ont tous joué à haute vitesse. Dans les premières rencontres, nous étions inférieurs en mouvement et en agressivité, et ce n'est qu'ensuite que nous avons commencé à jouer notre hockey. Oui, il y a des problèmes, que nous avions déjà remarqués dans les étapes précédentes de l'Euro Tour. Ces problèmes n'affectent pas que l'équipe, mais les actions individuelles de certains joueurs."

 

République Tchèque - Russie 1-2 (1-0, 0-2, 0-0)
Dimanche 28 avril 2013 à 18h00 à la Kajot Arena de Brno. 7200 spectateurs.
Arbitrage de Mikael Nord et Mikael Sjöqvist (SUE) assistés de Jiri Gebauer et Vit Lederer (TCH).
Pénalités : République Tchèque 10' (4', 4', 2'), Russie 16' (4', 8', 4').
Tirs : République Tchèque 23 (8, 7, 8), Russie 22 (6, 9, 7).

Évolution du score :
1-0 à 04'20" : I. Rachunek assisté de Koukal et T. Rachunek
1-1 à 23'24" : Averin assisté de Kuznetsov
1-2 à 39'54" : Petrov (sup. num.)


République Tchèque

Gardien : Alexander Salák [sorti à 59'32"].

Défenseurs : Petr Čáslava (A, -1) - Tomáš Voráček (-1) ; Jakub Nakládal (+1) - Marek Trončinský ; Jan Kolář - Tomáš Mojžíš (2') ; Karel Kubát (+1).

Attaquants : Lukáš Kašpar - Jiří Novotný (C, 2') - Lukáš Pech ; Petr Tenkrát (A) - Petr Vrána - Tomáš Hertl ; Michal Vondrka (-1) - Jan Kovář (-1) - Milan Guláš (-1) ; Ivan Rachůnek (+1, 4') - Petr Koukal (+1) - Tomáš Rachůnek (+1).

Remplaçants : Pavel Francouz (G), Tomáš Linhart, Jiří Sekáč. En réserve : Jakub Krejčík, Petr Hubáček, Zbynek Irgl.

Russie

Gardien : Konstantin Barulin.

Défenseurs : Evgeni Ryasensky (2') - Ilya Nikulin (C) ; Evgeni Biryukov - Evgeni Medvedev ; Denis Denisov - Anton Belov (2') ; Nikita Zaïtsev - Yakov Rylov.

Attaquants : Aleksandr Perezoghin - Viktor Tikhonov - Aleksandr Popov ; Kirill Petrov (-1) - Aleksei Tereschenko (A, -1, 4') - Sergei Mozyakin (-1) ; Denis Kokarev - Aleksandr Svitov (A) - Sergei Plotnikov (2') ; Evgeni Kuznetsov (+1, 2') - Dmitri Kazionov (+1, 2') - Yegor Averin (+1, 2').

Remplaçants : Vassili Koshechkin (G), Vadim Shipachev. En réserve : Aleksandr Radulov (angine), Konstantin Korneev, Sergei Soin.