Bélarus - Norvège (Slovakia Cup, match 2)

Le Bélarus est encore à la recherche de ses lignes pour le championnat du monde : il revient ce soir à une forme plus classique que contre la Slovaquie, mais comme il présente quatorze attaquants, les expérimentations continuent en cours de match.

Malgré tout, les hommes d'Andrei Skabelka paraissent bien mieux maîtriser leur sujet que plus tôt dans la saison. Peu imaginatifs et incisifs en première période, ils accélèrent dès le début du deuxième tiers-temps à la faveur d'une interception de Kitarov qui décale le défenseur Kaznadei. Le gardien Lars Haugen est mal placé et le paye.

La Norvège marque deux fois en démontrant une fois de plus ses qualités dans les contre-attaques rapides. Jonas Holøs, particulièrement à son aise dans le jeu de transition, mène à la baguette les lignes arrières scandinaves. En fin de deuxième tiers-temps, Aleksandr Kulakov égalise et s'affirme clairement comme le leader d'une équipe biélorusse privée de ses cadres expatriés.

Au début de la troisième période, les Norvégiens reprennent l'avantage avec un peu de chance, puisque le tir de Mats Rosselli Olsen est dévié deux fois (!), dont une sur la visière du défenseur Maslennikov. Cependant, Morten Ask prend la pénalité de trop à cinq minutes de la fin. Le Bélarus confirme ses progrès en jeu de puissance avec un nouveau but de Kulakov.

Auteur d'un 2 sur 2 hier, Aleksei Efimenko se montre encore impérial aux tirs au but. Mais cette fois, Dmitri Mialeshka vient à son aide en inscrivant le pénalty décisif : au lieu de tenter comme son habituelle feinte sur le revers avec tir en lucarne gauche (qui a raté hier, et que Haugen connaît puisqu'il est son coéquipier au Dynamo Minsk), il inverse le mouvement et marque dans l'autre lucarne.

Le Bélarus, qui n'a plus l'habitude des bons résultats, remporte donc ce tournoi triangulaire et engrange une confiance utile à une semaine des championnats du monde.

Commentaires d'après-match

Andrei Skabelka (entraîneur du Bélarus) : "L'important est que ces deux rencontres à Bratislava aient été très tendues. Elles ont approché l'intensité d'un match de championnat du monde. Il y a eu assez de mises en échec, surtout contre les Norvégiens. Les Slovaques comptent sur leur technique, et les Norvégiens sur leur cohésion. La différence avec nous, c'est qu'ils ont un leader distinct avec Thoresen, pas nous. Notre atout, c'est le jeu collectif. Le nouveaux venus ont été excellents. Roman Graborenko a confirmé le niveau montré au dernier championnat du monde. Il a mûri pendant sa saison en AHL. J'ai été agréablement surpris par Artur Gavrus, qui a démontré une maturité précoce dans son jeu."

 

Bélarus - Norvège 3-3 (0-0, 2-2, 1-1, 0-0) / 2-1 aux tirs au but
Vendredi 26 avril 2013 à 17h00 à la patinoire Ondrej Nepela de Bratislava. 2234 spectateurs.
Arbitrage de Jozef Kubuš et Tomáš Orolin (SVK) assistés de Martin Korba et Martin Smrek (tous SVK).
Pénalités : Bélarus 8' (2', 4', 0', 2') ; Norvège 10' (2', 2', 4', 2').
Tirs : Bélarus 22 (4, 9, 8, 1) ; Norvège 24 (9, 7, 6, 2).

Évolution du score :
1-0 à 23'24" : Kaznadei assisté de Kitarov
1-1 à 30'42" : Ødegaard assisté de L.-E. Spets et Holøs
1-2 à 35'36" : Bastiansen assisté de Holøs et Bonsaksen
2-2 à 38'18" : Kulakov assisté de Meleshko et Chernook
2-3 à 45'11" : Rosselli Olsen
3-3 à 56'12" : Kulakov assisté de Chernook (sup. num.)

Tirs au but :
Norvège : Skrøder (manqué), Thoresen (réussi), Bastiansen (manqué).
Bélarus : Kulakov (manqué), Efimenko (réussi), Meleshko (réussi).


Bélarus

Gardien : Dmitri Milchakov.

Défenseurs : Pavel Chernook – Ilya Kaznadei ; Oleg Goroshko (2') – Andrei Filichkin ; Ilya Shinkevich – Yaroslav Maslenikov ; Roman Graborenko (4').

Attaquants : Aleksandr Kulakov – Aleksandr Kitarov – Dmitri Meleshko ; Aleksei Ugarov (2') – Yevgeni Kovyrshin – Konstantin Koltsov (C) ; Yevgeni Solomonov - Andrei Stas – Aleksei Yefimenko ; Artyom Kisly – Artyom Demkov – Vyacheslav Andrushchenko ; Artur Gavrus – Mikhail Stefanovich.

Norvège

Gardien : Lars Haugen.

Défenseurs : Jonas Holøs (2') – Alexander Bonsaksen ; Mats Trygg – Ole-Kristian Tollefsen (C) ; Henrik Solberg (2') – Henrik Ødegaard ; Daniel Sørvik.

Attaquants : Per-Åge Skrøder – Mads Hansen – Patrick Thoresen ; Mathis Olimb – Anders Bastiansen – Ken Andre Olimb ; Mats Rosseli Olsen (2') – Kristian Forsberg – Martin Roymark ; Niklas Roest (2') – Morten Ask (2') – Lars Erik Spets ; Robin Dahlstrøm, Andreas Martinsen.