Publicité

Anaheim Ducks - Detroit Red Wings (quart de finale de conférence, match 1)

Ducks d'AnaheimRed Wings DetroitDetroit a terminé en trombe pour arracher la 7e place lors du dernier match de la saison : quatre victoires consécutives dont deux blanchissages. Les Red Wings n'ont donc plus rien à perdre et peuvent compter sur leurs meilleurs joueurs, décisifs dans le sprint final : Henrik Zetterberg (10 pts en 4 matchs) et Pavel Datsyuk (8 pts en 3 matchs) bien sûr, mais aussi Jimmy Howard, qui n'a pas tremblé dans les cages et Johan Franzen, auteur de 7 buts sur les 8 derniers matchs. En revanche, quatre joueurs font leurs débuts en playoffs, dans une équipe rajeunie, notamment Danny DeKeyser en défense, qui n'a que quelques matchs professionnels dans les jambes après une brillante saison universitaire.

Anaheim a réussi une saison de rêve, avec cependant quelques doutes. Après un départ canon et un pourcentage stratosphérique au tir, l'équipe a baissé de pied en deuxième moitié de saison. Le duo de gardien a ralenti, l'attaque idem. Les Ducks disposent malgré tout d'un arsenal offensif rare autour de Ryan Getzlaf, Corey Perry, Bobby Ryan et de l'inusable Teemu Selanne. Mieux, Nick Bonino, absent six semaines, a repris le jeu il y a dix jours. La grande question sera celle de la défense, qui a alterné le bon et le moins bon.

Jonas Hiller contre Jimmy Howard : le duel est fixé, mise au jeu !

Le jeu de puissance pour ouvrir le bal

La première opportunité revient aux Wings, qui profitent d'un changement de ligne pour s'offrir un deux-contre-un que Daniel Cleary n'exploite pas. La réplique vient d'Andrew Cogliano sur l'aile droite, dont le tir en hauteur est repoussé par Jimmy Howard. Les deux coachs, Mike Babcock et Bruce Boudreau, se livrent à une bataille tactique en oppositions de lignes, Boudreau cherchant à lancer ses meilleurs attaquants contre les défenseurs les moins expérimentés de Detroit, tout en alignant régulièrement son trio défensif Cogliano-Koivu-Winnik, avec Fowler-Beauchemin en défense, contre la ligne de Pavel Datsyuk. Les Wings sont bien dans le coup et Valtteri Filppula feinte pour trouver Johan Franzen dans l'enclave. C'est le premier arrêt difficile de Jonas Hiller à bout portant. La ligne des jeunes, avec Damien Brunner et Gustuv Nyquist, enchaîne avec une longue présence offensive.

Vers la mi-période, Hiller sort la jambière sur Filppula, tout seul devant le but suite à une passe astucieuse de derrière la cage signée Cleary. Un arrêt décisif pour le portier suisse, du bout de la botte. Anaheim démarre peu après avec la vitesse de Cogliano, accroché : deux minutes de pénalité. Datsyuk perd la mise au jeu. Le palet revient sur Cam Fowler qui tire de la bleue et trouve la déviation de Nick Bonino, pour le premier but de sa carrière en playoffs (1-0 à 10'24").

Anaheim prend le contrôle et Corey Perry voit son lancer de l'aile repoussé par Howard. Ryan Getzlaf accroche le défenseur au rebond et c'est un jeu de puissance pour Detroit. Damien Brunner est aligné à la bleue et sa volée est repoussée par Hiller, qui s'impose ensuite devant Datsyuk et Franzen dans l'enclave. Sur l'action, Daniel Winnik prend deux minutes et laisse son camp à trois contre cinq pendant 19 secondes. Cela paie : le palet tourne bien et Jakub Kindl, servi en retrait par Patrick Eaves, voit son lancer en hauteur taper le visage de Cleary, une déviation involontaire qui surprend Hiller entre les jambières (1-1 à 16'05"). Les Red Wings ont repris la main et finissent bien le tiers, à l'image d'un Zetterberg très en jambes.

Partie d'échecs

Teemu Selänne relance les hostilités, partant au duel un-contre-un avec le rookie Danny DeKeyser. Son tir ne trouve pas la cible mais témoigne des bonnes intentions des Ducks, plus actifs au pressing. On voit ainsi Cogliano et Winnik combiner pour un bon tir sur Howard. Puis, c'est Corey Perry qui s'avance suite à une passe longue distance : Howard repousse le tir de la plaque et perd le palet de vue. Heureusement pour lui, un de ses coéquipiers dégage le palet qui traînait dans ses jambes.

Detroit plie mais ne rompt pas. DeKeyser s'infiltre dans la défense, provoque et est suivi par Nyquist qui contourne la cage : il est mis au sol par Bonino, ce qui n'échappe pas aux officiels. Le jeu de puissance peine un peu à s'installer malgré quelques tirs signés Datsyuk puis Kyle Quincey à deux reprises. Detroit domine même après la fin de pénalité, s'installant dans la zone des Ducks, jusqu'à ce que Joakim Andersson ne fasse un peu trop le ménage sur un défenseur sans palet : deux minutes évidentes. La défense des Wings fait le travail sans concéder d'occasion.

Le jeu s'est complètement fermé, des deux côtés. Chaque palet est âprement disputé. À sept minutes de la pause, Bobby Ryan vole un palet sur l'aile gauche et, sur un genou, lance Perry seul. Le Canadien repique vers le centre, Howard s'impose mais prend un coup de genou au passage : deux minutes contre Perry pour cette attaque en percussion excessive. Hiller tient le fort. La fin de tiers tourne à l'avantage des Ducks, qui se font menaçants sur le but d'Howard lors d'une déviation de Matt Beleseky puis sur un tir vicieux d'Emerson Etem. Dans les dernières secondes, Kindl commet l'irréparable en expédiant le disque par dessus le plexiglas. Les 19 secondes de jeu de puissance ne donnent rien mais Anaheim entamera le dernier tiers à un joueur de plus.

Le sniper a de beaux restes...

La défense de Detroit se montre habile pour contrer ou intercepter les tirs. Cela ne dure pas : il ne reste que 13 secondes quand Teemu Selanne reçoit le palet au cercle et reprend de volée pour le but (2-1 à 41'29"). Coup dur pour les visiteurs, plutôt solides jusque là. Les Californiens contrôlent la partie et forcent leur adversaire à défendre bas. Les Red Wings finissent par sortir la tête de l'eau sous l'impulsion du duo Brunner-Nyquist. Les deux jeunes travaillent bien dans les bandes, reviennent à la bleue et décalent Brendan Smith. Le défenseur efface un adversaire d'une belle feinte, tire en hauteur et fait briller la mitaine de Jonas Hiller. Le Suisse seconde sa défense avec brio : arrêt de la jambière devant Justin Abdelkader. Nouveau lancer signé Nicklas Kronwall, avec du trafic devant le gardien... arrêt encore. Nyquist fait passer des frissons dans la défense et le tir d'Andersson en pivot ne fait pas mouche. Detroit confisque la rondelle depuis le but encaissé et les mises en échec sont de plus en plus appuyées.

Bruce Boudreau tente de briser l'élan avec le duo Getzlaf-Perry, qui s'appuie sur Ben Lovejoy pour deux tirs lointains. Kyle Palmieri enchaine par un slalom côté droit, bloqué par le gardien des Red Wings. La bonne phase des Ducks se confirme avec une action individuelle de Cogliano, qui démarre de son camp, déboule à droite et essaie de glisser le disque entre les jambières de Jimmy Howard. Le rythme s'accélère : montée de palet des Wings, décalage pour Filppula et arrêt-mitaine de Hiller, qui perd son masque dans une forêt de joueurs. Hiller s'impose ensuite devant Abdelkader dans l'angle, puis prend une volée de Jonathan Ericsson en haut du masque.

Il reste quatre minutes à jouer lorsque Filppula, au duel en zone offensive, accroche Dave Steckel. Les arbitres sanctionnent le Finlandais. Faute de s'installer, les Californiens ne menacent pas du tout Howard et Detroit repart à l'attaque. Le gardien des Wings sort à 1'30" de la fin pour un attaquant supplémentaire : DeKeyser lance depuis l'aile avec Abdelkader dans l'enclave et Hiller gèle le palet en deux temps. Mike Babcock demande un temps mort pour planifier la dernière minute. 26 secondes... et un poulpe est jeté sur la glace, tradition typique de Detroit ! La mise au jeu qui suit est disputée mais finalement, le palet est pris par Getzlaf qui met en retrait et Beauchemin envoie le palet à travers la patinoire pour un but cage vide (3-1).

Victoire d'Anaheim à domicile, dans la douleur. Un jeu de puissance efficace et un gardien concentré auront fait la différence sur ce premier match de la série. Detroit aura joué crânement sa chance, voire dominé la partie par moments, mais aura manqué de réalisme devant le but. Cela promet une série extrêmement disputée !

 

Anaheim Ducks - Detroit Red Wings 3-1 (1-1, 0-0, 2-0)
Mardi 30 avril 2013, 19h30. Honda Center d'Anaheim, Californie, USA. 17200 spectateurs.
Arbitrage de Tom Kowal et Brad Wilson assistés de Brad Kovachik et Brad Lazarowich.
Tirs : Anaheim 27 (7, 10, 10), Detroit 22 (6, 5, 11)
Pénalités : Anaheim 4' (2', 2', 0'), Detroit 8', (2', 4', 2')

Récapitulatif du score
1-0 à 10'24" : Bonino assisté de Fowler (sup. num.)
1-1 à 16'05" : Cleary assisté de Kindl et Eaves (sup. num.)
2-1 à 41'29" : Selanne assisté Lovejoy et Beleskey (sup. num.)
3-1 à 59'37" : Beauchemin assisté de Getzlaf et Winnik (cage vide)

Anaheim Ducks

Gardien : Jonas Hiller

Défenseurs : Cam Fowler - François Beauchemin ; Sheldon Souray - Ben Lovejoy ; Bryan Allen - Toni Lydman.

Attaquants : Bobby Ryan - Ryan Getlzaf (C) - Corey Perry ; Andrew Cogliano - Saku Koivu (A) - Daniel Winnik ; Kyle Palmieri - Nick Bonino - Teemu Selanne (A) ; Matt Beleskey - Dave Steckel - Emerson Etem.

Remplaçant : Viktor Fasth (G).

Réservistes : Frederik Andersen (G), John Gibson (G), Nate Guenin (D), Jordan Hendry (D), Sami Vatanen (D), Mat Clark (D), Max Friberg (A), Radek Dvorak (A), Matthew Lombardi (A), Brad Stabitz (A), Harry Zolnerczyk (A), Patrick Maroon (A), Rickard Rakell (A), Peter Holland (A), Devante Smith-Pelly (A).

Blessés : Hampus Lindholm (D, commotion), Luca Sbisa (D)

Detroit Red Wings

Gardien : Jimmy Howard (sorti de sa cage à 58'53")

Défenseurs : Kyle Quincey - Jonathan Ericsson ; Nicklas Kronwall - Brendan Smith ; Danny DeKeyser - Jakub Kindl.

Attaquants : Henrik Zetterberg (C) - Pavel Datsyuk (A) - Justin Abdelkader ; Johan Franzen - Valtteri Filppula - Dan Cleary ; Gustav Nyquist - Joakim Andersson - Damien Brunner ; Patrick Eaves - Cory Emmerton - Jordin Tootoo.

Remplaçant : Jonas Gustavsson (G).

Réservistes : Jared Coreau (G), Ian White (D), Brian Lashoff (D), Carlo Colaiacovo (D), Mikael Samuelsson (A), Todd Bertuzzi (A).

Blessés : Darren Helm (A, dos), Drew Miller (A, fracture de la main droite).