Suède - Finlande (Euro Hockey Tour 4)

HYTONEN Juha-Pekka-100520-016Dans cette dernière étape de l'Euro Hockey Tour, la Suède et la Finlande ont connu des fortunes diverses. Les Lions n'ont pas gagné un match alors que la Tre Kronor, victorieuse par deux fois, s'est déjà adjugée ces Czech Hockey Games 2013.

L'enjeu peut paraître dérisoire mais, à moins d'une semaine du Championnat du monde, ces derniers coups de patin avant le début de la compétition doivent déterminer la liste des sélectionnés. Cela dit, le casse-tête devrait être plus aisé pour Jukka Jalonen qui a décidé de favoriser les joueurs issus en grande partie de la SM-liiga. Une décision qui ne fera pas l'unanimité au vu du vivier nord-américain disponible, à neuf mois du Tournoi Olympique de Sotchi dont la participation des stars de la NHL semble en bonne voie et alors que le Mondial 2013 a lieu en partie en Finlande.

La tournure a de quoi étonner la population scandinave qui sera derrière ses Lions. Hannu Aravirta, ancien sélectionneur et membre du staff pendant dix ans, et Juhani Tamminen, ancien entraîneur de l'équipe de France et personnage populaire dans le paysage médiatique, ont fustigé à la fois une génération individualiste, propulsée dans ses jeunes heures dans des compétitions internationales avant de rechigner à représenter leur pays, et l'immobilisme de la direction de l'équipe nationale. Car uniquement l'égoïsme des uns ne doit pas nécessairement expliquer en totalité l'orientation prise par le banc, peut-être lassé par le manque de motivation de certains, qui a avoué ne pas avoir fait appel par exemple aux gardiens Kari Lehtonen et Pekka Rinne.

Lauri Korpikoski sera en tout état de cause le seul représentant de la NHL, attaquant loin d'être un génie créatif et éloigné de la glace cette saison pendant un mois en raison d'une commotion cérébrale. Même certains artistes de la KHL comme Jarkko Immonen et Niko Kapanen ont été oubliés. Pour son dernier défi avec l'équipe nationale, Jukka Jalonen n'a clairement pas le droit à l'erreur.

Le palet est à peine mis en jeu pour la première fois que la Suède se crée deux occasions franches. Niklas Persson déborde, contourne le portier Atte Engren qui bouche la visée. La Finlande récupère et relance... sur Fredrik Pettersson qui se retrouve seul plein axe et mitraille Engren, les Lions évitent le scénario cauchemardesque. Quelques instants plus tard, la Finlande part à l'abordage. Sakari Salminen travaille bien derrière le but, Juha-Pekka Haataja rate une frappe poteau gauche qui atterrit dans la crosse de Ville Viitaluoma plein champ, l'arrêt de la mitaine de Joacim Eriksson est sublime. Son homologue finlandais n'est pas maladroit non plus, il sabote de la crosse une belle action en une-deux entre Nicklas Danielsson, qui avait réussit à perforer la défense, et Linus Klasen.

La récompense suomi tombe juste après. Sakari Salminen s'échappe couloir gauche, repique au centre et tire sous la barre (0-1, 10'19"). A la 12e minute, la Finlande a même l'opportunité de doubler la mise lorsque Juhamatti Aaltonen, seul et en bonne position, se retrouve chahuté par Niclas Andersén : tir de pénalité. Aaltonen s'élance, part sur une feinte avant de tirer le frein à main, le palet meurt dans le gant d'Eriksson. Sursaut d'orgueil ? En tout cas, la Suède va hausser le rythme avec une nouvelle action sortie de nulle part. Danielsson hérite d'une passe lobée de la bleue, il contrôle de la crosse et tire en pivot. Pettersson, dont la puissante frappe permet deux rebonds brûlants, et Jormakka, logeant la rondelle sur l'épaule d'Eriksson, échouent de peu. Ce ne sera pas le cas de Jimmie Ericsson. Alors que Mikko Mäenpää purge une pénalité pour retard de jeu, la Suède convertit son jeu de puissance comme à l'entraînement : Elias Fälth frappe fort, le capitaine de Pierre-Édouard Bellemare est au rebond (1-1, 16'27").

C'est une Suède dominante que l'on retrouve en deuxième période et elle s'accorde quelques fantaisies à l'image de Linus Klasen, derrière la cage, qui tente un but à la Granlund en tentant de coller la rondelle à sa palette pour la mettre dans la lucarne mais il perd le contrôle. Dick Axelsson fait lui le tour de la cage et adresse une passe poteau opposé, Simon Hjalmarsson ne touche que le petit filet. Malgré le pressing jaune et bleu omniprésent, Hytönen réussit à contrer Kronwall et s'avance seul devant Joacim Eriksson qui serre suffisamment les jambes. Si Klasen loupe une occasion franche après une erreur des Leijonat dans leur zone, c'est Danielsson, en deux temps et après un beau jeu à trois en zone neutre, qui donne les devants aux Suédois (2-1, 30'32"). La domination suédoise est nette dans cette deuxième période, la Finlande gâchant quelques supériorités numériques et s'avérant incapable de prendre le jeu à son compte.

Le début du troisième tiers-temps est marqué par une vilaine charge de l'épaule sur Linus Klasen dont le visage est aplati contre le plexiglas, celui-ci retombe sur le dos. Bilan : une commotion cérébrale et un forfait pour le Championnat du monde. Les esprits continuent de s'échauffer, les pénalités pleuvent. Alors que le Finlande joue en désavantage numérique, Danielsson glisse et se retrouve à terre en zone neutre, c'est tout bénef' pour Antti Pihlström qui file à droite et offre un tir balayé, Joacim Eriksson s'interpose de la mitaine. Jimmie Ericsson tentera un tir en pivot, Danielsson un slap, la Suède ne profitera pas de ses jeux de puissance et le jeu est clairement plus haché. La Suède, solide et organisée, se contente d'assurer jusqu'à la fin, ne se découvre pas, ce qui n'arrange pas les affaires de son rival, bien pâle quand il s'agit de construire.

C'est une troisième victoire consécutive pour la Suède, une septième en huit matches préparatoires disputés en avril, face à une Finlande peu entreprenante. A l'issue de cette rencontre, des joueurs ont été effacés de la liste.

Côté suédois, sont en vacances forcées les gardiens Johan Backlund et Joacim Eriksson (malgré ce match satisfaisant), les défenseurs Tobias Viklund, Niclas Andersén et Jonas Ahnelöv ainsi que les attaquants Linus Klasen, Linus Omark, Jonas Andersson et Robert Rosén. Devant les filets, le seul rescapé est Johan Gustafsson, finaliste de l'Elitserien avec Luleå, le sélectionneur Pär Mårts ayant déjà obtenu le feu vert des gardiens NHL Jhonas Enroth et Jacob Markström. Se connecteront également Henrik Tallinder, Erik Gustafsson et Gabriel Landeskog, le jeune capitaine de 20 ans du Colorado, alors que Oliver Ekman-Larsson et Tim Erixon ont déclaré forfait.

Jukka Jalonen a lui renoncé au gardien Mika Järvinen, aux défenseurs Ville Lajunen, Mikko Mäenpää, Mikko Kousa et aux attaquants Oskar Osala et Jere Sallinen. Comme dit précédemment, ne vous attendez pas à un déferlement de stars NHL. Jalonen persévère en effet dans la filière "nationale" puisque sont ajoutés Antti Raanta, Veli-Matti Savinainen, Tuukka Mäntylä et Jarno Koskiranta qui ont tous pris part à la dernière finale du championnat finlandais entre le Tappara Tampere et Ässät. Les Finlandais se dirigent-ils sur le bon chemin ? Début de réponse vendredi avec une entrée en piste contre l'Allemagne.


Suède - Finlande 2-1 (1-1, 1-0, 0-0)
Dimanche 28 avril 2013 à 14h00 à la Kajot Arena de Brno. 5226 spectateurs.
Arbitrage de Milan Minar et Vladimir Sindler (TCH) assistés de Petr Blumel et Tomas Pesek (TCH).
Pénalités : Suède 12' (2', 6', 4'), Finlande 20' (2', 10', 8').
Tirs : Suède 39 (12, 13, 14), Finlande 22 (8, 7, 7).

Évolution du score :
0-1 à 10'19" : Salminen assisté de Haataja et Viitaluoma
1-1 à 16'27" : Ericsson assisté de Fälth et Fransson (sup. num.)
2-1 à 30'32" : Danielsson assisté de Järnkrok et Persson


Suède

Gardien : Joacim Eriksson

Défenseurs : Daniel Rahimi (4') - Tobias Viklund ; Niclas Andersén (+1) - Elias Fälth (+1) ; Petter Granberg - Staffan Kronwall ;Johan Fransson (-1, 2') - Jonas Ahnelöv (-1).

Attaquants : Fredrik Pettersson (-1) - Niklas Persson - Dick Axelsson (-1) ; Martin Thörnberg - Oscar Lindberg (2') - Jimmie Ericsson (2') ; Nicklas Danielsson (+1) - Calle Järnkrok (+1, 2') - Linus Klasen ; Pär Arlbrandt - Simon Hjalmarsson - Andreas Jämtin.

Remplaçants : Johan Backlund (G), Robert Rosén.

Finlande

Gardien : Atte Engren.

Défenseurs : Ville Lajunen - Mikko Mäenpää (2') ; Sami Lepistö (+1) - Mikko Kousa (+1, 2') ; Ossi Väänänen - Teemu Laakso (2') ; Lasse Kukkonen (-1, 2').

Attaquants : Antti Pihlström - Juha-Pekka Hytönen (2') - Juhamatti Aaltonen ; Sakari Salminen (2') - Ville Viitaluoma - Juha-Pekka Haataja (+1) ; Oskar Osala (2') - Petteri Wirtanen - Niklas Hagman (2') - Pekka Jormakka (-1) - Marko Anttila (-1, 2') ; Jere Sallinen (2').

Remplaçant : Joni Ortio (G).